Diversité culturelle

Publications et études

La création audiovisuelle en mal de financement et de diversité - Bilan de la Journée des Auteurs

Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD),  le 3 mai 2004 - 2004/05/03

Une conférence, ayant pour thème : La création audiovisuelle en mal de financement et de diversité, s’est tenue dans le cadre de la Journée des Auteurs, qu’organisait la SACD le 3 mai 2004 et regroupait notamment plusieurs intervenants, au nombre desquels : Francis Girod et Roger Kahane, réalisateurs, David Kessler, directeur général du CNC, Didier Mathus, député, membre de la Commission des affaires culturelles, Christine Miller, présidente de la SACD, scénariste, Dominique Richard, député, membre de la commission des affaires culturelles, Pascal Rogard, directeur général de la SACD, Claude Scasso, scénariste, Marc Tessier, président de France Télévision.

Ayant pris acte de la situation du sous-financement de la création audiovisuelle française, les intervenants ont discuté des mesures urgentes tendant à favoriser l’innovation et le financement de la création audiovisuelle. Cette conférence faisait écho à la position adoptée par la SACD rendue publique dans un document intitulé Pour une nouvelle impulsion du soutien à l’audiovisuel. Ce document proposait à cet égard cinq mesures pour donner un nouvel élan à la politique publique de soutien à la production et à la création audiovisuelles. Ces mesures ont été reprises par les intervenants dans le cadre de cette conférence. Ainsi, le soutien de l’État à la création devait se faire notamment par : la redéfinition de l’œuvre audiovisuelle, à l’heure où les interprétations abusives perdurent, vidant de leur substance les mécanismes de soutien. Aussi, les intervenants incitent le gouvernement à faire aboutir dans de brefs délais la réforme de cette définition qui devrait se recentrer sur ses objectifs initiaux, à savoir soutenir les programmes de création et constituer un patrimoine audiovisuel; une offre de programmes plus audacieuse et plus diverse, l’ambition de diversité devant se traduire également par la mise en place de nouvelles cases et de nouveaux formats pour les fictions; un meilleur financement global de la fiction intégrant le développement de nouveaux formats d’émissions, notamment la télé-réalité; un meilleur financement du développement des films de télévision et de cinéma en les dotant d’un budget de recherche s’inscrivant dans une perspective de modernité et d’innovation; et un financement de l’audiovisuel public à la hauteur des ambitions et des enjeux par l’octroi de moyens financiers adéquats. Pour conclure, les intervenants déclarent qu’«il faut soutenir la différence, la créativité et la diversité, pour que l’audiovisuel français n’ait pas à pâlir de sa confrontation avec le reste de l’Europe». [58] (Disponible en français seulement)