Diversité culturelle

Publications et études

Colloque sur la piraterie audiovisuelle - Rencontre avec les studios américains et internationaux : "France et USA main dans la main dans la lutte contre la piraterie"

La Lettre du gouvernement – la lutte contre la piraterie dans les industries culturelles, no 163, 27 mai 2004 – 2004/05/27

Les États-Unis ont demandé à la France, dans le cadre du Festival de Cannes, d’être le fer de lance de la lutte contre le piratage des œuvres culturelles, à l’issue d’une table ronde qui réunissait pour la première fois tous les secteurs concernés, dont les représentants des grands studios d’Hollywood, des réalisateurs, des opérateurs de télécommunications et des producteurs. M. Jack Valenti, président de l’Association du cinéma américain (MPAA), a déclaré que «Le problème du piratage touche tous les pays et toutes les cultures. Personne ne peut lutter seul». Ayant assuré que l’industrie américaine du cinéma «soutiendrait, coopèrerait et participerait énergiquement aux efforts faits pour s’attaquer au sujet», M. Valenti, à l’issue d’une réunion à huis clos de professionnels, a notamment déclaré que «C’est sans hésitation que je demande au ministre français de la Culture de prendre la tête (de la lutte) et nous serons avec lui». En réplique, M. Donnedieu de Vabres a déclaré que «les Américains et les Français présents (à la réunion) étaient à l’unisson. C’est un point positif». Pour M. de Vabres, la lutte contre la piraterie «n’est pas seulement un enjeu économique, même si les conséquences sur le chômage sont énormes. C’est un enjeu noble, car il vise à défendre la diversité et le pluralisme. Et ces valeurs sont partagées par de plus en plus de partenaires». Ce faisant, M. de Vabres a considéré avec M. Quentin Tarantino, le réalisateur de Reservoir Dogs et Kill Bill, que ce combat impliquait l'alliance des politiques et des artistes : «Parce vous êtes un artiste reconnu dans le monde entier, nous avons besoin de vous pour nous battre ensemble pour la liberté de la création et le respect des artistes dans le monde», a déclaré le ministre de la Culture et de la Communication à Cannes. Le réalisateur a répondu : «Les combats que ce pays (la France) mène sont souvent justes et je les partage. Celui qui vient d'être engagé contre la piraterie aura mon soutien car il est nécessaire de défendre les œuvres». Aussi, a-t-il assuré le gouvernement français de son plein appui et de son intention de participer à toute initiative publique sur le sujet. Face à ce fléau «qui prive les créateurs de la rémunération à laquelle ils ont droit, qui menace l’emploi dans les industries culturelles et risque d’appauvrir la diversité culturelle», le gouvernement français propose un plan d’action misant sur l’évolution des mentalités et mettant l’accent sur la sensibilisation du public et sur la prévention. [61] (Disponible en français)