Diversité culturelle

Publications et études

L’UNESCO lance la nouvelle édition de son Atlas des langues en danger dans le monde

L’UNESCO a lancé le 19 février à Paris la version électronique de la nouvelle édition de son Atlas des langues en danger dans le monde. Le site de l’UNESCO précise que « l’Atlas, présenté à la veille de la Journée internationale de la langue maternelle (21 février), permet des recherches selon plusieurs critères et classe les 2 500 langues en danger répertoriées suivant cinq niveaux de vitalité différents : vulnérable, en danger, sérieusement en danger, en situation critique et éteinte (depuis 1950).

Certaines de ses données sont particulièrement inquiétantes : sur les quelque 6 000 langues existant dans le monde, plus de 200 langues se sont éteintes au cours des trois dernières générations, 538 sont en situation critique, 502 sérieusement en danger, 632 en danger et 607 vulnérables (...).

Comme l’a souligné le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, « la disparition d’une langue aboutit à la disparition de nombreuses formes de patrimoine culturel immatériel, en particulier du précieux héritage que constituent les traditions et les expressions orales – des poèmes et légendes jusqu’aux proverbes et aux plaisanteries – de la communauté qui la parlait. La perte des langues se fait aussi au détriment du rapport que l’humanité entretient avec la biodiversité, car elles véhiculent de nombreuses connaissances sur la nature et l’univers ».

« De plus, peut-on lire dans le site, grâce à des politiques linguistiques favorables, plusieurs langues autochtones ont vu augmenter le nombre de leurs locuteurs. C’est le cas de l’aymara central et du quetchua au Pérou, du maori en Nouvelle-Zélande, du guarani au Paraguay et de plusieurs langues du Canada, des États-Unis et du Mexique. »

La version électronique de l’Atlas est disponible dans le site de l’UNESCO. La version papier de l’Atlas sera publiée au cours des prochains mois

Source :