Diversidad cultural

Publicaciones y Estudios

Concentration des médias : menaces sur la diversité de l'information - Rapport

Bureau international du Travail (BIT), Genève, le 22 octobre 2004 - 2004/10/22

Dans un autre tout récent rapport rédigé par le Bureau international du Travail (BIT) sur L'avenir du travail et de la qualité dans la société de l'information : le secteur des médias, de la culture et des arts graphiques , l'Organisation internationale du Travail (OIT) considère que les regroupements des médias occidentaux peuvent contribuer à affecter la diversité du contenu. Parmi les facteur

Bureau international du Travail (BIT), Genève, le 22 octobre 2004 - 2004/10/22

En otro informe muy reciente, redactado por la Oficina Internacional del Trabajo (OIT) sobre L'avenir du travail et de la qualité dans la société de l'information : le secteur des médias, de la culture et des arts graphiques , la Organización Internacional del Trabajo (OIT) considera que las reagrupaciones de los medias occidentales pueden afectar la diversidad del contenido. Entre los factores que pueden influir negativamente sobre la calidad de la información, la OIT cita la concentración de la propiedad de los grandes medias, las restricciones que pesan sobre la libertad de expresión y de información y las preocupaciones relativas a los valores democráticos, la diversidad y la representación de las mujeres y grupos minoritarios en los medios de comunicación.

Sin embargo, destaca el informe, una "mayor diversidad, una libertad de expresión e información amplia, mejoras en la calidad técnica y más inversiones pueden contribuir a una mejor calidad en el sector de los medias, la cultura y las artes gráficas". Al contrario, un refuerzo de la diversidad y de la libertad de la prensa puede contribuir a mejorar la calidad de los medias, de los productos y servicios de ese sector, de la cultura y las industrias gráficas. Los expertos de la OIT destacan que "paradójicamente, se puede decir que según los países, la diversidad cultural resulta favorecida o frenada por multinacionales o empresas públicas del sector de los medias y de entretenimiento, las cuales pueden desarrollar o limitar la calidad y el empleo". La diversidad no siempre progresa allí donde hay ideas preconcebidas, destaca el informe. Al respecto, los principales medios de comunicación occidentales conocieron múltiples reagrupaciones susceptibles de reducir la diversidad de las informaciones y opiniones.

Este informe sirvió de base para una reunión tripartita que se celebró en Ginebra del 18 al 26 de octubre pasado y cuyo objetivo fue examinar la forma en que la Cumbre Mundial sobre la Sociedad de la Información (CMSI) tuvo en cuenta las cuestiones vinculadas con el trabajo y la calidad en la sociedad de la información dentro del sector. ( Disponible en francés y inglés ) [84]

s pouvant influer négativement sur la qualité de l'information, l'OIT cite la concentration de la propriété des grands médias, les restrictions pesant sur la liberté d'expression et d'information et les préoccupations relatives aux valeurs démocratiques, à la diversité et à la représentation des femmes et des groupes minoritaires dans les médias.

Cependant, souligne le rapport, une « diversité accrue, une liberté d'expression et d'information étendue, des améliorations de la qualité technique et davantage d'investissements sont propres à contribuer à une meilleure qualité dans le secteur des médias, de la culture et des arts graphiques ». À l'inverse, un renforcement de la diversité et de la liberté de la presse peut contribuer à améliorer la qualité des médias, des produits et des services du secteur des médias, de la culture et des industries graphiques. «Paradoxalement, on peut dire que selon les pays, la diversité culturelle est favorisée ou freinée par des multinationales ou des entreprises publiques du secteur des médias et du divertissement, lesquelles peuvent développer ou limiter la qualité et l'emploi », notent les experts de l'OIT. La diversité n'est pas toujours en progression là où l'attendent les idées reçues, souligne le rapport. À cet égard, les principaux médias occidentaux ont connu des regroupements multiples susceptibles de réduire la diversité des informations et des points de vue.

Ce rapport a servi de base à une réunion tripartite qui s'est tenue à Genève du 18 au 26 octobre dernier et dont l'objectif était d'examiner notamment la façon dont le Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI) a tenu compte des questions liées au travail et à la qualité dans la société de l'information au sein du secteur.