Diversité culturelle

Infolettre
sur la diversité des expressions culturelles

Vol. 5, no 27, lundi 19 septembre 2005

Vers l'adoption de la Convention sur la diversité des expressions culturelles à l'UNESCO en octobre 2005: Il faut maintenir le cap et poursuivre la mobilisation!

DANS CE NUMÉRO :

Communiqués, discours, déclarations

Publications récentes

À l'agenda



Communiqués, discours, déclarations

Mission Québec - Chine 2005: Le Québec discute avec la Chine de l'adoption de la convention sur la diversité des expressions culturelles à l'UNESCO en octobre 2005

Gouvernement du Québec, le 13 septembre 2005 – 2005/09/13

Un communiqué du gouvernement du Québec rapporte que le premier ministre du Québec, M. Jean Charest, conduira une  importante délégation de plus de 150 représentants d'entreprises, provenant des milieux économiques, culturels et éducatifs, dans le cadre d'une mission (Mission Québec-Chine 2005) en  Chine du 22 au 29 septembre prochain, dans le but d'intensifier la  coopération avec ce pays. « Cette mission, a soutenu le premier ministre Charest, vise essentiellement à appuyer les démarches des gens d’affaires et des représentants des milieux de l’éducation, de la culture et du tourisme en vue de percer le marché chinois. Nos rencontres permettront le renforcement des liens avec la plus grande des économies émergentes ». Comme le rapporte aussi l'Agence de presse chinoise XINHUA, « l'accent principal de ce voyage sera mis sur l'économie, mais  l'éducation, la culture, les sciences et technologies occuperont  également une place importante. La construction, le transport, la  technologie de l'information, le tourisme, l'investissement et les services financiers, l'architecture et le développement urbain  seront les principaux secteurs économiques abordés.»

Lors d'un entretien le 9 septembre dernier à Québec avec le président de la République populaire de Chine, M. Hu Jintao, le premier ministre Charest a soulevé la question de la diversité culturelle, en mentionnant toute l'importance que le gouvernement du Québec accorde au projet de Convention de l'UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles qui sera soumis pour adoption à la 33e session de la Conférence générale de l'UNESCO qui s'ouvrira le 3 octobre prochain à Paris. Le président Jintao a indiqué que la Chine a jusqu'à maintenant apporté son appui au projet de Convention. Il a aussi mentionné que l'enjeu important de la diversité culturelle pour la Chine est la protection des cultures traditionnelles face à la mondialisation. L a ministre des Relations internationales, Mme Monique Gagnon-Tremblay, qui accompagnera le premier ministre dans cette mission, a notamment rappelé à la presse canadienne que « le Québec cherche à conserver l'appui de la Chine quand l'UNESCO aura à voter le mois prochain sur ce projet de Convention sur la diversité des expressions culturelles ». [05-27]

Haut de la page

Ve Conférence francophone des OING: « Le combat de la diversité culturelle est au cœur de nos préoccupations, car le pluralisme culturel constitue l’un des fondements de la paix, et l’un des moyens de maîtriser la mondialisation »

Abdou Diouf, Secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Ouagadougou, le 12 septembre 2005 – 2005/09/12

A l’invitation de M. Abdou Diouf, Secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), les représentants des 63 organisations internationales non gouvernementales et autres organisations de la société civile à vocation internationale accréditées auprès des instances de l’OIF se sont réunis les 12 et 13 septembre 2005 à Ouagadougou (Burkina Faso) pour la Ve Conférence francophone des OING et pour s'impliquer davantage dans les actions de la Francophonie en faveur de la démocratie, de la diversité culturelle, de l’éducation et du développement durable. À cette occasion, M. Diouf a soutenu que la Francophonie se veut porteuse d’une vision d’un monde pluriel où les différences sont affirmées en un dialogue constructif et où toutes les compétences doivent pouvoir être mobilisées. Cependant, a-t-il souligné: « Elle ne peut toutefois réaliser cet objectif de manière solitaire. Bien au contraire, la Francophonie doit s’appuyer sur l’ensemble des acteurs représentatifs et crédibles de la société civile dont vous êtes (…) les porte-paroles ». M. Diouf a notamment souligné que son organisation ambitionne surtout de renforcer le dialogue et le mécanisme de concertation avec les OING, ONG et autres organisations de la société civile dans le domaine de la démocratie et des droits de l'Homme ainsi que dans celle de la diversité culturelle. Dans le domaine du développement, M. Diouf compte développer le partenariat dans le cadre de l'accès aux financements internationaux, des infrastructures et de la micro-finance.

Dans le domaine de la diversité culturelle, par exemple, M. Diouf a illustré et affirmé le rôle moteur que la société civile est à même de jouer pour relever conjointement, en partenariat avec la Francophonie, les défis de demain et pour défendre au mieux les idéaux et les valeurs qu'elle prône sur le plan international. Aussi a-t-il déclaré: « une mobilisation des États francophones et une concertation approfondie ont été initiées par la Francophonie dès 2001 au sein de l’UNESCO avec les différents organismes de la société civile impliqués dans le domaine de la diversité culturelle. Ces travaux, relatifs au projet de Convention internationale qui devraient aboutir en octobre prochain, ont été plus que décisifs. Le combat de la diversité culturelle est en effet au cœur de nos préoccupations, car le pluralisme culturel constitue l’un des fondements de la paix, et l’un des moyens de maîtriser la mondialisation ». [05-27]

Haut de la page

Publications récentes

Partenariats en marche - Conférence internationale sur le développement des industries culturelles

Alliance globale pour la diversité culturelle, UNESCO, 12-13 septembre 2005 – 2005/09/12-13

L’Alliance globale pour la diversité culturelle a organisé les 12 et 13 septembre dernier au siège de l’UNESCO à Paris, une conférence internationale sur le thème: Partenariats en marche (voir notre Bulletin no 24 du 25 juillet 2005). La conférence, ouverte par le Directeur général de l’UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, a donné l’occasion aux participants - membres de l'Alliance, représentants d’entreprises, de la société civile et de gouvernements, délégations permanentes auprès de l’UNESCO, et la presse - de faire le point sur la réalisation des projets et a permis de planifier les activités futures.

La conférence a traité du développement des industries culturelles à travers quatre thèmes organisés en tables rondes. La première table ronde, intitulée: De la création à la distribution, forger la chaîne des compétences, visait à montrer comment l ’interdépendance des opérateurs publics et privés doit être nécessairement prise en compte dans toute stratégie impulsant les industries culturelles pour en faire un vecteur du développement économique et social. Dans ce contexte, les participants ont examiné comment des partenariats stratégiques entre ces maillons de la chaîne créative peuvent contribuer à l’adoption et la mise en œuvre de politiques sectorielles appropriées et d’initiatives capables de stimuler un environnement favorable au développement des petites et moyennes entreprises culturelles.

Susciter et diversifier les marchés, le rôle des entreprises, était le thème de la deuxième table ronde. Partant du postulat que les entreprises jouent un rôle central dans la création et le développement des marchés, les participants ont notamment réfléchi sur la manière d'assurer, grâce à elles, une offre plus diversifiée et équitable de biens et services culturels, d'une part, comment promouvoir la professionnalisation, stimuler une « culture entrepreneuriale » et assurer la compétitivité du secteur culturel des pays en développement, d'autre part, et comment les entreprises du Nord, vivier d’expertises, de ressources et de compétences, peuvent contribuer efficacement à la réalisation de ces objectifs dans le cadre de l’Alliance globale, enfin.

Dans le cadre de la troisième table ronde intitulée: Assurer le respect des droits, la prévention de la piraterie, les participants, après avoir souligné que l a protection des droits de la propriété intellectuelle et la prévention de la piraterie sont des facteurs clés pour la croissance des industries culturelles, ont notamment examiné comment la mise en commun des efforts de l’industrie, des gouvernements et des organisations professionnelles, à laquelle œuvre l’Alliance globale, peut contribuer à sensibiliser le public à ces enjeux et lutter efficacement contre la piraterie.

La quatrième table ronde était centrée sur les Villes Créatives - Partager les connaissances au niveau local. À travers le lancement d’un réseau de villes créatives dans les domaines de la littérature, du cinéma, de la musique, des arts populaires, du design, des arts numériques et de la gastronomie, l’Alliance globale cherche à exploiter le potentiel créatif, social et économique des industries culturelles au niveau local. À cet effet, les participants ont examiné la manière dont un tel réseau entre villes de pays développés et de pays en développement peut soutenir le partage de connaissances et de bonnes pratiques entre les acteurs des petites et moyennes entreprises et les autorités locales à l’échelle internationale, d'une part, et son impact sur la reconnaissance de ces villes au plan mondial, par ailleurs.

Enfin, le 13 septembre, dans le cadre de l'atelier Créer et promouvoir des villes créatives, les participants ont examiné quatre thèmes principaux: Les Villes créatives, des catalyseurs pour accompagner les talents et l’entreprise culturelle; Les industries culturelles, levier de développement économique et social local; Création d’une vision commune: la mobilisation des acteurs culturels de tous les secteurs; Faire le lien entre les efforts de la ville et les besoins du terrain.Cette journée était également consacrée à des prises de contact où les membres de l’Alliance et les autres participants pouvaient se rencontrer, discuter et mettre au point des initiatives communes pour le développement des industries culturelles. [05-27]

Haut de la page

Creative Industries

John Hartley, Blackwell Publishing Ltd, 2005

Dans cet ouvrage,  John Hartley, Doyen de la Creative Industries Faculty de la Queensland University of Technology de l'Australieremonte jusqu’à l’origine des industries créatives puis fait découvrir au lecteur ce que sont ces industries et les endroits où elles sont implantées. L’ouvrage est subdivisé en six chapitres, les trois premiers s’intéressent à la créativité et à ses liens avec le monde, les identités et les pratiques, tandis que les trois derniers s’arrêtent sur des questions spécifiques qui sont de plus en plus d’actualité dans la sphère sociale, politique et économique, à savoir les villes créatives, les entreprises créatives et les économies créatives. De nombreux exemples concrets permettent notamment à l'auteur d'illustrer et de clarifier la théorie. [05-27]

Haut de la page

Keys to Successful Cultural Enterprise Development in Developing Countries

Yarri Kamara, UNESCO Arts and Cultural Enterprise Division, December 1, 2004, 55 pages

Dans ce document de travail, préparé pour la Division UNESCO de l’entreprise culturelle, dans le cadre de la phase II du Programme Artistes et développement (AiD), Yarri Kamara examine les besoins et les faiblesses auxquels se heurtent les entreprises culturelles dans les pays en développement pour relever les défis que leur pose le développement de l'entreprise culturelle. L'auteur analyse également des pratiques requises pour développer un meilleur esprit d'entreprise dans ce secteur et suggère notamment aux entrepreneurs culturels des stratégies et des programmes de développement de l'entreprise culturelle.

Le Programme Artistes et développement (AiD), coordonné par la Division UNESCO de l’entreprise culturelle et financé par le gouvernement norvégien, a pour objectif d’aider les artistes et les créateurs des pays en développement à exploiter leurs talents pour générer des revenus. Lancée en 1999, la première phase du programme a comporté une série de dix ateliers sur des activités artistiques diverses, dans toutes les régions du monde. La seconde phase, entamée en 2004 se concentre sur l’amélioration des capacités des entreprises culturelles. [05-27]

Haut de la page

À l'agenda

Culture et politiques culturelles pour le développement, Kiev, 15-16 septembre 2005

À l'invitation des autorités ukrainiennes, le Conseil de l'Europe a organisé les 15 et 16 septembre dernier à Kiev un colloque à l'intention des ministres de la Culture des pays du Caucase du Sud sur le thème Culture et politiques culturelles pour le développement. Ce 5ème colloque ministériel organisé dans le cadre du projet STAGE était destiné notamment à encourager les échanges culturels entre l'Arménie, l'Azerbaïdjan et la Géorgie, à les assister dans le développement de leurs politiques culturelles et contribuer à la consolidation de la démocratie dans ces pays.

Cette année, marquée par le 50ème anniversaire de la Convention culturelle européenne, le colloque est ouvert aux 48 pays signataires. La diversité culturelle et la cohésion sociale, mais aussi le financement de la culture et le tourisme culturel étaient à l'ordre du jour des travaux, au cours desquels les ministres de la culture participants ont dressé également un bilan du projet STAGE depuis 2004 et défini les grandes lignes du suivi du projet en faveur du développement des politiques culturelles nationales. [05-27]

Haut de la page

Réseau des villes créatives – Colloque 2005: Concevoir et entretenir les communautés créatives, 12-15 octobre 2005, Trois-Rivières, Québec

Le Réseau des villes créatives organise du 12 au 15 octobre prochain à Trois-Rivières au Québec un colloque sur le thème: Concevoir et entretenir les communautés créatives. Le Réseau  des villes créatives est une initiative de l'Alliance globale pour la diversité culturelle de l'UNESCO qui réunit des villes créatives en réseau pour permettre le partage des expériences, du savoir-faire, de la formation professionnelle et de l’expertise technique au niveau mondial. Il facilite le renforcement des capacités locales et favorise la diversité de l’offre de produits culturels sur les marchés nationaux et internationaux, la création d’emplois et le développement économique et social. Au Canada, ce Réseau est composé d'employés demunicipalités qui sont responsables de politique, de planification, de développement et de soutien aux arts, à la culture et au patrimoine.

Le programme du Colloque prévoit un pré-colloque qui se veut une immersion dans le domaine du patrimoine culturel à l'occasion de laquelle les participants approfondiront la réflexion sur les diverses facettes de la création et de la présentation d'expériences pertinentes puisées à même l'histoire de la région. Dans le cadre d'ateliers, des conférenciers aborderont des thèmes tels que: La création d'une ville créative (Comment intégrer de manière significative le développement culturel et le rayonnement culturel à la pensée qui englobe la notion de ville et de collectivité créatives? Comment intégrer ces considérations culturelles à la dimension essentielle du développement communautaire et à sa pérennité?); Développer les infrastructures culturelles, une à la fois (Identification des besoins, planification et réalisation de chacune des étapes du développement d'espaces culturels) ; Les modèles de gouvernance et de gestion des installations culturelles (exploration des diverses options en vigueur au sein des organismes gouvernementaux, des organismes sans but lucratif et des centres culturels); Positionner la culture dans le contexte d'un environnement où les priorités s'affrontent; Le financement et l'écosystème: planifier, nourrir et soutenir le développement culturel.

Le Colloque prévoit en outre une journée des installations qui sont des lieux concrets où se déroulent les initiatives municipales de développement culturel. Celle-ci permettra aux participants d'explorer les nombreuses questions qui touchent le développement, la gouvernance et les opérations des installations culturelles des municipalités. Le Colloque clôturera avec des sessions de réseautage régional qui permettront aux participants de se rencontrer et discuter de sujets au niveau des régions. [05-27]

Haut de la page

La ville et les médias créatifs - Prix UNESCO des arts numériques 2005, Séoul, République de Corée, 18-20 octobre 2005

Les jeunes artistes du monde entier sont invités à participer à l’édition 2005 du prix UNESCO des arts numériques consacrée au thème «La ville et les médias créatifs» qui se tiendra du 18 au 20 octobre 2005 à Séoul en République de Corée. Organisé en association avec le Centre d’art NABI à Séoul, le prix, qui vise à encourager une réflexion sur les possibilités de transformation créative des espaces et des environnements urbains, sera attribué par le Directeur général de l'UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, à des propositions de projets non complétés afin de s’adresser au plus grand nombre d’artistes, notamment à ceux qui disposent parfois des idées créatrices, mais pas nécessairement des moyens pour les réaliser. L’appel de candidature lancé à cet égard avait pour principal objectif d’encourager les jeunes artistes à cultiver de nouvelles formes d’expression grâce aux nouveaux médias et à la technologie. Les lauréats seront désignés par un jury international réuni pour l’occasion et représentant les cinq grandes régions géoculturelles (Afrique, Pays arabes, Asie/Pacifique, Europe/Amérique du Nord et Amérique latine/Caraïbes). [05-27]

Haut de la page

Des statistiques culturelles pour les décideurs – 20 et 21 octobre 2005, Bogota – Colombie

Un Séminaire sur les statistiques culturelles se tiendra à Bogota, en Colombie, les 20 et 21 octobre prochain. Ce séminaire, soutenu par l'Alliance globale pour la diversité culturelle de l'UNESCO, est organisé dans le but de faciliter et de documenter la définition des politiques culturelles. Ainsi, il permettra aux participants de discuter des difficultés et des avantages des comptes satellites pour la culture.

Les autorités colombiennes, convaincues que les industries culturelles constituent une source importante d’emplois et de revenus pour l’économie nationale, ont travaillé à l’élaboration d’une série de rapports qui donnent une image des industries culturelles locales. À la suite de ce travail, et par le biais de ce séminaire, le Ministère colombien de la culture entend jeter les bases de ce projet avec la collaboration de toutes les institutions culturelles dans le but d'établir un cadre méthodologique pour le développement d’un système d’information culturelle. [05-27]

Haut de la page

Conférence internationale des Groupes créatifs (Creative Clusters) à Belfast, en Irlande du Nord, 24-26 octobre 2005

La Conférence internationale des Groupes créatifs – Belfast 2005, principal rendez-vous des spécialistes du développement d’industries créatives du monde entier est organisée en collaboration avec le Réseau des villes créatives de l’UNESCO. Belfast 2005 se veut un événement de mise en réseau et d’apprentissage par les pairs qui rassemble les entrepreneurs culturels, les décideurs et les acteurs de terrain, dans le but d’encourager l’innovation, le développement et l’échange d’idées. À cette occasion, la Conférence examinera trois sujets clés pour les acteurs du développement de l’industrie culturelle comme pour les décideurs: les investissements au profit de la créativité; la transmission des savoir-faire nécessaires à la créativité; l’intégration par la créativité. Ces sujets permettront aux participants d'illustrer: le rôle d’un réseau mondial dans le développement des capacités locales; l’impact croissant de la culture et de la créativité dans les villes créatives; et le rôle accru des décideurs locaux dans le développement international. De plus, leur travail mettra en lumière les résultats obtenus grâce au regroupement de toutes les parties culturelles prenantes au sein d’un cadre commun.

Creative Clusters s'adresse aux personnes travaillant dans le développement des industries créatives, et s’intéresse notamment aux projets de régénération et de développement à vocation à la fois culturelle et économique. Son but est d’aider ceux qui entreprennent de développer des industries créatives à communiquer et à partager des ressources. [05-27]

Haut de la page

Forum mondial sur la diversité culturelle, Hangzhou, Chine, 7-9 novembre 2005

Le Forum mondial sur la diversité culturelle aura lieu à Hangzhou, en Chine, du 7 au 9 novembre 2005. Organisé par la Fondation pour la coopération dans la mondialisation, en collaboration avec l’Alliance globale pour la diversité culturelle de l’UNESCO, ce Forum permettra aux participants d'explorer la complexité des relations entre la mondialisation et la diversité culturelle, en prenant en considération les opportunités qu'offrent les technologies de l’information et de la communication et la mondialisation du commerce pour promouvoir la diversité, et les moyens d’éviter la standardisation et l’uniformisation des cultures.

Participeront à ce Forum des ministres de la Culture provenant de tous les continents, des représentants du secteur privé et d’organisations sans but lucratif. Ceux-ci analyseront les sujets tels que le développement durable des biens et services culturels; la diversité culturelle comme moteur du développement des villes créatives; la promotion des aspects humains de la diversité culturelle dans un monde globalisé; la renaissance culturelle à l'ère de la mondialisation. Ces sujets, précédés d'une table ronde des ministres de la Culture, permettront aux participants de constituer une tribune pour développer des modèles de coopération et des partenariats novateurs entre les autorités publiques, la société civile et le monde des affaires pour construire une société mondiale harmonieuse qui recueille pleinement les bienfaits de la mondialisation. [05-27]

Haut de la page