Diversité culturelle

Infolettre
sur la diversité des expressions culturelles

Vol. 3, no 37, lundi 1 décembre 2003

Le rendez-vous de la feria internacional del libro (fil) de guadalajara: «un jalon dans l'action internationale de promotion de la diversité culturelle»

DANS CE NUMÉRO :

Communiqués, discours, déclarations

Publications et études

Autres actualités d'intérêt



Communiqués, discours, déclarations

Le rendez-vous de la feria internacional del libro (fil) de guadalajara: «un jalon dans l'action internationale de promotion de la diversité culturelle»

Mme LINE BEAUCHAMP, ministre de la Culture et des Communications du Québec Guadalajara, le 30 novembre 2003 - 2003/11/30 Mme Beauchamp a participé à l'inauguration de la Rencontre sur la diversité culturelle organisée dans le cadre du Festival international du livre de Guadalajara au Mexique. À cette occasion, Mme Beauchamp a déclaré qu’elle «souhaite que cette Rencontre soit non seulement l'un des moments forts de la présence du Québec à Guadalajara, pour les visiteurs et les intellectuels qui se sont donné rendez-vous à la Feria del Libro, mais constitue aussi un jalon dans l'action internationale de promotion de la diversité culturelle». Soulignons que la Rencontre sur la diversité culturelle offre l'occasion à des personnalités catalanes, françaises, mexicaines, québécoises et latino-américaines d'expliquer les enjeux relatifs à la protection et à la promotion de la diversité culturelle dans le contexte de la mondialisation et de la libéralisation des échanges commerciaux, de discuter des attentes et de dégager des pistes d'action à l'égard de la convention sur la diversité culturelle qui doit être élaborée à l'Unesco. (Disponible également en français, en anglais et en espagnol)

Haut de la page

La feria internacional del libro (fil) : «une étape charnière dans les relations entre le québec et le mexique»

Mme LINE BEAUCHAMP, ministre de la Culture et des Communications du Québec Guadalajara, le 29 novembre 2003 - 2003/11/29 Dans le cadre de la mission qu’elle effectue au Mexique à l’occasion du Festival international du livre (FIL) de Guadalajara dont le Québec est l’invité d’honneur, Mme Beauchamp a réaffirmé que la diversité culturelle est une priorité du gouvernement du Québec. Mme Beauchamp participera notamment au colloque intitulé Rencontre sur la diversité culturelle ainsi qu'à tous les volets de la FIL, soit les volets littéraire, culturel et académique. À cet égard, Mme Beauchamp a également déclaré qu’«en contribuant à ce colloque, le Québec souhaite voir se dégager des pistes d'action, en collaboration avec des intervenants internationaux, pour soutenir l'élaboration de la future convention». (Disponible en français et en espagnol seulement)

Haut de la page

Le gouvernement continuera de profiter de chaque occasion pour plaider la cause de la diversité culturelle et de jouer le rôle de leader qui nous revient dans ce doma

Propos du premier ministre du Québec, M. Jean CHAREST, à la suite de la motion sans préavis de la ministre de la Culture et des Communications, Mme LINE BEAUCHAMP, soulignant la décision de l'UNESCO en faveur de l'élaboration d'une convention internationale sur la diversité culturelle. Journal des débats de l'Assemblée nationale, le mercredi 29 octobre 2003 - 2003/10/29

M. Jean Charest déclare que la question de la diversité culturelle est «un enjeu emblématique» pour le Québec : «Il s’agit de défendre ce que nous sommes, ce que nous voulons être et ce que nous exprimons», et c’est pourquoi il tient à participer à ce débat sur la motion présentée par la ministre de la Culture et des Communications, Mme Line Beauchamp, afin de souligner les positions que le gouvernement défend. Il souligne notamment que le gouvernement du Canada, de même que celui du Québec, ont toujours défendu avec beaucoup de fermeté dès les débuts des négociations de libre-échange «le droit souverain de protéger et de soutenir ses industries culturelles». Selon M. Charest, le pari de la diversité culturelle pour le Québec est d’aborder l’enjeu de son ouverture aux marchés et celui de la protection de son identité simultanément et de réussir absolument dans les deux cas. Pour ce faire, soutient-il, le Québec a choisi la voie de l’UNESCO et, va continuer de profiter de chaque occasion qui se présente pour plaider la cause de la diversité culturelle et jouer le rôle de leader qui lui revient dans ce domaine : «Il faut absolument continuer à bâtir des alliances. Et je me réjouis du fait que le Québec ait eu l’idée d’un colloque sur la diversité culturelle à la Foire du livre qui se tiendra au Mexique, à Guadalajara, le 30 novembre prochain. Donc, encore là, un autre geste, une occasion pour nous de faire avancer le dossier de la diversité culturelle (…) peu importe les circonstances, on va demeurer sur la ligne de front. (…) Surtout, ne lâchons pas prise. Il faut poursuivre cette bataille, parce que nous allons la gagner». (Disponible en français seulement)

Haut de la page

La france et l’allemagne s’engagent en faveur de la promotion et de la protection de la diversité culturelle

Table ronde franco-allemande sur la diversité culturelle - La diversité culturelle, source de création : biens culturels, politique audiovisuelle et mondialisation Déclaration de Sarrebruck Sarrebruck, 20 et 21 novembre 2003 - 2003/11/20-21

À l'issue de la table ronde franco-allemande sur «la diversité culturelle, source de création : biens culturels, politique audiovisuelle et mondialisation», qui s’est tenue les 20 et 21 novembre 2003 à Sarrebruck, les organisateurs, à savoir le ministre-président de la Sarre et plénipotentiaire de la République fédérale d’Allemagne pour les relations culturelles franco-allemandes, M. Peter MÜLLER, et les ministres allemand et français de la Culture, Mme Christina Weiss et M. Jean-Jacques Aillagon, se sont engagés dans une déclaration commune en faveur de la promotion et de la protection de la diversité culturelle. Dans cette déclaration, ils se sont félicités des «avancées significatives que le projet de traité constitutionnel pour l'Europe comporte pour le renforcement de la diversité culturelle et du pluralisme» dans l'Union européenne. Conscients des menaces pesant sur la diversité des contenus culturels dans le contexte international, ils souhaitent que la mondialisation permette, de manière maîtrisée, de favoriser le développement d’une offre culturelle plurielle ainsi que la croissance harmonieuse des industries culturelles, et de contribuer à garantir le pluralisme des médias. À cet égard, ils ont notamment convenu d'œuvrer «en très étroite collaboration au sein de l'UNESCO à l'élaboration d'un projet de convention internationale sur la diversité culturelle» et se sont engagés à «rallier l’ensemble des pays de l’Union européenne élargie au principe même de la négociation d’une convention internationale sur la diversité culturelle». (Disponible en français et en allemand seulement)

Haut de la page

Publications et études

Construire les amériques - «l’américanité: identité continentale et diversité culturelle»

Colloque international organisé par le Centre Études internationales et mondialisation (CEIM) Rapport préliminaire préparé par Mmes Alexandra Ricard-Guay, Marie-France Loranger et Emmanuelle Sauriol Institut d’études internationales de Montréal, 5-7 novembre 2003 - 2003/11/5-7

Un débat a été organisé dans le cadre de ce colloque international sur le thème : «L’Américanité : identité continentale et diversité culturelle». La question qui interpellait les participants était celle de savoir comment penser l’intégration des sociétés au-delà du projet d’intégration économique continentale, et notamment de quelle façon l’Américanité peut-elle se développer entre asymétrie sur les plans économique et politique et diversité culturelle ? D’un point de vue politique et culturel, les participants ont admis que les constructions imaginaires d’une identité continentale dans les Amériques font appel à la diversité culturelle; elles reposent sur le caractère hétérogène des sociétés plutôt qu’à une affiliation à une ethnie unique et homogène. M. Jorge Larrain, de l’Université Alberto Hurtado du Chili, affirme notamment que ce sont les écarts de développement entre les sociétés qui constituent un obstacle majeur au projet identitaire panaméricain et non la diversité culturelle. Il en va de même pour M. Ivan Bernier, professeur à l’Université Laval du Québec, qui soutient que la construction d’une identité régionale en Amérique latine est plutôt une façon de protéger leur diversité culturelle. C’est cette idée que soutient également Mme Amaryll Chanady, de l’Université de Montréal, pour qui la diversité culturelle peut plutôt constituer le fondement de la construction d’une identité continentale. (Disponible en français seulement)

Haut de la page

La culture sur internet : entre mythes et réalités

Joëlle FARCHY, Maître de conférences en économie à l'Université Paris 11 PlanetAgora - Forum de concertation sur le pluralisme culturel - Sixième chapitre des débats – novembre 2003 - 2003/11

Pour essayer de répondre à la question de savoir si Internet représente un facteur de diversité culturelle ou d’uniformisation des productions, Mme Farchy qui aborde dans cette étude les rapports entre culture et économie en traitant des conséquences de l’Internet sur la culture, admet que l’essor d'Internet a vu naître une nouvelle utopie, celle d'un monde meilleur et que la culture n'échappe pas à cette utopie généralisée. Elle souligne notamment que même si des formes d'écriture sont déjà en voie de constitution, il reste que l'identité culturelle de ce média reste à définir car, actuellement, Internet est surtout un outil de promotion et de diffusion de productions préexistantes des industries culturelles, bien qu’il suscite l'espoir de voir se diffuser une culture gratuite, abondante et d'accès direct. Ainsi, si de réelles opportunités nouvelles existent avec l’Internet, «les espoirs suscités relèvent cependant plus souvent du mythe que de la réalité, réalité aujourd'hui largement rattrapée par des enjeux économiques bien traditionnels». Par sa capacité à mettre à disposition une immense quantité d'informations, Internet est incontestablement une chance pour la culture. Mais, se demande Mme Farchy, cette abondance bien réelle de l'offre rime-t-elle avec sa diversité ou conduit-elle, au contraire, à une concentration au profit de certains? Selon elle la diffusion gratuite de biens culturels peut servir à promouvoir du matériel, des services ou des logiciels. La culture est ainsi détournée de son usage premier et n'est plus que le prétexte d'échanges marchands diversifiés. Mme Farchy en conclut que Internet ne peut à lui seul nous permettre d'accéder à un monde meilleur. Pour cela, seules des instances de régulation fortes peuvent faire coexister diversité et culture pour tous. Le lecteur peut réagir à ce texte en participant au forum de discussion sur PlanetAgora. (Disponible en français seulement)

Haut de la page

Autres actualités d'intérêt

Les Rendez-vous de la diversité culturelle: ¡Voilà Québec en México!

Du 29 novembre au 7 décembre 2003, le Québec est au Mexique pendant la XVIIe Feria Internacional del Libro (FIL) de Guadalajara dont il est l’invité d’honneur. Ce sont neuf jours d’échanges et de rencontres littéraires, culturelles et académiques se déclinant en dix-sept colloques académiques pour faire le point sur la recherche, dont deux journées consacrées à la diversité culturelle, et un festival culturel multidisciplinaire; Ce sont aussi neuf jours voués à la promotion de la culture et de la société québécoises, neuf jours pour développer de nouveaux marchés. ¡Voilà Québec en México!est une opération pilotée par trois ministères québécois : le ministère de la Culture et des Communications, le ministère des Relations internationales et le ministère du Développement économique et régional. Le coup d’envoi de cette opération a été donné à Mexico par la vice-première ministre et ministre des Relations internationales du Québec, Mme Monique Gagnon-Tremblay

Un site Web en trois langues (français, anglais espagnol) est dédié à cet événement :

On peut également consulter la programmation du Québec à la FIL au :

ou avoir plus d’information au :

Haut de la page

Table ronde franco-allemande sur la diversité culturelle

Cette manifestation franco-allemande, s’est tenue du 20 au 21 novembre dernier dans le château de Sarrebruck en Allemagne sur le thème directeur: « la diversité culturelle, source de création : biens culturels, politique audiovisuelle et mondialisation ». Cette table ronde était organisée par le ministre français de la Culture et de la Communication, M. Jean-Jacques AILLAGON, le ministre-président de la Sarre et plénipotentiaire de la République fédérale d’Allemagne pour les relations culturelles franco-allemandes, M. Peter MÜLLER, et la ministre déléguée auprès du Chancelier fédéral, Déléguée du Gouvernement fédéral pour la culture et les médias, Mme Christina WEISS. Les participants, qui comprenaient notamment des représentants des deux pays, des membres des institutions communautaires et des organisations internationales compétentes et des représentants du monde politique, de l’administration et des professionnels, ont abordé les thèmes suivants : « diversité culturelle et patrimoine culturel », « diversité culturelle et intégration européenne » et « diversité culturelle et mondialisation maîtrisée ». La conclusion de cette table ronde a donné lieu à une déclaration finale; le Bureau de la diversité culturelle a eu l’autorisation de la rendre disponible pour consultation dans cette édition du Bulletin de même que sur son site Web.

Haut de la page

Séminaire de Kinshasa sur les arts visuels

Du 19 au 22 novembre 2003 s’est tenu à Kinshasa, en République démocratique du Congo, un séminaire sur les arts visuels sous la coordination de l'Agence intergouvernementale de la Francophonie (AIF) et en collaboration avec le Centre Wallonie-Bruxelles et le Centre Culturel Français de Kinshasa. L’AIF entendait cibler la promotion de la diversité culturelle à travers cette activité culturelle.

Haut de la page

Le Festival ondes de liberté et le SEFOR 2003 : les Rendez-vous de Bamako

La quatrième édition du Festival ondes de liberté, s’est tenue du 27 au 29 novembre dernier à Bamako, au Mali. Cette manifestation biennale dont l'ambition est de s'élargir à l'ensemble des pays du continent et de devenir une rencontre panafricaine des radiodiffusions a pour objectif de célébrer le pluralisme radiophonique, d'enrichir la diversité du paysage médiatique africain, de consolider et d'élargir la liberté d'expression et d'améliorer la créativité des radios africaines. Dans le sillage immédiat du festival, a démarré le SEFOR, un autre grand événement de l'audiovisuel, organisé par le Conseil international des radios télévisons d'expression française (CIRTEF) et l'Agence intergouvernementale de la francophonie (AIF) en collaboration avec l'ORTM, CFI et TV5. Le thème du SEFOR porte sur la "diversité culturelle dans nos radios et télévisions" et propose cinq axes de réflexion : l'identité culturelle d'un pays, la diversité culturelle et les programmes de divertissement, la programmation musicale et la diversité, la technologie et enfin la diversité culturelle.

Haut de la page

Promouvoir la diversité culturelle : une exigence de solidarité

Interventions du ministre des Affaires étrangères, M. DOMINIQUE DE VILLEPIN, et du ministre délégué à la Coopération et à la Francophonie, M. PIERRE-ANDRÉ WILTZER, lors de la présentation du budget du ministère des Affaires étrangères pour 2004 Assemblée nationale française - Paris le 7 novembre 2003 - 2003/11/07

En déclarant que «Les peuples n'acceptent plus une mondialisation qui nourrit les écarts de développement, met en péril notre patrimoine naturel et multiplie les zones de non-droit, tout en diffusant à une échelle sans précédent les images de la prospérité et de la modernité», M. de Villepin souligne que la France s’est fermement engagée en multipliant des propositions pour bâtir une nouvelle architecture mondiale dont la promotion de la diversité culturelle est l’un des fondements. Il souligne notamment que l’Asie, dont la très forte croissance économique est un des moteurs de la croissance mondiale s’est ralliée du côté de la France dans le combat pour la diversité culturelle, «comme l'a montré son soutien à notre projet à l'UNESCO». M. de Villepin se réjouit de la bataille qui s’est engagée à l'UNESCO pour faire adopter une Convention excluant les biens culturels du champ d'application des règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) et qui a notamment conduit une large majorité d'États membres a donné mandat au directeur général de l'UNESCO pour étudier la possibilité de mettre en place cet outil, lors de la dernière Conférence générale à Paris. (Disponible en français seulement)

Haut de la page

Diversité culturelle et dialogue des cultures

Le Matin – Maroc, édition du 12 novembre 2003 - 2003/11/12

Dans cette article, M. Mustapha Moulay souligne la nécessité de la diversité culturelle, comme réponse à la «mondialisation-laminoir des cultures». Selon lui, la richesse de la diversité est «fondée sur la conviction que chaque peuple a un message singulier à délivrer au monde, que chaque peuple peut enrichir l'humanité en apportant sa part de beauté et sa part de vérité». (Disponible en français seulement)

Haut de la page

Une mondialisation qui prend la voie de la diversification culturelle

M. HUU NGOC, écrivain, journaliste et spécialiste de la culture vietnamienne Agence vietnamienne d’Information, édition du 19 novembre 2003 – 2003/11/19

Dans cet article, M. Huu Ngoc demande de «considérer la mondialité sans passion, sous tous ses aspects, parce que c'est un phénomène incontournable, avec lequel nous devons cohabiter. Il faut l'envisager de manière active et non passive, à la lumière de la Déclaration universelle de l'UNESCO sur la diversité culturelle (novembre 2001). S'il faut lutter contre l'action négative de la mondialisation, il faut savoir profiter de son potentiel de créativité». Il soutient que «si la diffusion mondiale d'un produit culturel, matériel ou spirituel, peut entraîner l'uniformisation, il n'en est pas moins vrai qu'elle ajoute à la diversité culturelle d'un pays ou d'une région, surtout quand il s'agit de lieux lointains, hors de la circulation. Le patrimoine humain est ainsi mieux partagé». (Disponible en français seulement)

Haut de la page