Diversité culturelle

Infolettre
sur la diversité des expressions culturelles

Vol. 7, no 29, lundi 17 septembre 2007

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

DANS CE NUMÉRO :

Suivi de la Convention

Communiqués, discours, déclarations

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

Autres actualités d'intérêt



Suivi de la Convention

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

C’est le 18 mars 2007, qu’est entrée en vigueur la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. La première Conférence des Parties à cette Convention s’est déroulée du 18 au 20 juin 2007, à Paris (France), donnant ainsi le coup d’envoi à sa mise en œuvre.

Au moment d’écrire ces lignes, 67 États ont ratifié ce traité. Bien que les travaux de mise en œuvre de la Convention poursuivent leur cours normal, la campagne de mobilisation en vue de la ratification de la Convention par les États membres qui ne l’ont pas encore fait doit plus que jamais se poursuivre, avec ferveur et persuasion ! Car la légitimité de la Convention sera proportionnelle au nombre d’États appartenant à toutes les régions du monde qui la ratifient, l’acceptent, l’approuvent ou y adhèrent.

Haut de la page

Communiqués, discours, déclarations

Les ministres de la Culture du Canada discutent de l'apport des arts et de la culture au dynamisme des communautés, Moose Jaw (Canada)

Les 6 et 7 septembre 2007, les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux responsables de la culture et du patrimoine au Canada se sont réunis à Moose Jaw (Canada) pour discuter de l'apport des arts et de la culture au dynamisme des communautés partout au pays et pour examiner de nouveaux sujets liés à la culture.

Au cours de la réunion que coprésidaient Mme Josée Verner, ministre du Patrimoine canadien, de la Condition féminine et des Langues officielles, et Mme Sandra Morin, ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Loisirs de la Saskatchewan, les ministres se sont prononcés sur des questions d'intérêt commun. Parmi celles-ci, mentionnons la sensibilisation des communautés aux arts, la création d'un environnement positif pour les artistes et l'appui des gouvernements aux musées.

« Le nouveau gouvernement du Canada appui l'essor des arts et de la culture, et la promotion de l'excellence artistique canadienne sur les scènes nationale et internationale, a déclaré la ministre Verner. Nous sommes fiers de collaborer avec les gouvernements provinciaux et territoriaux afin de contribuer à l'enrichissement de la vie culturelle et du patrimoine des communautés canadiennes. »

Entre autres, le communiqué de presse émis au terme de la rencontre signale que les ministres ont pris acte des rapports d'experts commandés par le Groupe de travail chargé d'étudier l'incidence des nouvelles technologies sur les politiques culturelles, et ont discuté des recommandations et des pistes d'action. Les rapports déposés décrivent l'environnement actuel dans les secteurs de l'édition, de la musique, de l'audiovisuel et des nouveaux médias, les transformations en cours sur le plan technologique et les enjeux pour les pouvoirs publics, notamment en ce qui a trait aux modes de soutien, à l'environnement réglementaire et à la propriété intellectuelle. Par ailleurs, précise le communiqué, les ministres ont approuvé le plan de travail du Groupe pour la prochaine année. Ce plan vise à approfondir la thématique du soutien public aux industries culturelles et à élaborer un rapport d'experts définissant les meilleures pratiques dans ce domaine.

Enfin, nous tenons à souligner que la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, Mme Christine St Pierre, a eu le plaisir d'inviter officiellement ses homologues fédéral, provinciaux et territoriaux à la prochaine réunion des ministres responsables de la culture et du patrimoine, qui aura lieu à Québec, les 25 et 26 septembre 2008, en plein cœur des célébrations du 400e anniversaire de la ville de Québec, berceau du fait français en Amérique du Nord.

Source :

Haut de la page

Les Secrétaires généraux du Commonwealth et de la Francophonie font le point sur leur coopération dans le domaine politique et du développement

Le 10 septembre 2007, le Secrétaire général de la Francophonie, M. Abdou Diouf, s’est entretenu à Londres avec son homologue M. Don McKinnon, Secrétaire général du Commonwealth, dans la longue tradition de rencontres régulières entres les Secrétaires généraux des deux organisations. Le communiqué de presse émis à cette occasion par M. Diouf rappelle que les discussions ont porté à la fois sur les volets politique et économique, deux domaines dans lesquels le Commonwealth et la Francophonie coopèrent déjà.

Selon le communiqué, M. Diouf et M. McKinnon ont, entre autres, discuté des grandes questions internationales qui les préoccupent comme les négociations commerciales à l’Organisation mondiale du commerce (OMC), la promotion de la bonne gouvernance et la question de la dette des pays du Sud.

Cette rencontre a notamment été l’occasion de faire le point sur leur collaboration dans le domaine de la coopération au développement et en particulier le projet intitulé "Renforcement des capacités en formulation, négociation et mise en œuvre de politiques commerciales". Le communiqué indique que « ce projet, mis en place avec l’Union européenne, vise à pallier l’insuffisance des ressources humaines et techniques en matière de négociations commerciales dans les pays en développement. » Le communiqué rappelle également que « l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et le Commonwealth se sont ainsi engagés, depuis 2005, à aider les 79 pays ACP (Afrique-Caraïbe-Pacifique) à s’insérer dans le commerce mondial, en mettant à leur disposition l’expertise de haut niveau leur permettant de maîtriser les procédures de formulation, de négociation et de mise en œuvre des politiques commerciales ». Dans son communiqué, M. Diouf déclare : « Cet appui est d’autant plus important que les pays ACP sont engagés depuis 2002 dans les négociations d’accords de partenariat économique avec l’Union européenne, dont la date butoir est prévue au 31 décembre 2007. »

La prochaine rencontre des deux Secrétaires généraux aura lieu à Paris (France) en 2008.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à lire la version intégrale (en français) du communiqué de M. Diouf.

Source :

Haut de la page

Le Secrétaire général de la Francophonie, M. Abdou Diouf, visite l'exposition « Quand l’Afrique s’éveillera… » organisée à la Cité des Sciences et de l’Industrie de la Villette, Paris (France)

Le 6 septembre 2007, le Secrétaire général de la Francophonie, M. Abdou Diouf, a visité l'exposition « Quand l’Afrique s’éveillera… » organisée à la Cité des Sciences et de l’Industrie de la Villette, à Paris (France). Dans une intervention prononcée à cette occasion, M. Diouf a tenu à souligner la place incontournable qu’occupe la Cité des Sciences et de l’Industrie dans le paysage scientifique et culturel en France et en Francophonie. À cet effet, le Secrétaire général a déclaré : « Sa mission qui consiste à rendre accessibles à tous les publics les savoirs scientifiques, techniques et industriels et à participer à leur diffusion en France et à l’étranger fait de cet endroit un lieu de découverte et d’apprentissage extraordinaire, en particulier pour les jeunes. L’exposition d’actualité « Quand l’Afrique s’éveillera… », que vous venez de me faire découvrir aujourd’hui, s’inscrit tout à fait dans ce cadre. »

Après avoir fait valoir la place centrale qu’occupe l’Afrique au sein de la Francophonie, M. Diouf a rappelé qu’une part importante de l’action politique et de la coopération multilatérale de l’Organisation internationale de la Francophonie est destinée à cette région que ce soit dans les domaines de l’éducation, de la culture, de la paix, des droits de l’homme et de la démocratie ou de l’économie. « La Francophonie, dans la mesure de ses modestes moyens, apporte son appui à l’Afrique et tente de répondre aux nombreux besoins qui se font sentir sur ce continent, a précisé le Secrétaire général ».

À cet égard, M. Diouf a signalé que ces difficultés et ces besoins rencontrés par le continent africain sont très clairement présentés dans « Quand l’Afrique s’éveillera… ». De plus, a-t-il ajouté, cette exposition « (…) bouscule également les préjugés selon lesquels ce continent serait étranger à toute perspective de progrès. Elle prend le contre-pied des idées reçues qui décrivent – à tort ! - l’Afrique comme une Région immobile, engluée dans ses traditions, incapable de créer, d’innover ». Rappelant ensuite l’intérêt suscité et le succès remporté en France par cette exposition, M. Diouf a indiqué qu’il souhaite également la voir diffusée au niveau international, et notamment en Afrique.

Au terme de son intervention, M. Diouf a souligné l’excellent partenariat développé entre la Cité des Sciences et de l’Industrie et la Francophonie dans son ensemble. « Il est vrai, a-t-il déclaré, que les actions respectives de nos institutions se rejoignent sur plusieurs secteurs prioritaires comme par exemple l’éducation, les technologies de l’information et de la communication, la promotion de la diversité culturelle ou encore la promotion de la langue française. » Précisant que les Sommets de la Francophonie constituent souvent des moments forts de cette collaboration, M Diouf a conclu en déclarant : « La perspective du prochain Sommet de Québec en 2008 nous donnera, j’en suis sûr, l’occasion de poursuivre et d’intensifier cette coopération. C’est en tous cas le souhait que je tiens à exprimer devant vous aujourd’hui. »

Nous vous invitons à lire la version intégrale (en français) de l’intervention de M. Diouf. Fichier

Source :

Haut de la page

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

Belgrade accueille les Journées européennes du patrimoine 2007

Le Conseil de Europe annonce que les événements marquant les Journées européennes du patrimoine 2007 (JEP) auront lieu du 20 au 22 septembre à Belgrade (Serbie), dans le cadre de la Présidence serbe du Comité des Ministres du Conseil de l’Europe.

Le communiqué de presse émis à ce sujet souligne que les Journées européennes du patrimoine, qui sont une action conjointe du Conseil de l’Europe et de la Commission Européenne, seront marquées par la tenue le vendredi 21 septembre d’une table ronde internationale qui mettra en lumière l’expérience des deux institutions dans les projets de réhabilitation du patrimoine. La table ronde sera suivie d’une cérémonie officielle à la Forteresse de Belgrade.

Le jeudi 20 septembre, de nombreux musées et monuments (Musée ethnographique, Musée juif, Galerie Fresco, Banque nationale de Serbie, Musée de l’Église orthodoxe serbe, Musée de Vuk et Dostej et Musée de la pédagogie) seront ouverts au public et des manifestations culturelles seront organisées tout au long de la soirée dans un certain nombre de sites.

Enfin, précise le communiqué, une nuit du patrimoine industriel, sous le signe de « l’Énergie et de la Lumière », clôturera ces événements le samedi 22 septembre.

Rappelons que le Conseil de l'Europe a lancé, en 1991, les Journées européennes du patrimoine. Cette initiative est devenue, en 1999, une action conjointe du Conseil de l'Europe et de la Commission Européenne.

Les objectifs des Journées européennes du patrimoine sont :

  • Faire prendre conscience aux citoyens européens de la richesse et de la diversité culturelle de l'Europe.
  • Créer un climat permettant d'apprécier la vaste mosaïque des cultures européennes.
  • Contribuer à renforcer le sentiment de partage d'une identité commune européenne.
  • Réagir face au racisme et à la xénophobie et encourager une plus grande tolérance en Europe et au-delà des frontières nationales.

Le dossier spécial préparé par le Conseil de l’Europe rappelle que, « dans toute l'Europe, pendant les weeks-end du mois de septembre, les Journées européennes du patrimoine ouvrent les portes de nombreux sites et monuments, dont certains sont normalement fermés au public. Les 49 États parties à la Convention culturelle du Conseil de l'Europe participent activement à cette initiative et l'on estime qu'environ 20 millions de visiteurs se rendent dans plus de 30 000 sites et monuments participants ».

Source :

Haut de la page

Appel à propositions EACEA/24/2007 - Soutien à la distribution transnationale des films européens - Soutien aux agents de vente internationale de films cinématographiques européens – Date limite : 2007/11/15

Le 4 septembre 2007, l’Agence exécutive « Éducation, audiovisuel et culture » (EACEA) a annoncé le lancement de  l’appel à propositions EACEA/24/2007 - Soutien à la distribution transnationale des films européens - Soutien aux agents de vente internationale de films cinématographiques européens.

Pour en apprendre davantage sur cet appel à propositions (objectifs, calendrier, budget, critères d’éligibilité, critères de sélection, etc.), nous vous invitons à consulter le document qui en présente les  lignes directrices.

Les demandes de soutien doivent être envoyées à l'EACEA au plus tard le 15 novembre 2007.

Source :

Haut de la page

Autres actualités d'intérêt

IXe Congrès « Culture Européenne », Pampelune (Espagne)

Le Centre d’Études Européennes, la Chaire Jean Monnet « Culture Européenne », le comité scientifique international du congrès et le comité d’organisation vous invitent au le IXe Congrès « Culture Européenne ». Cet événement se déroulera du 24 au 27 octobre 2007, à Pampelune (Espagne).

Le texte de présentation précise que, depuis 1990, à tous les deux ans environ, cet événement réunit « (…) ceux qui veulent parler, au sens large, de Culture, d’Europe, de culture (ou des cultures) en Europe. Dans les Arts Plastiques, l’Éducation, la Communication et la Documentation, la Science et la Technologie, la Musique, les Sciences Politiques et Sociales, l’Histoire, le Droit, la Philosophie, l’Économie et l’Entreprise, la Littérature et le Cinéma ; ceux qui veulent parler, par exemple, des conséquences culturelles de l’immigration, de la Mondialisation, des Minorités culturelles, de la Multiculturalité et du dialogue interculturel, des Identités culturelles et de tant d’autres sujets qui constituent l’Europe. »

Les organisateurs invitent en particulier :

  • Les professeurs et les chercheurs experts, intéressés par la présentation de leurs derniers travaux.
  • Les professeurs et les jeunes chercheurs qui souhaitent débattre leurs travaux de recherche.
  • Les étudiants universitaires qui veulent participer à un Congrès international.
  • Les personnes qui souhaitent engager des dialogues et des débats sur la Culture ou sur l’Europe, voire sur les deux choses à la fois.
  • Les gestionnaires culturels, intéressés par la synergie entre théorie et pratique ou désireux de donner une dimension internationale à leur travail.
  • Les artistes, les créateurs, les interprètes en quête d’un forum de dialogue.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter le programme du congrès.

Contact :

CENTRO DE ESTUDIOS EUROPEOS
Edificio de Derecho
Universidad de Navarra
31080 Pamplona
España

Téléphone : 948/42 56 34
Télécopieur : 948/42 56 22
Courriel : ebanus@unav.es

Source :

Haut de la page