Diversité culturelle

Infolettre
sur la diversité des expressions culturelles

Vol. 6, no 7, lundi 27 février 2006

Convention sur la diversité des expressions culturelles : La phase de ratification par les États membres est engagée!

Cérémonie marquant l'approbation de la Convention de l'UNESCO par le gouvernement du Québec
Hôtel du Parlement - 10 novembre 2005
Intervention de M. Jean Charest, premier ministre du Québec

Intervention de M. Jean Charest, premier ministre du Québec



Cérémonie de ratification de la Convention de l'UNESCO sur la diversité des expressions culturelles par le Canada - 23 novembre 2005

Photo : Paul Ducharme

DANS CE NUMÉRO :

Suivi de la Convention

Dossier - Quelques politiques et mesures culturelles au Québec et au Canada

À l'agenda



Suivi de la Convention

Québec

Cette rubrique est consacrée au suivi de la ratification par les États membres de l'Unesco de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, adoptée le 20 octobre 2005. Dans nos prochaines éditions, nous vous indiquerons au fur et à mesure, dès que possible, les États qui l'auront ratifiée ou qui auront pris l'engagement de le faire, vous permettant ainsi d'avoir un meilleur suivi de ce processus. Pour rappel, le Canada est, jusqu'ici, le seul État à avoir ratifié cette Convention

Haut de la page

Europe – "Livres, CD, films: l'industrie culturelle est dans le rouge", 2006/02/16

Dans un article intitulé Salles de cinéma européennes: fréquentation en chute, le journal Les Échos souligne que le public américain n'est pas le seul à avoir été moins assidu dans les salles de cinéma en 2005. La désaffection a aussi touché les 25 pays de l'Union européenne. À cet égard, il rapporte les chiffres publiés par l'Observatoire européen de l'audiovisuel qui montrent que les entrées en salles dans l'ensemble de ces pays ont reculé de 11 %, à environ 900 millions l'an dernier. La baisse est particulièrement nette sur trois des cinq principaux marchés européens: l'Allemagne, où la chute est de 18,8 %, l'Espagne (- 12,5 %) et la France (- 10 %). Le Royaume-Uni et l'Italie résistent un peu mieux avec des baisses limitées à 3,8 % et 7,5 %. Les marchés de petite et moyenne taille subissent des plongeons plus brutaux: - 24,1 % pour la Slovaquie, - 21,3 % pour la République tchèque, - 12 % pour la Suède et - 11,2 % pour les Pays-Bas.

En revanche, la cinématographie européenne a fait preuve d'une belle vitalité. Dans sept des dix pays ayant fourni leurs statistiques pour 2005 à l'Observatoire, la part de marché des films nationaux a augmenté. Au Royaume-Uni, elle a bondi de 23,4 % en 2004, à 34 %. Les films danois, italiens, néerlandais ou espagnols ont aussi remporté un bon vif succès sur leur marché national respectif. Toutefois, la production française a par contre vu sa part de marché s'effriter dans l'Hexagone de 38,4 % à 36,9 %. Les performances des films allemands sur le marché national ont aussi été décevantes, leur part de marché chutant de 23,8 % à 17,1 %. Dans un entretien au Financial Times Deutschland, le ministre allemand délégué à la Culture, M. Bernd Neumann, a néanmoins exprimé sa volonté de soutenir le cinéma allemand en se rapprochant du modèle français d'aides.

Résumant cette situation, Le Monde dans son éditorial souligne que la culture est en baisse: « L'industrie culturelle vient de connaître une année noire. Cette évolution est inquiétante. Car la consommation de tous les produits culturels (livres, CD, films) est à la baisse ». Comment expliquer ce phénomène? Pour les créateurs comme les producteurs (les majors du disque et du cinéma), le principal responsable serait le téléchargement pirate des films et des disques sur Internet. Pour d'autres, il peut s'agir de l'inflation de l'offre et ses effets pervers. L'industrie culturelle fait surtout face à une crise de l'hypercroissance: « On assiste à une crise de l'hypercroissance de l'offre, qui accompagne ce que (l'on considère) comme "une mutation (…): celle qui voit les biens culturels devenir des biens de consommation de masse"».

L'alarme est ainsi sonnée: « Si chacun sent bien que le mouvement d'individualisation va s'accentuer, personne ne sait où il peut mener. La baisse des investissements et une concentration sur les valeurs sûres? Le triomphe de la seule musique en ligne et le remplacement des majors du disque par les géants des télécoms? La fin du primat du cinéma en salle au profit du DVD et de la télévision? Sonnées par les chiffres 2005, les industries culturelles s'interrogent. Elles sont loin d'avoir trouvé les réponses ».

Haut de la page

Québec – Des politiques culturelles qui donnent des résultats: "L'exception québécoise ne se résume pas à son cinéma", 2006/02/15

Une étude publiée par l'Observatoire de la culture et des communications du Québec montre que les parts de marché des disques au contenu artistique québécois n'ont cessé de croître, passant de 32 % en 2002 à 47 % en 2004. Ce qui fait dire à Louise-Maude Rioux Soucy, qui titre dans Le Devoir: "L'exception québécoise ne se résume pas à son cinéma", qu'«à l'instar du cinéma québécois qui n'a de cesse de gruger les parts des marchés français et américain, les disques (québécois) se portent très bien ».

En effet, en 2005, l’assistance aux films québécois a atteint de nouveaux sommets avec 18,9 % d’entrées de toute l’assistance. Les résultats exceptionnels du cinéma québécois au cours de la dernière année couronnent cinq années d’une croissance extrêmement vigoureuse, durant lesquelles le taux de croissance annuel moyen de l’assistance aux films québécois a été de 30,6 %, tandis que celui des films de pays étrangers a été négatif, soit de - 4,8 %.

Concernant les disques, le marché québécois a même réussi à atteindre les 50 % en décembre 2004, un chiffre que le directeur de cette étude, Claude Martin, qualifie de "sommet historique": «C'est la preuve que les stratégies en place, le travail des créateurs et les politiques culturelles donnent des résultats», explique-t-il. L'embellie se remarque aussi du côté de la distribution, où le Québec semble être en mesure de se tailler une place de plus en plus confortable: s'il n'occupait que 29,5 % du marché en 2002, il atteignait en effet les 41,5 % en 2004.

D’autres renseignements sur les résultats d’exploitation des films au Québec en 2005 sont publiés dans le bulletin de l’Observatoire de la culture et des communications du Québec, Statistiques en bref, no 18

Haut de la page

France - Démocratisation culturelle, diversité culturelle, cohésion sociale, décembre 2005, 2005/12

Le dossier de ce numéro spécial de Culture et Recherche, publié par le ministère de la Culture et de la Communication de France, propose une analyse des enjeux actuels de la diversité culturelle pour les politiques culturelles publiques. Ces dernières sont aujourd'hui confrontées à un important défi: concilier le pluralisme des expressions culturelles et les valeurs communes qui fondent l'appartenance à une communauté nationale. Il propose aussi un historique des politiques de démocratisation culturelle en France, et rend compte également de recherches conduites dans le cadre du programme interministériel « Cultures, villes et dynamiques sociales ». Le ministre de la Culture, M. Renaud Donnedieu de Vabres, qui signe la préface, déclare: « La crise que nous avons connue fin 2005 dans les banlieues a montré combien cette exigence de diversité culturelle doit aussi permettre à notre politique culturelle d'apporter sa part à la cohésion sociale ».

Par ailleurs, ce numéro spécial témoigne des réflexions les plus récentes menées par le ministère sur les politiques culturelles publiques en faveur de la cohésion sociale, de l'éducation artistique et culturelle et du développement de l'économie culturelle tout en soulignant la nécessité de protéger et de promouvoir cette diversité des expressions culturelles par la Convention adoptée le 20 octobre dernier à l'UNESCO qui, pour être effective, nécessite encore 29 ratifications.

Haut de la page

Observatorio de la Globalización - Informe sobre el tratamiento del sector audiovisual y de la diversidad cultural en el marco de los principales acuerdos y organizaciones internacionales, 2006/02/08

L’Observatoire de la mondialisation de l’Université de Barcelone - Observatorio de la globalización de la Universidad de Barcelona - a rendu public un rapport intitulé "Rapport sur le traitement du secteur audiovisuel et de la diversité culturelle dans le cadre des principaux accords et organisations internationales". Rédigé par M. Ramón Torrent et Mme Laura Gómez, ce rapport a l’objectif de déterminer quel est le traitement accordé au secteur audiovisuel et la diversité culturelle dans les accords internationaux de commerce.

Premièrement, le rapport montre comment les organisations internationales définissent le concept de radiodiffusion, les différentes approches qui analysent la spécificité des biens et services audiovisuels et leur traitement dans le l'AGCS (GATS en anglais) tout en explicitant les principes d'engagements et les règles de fonctionnement de l'AGCS. Ensuite, le rapport se concentre sur le concept de diversité culturelle et souligne les principaux arguments pour sa protection et sa promotion. Finalement, le rapport collige également les points de vue des diverses organisations internationales qui œuvrent pour la protection et la promotion de la diversité culturelle.

Haut de la page

Korea - Cultural politics in Korea’s contemporary films under neoliberal globalization, 2006/01

Dal Yong Jin, du Département de Communication de l’Université d’Illinois à Chicago (États-Unis), publie dans Media, Culture & Society (Vol. 28, No. 1, 5-23, 2006) une étude sur la politique culturelle et l’industrie du cinéma en Corée : "Cultural politics in Korea’s contemporary films under neoliberal globalization".

L’auteur s’intéresse particulièrement aux liens entre la croissance de la production nationale dans l’industrie cinématographique coréenne et la politique culturelle de cet État. Les flux de capitaux sont examinés, de même que l’impact de cette politique sur la transnationalisation de l’industrie coréenne du film, dans un contexte de mondialisation. Finalement, la politique est traitée en relation avec ses effets sur l’identité culturelle coréenne. Dans l’ensemble, cette réflexion offre une perspective particulière dans le contexte actuel de remise en question de la politique coréenne relative aux quotas écrans, au profit d’un accord bilatéral d’investissement avec les États-Unis.

Haut de la page

United Kingdom – Scotland’s Culture: Scottish Executive Response on the Cultural Review, January 2006, 2006/01

Le gouvernement écossais rend public un document intitulé "Scotland’s Culture : Scottish Executive Response on the Cultural Review". Ces nouveaux éléments pour la politique culturelle écossaise sont formulés en réponse au rapport de la Commission de la culture de juin 2005, cette politique précise les moyens envisagés pour un développement accru de la culture en Écosse. Comprenant des principes basés sur les droits culturels et l’accès à la culture au niveau local, le document préconise un accroissement des investissements en la matière, des modifications aux infrastructures, ainsi que le lancement d'une nouvelle agence de développement culturel (Creative Scotland).

Haut de la page

Dossier - Quelques politiques et mesures culturelles au Québec et au Canada

Informations complémentaires sur les politiques et mesures culturelles au Québec et au Canada

1. Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes

2. Société de développement des entreprises culturelles (SODEC)

Pour favoriser la croissance de l’industrie du disque et du spectacle de variétés au Québec, la SODEC :

  • soutient les entreprises de production québécoises;
  • encourage le développement de la carrière des artistes et l'émergence de nouveaux talents;
  • favorise la tenue d'événements nationaux et internationaux;
  • sensibilise les étudiants du milieu collégial à la chanson francophone;
  • soutient les diffuseurs spécialisés en chanson;
  • appuie les associations professionnelles du milieu.

Les outils d’intervention de la SODEC sont développés en concertation avec le milieu de la culture. Utilisés à la pièce ou en complémentarité, ils contribuent à la consolidation d'entreprises et à la réalisation de projets prometteurs.

3. Programmes d’aide financière à la musique canadienne

Haut de la page

À l'agenda

28 février - Presse : Fusion des médias, fusion des métiers?

L'École des métiers de l'information (EMI-CFD) de l'Université Paris IV- Paris Sorbonne et SDC Conseil organisent conjointement une conférence sur le thème : "Presse : Fusion des médias, Fusion des métiers ?", le 28 février 2006 à la Maison de la recherche de la Sorbonne en présence de MM. Julien Jacob, directeur général de ZDNet.fr, Martin Nisenholtz, vice-président du groupe New York Times, chargé des publications en ligne, et Bruno Patino, président du monde.fr.

Cette conférence est à la jonction du maniement des concepts, de la diffusion de la connaissance et du traitement de l’événement dans un moment de bouleversement numérique. En effet, à l’heure où Internet bouleverse le paysage médiatique, ses usages et ses métiers, les participants veulent réfléchir sur l’inévitable fusion ou redéfinition des rôles qu’impose la convergence des médias au-delà des logiques technique et économique.

Haut de la page

28 février-1er mars - Rencontre d’experts pour leaders et responsables des politiques audiovisuelles en Asie

Le gouvernement de Singapour et l’UNESCO organisent du 28 février au 1er mars 2006 une réunion régionale à l’intention des experts, professionnels et responsables des politiques audiovisuelles. Le but de la rencontre est d’examiner les directives et les stratégies des politiques audiovisuelles et de radiodiffusion ainsi que les stratégies pour les concepteurs et décideurs de politiques culturelles. Les participants pourront ainsi analyser les évolutions du secteur audiovisuel en Asie, repérer les milieux d’innovation, ainsi que connaître l’état du marché audiovisuel dans plusieurs pays en développement. En outre, un séminaire est prévu dans le cadre de cette rencontre afin d’étudier les implications pour le secteur audiovisuel des accords internationaux du commerce des produits et services culturels.

Haut de la page

14 mars - Diversité culturelle : l’expérience européenne

Dans le but de connaître en profondeur les politiques culturelles qui s’implantent dans des pays européens et au niveau international (UNESCO, Union Européenne), l’EUCLID organise un séminaire sur le thème "Cultural Diversity: The European Experience", à l’intention des experts européens et britanniques. Cet événement qui aura lieu le 14 mars prochain à Birmingham (Royaume-Uni), se déroule à un moment où plusieurs initiatives de promotion de la diversité culturelle s’organisent au Royaume-Uni.

Haut de la page