Diversité culturelle

Infolettre
sur la diversité des expressions culturelles

Vol. 3, no 36, lundi 24 novembre 2003

Nous réaffirmons la nécessité de respecter et de valoriser la diversité culturelle

DANS CE NUMÉRO :

Communiqués, discours, déclarations

Publications et études

Autres actualités d'intérêt



Communiqués, discours, déclarations

Nous avons réussi à aplanir les divergences en vue de la phase finale des négociations

M. PIERRE PETTIGREW, ministre fédéral du Commerce international - Gouvernement du Canada

Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international, 20 novembre 2003 - 2003/11/20

Au terme du Sommet de la Zone de libre-échange des Amériques (ZLEA) qui regroupait à Miami 34 ministres du Commerce des  pays de l’hémisphère américain (http://medias.lemonde.fr/medias/image_article/inter21_11_2003.gif), M. Pettigrew se réjouit des progrès réalisés. Il déclare notamment que : «Même si nous n'avons pas accompli tout ce que nous voulions, nous avons réussi à aplanir les divergences en vue de la phase finale des négociations». À cet égard, les ministres du Commerce ont réaffirmé «leur détermination à conclure, d'ici janvier 2005, un accord complet et équilibré, qui accroîtra la prospérité et stimulera la croissance économique dans tout l'hémisphère». Soulignons que «le Canada est également déterminé à conserver la marge de manœuvre nécessaire pour poursuivre ses objectifs de politique culturelle», dans le contexte des négociations en cours sur la ZLEA. On se rappelle que la proposition du Canada tendait à inscrire la diversité culturelle dans le préambule de l’Accord de la ZLEA. Le Canada estime d’ailleurs que les États «doivent maintenir la capacité de préserver, d'élaborer et de mettre en application leurs politiques culturelles pour renforcer la diversité culturelle, étant donné le rôle essentiel que les produits et services culturels jouent relativement à l'identité et à la diversité de la société ainsi que dans la vie des personnes». (Disponible en français et en anglais seulement)

Haut de la page

Nous réaffirmons la nécessité de respecter et de valoriser la diversité culturelle

Déclaration ministérielle - Sommet ministériel de la ZLÉA

Miami, le 20 novembre 2003 - 2003/11/20

Les Ministres responsables du commerce de l’hémisphère américain, représentant les 34 pays qui participent aux négociations sur la Zone de libre-échange des Amériques (ZLEA), se sont rencontrés à Miami 20 et 21 novembre 2003, dans le cadre de leur huitième réunion ministérielle, afin de fournir une orientation pour la phase finale des négociations de la ZLEA. À l’issue de ce Sommet, ils ont rendu public une déclaration ministérielle dans laquelle ils réaffirment la nécessité de respecter et de valoriser la diversité culturelle, comme l’énoncent la Déclaration et le Plan d’action du Sommet des Amériques de 2001. (Disponible également en français, en anglais et en espagnol)

Haut de la page

Les droits de l’homme et la diversité culturelle

RÉSOLUTION des Nations Unies (A/C.3/58/L.46) - Commission sociale

New York, le 18 novembre 2003 - 2003/11/18

L’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies (ONU) a adopté une résolution, proposée par sa Troisième Commission (Sociale, humanitaire et culturelle), par laquelle elle prie «instamment les États de faire en sorte que leurs systèmes politiques et juridiques reflètent la pluralité des cultures existant au sein de la société et, le cas échéant, de réformer les institutions démocratiques afin qu’elles soient plus largement participatives et évitent la marginalisation et l’exclusion de certains secteurs de la société ainsi que la discrimination à leur égard». Cette résolution engage notamment les États, les organisations internationales et les organismes des Nations Unies, et invite la société civile, y compris les organisations non gouvernementales, «à servir la paix, le développement et les droits de l’homme universellement reconnus en faisant à la diversité culturelle la place qu’elle mérite et en s’employant à la faire respecter». (Disponible en français et en anglais seulement)

Haut de la page

Publications et études

La ministérielle de miami : comment sauver les meubles?

SYLVAIN F. TURCOTTE, Observatoire des Amériques - Chronique 03-21

Novembre 2003 - 2003/11

Dans cette chronique, M. Turcotte analyse les enjeux et les objectifs du sommet ministériel de la ZLÉA à Miami. Il met notamment en lumière les rapports de force qui se dessinent entre les principaux partenaires dans le contexte des négociations de l’Accord de la ZLÉA. Soulignons que ce Sommet ministériel de la ZLÉA de Miami, de même que la Conférence ministérielle de l’OMC de Cancun qui l’a précédée, sont au cœur de l’ordre du jour actuel du commerce multilatéral et présentent des défis similaires pour le secteur culturel. (Disponible en français seulement)

Haut de la page

Arts under pressure - promoting cultural diversity in the age of globalisation

JOOST SMIERS - Zed Books, 320 pages

June 2003 - 2003/06

Dans cet ouvrage, M. Smiers, professeur à l’École des arts d’Utrecht aux Pays-Bas, analyse l’impact de la mondialisation et ses effets sur la prise de décision dans le secteur culturel. L’auteur examine notamment les implications théoriques et pratiques de la globalisation économique sur la création, la production, la distribution, la promotion et la réception de toutes les formes des arts à travers le monde. Il conclut que le poids des conglomérats culturels sur les institutions locales et leurs activités est énorme dès lors que la question de la propriété est devenue le principal enjeu de la croisade mondiale pour gagner les audiences populaires. Par conséquent, M. Smiers préconise des solutions de rechange à cette convergence singulière pour reconstituer et développer la diversité culturelle. Il soutient notamment l’élaboration d’une nouvelle convention internationale sur la diversité culturelle qui permettrait aux États de réduire la domination du marché des industries culturelles et de formuler leurs propres politiques culturelles. (Disponible en anglais seulement)

Haut de la page

Autres actualités d'intérêt

La diversité culturelle, c’est le «droit des états de mettre en place et de développer des politiques culturelles nationales»

Mme LOUISE BEAUDOIN, ex-ministre des Relations internationales du Québec

Presse canadienne, édition du 14 novembre 2003 - 2003/11/14

Prenant part à Paris au deuxième Forum social européen, Mme Beaudoin s’inquiète pour l’avenir de la «diversité culturelle». Ainsi, elle met en garde les opposants à la mondialisation libérale contre certaines "dérives conceptuelles" qui risquent de compromettre les efforts menés depuis des années pour faire avancer cette idée. «Il ne faut pas tout mélanger», dit elle, car parler de la diversité culturelle c’est parler «du droit des États de mettre en place et de développer des politiques culturelles nationales». Pour Mme Beaudoin, «l'Unesco devra adopter un traité "très pointu", visant à mettre les politiques culturelles des États à l'abri des négociations commerciales». À cet égard, elle estime que les partisans de la diversité culturelle sont engagés dans une course contre la montre : «Il faut mener cette bataille jusqu'au bout. Mais on n'a que six mois devant nous. Au-delà, l'action des Américains risque de rendre la résolution obsolète». (Disponible en français seulement)

Haut de la page

Quelle culture veut-on défendre ?

ALAIN-GÉRARD SLAMA, Chronique du Figaro,

Le Figaro, édition du 17 novembre 2003

Quelle culture veut-on défendre? Contre quel danger ces cultures se «défendent»? La confrontation oppose-t-elle l'exception culturelle, nationale ou identitaire, a priori toujours bonne, d'un côté, et le modèle américain, matérialiste, consumériste, intrinsèquement uniformisateur, de l'autre ? Se demande M. Slama dans ce texte. L’auteur pense notamment que «le mal n’est pas à chercher ailleurs qu’en nous». Citant, à cet égard le cas de la France, M. Slama soutient que «l’éclatement du modèle culturel républicain» fait «régresser la démocratie» et empêche le pays «d’opposer une résistance convenable à l'invasion des produits audiovisuels américains». Selon lui, «la politique culturelle donne la mesure de la politique tout court» et, «adopter en la matière une position purement défensive est le meilleur moyen de sortir de l'histoire». (Disponible en français seulement)

Haut de la page

Les défis des prochains mois

Mme VIVIANE REDING, Membre de la Commission européenne en charge de l'éducation et la culture - Séance plénière du Comité des Régions

Commission européenne, Bruxelles, le 19 novembre 2003 - 2003/11/19

Dans ce discours, Mme Reding affirme que la place de l'éducation et de la culture dans le projet de traité issu des travaux de la Convention européenne est confirmée, aussi bien sur le plan de la définition des compétences que des politiques. Elle souligne notamment que le caractère essentiel et décisif de la diversité culturelle est bien mis en avant. À cet égard, Mme Reding se réjouit que «le projet de Traité prévoit une décision à l'unanimité pour la conclusion d'accords dans le domaine des services culturels et audiovisuels lorsque ceux-ci risquent de porter atteinte à la diversité linguistique et culturelle de l'Union». (Disponible en français seulement)

Haut de la page

Union européenne et diversité culturelle : «accorder ses principes avec la pratique de la diversité»

GENEVIÈVE FRAISSE, Députée européenne membre de la Commission Culture, et CHRISTOPHE GIRARD, Adjoint au maire de Paris chargé de la culture

Le Figaro, édition du 19 novembre 2003 - 2003 11/19

Mme Fraisse et M. Girard déclarent qu’«il est temps que le droit pour tout État de définir et mener librement sa politique culturelle ne se limite pas au cadre des relations internationales mais soit aussi affirmé à l'intérieur de l'UE». Selon ces auteurs, l'adoption par l'UNESCO «d'un instrument normatif pour la diversité culturelle, dont le principe est désormais acquis, est indispensable à la politique de l'Union européenne». Ils souhaitent notamment «que la France renforce la dimension européenne de sa politique culturelle nationale, que le souci de l'exportation cesse d'annihiler la logique de l'accueil». Telles sont à leurs yeux «les conditions pour que les cultures européennes cessent d'être sur un strapontin». (Disponible en français seulement)

Haut de la page

La préservation de la diversité culturelle constitue une œuvre sublime supposant à la fois de multiples difficultés

M. PHAM QUANG NGHI, ministre vietnamien de la Culture et de l'Information

Hanoi, le 4 septembre 2003 - 2003/09/04

Dans le cadre de la Conférence régionale sur la diversité culturelle organisée conjointement par le ministère de la Culture et de l'Information et l'Agence intergouvernementale de la Francophonie, les 4 et 5 septembre dernier, à Hanoi, le ministre vietnamien de la Culture et de l'Information a déclaré que «la préservation de la diversité culturelle dans un monde qui semble se rétrécir avec des progrès remarquables des technologies de l'information, des mass médias, des moyens de transport modernes et de l'explosion du commerce et des investissements internationaux, constitue une œuvre sublime supposant à la fois de multiples difficultés». Il a également ajouté que «nos efforts de coopération dans ce domaine contribuera certainement à l'œuvre commune des nations pour la diversité culturelle». (Disponible en français seulement)
Agence vietnamienne d'Information

Haut de la page