Diversité culturelle

Infolettre
sur la diversité des expressions culturelles

Vol. 3, no 16, lundi 2 juin 2003

La visite au Québec du premier ministre de la République française

Cette semaine, nous reviendrons sur la visite au Québec du premier ministre de la République française  qui a donné lieu à la réaffirmation de l’importance de la diversité culturelle et de la nécessité de la défendre et d’en faire la promotion sur la scène internationale. Nous vous invitons à consulter sur notre site Web la rubrique « Communiqués, discours et déclarations ». Vous pourrez également lire dans les différentes rubriques de notre site Web plusieurs communications traitant de la diversité culturelle et notamment la place de la culture dans les accords de libre-échange. Pour accéder directement à toutes ces nouvelles, allez à l’adresse suivante :

DANS CE NUMÉRO :

Communiqués, discours, déclarations

Publications et études

Autres actualités d'intérêt



Communiqués, discours, déclarations

La ministre Line Beauchamp participe aux activités entourant la visite du premier ministre Raffarin

Québec, le 23 mai 2003

Au cours de l’entretien entre la ministre de la Culture et des Communications, Mme Line Beauchamp, et le ministre délégué à la Coopération et à la Francophonie, M. Pierre-André Wiltzer, qui s’inscrivait dans le cadre de la visite à Québec du Premier ministre de la république française, M. Jean-Pierre Raffarin, Mme Beauchamp et M. Wiltzer ont rappelé l’importance de protéger la diversité culturelle et de soutenir la culture. Mme Beauchamp s’est notamment réjouie de la décision du Conseil exécutif de l'UNESCO de mettre à l'ordre du jour de la prochaine Conférence générale, en octobre 2003, la question de l'élaboration d'un nouvel instrument normatif international sur la diversité culturelle. [16] (Disponible en français seulement)

Haut de la page

Mm. Jean-Pierre Raffarin et Jean Charest dressent un bilan tres positif de leurs entretiens

Montreal, le 24 mai 2003

Au terme de la visite officielle  au Québec du premier ministre de la République française, Monsieur Jean-Pierre Raffarin soutient que "la France et le Québec ont intérêt à profiter de leurs rapports privilégiés pour innover et relever le défi de la mondialisation."  Les deux chefs de gouvernement réaffirment notamment leur volonté de poursuivre leurs actions communes en vue de l'adoption d'un instrument international sur la diversité culturelle. Pour MM. Raffarin et Charest, il importe que les gouvernements puissent définir librement leur politique culturelle et soutenir leur culture nationale. [16] (Disponible en français seulement)

Haut de la page

La diversité culturelle à l'ordre du jour pour le ministre de la justice du quebec

26 mai 2003

Lors de l'ouverture du Colloque "Quatre siècles de francophonie en Amérique", à l'Université Laval, le ministre de la Justice et Solliciteur général du Québec, M. Marc Bellemare, réaffirme la volonté du Québec de protéger la diversité culturelle. M. Bellemare déclare notamment que "le Québec parle haut et fort pour défendre le droit des gouvernements à déterminer librement leurs politiques de soutien et de promotion de leur culture. Le Québec souhaite fermement que la culture soit exclue de tous les accords de libéralisation commerciale". [16] (Disponible en français seulement)

Haut de la page

Allocution du premier Ministre du québec, m. Jean Charest, à l’occasion du dîner d’état offert dans le cadre de la visite du premier Ministre Français

M. Jean-Pierre Raffarin - Québec, le 23 mai 2003

Dans son allocution, le premier ministre, M. Jean Charest, affirme que «la promotion de la diversité culturelle et linguistique, dans un contexte de mondialisation débridée, est un impératif», et déclare notamment que «la protection de la diversité culturelle et linguistique est l'une des toutes premières balises d'une mondialisation maîtrisée». Selon M Charest, la diversité culturelle doit être considérée «comme le quatrième pilier du développement durable, aux côtés de l'économie, de l'environnement et de la préoccupation sociale». Le premier ministre rappelle en outre que «le Québec et la France se sont engagés dans une action commune visant à promouvoir l'ébauche d'un instrument, au sein d'organismes internationaux, afin de garantir aux États et aux gouvernements le droit de définir leurs politiques culturelles et de déployer les moyens et les ressources qui en découlent». À cet égard, M. Charest se félicite notamment du fait que l'UNESCO ait récemment reconnu l'importance de l'enjeu de la diversité culturelle et recommandé de poursuivre l'action visant à l'élaboration d'un nouvel instrument international pour la préserver. Rappelant également que «la France et le Québec sont tous deux riches de leurs régions. Richesse dans la diversité des géographies, des cultures, des langues» M. Charest déclare à l’attention de M. Raffarin que «nous pouvons davantage puiser à même cette richesse pour élargir les horizons de notre coopération». C’est pourquoi il entend que «la France et le Québec s’associent et mènent une lutte commune pour la diversité culturelle», s’actualisant dans le cadre d’une «nouvelle alliance franco-québécoise». [16] (Disponible en français seulement).

Haut de la page

Allocution du premier ministre du québec, M. Jean Charest, à l’occasion du déjeuner-retour du Premier Ministre de la République Française

M. Jean Pierre Raffarin. Montréal, le 24 mai 2003

Le premier ministre, M. Jean Charest, souligne la nécessité pour les deux chefs de gouvernements de poursuivre leurs efforts communs pour relever les grands défis auquels le Québec et la France sont confrontés : «Je pense en particulier à la diversité culturelle et à notre volonté de voir naître un instrument international garantissant aux États et aux gouvernements le droit de définir leurs politiques culturelles et de mettre sur pied les moyens qui y concourent», déclare-t-il. «Nous allons poursuivre notre engagement commun – j’oserais dire exemplaire – en faveur de la défense et de la promotion du français et de la diversité linguistique à l'échelle internationale». [16] (Disponible en français seulement).

Haut de la page

Une nouvelle alliance franco-québécoise

Signée le 23 mai 2003. 2003/05/28

Aux termes de leurs entretiens qui se sont tenus les 22 et 23 mai 2003 à Québec, dans le cadre des rencontres annuelles alternées des premiers ministres de la République française et du Québec, les premiers ministres Jean-Pierre Raffarin et Jean Charest font part de leur volonté commune de sceller une nouvelle alliance franco-québécoise, et adoptent à cet égard le présent relevé de décisions qui axe la relation franco-québécoise sur leurs priorités respectives dont notamment la promotion de la diversité culturelle. [16] (Disponible en français seulement).

Haut de la page

Publications et études

Culture and trade in the americas: possible approaches in support of development objectives

By Donald R. Mackay, Executive Director. AVRIL 2003, 16 p.

Dans cette étude, M. Mackay soutient que la culture et la diversité culturelle en particulier doivent être prises en compte dans le processus de planification du développement national. Opérant une mise en contexte de l’état des industries culturelles dans les Amériques, il dresse une vue d’ensemble de la place de la culture dans les accords de commerce tout en mettant en relief les diverses approches qui les sous-tendent. M. Mackay expose également la nouvelle approche qui fonde la démarche pour la promotion d’un nouvel instrument juridique international sur la diversité culturelle auquel le Canada, le Québec et un certain nombre de pays appuient activement. Dans ses conclusions, il avance un certain nombre de principes auxquels les pays pourraient s’inspirer pour débattre et discuter de règles, de structures de régulation et de mesures gouvernementales susceptibles de permettre le développement et la promotion de la diversité culturelle. Encore faudrait-il, selon lui, s’assurer que l’objectif final demeure bien la promotion de la diversité culturelle plutôt qu’une réponse aux pressions protectionnistes de groupes d’intérêts spécifiques. [16] (Disponible en anglais uniquement)

Haut de la page

Autres actualités d'intérêt

Le Québec et la France signent un accord sur la diversité culturelle

Presse Canadienne  24 mai 2003

Dans cet article, M. Norman Delisle rapporte que les gouvernements français et québécois s’unissent pour défendre la diversité culturelle sur la scène internationale. Le premier ministre français, M. Jean-Pierre Raffarin, déclare à cet égard que «La diversité culturelle est pour nous un projet politique. Elle est au cœur de notre combat». [16]

Haut de la page

La France et le Québec s'unissent pour défendre la diversité culturelle

Samedi 24 mai 2003

Dans le cadre des accords de collaboration signés par les premiers ministres français et québécois dans lesquels MM Raffarin et Charest affirment leur volonté de défendre la diversité culturelle sur la scène internationale, M. Raffarin déclare notamment que «la France soumettra diverses initiatives prochainement à l'Unesco afin d'assurer la survie de la diversité culturelle malgré la mondialisation de l'économie». Le premier ministre français  souligne en outre «la capacité formidable qu'a eue le Québec de mettre sa culture en avant, et de résister durant quatre siècles pour ses valeurs, pour sa langue et pour sa culture». [16] (Disponible en français seulement)

Haut de la page

Rencontre du premier ministre Français et du premier ministre Québécois

Le 24 mai 2004

Aux termes de leurs entretiens qui se sont déroulés les 22 et 23 mai 2003 à Québec, le premier ministre du Québec, M. Jean Charest, et le premier ministre de la République française, M. Jean-Pierre Raffarin, font part de leur volonté commune de sceller une nouvelle alliance Franco-Québécoise et  adoptent plusieurs décisions importantes dont l’une porte sur la promotion de la diversité culturelle. [16] (Disponible en français seulement)

Haut de la page

Coopération internationale : la France et la Diversité Culturelle

6 mars 2003

Qu'est ce que la diversité culturelle ? En quoi la diversité culturelle est-elle menacée ? Que peut-on faire ? Consacrer en droit la diversité culturelle. Quels pourraient être les objectifs et contours d'une future convention internationale sur la diversité culturelle ? Tels sont les points auxquels ce document tente de répondre dans une perspective française. Il propose en outre un calendrier des étapes à venir devant conduire à l’adoption définitive d’une convention internationale sur la diversité culturelle lors de la conférence générale de l’UNESCO de 2005. [16] (Disponible en français seulement)

Haut de la page

Propos introductifs du President de la Republique Française, M. Jacques Chirac, Lors de la reunion de travail avec les Organisations non gouvernementales dans le cadre de la preparation du sommet du G8 d'evian

Paris, 30 avril 2003

Dans son discours, le président français, M Jacques Chirac, déclare que la France est favorable au libre-échange, mais pas dans n'importe quelles conditions. Elle aborde avec confiance le cycle de Doha et sera vigilante sur trois secteurs dont notamment «les biens culturels, qui ne peuvent être en aucun cas considérés comme des marchandises comme les autres». [16] (Disponible en français seulement).

Haut de la page

Point de vue : le pluralisme culturel, un projet politique, par Abdou Diouf

22 mai 2003

M Abdou Diouf, Secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie, annonce que : «Nous sommes convenus que le pluralisme culturel doit être un projet politique qui constitue l'un des fondements de la paix et l'un des moyens de maîtriser la mondialisation. Nous avons décidé d'en faire le cœur d'un engagement résolu et d'une action commune». Il déclare notamment que «À Mexico, nous avons élargi l'appui au projet de convention sur la diversité culturelle que plusieurs pays de divers espaces linguistiques souhaitent voir examiné par la prochaine conférence générale de l'Unesco». Dans ce projet politique du pluralisme culturel, les aires linguistico-culturelles ont un rôle clé à jouer comme acteurs à part entière du monde politique. C’est pourquoi M. Diouf souligne que «le pluralisme culturel passe notamment par le droit des États d'adopter leurs politiques culturelles nationales indépendamment de la libéralisation des échanges économiques». Il souligne également que «c'est dans cette perspective que nous avons décidé d'appuyer la mise en route d'un Forum permanent de concertation sur le pluralisme culturel. Nous comptons tirer parti de l'expérimentation menée en collaboration avec l'association PlanetAgora suite aux décisions du Sommet de la francophonie tenu à Beyrouth en octobre 2002». [16] (Disponible en français seulement)

Haut de la page