Diversité culturelle

Infolettre
sur la diversité des expressions culturelles

Vol. 7, no 3, lundi 5 février 2007

La Convention sur la diversité des expressions culturelles entrera en vigueur le 18 mars 2007

DANS CE NUMÉRO :

Suivi de la Convention

Communiqués, discours, déclarations

Publications récentes

Autres actualités d'intérêt



Suivi de la Convention

Campagne de ratification de la Convention sur la diversité des expressions culturelles : le travail doit se poursuivre avec ferveur et persuasion

Après avoir atteint le seuil des 30 ratifications, la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles entrera donc en vigueur à compter du 18 mars 2007 et la campagne de ratification de la Convention maintient son rythme. Au moment d’écrire ces lignes, avec l’ajout récent de l’Islande et de Sainte-Lucie, 45 États ont déposé leurs instruments de ratification auprès de l’UNESCO et sont désormais Parties à cette Convention.

Plus que jamais, la campagne de mobilisation en vue de sa ratification par les États membres qui ne l’ont pas encore fait doit se poursuivre, avec ferveur et persuasion ! Car la légitimité de la Convention sera proportionnelle au nombre d’États appartenant à toutes les régions du monde qui la ratifient, l’acceptent, l’approuvent ou y adhèrent.

À cet égard, le 24 janvier 2007, un article publié sur le site Internet Tunisia Online affirmait que la Tunisie deviendrait le deuxième État arabe à ratifier la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. En effet, Tunisia Online rapportait alors que «  la Chambre des députés a adopté au cours d'une séance plénière tenue, mardi, au Palais du Bardo, sous la présidence de M. Foued Mebazaa, président de la chambre, un projet de loi portant approbation de la convention de protection et de promotion des expressions culturelles. » Selon Tunisia Online, M. Mohamed El Aziz Ben Achour, ministre de la Culture et de la Sauvegarde du Patrimoine de la Tunisie a indiqué que cette Convention est « en adéquation avec les orientations de la politique culturelle de la Tunisie et conforte les efforts de l'État s'agissant de la préservation des composantes culturelles nationales. » Tunisia Online rapporte enfin que le ministre « a souligné le souci du ministère d'assurer le suivi de l'application de cette convention en vue de protéger les principes et les choix culturels nationaux. »

Par ailleurs, selon une information parue le 31 janvier 2007 dans Les Dépêches de Brazzaville, un autre pays africain, la République du Congo, aurait ratifié la Convention sur la diversité culturelle, « à l'issue d'un séminaire qui s'est tenu à Brazzaville le 18 janvier », et auquel participaient, entre autres, M me Robertine Raonimahary, représentante de l'UNESCO au Congo, et M. Hilaire Elenga, directeur de cabinet du ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme du Congo.

Source :

Haut de la page

Communiqués, discours, déclarations

Le premier ministre du Québec plaide en faveur d'un accord de libre-échange Canada-Union européenne

De passage au Forum économique mondial qui se déroulait à Davos, en Suisse, du 24 au 28 janvier 2007, le premier ministre du Québec, M. Jean Charest, et le ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation du gouvernement du Québec, M. Raymond Bachand, ont indiqué qu’ils souhaitent l’amorce de discussions pour la signature d’un accord de libre-échange Canada-Union européenne. M. Charest a déclaré : «  Il y a 10 ans, l’intégration du Canada à la stratégie transatlantique de l’Union européenne apparaissait comme un objectif incontournable. L’évolution de l’environnement international depuis cette date rend aujourd’hui cet objectif encore plus pertinent. Dans la mesure où l’Union européenne travaille à renforcer ses liens avec les États-Unis et à développer de nouvelles alliances avec d’autres régions du monde, la relation avec le Canada doit aussi être renforcée. » Un document d’information du gouvernement du Québec traitant de la perspective d’un « accord de libre-échange » et de coopération économique entre le Canada et l'Union européenne précise que « le Québec, compte tenu de sa sensibilité sur un ensemble d’enjeux sociaux, culturels et environnementaux, souhaite travailler davantage avec les pays de l’Union européenne. Par exemple, nous avons déployé beaucoup d’efforts, de concert avec le gouvernement fédéral, en faveur de l’implantation d’une convention sur la diversité culturelle au sein de l’UNESCO. Cela témoigne de notre engagement pour l’élaboration de solutions communes. Cela illustre bien la nature des concertations qui peuvent être envisagées dans l’avenir. » Dans un communiqué diffusé le 26 janvier 2007, le ministre Bachand a tenu à souligner que « c et accord doit en être un de nouvelle génération qui s’attaquera notamment aux freins à l’investissement et stimulera le commerce des biens et services. Il pourra également toucher au développement durable, à la mobilité des biens et des personnes, à la reconnaissance des compétences de même qu’à la coopération scientifique et technique. » Rappelant que l ’approche de négociation devrait être suffisamment souple et ouverte de façon à permettre l’ajout de négociations sectorielles en parallèle ou en annexe à l’accord plus large, le communiqué ajoute qu’un « éventuel accord devra accorder une attention spéciale à la protection et à la promotion de la diversité culturelle ».

Source :

Haut de la page

Publications récentes

Cités et Gouvernements Locaux Unis - Documents approuvés par le Groupe de travail sur la culture à la réunion de Barcelone

En octobre 2004, Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU) a adopté « l’Agenda 21 de la culture » comme document de référence de ses programmes en culture. L’Agenda 21 de la culture établit un engagement des villes et des gouvernements locaux en faveur du développement culturel. Il compte 67 articles, distribués en trois blocs : « Principes », « Engagements » et « Recommandations ». Mis sur pied en juin 2005, le Groupe de travail sur la culture de CGLU est le point de rencontre des villes, gouvernements locaux et réseaux qui placent la culture au cœur de leur processus de développement. Le Groupe de travail a tenu sa première réunion les 23 et 24 octobre 2006 à Barcelone. À cette occasion, le Groupe de travail a approuvé deux documents : « Conseils sur la mise en œuvre locale de l’Agenda 21 de la culture » et « Indicateurs culturels et Agenda 21 de la culture ». Vous pouvez télécharger les documents à ces deux adresses :

Haut de la page

Autres actualités d'intérêt

« La Rencontre de Sevilla » - Financer la culture en Europe : quels partenariats entre secteur public et secteur privé ?

La Ville de Séville et Les rencontres, Association des villes et régions de la Grande Europe pour la Culture, organisent une conférence thématique «  La Rencontre de Sevilla », qui se tiendra du jeudi 8 au dimanche 11 mars 2007. Sur le thème « Financer la culture en Europe : quels partenariats entre secteur public et secteur privé ? », cette rencontre rassemblera élus et professionnels de différents types de collectivités territoriales des vingt-sept membres de l’Union européenne et au-delà. Les organisateurs souhaitent engager à Séville une réflexion sur la coopération entre les collectivités territoriales, le secteur privé et la société civile pour le financement des projets culturels. Rappelant que cette collaboration fait partie des instruments encouragés dans la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de l’UNESCO (Art. 12 c ; Art.15), les organisateurs ont prévu, entre autres, une séance sur le thème : Nouveaux modèles pour le développement économique, social et culturel de la Grande Europe – Les partenariats entre secteur public et secteur privé pour la promotion de la diversité culturelle.

Vous pouvez consulter le programme, les modalités d’inscription et les informations pratiques (en anglais, français et espagnol) sur Internet.

Haut de la page

FESPACO 2007 : Cinéma africain et diversité culturelle – 24 février au 3 mars 2007

La prochaine édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) se déroulera du 24 février au 3 mars 2007, sous le thème « Cinéma africain et diversité culturelle ». Cette édition du FESPACO fera également place à un colloque sur le même thème. Les organisateurs précisent que le thème « Cinéma africain et diversité culturelle » « se veut une réflexion prospective sur l’état de l’audiovisuel et du cinéma africain dans le contexte de généralisation de la chaîne de production et de diffusion des images, de régression croissante des salles de cinéma, de multiplication des ciné vidéo etc. » Par le choix du présent thème, le Fespaco entend soutenir la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, soulignent les organisateurs de l’événement..

Source :

Haut de la page