Diversité culturelle

Publications et études

La convention sur la diversité culturelle : pourquoi pas l’unesco ?

Intervention de madame katérina stenou, directrice de la division des politiques culturelles et du dialogue interculturel - unesco, 21 mai 2003 – 2003/05/21

Dans le cadre du débat organisé par le Groupe francophone de l’UNESCO sur le thème «DIVERSITÉ CULTURELLE, SES ENJEUX ET L’OPPORTUNITÉ D’UNE CONVENTION», l’intervention de Mme Sténou a porté sur l’expérience de l’UNESCO en matière normative et, notamment, sur les défis particuliers que pose aujourd’hui l’adoption d’un instrument contraignant sur la diversité culturelle. À cet égard, Mme Sténou réaffirme sa pleine confiance aux organes directeurs de l’UNESCO (Conseil exécutif et Conférence générale) pour éviter les obstacles dont la route est encore parsemée. Elle demande notamment de «veiller à ce que les tendances qui poussent les industries culturelles à se régénérer en permanence dans un monde élargi et vivifié par la diversité culturelle ne créent pas, à brève échéance, un déséquilibre fatal aux pays en développement, pourvoyeurs essentiels de cette richesse culturelle». Selon elle, «l’autorité morale de l’UNESCO lui impose de sauvegarder non seulement les objets de création comme produits finis et négociables, mais d’assurer un environnement mondial propice à la polyphonie des cultures et leur perpétuelle aptitude à se renouveler dans l’imprévisible, grâce à un dialogue spontané, libéré de tout dirigisme politique ou commercial. Pour autant, le rôle des États démocratiques ne serait pas effacé mais renforcé dans la mesure où ils seraient les garants de ce dialogue». Mme Sténou souligne également que l’UNESCO «a la légitimité politique, l’expérience et l’expertise juridique lui permettant, au lendemain de l’adoption de la Déclaration universelle sur la diversité culturelle, de relever les défis que pose celle d’un instrument juridique plus contraignant». Elle précise notamment que dans la logique le l’UNESCO, cette contrainte n’équivaut pas à un protectionnisme classique mais veut créer un environnement propice à l’épanouissement dans la libre expression de toutes les cultures. S’il y a contrainte, cette contrainte doit être mise au service de cette seule liberté. (Disponible en français seulement)