Diversité culturelle

Infolettre
sur la diversité des expressions culturelles

Vol. 17, no 2, mercredi 31 décembre 1969

Prochaine session de la Conférence des Parties

DANS CE NUMÉRO :

Publications récentes

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques



Publications récentes

Actes du Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques

Dans notre édition d'avril 2016, nous rapportions la tenue du Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques, qui a eu lieu du 9 au 11 mai 2016 à Montréal et qui a réuni plus de 130 participants du monde entier.

Ce colloque a permis d'examiner les enjeux auxquels doivent faire face les agences statistiques et les centres de recherche depuis l'avènement des nouvelles plateformes de diffusion de contenus culturels numériques, et leur incidence sur les marchés. Les chercheurs et experts ont exposé des méthodologies et pratiques innovantes permettant une meilleure compréhension des défis liés à la production de statistiques sur l'économie de la culture et sur les produits culturels numériques.

Les Actes du Colloque international sur la mesure des produits culturels numériques sont disponibles en ligne. Ils regroupent les contributions écrites de chercheurs universitaires et d'experts qui ont communiqué leur réflexion.

Haut de la page

Rapport d'activité du Séminaire de l'APF : La diversité des expressions culturelles à l'ère du numérique

Ce rapport constitue une synthèse du Séminaire de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF) qui s'est déroulé sur le thème de « La diversité des expressions culturelles à l'ère du numérique » le 1er novembre 2016 à Québec, en collaboration avec l'Assemblée nationale du Québec et en partenariat avec le ministère de la Culture et des Communications du Québec.

Le séminaire avait pour objectif de sensibiliser les parlementaires aux nouveaux enjeux qui s'imposent à l'ère du numérique et de mobiliser leur capacité d'action par la prise en compte de ces défis dans l'élaboration des politiques culturelles.

Le rapport d’activité du séminaire est disponible sur le site de l’APF. Il contient le programme du séminaire, la présentation de chacun des intervenants, la liste des participants et l’appréciation globale de l’événement.

Haut de la page

Rapports du Conseil des arts du Canada : Les arts à l'ère numérique

Le Conseil des arts du Canada a commandé deux rapports à la firme Nordicity, un cabinet de conseil notamment spécialisé en analyse de politiques publiques dans les secteurs des technologies de l'information et des communications.

Le premier rapport, intitulé Les arts à l'ère numérique – analyse documentaire, explore la façon dont les artistes, les organismes artistiques et les organismes de soutien aux arts du Canada et d'ailleurs dans le monde se sont adaptés à l'ère numérique ou ont aidé à la façonner. Il s'appuie sur une analyse documentaire approfondie et sur des entrevues menées auprès d'organismes de financement des arts et de la création d'un peu partout dans le monde.

Le deuxième rapport s'intitule Les arts à l'ère numérique – rapport sur les données du sondage. Comme son titre l'indique, il donne un aperçu des réponses de la communauté artistique du Canada à un sondage portant sur l'incidence des technologies numériques sur la création, la diffusion et les pratiques commerciales.

Les rapports du Conseil des arts du Canada sont disponibles en ligne.

Haut de la page

Guide méthodologique : missions d'assistance technique

Le Guide méthodologique : missions d'assistance technique a été élaboré par la Section de la diversité des expressions culturelles, en collaboration avec des experts internationaux ayant participé au projet « Renforcer le système de gouvernance de la culture dans les pays en développement », qui a été administré par l'UNESCO et financé par l'Union européenne (UE) de 2010 à 2015.

Ce guide définit les méthodes et concepts utilisés lors des missions d'assistance technique menées dans le cadre de ce projet conjoint UNESCO-UE. Plus particulièrement, il présente le partenariat sur lequel repose le travail des experts internationaux et la méthode utilisée pour soutenir les bénéficiaires.

Haut de la page

Diversité des expressions culturelles dans l'espace francophone : témoignages et perspectives

L'ouvrage Diversité des expressions culturelles dans l'espace francophone : témoignages et perspectives a récemment été mis en ligne par l'Organisation internationale de la Francophonie.

À la suite du dixième anniversaire de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, cette publication donne la parole à des femmes et des hommes dont la réflexion et le témoignage fournissent un éclairage sur l'engagement historique de la Francophonie à l'égard de la Convention, mais aussi sur ses perspectives d'action, notamment à l'ère numérique. Plusieurs personnalités ont collaboré à titre d'auteurs, dont :

  • Jean Musitelli, ambassadeur français;
  • Katérina Sténou, ancienne directrice de la Division des politiques culturelles et du dialogue interculturel à l'UNESCO;
  • Louise Beaudoin, ancienne ministre québécoise de la Culture et des Communications;
  • Francisco d'Almeida, codirecteur de Culture et développement;
  • Rasmané Ouedraogo, comédien burkinabé.

Haut de la page

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

Réunion d'experts à Stockholm pour le prochain rapport mondial sur la Convention

Du 1er au 3 mars dernier, les experts qui collaborent à la deuxième édition du rapport mondial sur la mise en œuvre de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles se sont réunis à Stockholm.

Les experts ont examiné la mise en œuvre du nouveau cadre de suivi proposé dans le premier rapport mondial de 2015, ont discuté de l'état des données collectées et ont indiqué les tendances émergentes pour les dix chapitres du rapport. Chaque chapitre se consacre à une thématique, dont les suivantes : les échanges de biens et services culturels, l'environnement numérique, le rôle de la société civile, les médias de service public, la liberté artistique et l'égalité des genres.

Les deux premières éditions du rapport mondial sont soutenues par l'Agence suédoise de coopération internationale au développement. L'édition 2017 sera publiée en amont de la onzième session du Comité intergouvernemental de la Convention, qui aura lieu du 12 au 15 décembre prochain.

Pour plus de renseignements sur cette réunion, visitez le site de l'UNESCO.

Haut de la page

Participation d'étudiants japonais à un atelier d'information sur les liens entre le commerce et la culture

Le 3 mars dernier, la Section de la diversité des expressions culturelles de l'UNESCO a organisé un atelier d'information sur les liens entre le commerce et la culture, au siège de l'UNESCO à Paris.

Seize étudiants japonais des premier et deuxième cycles de l'Université de Kobe, accompagnés de leur professeur Kazunari Sakai, ont participé à cet atelier. Ils ont pu en apprendre davantage sur la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, en particulier sur ses articles 16 (traitement préférentiel) et 21 (consultation et coordination internationales).

Divisés en groupes, les participants ont discuté de trois études de cas portant sur les accords de commerce internationaux et la culture. À la fin de la séance, chaque groupe a fait un exposé sur les différences entre les trois accords commerciaux et sur les avantages d'un protocole de coopération culturelle. La double nature (à la fois économique et culturelle) des biens et services culturels a été soulignée, de même que l'importance d'accorder un traitement préférentiel aux pays en développement afin de promouvoir l'accès du marché à leurs artistes et professionnels de la culture ainsi qu'à leurs biens et services culturels.

Il est à noter que, à l'heure actuelle, la Convention compte 145 Parties (dont 144 États et l'Union européenne, à titre d'organisation d'intégration économique régionale). Le Japon n'a pas ratifié la Convention. Cet atelier d'information constitue un moyen de sensibilisation pour promouvoir les avantages de la ratification.

Haut de la page

Lancement du programme « Villes créatives africaines » d'Arterial Network

En 2017, le programme « Villes créatives africaines » d'Arterial Network sera lancé dans quatre villes : à Harare (Zimbabwe) en mai; à Pointe-Noire (République du Congo) et à Victoria (Seychelles) en juin; à Nouakchott (Mauritanie) en juillet. Ces villes ont été sélectionnées à la suite d'un appel à candidatures afin de faire partie du programme pour la période 2016-2018.

À travers ce programme, Arterial Network s'engage à faciliter la coopération et les partenariats entre les autorités locales et les acteurs culturels, afin de participer à l'élaboration et à la mise en œuvre des politiques artistiques et culturelles, des stratégies et des programmes dans les villes africaines. Arterial Network entend également faire converger ses efforts pour avoir une incidence dans les villes, surtout sur le plan social, puisque la culture et l'art contribuent à la cohésion sociale.

Ce programme favorisera également l'économie locale et nationale. Des activités de renforcement des capacités, notamment en management culturel, de réseautage entre les villes créatives et de plaidoyer pour une prise en compte des politiques culturelles sont prévues. Arterial Network est assisté dans ce programme par Dre Jenny Mbaye, chercheure et professeure en culture et industries créatives à la City, University of London.

 

Haut de la page

Dévoilement du Fonds numérique du Canada

Le 16 mars dernier, à l'occasion d'un sommet pancanadien sur les arts à l'ère numérique, le président du Conseil des arts du Canada (CAC), monsieur Simon Brault, dévoilait les détails d'un nouveau fonds numérique doté d'une enveloppe de 88,5 M$ sur 4 ans.

Le Fonds des arts à l'ère numérique sera en vigueur de l'automne 2017 jusqu'au mois d'avril 2021. Il pourra soutenir des initiatives de grande envergure (jusqu'à un maximum de 500 000 $), tout en finançant des projets pertinents et vitaux pour une partie du secteur culturel ou pour un réseau d'organismes pouvant être réalisés pour moins de 10 000 $.

Le fonds comporte trois composantes :

  • Littératie et intelligence numérique;
  • Accessibilité aux arts et engagement culturel des citoyens;
  • Transformation des organismes.

En créant ce fonds, le CAC vise à stimuler, d'une façon spécifique et concentrée dans le temps, la transition numérique de tout le secteur des arts. Le CAC souhaite également que les nouvelles ressources consacrées à cette transition soient utilisées dans une optique de développement durable. Cela nécessite notamment que les créateurs et les organismes artistiques exercent un contrôle réel sur la conduite et les finalités des initiatives soutenues, que les usagers soient au centre des préoccupations et que les citoyens bénéficient ultimement d'approches pensées et réalisées avec un souci de viabilité à long terme.

Haut de la page