Diversité culturelle

Publications et études

Les médias, la diversité culturelle et la mondialisation au Sommet des médias en Asie: « la radiodiffusion est cruciale pour le développement »

UNESCO, Paris le 28 juin 2005 – 2005/06/28

L’Institut de l’Asie et du Pacifique pour le développement de la radiodiffusion (AIBD), en collaboration avec d’autres partenaires et avec le soutien de l’UNESCO, a organisé un Sommet des médias en Asie (AMS), du 9 au 11 mai 2005 à Kuala Lumpur en Malaisie. Plus de 400 décideurs, professionnels des médias, universitaires, dépositaires d’actualités et de programmation de 65 pays d’Asie, du Pacifique, d’Europe, d’Amérique du Nord, du Moyen-Orient et d’Afrique ont participé à cette conférence qui fait partie des réunions consultatives régionales préparant la deuxième phase du Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI) qui se tiendra à Tunis en novembre prochain.

Les participants ont adopté des recommandations sur les médias et la mondialisation, la diversité culturelle, les possibilités offertes par le numérique, la libre circulation de l’information, la radiotélévision publique, la conservation des archives audiovisuelles, le traité sur les radiodiffuseurs de l’OMPI, le copyright et les technologies numériques, entre autres.

Les recommandations insistent sur la nécessité de garantir l’indépendance et le pluralisme des médias par l’allocation équitable des fréquences aux radiodiffuseurs publics, privés et communautaires; par la mise en place de cadres juridiques et réglementaires adaptés pour les médias communautaires; par la promotion d’une radiotélévision publique indépendante des pressions politiques et commerciales.

La conférence prend position sur l'avant-projet de Convention de l'UNESCO auquel elle apporte son soutien. Elle souligne notamment que la diversité culturelle doit non seulement être préservée mais doit également être stimulée et que la fonction des médias dans la production, la collecte, la vérification et la distribution de l'information et  des contenus, y compris au niveau de la communauté locale, est essentielle. Elle réaffirme que les créations culturelles et audiovisuelles ne se prêtent pas aux règles générales de l'échange comme les autres biens et services puisque, à la différence de ceux-ci, elles relèvent du concept de la diversité culturelle. En outre, elle invite toutes les parties intéressées, gouvernements, société civile et médias, à préserver et à promouvoir la diversité culturelle dans leurs pays respectifs et au plan international et à encourager le dialogue entre les diverses cultures. [05-24]