Diversité culturelle

Publications et études

Mise en valeur de la diversité linguistique et culturelle - Chantier 1 : Programmation 2004-2005 de l’AIF

Agence intergouvernementale de la Francophonie (AIF), le 16 décembre 2003 - 2003/12/16

La diversité culturelle est le premier des cinq chantiers prioritaires de la Programmation de l’AIF pour le biennum en cours (2004-2005) adoptée par la Conférence ministérielle de la Francophonie, réunie en Conférence générale de l'Agence, le 18 décembre 2003. L’un des six axes de ce chantier prioritaire porte sur les Politiques culturelles et la diversité culturelle et se décline en deux volets : Diversité culturelle et instrument international, et Appui aux politiques nationales en matière de culture. L’AIF consacre au volet Diversité culturelle et instrument international un budget annuel de 340 000 euros. Sur la base des résultats importants obtenus en 2003, (à savoir qu’en avril, le Conseil exécutif de l’UNESCO a inscrit à l’ordre du jour de la Conférence générale de l’automne le lancement de l’étude et de l’élaboration d’un projet de convention internationale sur la diversité culturelle, et qu’en octobre, la Conférence générale a adopté une résolution demandant au Directeur général de l’UNESCO de présenter «un premier projet de convention» en 2005, lors de la 33e Conférence générale de l’organisation), l’AIF entend ainsi réaliser les objectifs suivants : contribuer à la préservation de la diversité culturelle contre les risques d’uniformisation que pourrait entraîner la libéralisation incontrôlée des biens et services culturels; favoriser l’épanouissement du dialogue des cultures, facteur de paix et de développement; et contribuer à la préparation par l’UNESCO d’un instrument juridique international sur la diversité culturelle et à son adoption par la Conférence générale de l’UNESCO, en 2005.

L’AIF s’est notamment engagée à appuyer les instances de la Francophonie dans leur action en faveur de la préservation de la diversité culturelle, et elle entend désormais soutenir les États et les gouvernements membres dans leurs efforts visant à l’adoption d’un tel instrument par la Conférence générale de 2005, tout en veillant parallèlement à ce qu’aucun engagement préjudiciable ne soit pris au cours de négociations bilatérales ou multilatérales sur la libéralisation des biens et services culturels. À cet effet, l’AIF entend poursuivre l’objectif de sensibilisation enclenché en 2003, notamment par des missions d’information et l’organisation de séminaires régionaux, et accompagner le processus d’élaboration de l’avant-projet de convention par l’UNESCO, tant au niveau du groupe d’experts que cette organisation a mis en place qu’à celui de la négociation intergouvernementale qui suivra. [58] (Disponible en français seulement)