Diversité culturelle

Publications et études

L’apport des créateurs : le rôle des professions culturelles dans l’économie au cours des années 90, par Michael Schimpf, Statistique Canada

Le Quotidien (le Bulletin officiel de diffusion des données de Statistique Canada) annonce la publication de l’étude « L’apport des créateurs : le rôle des professions culturelles dans l’économie au cours des années 90 », réalisée par Michael Schimpf. Cette étude fait partie de la série « Culture, tourisme et Centre de la statistique de l'éducation : document de recherche » (81-595-MIF2008064). Elle est disponible sur le module « Publications » du site Internet de Statistique Canada, en versions française et anglaise.

L’étude cherche d’abord à expliquer dans quelle mesure les travailleurs de la culture occupaient un emploi à l’extérieur des industries culturelles au cours des années 90, par exemple dans les industries de la fabrication ou les services aux entreprises. À ce sujet, présentant les principales conclusions de l’étude, Statistique Canada écrit : « Les travailleurs de la culture et leurs connaissances, leurs compétences et leur créativité sont utiles à la production de biens et de services en dehors du secteur culturel (…). » L’étude montre que près de la moitié des travailleurs de la culture se trouvaient dans les industries non culturelles et, en particulier, dans quatre secteurs, soit dans l'industrie manufacturière, les services aux entreprises, les services d'enseignement ainsi que dans le commerce de détail. Enfin, ajoute Statistique Canada, « il n'est pas surprenant que l'on retrouve de nombreux travailleurs de la culture primaire dans certaines industries culturelles typiques comme l'impression et la publication, la radiodiffusion et le théâtre. Cependant, il est étonnant de constater le nombre de ceux et celles qui travaillent dans des industries que l'on ne considère généralement pas comme culturelles par nature ».

Statistique Canada précise que l'étude a porté principalement sur les travailleurs de la culture primaire, « c'est-à-dire ceux qui travaillent dans les professions primaires axées sur la création et la production artistiques telles que définies dans le Cadre canadien pour les statistiques culturelles ». Selon l’organisme statistique canadien, les professions primaires axées sur la culture sont celles qui interviennent directement dans la création, par exemple celles d'écrivain, d'architecte, de designer d'un type ou d'un autre, d'acteur, de musicien et d'archiviste.

L’étude cherche également à savoir si l’emploi de travailleurs de la culture à l’extérieur des industries culturelles a augmenté pendant les années 90. Les résultats montrent, notamment, que le nombre de travailleurs de la culture primaire dans les industries manufacturières canadiennes a augmenté de 55 %, soit un taux nettement supérieur à celui de la croissance de l'ensemble des emplois dans ce secteur dans les années 1990. Dans le cas des services aux entreprises, les résultats indiquent que l'emploi dans le secteur de la culture primaire a presque doublé au cours de la décennie, soit une augmentation qui est aussi plus forte que la croissance totale de l'emploi dans les services aux entreprises. À cet égard, Statistique Canada déclare : « Il y a tout lieu de croire que la production des biens fabriqués et les services aux entreprises se sont davantage appuyés sur le travail de création à la fin de la décennie qu'au début. »

L’étude s'est également penchée sur l'endroit où les travailleurs de la culture primaire sont généralement actifs. Les résultats montrent que les entreprises installées dans les grandes villes embauchaient généralement plus de travailleurs de la culture que celles dont les activités se déroulent dans les petites villes ou dans les régions rurales. « Par conséquent, souligne Statistique Canada, on peut dire que les compétences, le savoir et la créativité axés sur la culture sont plus susceptibles d'être utilisés pour produire des biens et des services non culturels dans les grandes villes canadiennes. »

Nous invitons nos lecteurs à prendre connaissance de l’ensemble des conclusions de cette étude.

Source :