Diversité culturelle

Publications et études

Défendre et préserver la diversité culturelle : "L'affirmation des cultures et des identités est aujourd'hui l'affaire de tous et de toutes"

Mme Liza Frulla, ministre du Patrimoine canadien, Mexico, le 23 août 2004 - 2004/08/23

À l’occasion de la Deuxième Réunion des ministres et des hautes autorités de la Culture des Amériques à laquelle elle participait à Mexico, Mme Liza Frulla, ministre du Patrimoine canadien a signé un article dans Le Devoir dans lequel elle soutient que "la culture et l'identité sont au cœur des grands débats de l'heure". Selon elle, l’enjeu est de taille: «il s'agit de participer à la fois à un mouvement de mondialisation et d'affirmation de nos cultures, sans lesquels nos identités s'affaibliraient et le monde serait de plus en plus uniforme». Par conséquent, ajoute-t-elle, le rôle des gouvernements doit consister «à favoriser le plein rayonnement de nos cultures respectives et à protéger nos identités dans le contexte de la mondialisation». À cet égard, outre les ministres responsables de la Culture, Mme Frulla souligne que les organismes non gouvernementaux et les administrateurs culturels ont également mis la main à la pâte afin de donner plus de résonance à cette défense de la culture et de l'identité des peuples. C’est ainsi que le Canada s'est fait "un ardent défenseur de cette cause" sur toutes les tribunes que lui confère son adhésion au Commonwealth, à la Francophonie internationale (OIF) et à l'Organisation des États américains (OÉA). De plus, soutient-elle, «Depuis le troisième Sommet des Amériques, tenu à Québec en 2001, un large consensus a pris forme parmi nous sur cette importante question. Nos chefs d'État ont reconnu clairement qu'en respectant la diversité culturelle nous contribuons à la vitalité économique et sociale de nos sociétés et à la promotion de principes fondamentaux comme la bonne gouvernance, la cohésion sociale, le développement humain et la paix. Nous croyons qu'il est essentiel pour les Amériques et les Antilles de participer activement à l'élaboration de la Convention internationale sur la protection des contenus culturels et des expressions artistiques, menée par l'UNESCO». Selon elle, en plus d’"établir des règles claires qui assureront la circulation des biens et services culturels dans un environnement cohérent", cette convention "doit également être un instrument pour protéger la culture à l'ère numérique, et pour promouvoir une rémunération équitable pour les créateurs et créatrices". [69] (Disponible en français)