Diversité culturelle

Infolettre
sur la diversité des expressions culturelles

Vol. 7, no 20, lundi 18 juin 2007

Début des travaux de mise en œuvre de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité

DANS CE NUMÉRO :

Suivi de la Convention

Communiqués, discours, déclarations

Publications récentes

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

Autres actualités d'intérêt



Suivi de la Convention

La Convention sur la diversité des expressions culturelles est maintenant en vigueur!

C’est le 18 mars 2007, qu’est entrée en vigueur la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. Au moment d’écrire ces lignes, 62 États ont ratifié ce traité. Plus que jamais, la campagne de mobilisation en vue de sa ratification par les États membres qui ne l’ont pas encore fait doit se poursuivre, avec ferveur et persuasion ! Car la légitimité de la Convention sera proportionnelle au nombre d’États appartenant à toutes les régions du monde qui la ratifient, l’acceptent, l’approuvent ou y adhèrent.

Haut de la page

Communiqués, discours, déclarations

Avis de l’UNESCO concernant la première session de la Conférence des Parties à la Convention sur la diversité des expressions culturelles

À compter d’aujourd’hui, et ce jusqu’au 20 juin 2007, se déroule au Siège de l’UNESCO, à Paris (France) la première session de la Conférence des Parties à la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.

Le 14 juin 2007, dans un avis aux médias portant sur cette rencontre, l’UNESCO rappelle que «  La Convention vise à renforcer les liens qui unissent culture et développement durable, et met en place une approche novatrice de la coopération internationale. Elle réaffirme le respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales, l’égale dignité des cultures, l’accès équitable et l’ouverture des cultures au monde. »

L’avis de l’UNESCO souligne que la Convention reconnaît la nature spécifique des activités, biens et services culturels en tant que porteurs d’identité, de valeurs et de sens. L’UNESCO précise également que la Convention « reconnaît donc aux États le droit de formuler des politiques qui favorisent l’épanouissement de la diversité des expressions culturelles sur leurs territoires et encouragent l’accès équitable à toutes les expressions culturelles du monde. Les Parties à la Convention s’engagent à faciliter les échanges culturels à l’intérieur des frontières ainsi qu’avec les autres pays », ajoute l’UNESCO.

L’UNESCO rappelle que «  la Conférence des Parties, organe suprême de la Convention, devra en particulier adopter son Règlement intérieur et élire les vingt-quatre membres du Comité intergouvernemental, qui fonctionnera sous son autorité ».

Tel que mentionné dans notre Bulletin du 22 mai 2007, vous pouvez consulter les documents de travail et d’information de la première session de la Conférence des Parties sur le site Internet de l’UNESCO, en cliquant sur ce lien.

Source :

Haut de la page

Communiqué de la France sur la première Conférence des États Parties à la Convention de l’UNESCO pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles

Dans un communiqué rendu public le 13 juin 2007, le ministère des Affaires étrangères et européennes de la France a tenu à rappeler la tenue prochaine de la première Conférence des États Parties à la Convention de l’UNESCO pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. Le communiqué précise que « cinquante-six États, dont la France qui a joué un rôle de premier plan dans l’élaboration et l’adoption de ce texte, y décideront les grandes orientations de mise en œuvre de la convention ».

Le ministère des Affaires étrangères et européennes de France ajoute qu’un fonds international pour la diversité culturelle sera créé à cette occasion, lequel fond est alimenté par des contributions volontaires. À cet égard, le communiqué ajoute : «  La France, qui souhaite qu’il soit un outil de coopération efficace et concret, s’engage à verser en 2008 l’équivalent de 1 % de sa contribution au budget ordinaire de l’UNESCO, soit 150 000 euros. »

Source :

Haut de la page

À la veille de la Première Conférence des États Parties, le Secrétaire général de la Francophonie, M. Abdou Diouf, appelle à une mise en œuvre complète de la Convention sur la diversité culturelle

À la veille de la première Conférence des États Parties à la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, par voie de communiqué, le Secrétaire général de la Francophonie, M. Abdou Diouf appelle à une mise en œuvre effective et complète de cet instrument international.

« S’il est souvent complexe d’obtenir un consensus sur les textes, on sait par expérience qu’il est au moins aussi compliqué de parvenir à un accord sur les modalités de l’action », a-t-il souligné. « Il nous faut, tout à la fois, nous placer au niveau des mesures et des politiques nationales, mais également donner à la coopération internationale tout son sens, et surtout les moyens de s’exprimer. Car les industries de la culture constituent, pour tous, et singulièrement pour les pays en voie de développement, une formidable promesse d’essor économique et social », ajoute notamment le Secrétaire général de la Francophonie.

Le communiqué rappelle que, lors d’un déjeuner officiel organisé par le groupe francophone de l’UNESCO, le 12 juin 2007, M. Abdou Diouf a eu l’occasion d’échanger sur cette Convention avec M. Koïchiro Matsuura, Directeur général de l’UNESCO. Cette rencontre a également permis aux deux plus hauts responsables de faire le point sur la coopération entre leurs institutions respectives, notamment dans le domaine de l’Éducation et de la Formation.

Entre autres, le communiqué rappelle que, « face à un monde numérique en pleine mutation et recomposition, l’UNESCO et l’Institut de la Francophonie numérique de l’OIF ont toujours travaillé ensemble à valoriser la diversité culturelle et la pluralité linguistique sur l’Internet. Pour favoriser l’appropriation de la culture numérique dans les pays en développement, les deux organisations conduisent notamment des actions communes pour accompagner les initiatives de numérisation des patrimoines culturels écrits, pour contribuer à la mise en place d’une gouvernance mondiale de l’Internet qui respecte la diversité géographique et les besoins de tous les acteurs, et pour intégrer l’usage des technologies dans les systèmes d’enseignement et de formation. »

Source :

Haut de la page

Le Québec participera à la Conférence des Parties à la Convention de l’UNESCO sur la diversité des expressions culturelles

Au Québec, le 17 juin 2007, la ministre des Relations internationales et ministre responsable de la Francophonie, Mme Monique Gagnon-Tremblay, le ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, M. Raymond Bachand, et la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Mme Christine St-Pierre, ont annoncé que le gouvernement du Québec participera à la première session ordinaire de la Conférence des Parties à la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de l'UNESCO.

Le communiqué de presse émis à cette occasion précise que le Québec participera à la Conférence comme le prévoit l'Accord entre le gouvernement du Canada et le gouvernement du Québec relatif à l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO). M. Michel Audet, représentant du gouvernement du Québec au sein de la Délégation permanente du Canada à l'UNESCO, dirigera la délégation québécoise et y fera valoir la position du Québec.

La ministre des Relations internationales et ministre responsable de la Francophonie, Mme Monique Gagnon-Tremblay, a déclaré : « Le gouvernement du Québec conjugue ses efforts à ceux du Canada pour l'élection de ce dernier au Comité intergouvernemental. Je me réjouis par ailleurs que le Comité international de liaison des Coalitions pour la diversité culturelle ait été invité, par l'UNESCO, à assister à cette importante réunion. »

«  La Conférence marque la mise en place et le lancement des mécanismes institutionnels que le Québec souhaite forts, actifs et dynamiques afin que la Convention atteigne pleinement les objectifs de faire reconnaître le droit des États à mettre en place des politiques favorisant leur développement culturel », a expliqué le ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, M. Raymond Bachand.

« Il est essentiel que le mandat confié au Comité intergouvernemental reflète l’importance des tâches qu’il reste à accomplir pour assurer la mise en œuvre de la Convention. Je souhaite que son rythme de travail soit aussi soutenu que celui que nous avons maintenu lors de l’adoption et de la ratification de cette convention », a pour sa part indiqué la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Mme Christine St-Pierre.

Le communiqué ajoute : « À l’occasion de cette conférence des Parties, le Québec compte donc être particulièrement attentif aux critères proposés pour déterminer le mandat du Comité intergouvernemental. Il entend aussi s’assurer que les organisations issues de la société civile, comme la Coalition pour la diversité culturelle, qui ont joué un rôle majeur dans le processus ayant mené à l’adoption de la Convention, puissent avoir une place d’observateur au sein des organes directeurs de la Convention qui doivent assurer la mise en œuvre. »

Source :

Haut de la page

La Coalition canadienne célèbre la diversité culturelle

À Montréal (Canada), le 8 juin 2007, plusieurs personnalités associées au dossier de la diversité culturelle se sont rassemblées pour célébrer l’entrée en vigueur de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de l’UNESCO. Cet événement était organisé par la Coalition pour la diversité culturelle, qui regroupe des associations professionnelles et des organisations des milieux culturels québécois et canadiens. Ce regroupement a joué un rôle de premier plan dans les efforts qui ont mené à l’adoption de la Convention sur la diversité culturelle.

Source :

Haut de la page

Entretien avec M. Jean Musitelli sur les ambitions et les enjeux de la Convention de l’UNESCO sur la diversité des expressions culturelles

À l’occasion de la première Conférence des Parties à la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, le Bureau d’information du public de l’UNESCO a recueilli les propos de M. Jean Musitelli sur l’ambition et les enjeux de ce traité. M. Musitelli, aujourd’hui Conseiller d’État en France, a fait partie du groupe d’experts qui ont participé à l’élaboration de cette Convention.

Dans cet entretien intitulé "Le succès de la Convention dépend de la volonté des États", M. Musitelli présente d’abord sa définition du concept de « diversité des expressions culturelles ». Il traite ensuite de l’objet de la Convention. M. Musitelli poursuit en présentant son point de vue sur les bénéfices que les artistes peuvent tirer de la mise en œuvre de cet traité. L’entrevue aborde également la question du rôle que ce texte peut jouer pour les pays en développement. Au terme de cet échange, M. Musitelli répond à la question suivante : « À quoi les pays s’engagent-ils lorsqu’ils ratifient la Convention? ».

Nous vous invitons à lire le texte de cet entretien de grand intérêt, en cliquant sur ce lien.

Source :

Haut de la page

Publications récentes

Recueil de documents de référence pour les politiques culturelles en Afrique

Réalisé et publié par l'Observatoire des politiques culturelles en Afrique (OCPA), en coopération avec l'UNESCO, l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et la Commission suisse pour l'UNESCO, ce livre offre, en un seul volume, une collection de textes de référence, adoptés notamment sous l'égide de l'UNESCO ou de l'OIF en matière de politique culturelle et une séries de documents concernant plus spécifiquement la culture et son rôle dans le développement en Afrique.

En ce qui concerne les textes de portée régionale africaine, ce volume comprend quelques uns des documents les plus importants de politique générale et une sélection de déclarations et résolutions concernant la culture, adoptées par l'Assemblée des chefs d'État et de gouvernement ainsi que par le Conseil des ministres de l'Organisation de l'unité africaine (OUA) / Union africaine (UA) entre 1963 et 2006.

Ce volume contient aussi un aperçu historique sur les objectifs et les priorités des politiques culturelles en Afrique depuis le Manifeste culturel pan-africain (1969) jusqu'à la Charte pour la renaissance culturelle de l'Afrique (2006). Le document présente également une bibliographie de quelques 600 documents et de publications concernant les politiques culturelles et développement culturel en Afrique figurant dans les bases de données de l'UNESCO et de l'OCPA.

Pour plus d’informations, cliquer sur ce lien.

Source :

Haut de la page

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

Apprenez le français avec TV5MONDE

Le site Internet de TV5MONDE dispose d’une nouvelle rubrique pédagogique multimédia, instructive et ludique, Apprendre le français, avec sa double déclinaison Apprendre.TV et Enseigner.TV.

Apprendre.TV est un dispositif interactif conçu pour les élèves les étudiants, les adultes. Grâce à 8 collections d'exercices, Apprendre.TV permet à l’internaute de s’entraîner à comprendre des reportages télévisuels courts, de vérifier et améliorer sa grammaire et d’apprendre du vocabulaire. Les collections d’exercices portent sur les thèmes suivants : Actualité; art; artisanat; cuisine et gastronomie; découverte du monde; habitudes culturelles. Apprendre.TV offre en complément des outils (dictionnaire multifonctions, traducteur), une chronique interactive du linguiste Bernard Cerquiglini intitulée "Merci professeur", ainsi que des quiz et des jeux pour enrichir son vocabulaire, revoir des points de grammaires.

Enseigner.TV s’adresse aux enseignants et formateurs de français langue étrangère. Le site offre un large éventail de pistes d’activités et de thèmes, pour se former, s’informer, trouver des idées pour sa classe, favoriser l’immersion de façon concrète, vivante, moderne. La rubrique "J’enseigne avec la télévision" présente des idées pour utiliser en classe les émissions de la chaîne et les contenus du site (actualités, chansons, etc.). Dans la section "J’enseigne avec tv5.org", les enseignants et formateurs ont accès à des rallyes pédagogiques à travers les pages du site et des activités à partir de vidéos en ligne.

Pour accéder à ces outils qui mettent en valeur la richesse et la diversité des cultures francophones, nous vous invitons à vous rendre sur le site de TV5MONDE et à cliquer sur les rubriques Apprendre.TV et Enseigner.TV.

Contact : Service Promotion et enseignement du français - 00 33 1 44 18 48 20 - enseigner@tv5.org

Source :

Haut de la page

Autres actualités d'intérêt

Séance d’information sur la Communication politique sur le rôle de la culture à l'heure de la mondialisation

Comme nous l’avons indiqué dans une édition précédente de notre Bulletin (Vol. 7, no 15), la Commission européenne a adopté, le 10 mai 2007, une Communication politique sur le rôle de la culture à l'heure de la mondialisation. Elle propose la toute première stratégie européenne de la culture. Les organisations de la société civile auront l’occasion de soumettre leurs réactions sur cette Communication à l’occasion du Forum organisé par la future présidence portugaise du Conseil de l’Union européenne, les 26 et 27 septembre, à Lisbonne.

Ayant reçu de nombreuses questions sur ce document, sur les propositions qu’il contient et sur les étapes à venir, la Direction générale de l’éducation et de la culture de la Commission européenne a décidé de tenir avant l’été une session d’information destinée aux organisations de la société civile. La Commission européenne précise que cette séance d’information n’a pas pour but de recueillir les points de vue des participants, ni d’avoir préséance sur les débats à venir sur cette Communication, dont ceux qui auront lieu à l’occasion du Forum de Lisbonne. La session d’information a uniquement pour objectif de répondre aux interrogations sur la Communication elle-même et sur les suites qui y seront données.

La séance d’information aura lieu le 26 juin, de 9 h 30 à 12 h, à Bruxelles (le lieu exact sera annoncé bientôt). Vous pouvez confirmer votre présence par courriel
( maria-anna.butera@ec.europa.eu ).

Source :

Haut de la page

YEFF! France 2007 – Forum européen de films de jeunes pour la diversité culturelle – 29 juin au 10 juillet 2007

Kyrnéa International organise la nouvelle rencontre de jeunes YEFF! (Young European Film Forum for Cultural Diversity). Cette année, ce Forum européen de films de jeunes pour la diversité culturelle se déroule en France et réunit pendant 12 jours des jeunes de 11 pays d’Europe, du 29 juin au 10 juillet 2007.

YEFF, c’est un réseau constitué de 12 partenaires de 11 pays d’Europe travaillant dans les secteurs de l’éducation culturelle, l’éducation à l’image, la lutte contre les discriminations, et qui organise tous les deux ans le Forum YEFF ! dans un pays européen différent (2005 en Allemagne, 2007 en France, 2009 en Suède). Des jeunes de tous les pays d’Europe sont alors sollicités pour produire des films sur le thème de la diversité culturelle et pour présenter leur travail lors de cette Rencontre. YEFF ! soutient l’expression des jeunes sur la diversité culturelle et favorise l’apprentissage interculturel dans le contexte de la création audiovisuelle et cinématographique. YEFF ! souhaite aussi offrir aux films réalisés par les jeunes une plus grande écoute et une audience plus large, composée de jeunes européens et de spécialistes dans les domaines audiovisuels et interculturels.

Le réseau YEFF! a quatre objectifs principaux: Enseigner aux jeunes le langage et les principes esthétiques des images cinématographiques et télévisuelles afin qu’ils puissent s’en servir pour développer leurs propres points de vue. Faire s’interroger les jeunes sur leurs expériences et leurs perceptions de la diversité culturelle. Soutenir les jeunes qui sont confrontés à des expériences interculturelles ou de migrations. Donner l’occasion aux jeunes de rencontrer d’autres réalisateurs amateurs au cours d’un forum unique et spécialisé et de renforcer le réseau Européen de futurs réalisateurs et journalistes.

Le programme de YEFF ! France 2007 comporte deux temps forts : YEFF ! en régions (du 29 juin au 4 juillet). Cette première partie de la rencontre se déroule dans 7 régions françaises et réunit un groupe de jeunes français et un groupe de jeunes d’un autre pays européen. Il s’agit d’un moment privilégié de rencontres et d’échanges entre deux groupes.

Ensuite, pour YEFF ! en Ile de France (du 5 au 10 juillet), tous les jeunes se réunissent pour la deuxième partie de leur séjour à l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP), à Marly-le-Roi, autour de projections, d’ateliers de perfectionnement et d’initiation aux techniques cinématographiques. Les projections, ouvertes au public, sont suivies d’analyses et de débats sur les réalités européennes des jeunes.

Pour consulter le programme de la rencontre 2007, nous vous invitons à cliquer sur ce lien.

Pour information :

Source :

Haut de la page