Diversité culturelle

Publications et études

Vers les sociétés du savoir - Rapport mondial de l'UNESCO

À l'occasion de la deuxième phase du Sommet mondial sur la société de l’information (SMSI) qui s'est déroulée à Tunis du 16 au 18 novembre 2005, le Directeur général de l’UNESCO, M. Koïchiro Matsuura a rendu public le 3 novembre dernier le Rapport mondial de l'UNESCO intitulé: Vers les sociétés du savoir.

Ce Rapport mondial, fruit du travail d’une équipe internationale d’experts et d’intellectuels renommés, est un plaidoyer en faveur de sociétés capables d’inclure tous leurs membres et de promouvoir de nouvelles formes de solidarité impliquant les générations actuelles et les générations futures. Il établit clairement la différence entre la société de l’information, fondée sur des avancées technologiques, et les sociétés du savoir, qui prennent en compte des dimensions sociales, éthiques et politiques plus larges. En outre, il met l'accent sur la diversité culturelle et le développement durable.

Le rapport est construit sur 10 thématiques traitant de la société de l'information aux sociétés du savoir, des Sociétés en réseaux, savoirs et nouvelles technologies, des Risques et sécurité humaine dans les sociétés du savoir, de l’accès à la participation, etc. Le rapport conclut que la communauté internationale – qu’il s’agisse des gouvernements, des organisations internationales, gouvernementales et non gouvernementales, ou du secteur privé – devrait privilégier trois séries d’initiatives, qui seront autant de piliers sur lesquels pourraient être édifiées de véritables sociétés du savoir pour tous : une meilleure valorisation des savoirs existants pour lutter contre la fracture cognitive; une approche plus participative de l’accès à la connaissance; une meilleure intégration des politiques du savoir.

À la lumière des observations contenues dans le Rapport et des pistes de réflexion et d’action qui y sont explorées, l’UNESCO appelle l’attention de la communauté internationale sur la nécessité de mettre en œuvre 10 recommandations, qui soulignent la dimension éthique des sociétés du savoir et proposent des initiatives concrètes pour encourager leur essor :

  • Investir davantage dans une éducation de qualité pour tous afin d’assurer l’égalité des chances;
  • Multiplier les lieux d’accès communautaire aux technologies de l’information et de la communication;
  • Encourager l’accès universel au savoir grâce à l’accroissement des contenus disponibles;
  • Travailler en "collaboratoire" pour un meilleur partage du savoir scientifique, c'est-à-dire: créer des réseaux et des infrastructures de collaboration scientifique accessibles aux chercheurs de plusieurs pays et régions, y compris ceux qui travaillent dans les pays en développement, et gérés de façon collective;
  • Partager le savoir environnemental pour un développement durable;
  • Accorder une priorité à la diversité linguistique : les défis du multilinguisme;
  • Progresser vers une certification des savoirs sur l’Internet, en créant des labels de qualité;
  • Intensifier la création de partenariats pour la solidarité numérique;
  • Accroître la contribution des femmes aux sociétés du savoir;
  • Établir des indicateurs sur les sociétés du savoir, pour mesurer la connaissance en étudiant la faisabilité d’indicateurs des sociétés du savoir, susceptibles d’aider à une meilleure définition des priorités en vue de réduire, à l’échelon national et international, la fracture cognitive.
  • Le texte du Rapport (232 pages)
    unesdoc.unesco.org/images/0014/001418/141843f.pdf (FR)
    unesdoc.unesco.org/images/0014/001418/141843e.pdf (ANG)
    unesdoc.unesco.org/images/0014/001418/141843s.pdf (ESP)
  • Communiqué de l'UNESCO
  • Observatoire de l'UNESCO sur la société de l'information