Diversité culturelle

Infolettre
sur la diversité des expressions culturelles

Vol. 7, no 30, lundi 24 septembre 2007

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

DANS CE NUMÉRO :

Suivi de la Convention

Communiqués, discours, déclarations

Publications récentes

Autres actualités d'intérêt



Suivi de la Convention

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

C’est le 18 mars 2007, qu’est entrée en vigueur la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. La première Conférence des Parties à cette Convention s’est déroulée du 18 au 20 juin 2007, à Paris (France), donnant ainsi le coup d’envoi à sa mise en œuvre.

Au moment d’écrire ces lignes, 67 États ont ratifié ce traité. Bien que les travaux de mise en œuvre de la Convention poursuivent leur cours normal, la campagne de mobilisation en vue de la ratification de la Convention par les États membres qui ne l’ont pas encore fait doit plus que jamais se poursuivre, avec ferveur et persuasion ! Car la légitimité de la Convention sera proportionnelle au nombre d’États appartenant à toutes les régions du monde qui la ratifient, l’acceptent, l’approuvent ou y adhèrent.

Haut de la page

Communiqués, discours, déclarations

Gouvernement du Québec - La 10e Réunion annuelle des ministres de la Culture du Réseau international sur la politique culturelle est un succès

Le ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, M. Sam Hamad, qui a dirigé la délégation du Québec lors de la 10e Réunion annuelle des ministres de la Culture du Réseau international sur la politique culturelle (RIPC) qui s'est tenue à Séville, en Espagne, les 20 et 21 septembre 2007, est très satisfait des résultats obtenus lors de cette réunion. M. Hamad y remplaçait la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Mme Christine St-Pierre, en mission au Mexique.

Le communiqué de presse émis par le gouvernement du Québec au terme de cet événement précise que la réunion des ministres du Réseau a été un succès de participation, plus d'une quarantaine de pays étant représentés, dont 26 par des ministres de la Culture, et quelques organisations comme l'Organisation internationale de la Francophonie, la Commission européenne et le Conseil de l'Europe. Le ministre Hamad a pris la parole, au sein de la délégation canadienne, pour exprimer les attentes du Québec aussi bien à l'égard du processus de ratification de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de l'UNESCO que des travaux relatifs à sa mise en œuvre.

Faisant valoir l'importance de la Convention pour préserver le droit des États et des gouvernements de prendre les mesures nécessaires pour soutenir leur secteur culturel, M. Hamad a aussi mis l'accent sur l'importance de reconnaître l'apport économique des activités relatives à la culture et aux communications.

« Comme ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, je suis bien placé pour vous dire qu'au Québec, la culture et les communications génèrent une activité économique majeure. En termes d'emplois, c'est environ 180 000 emplois directs et indirects, ce qui représente près de 5 % de la population active. La part de la culture et des communications dans notre produit intérieur brut est estimée à environ 7,7 %. C'est donc un secteur qui mérite notre soutien », a indiqué le ministre lors de son intervention au sujet de la Convention.

Le communiqué de presse souligne également que la réunion des ministres du Réseau revêtait une importance toute spéciale cette année, puisqu'il s'agissait notamment d'échanger sur les priorités à mettre de l'avant en prévision de la tenue de la première réunion du Comité intergouvernemental de la Convention qui se tiendra à compter du 10 décembre prochain, à Ottawa, au Canada.

La Fédération internationale des Coalitions pour la diversité culturelle aura son siège au Québec

Par ailleurs, lors d'une autre réunion tenue à Séville, en début de semaine, les Coalitions pour la diversité culturelle d'une quarantaine de pays se sont regroupées en fédération pour ainsi constituer une organisation non gouvernementale dont le siège sera à Montréal, dans les locaux mêmes de la Coalition canadienne pour la diversité culturelle.

« La mise sur pied de cette fédération permettra aux Coalitions de continuer le rôle important qu'elles jouent à l'égard de la promotion de la Convention, mais, dorénavant, à l'égard de sa mise en œuvre et de son suivi. La décision d'installer le siège de la fédération au Québec est une reconnaissance majeure du travail inlassable accompli par notre coalition dans le dossier de la diversité des expressions culturelles », a indiqué Mme St-Pierre, rejointe au Mexique.

Source :

Haut de la page

Mission au Mexique - La ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec en visite à Monterrey afin de promouvoir les échanges culturels entre le Québec et le Mexique

Du 19 au 22 septembre 2007, la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, Mme Christine St-Pierre, a effectué une mission au Mexique. « Cette mission au Mexique contribuera à renforcer les liens institutionnels qui unissent nos deux nations dans les domaines culturels et artistiques. Elle soulignera aussi les liens étroits et le rapprochement du Québec et du Mexique, avait déclaré la ministre St-Pierre la veille de son voyage ».

Au cours de cette mission, la ministre a notamment rencontré le président du Conseil national pour la culture et les arts (CONACULTA), M. Sergio Vela, ainsi que le Secrétaire de la Culture du Nuevo León, M. Roméo Flores Caballero. Elle a également participé, en compagnie de la ministre des Relations internationales, Mme Monique Gagnon-Tremblay, à l’inauguration du Forum universel des cultures de Monterrey.

Durant son entretien avec M. Vela, Mme St-Pierre s’est réjouie de l’organisation du Forum universel des cultures par le Mexique. Pour sa part, M. Vela a souligné l’importante participation québécoise à cet événement d’envergure internationale.

Les discussions entre Mme St-Pierre et M. Vela ont porté sur la définition des priorités du volet culturel de la relation Mexique-Québec. Entre autres choses, ils ont convenu de la tenue de rencontres de professionnels sur le thème des industries culturelles afin de favoriser les échanges et de développer des projets de coopération illustrant la richesse de la diversité culturelle des deux sociétés. Prévues au cours du premier trimestre de 2008, ces rencontres réuniront des intervenants des secteurs du disque, de l’édition, du cinéma et de la production télévisuelle.

Mme St-Pierre et M. Vela ont également discuté de la tenue, à Ottawa, au mois de décembre prochain, de la première réunion du Comité intergouvernemental de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de l'UNESCO. Le Mexique et le Canada ont tous deux été élus à ce comité dont une part importante du mandat consiste à préparer les directives nécessaires à la mise en œuvre du traité. Le Québec participera à cette réunion au sein de la délégation canadienne.

Mme St-Pierre et M. Vela ont finalement affirmé leur volonté de poursuivre l’excellente collaboration en matière d’échange de résidences artistiques entre le Conseil des arts et des lettres du Québec et le Fondo nacional para la cultura y las artes du Mexique, et de prioriser les échanges dans les secteurs du tourisme culturel, du patrimoine, de la muséologie et de l’architecture.

Mme St-Pierre et M. Vela ont par ailleurs annoncé que le Québec avait été choisi à titre d’invité d’honneur au Festival International Cervantino en 2009, un festival multidisciplinaire qui se déroule chaque année à Guanajuato.

« J’ai invité M. Vela à se rendre au Québec et à y réaliser une mission très prochainement. La réciprocité des échanges culturels entre le Québec et le Mexique me tient particulièrement à cœur », a conclu Mme St-Pierre.

Par ailleurs, durant sa mission au Mexique, Mme St-Pierre a inauguré ou pris part à plusieurs événements culturels mettant le Québec à l’honneur au Forum universel des cultures de Monterrey. Ces événements couvriront un vaste éventail de disciplines artistiques, allant des arts du cirque, aux arts visuels, en passant par le théâtre et la musique.

À l’occasion du Forum de Monterrey, plus de deux millions de visiteurs sont attendus aux différents spectacles, expositions et tables rondes où une quarantaine de pays et États sont représentés. Les visiteurs pourront à cette occasion admirer des œuvres et assister à des représentations d’artistes québécois de plusieurs disciplines artistiques (arts du cirque, arts visuels, théâtre, musique).

La participation culturelle du Québec au Forum sera complétée par une participation active aux débats du Forum sur des thèmes d’intérêt mondial. En effet, trois experts québécois prendront part aux Dialogues, ces tables rondes réunissant citoyens, experts et académiciens : la chef des expositions du Centre des sciences de Montréal Louise Julie Bertrand et les universitaires Édith Deleury et Jorge Niosi.

En outre, la Chaire d’études et de recherche du Québec contemporain de l’Université autonome du Nuevo León a présenté le colloque « Droit, cultures et religion : patrimoine commun, identités plurielles ». Organisé par le Groupe de recherche Société, Droit et Religions de l’Université de Sherbrooke, en collaboration avec cette université mexicaine, ce colloque a réuni des spécialistes du Québec, du Mexique et de la France qui se sont penchés sur les interactions entre les normes de l’État et les normes culturelles et religieuses.

« Nos artistes et nos intellectuels sont des ambassadeurs de premier ordre, a fait valoir la ministre St-Pierre. Ils font connaître et apprécier la culture québécoise partout à travers le monde. Je me réjouis de les voir occuper une place de choix au Forum universel des cultures à Monterrey, a-t-elle poursuivi. »

Durant son séjour au Mexique, Mme St-Pierre a également pu s’entretenir avec le Directeur général de l'UNESCO, M. Koïchiro Matsuura. « On a discuté de l'importance de la Convention sur la diversité culturelle et de la nécessité d'ajouter d'autres pays signataires », a déclaré la ministre St-Pierre en s’adressant au Journal de Montréal.

Pour obtenir plus de détails sur la présence du Québec au Forum universel des cultures de Monterrey, consultez le site Web du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine.

Source :

Haut de la page

Le Conseil fédéral de Suisse transmet au Parlement, pour ratification, la Convention de l'UNESCO sur la diversité culturelle

Dans un communiqué de presse rendu public le 21 septembre 2007, le Conseil fédéral de Suisse a approuvé et transmis au Parlement le projet de message concernant la ratification de la Convention de l'UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.

À ce sujet, les autorités fédérales de la Confédération suisse déclarent : « Le principe de la diversité culturelle est essentiel pour la Suisse et ancré dans la Constitution fédérale. La ratification de la Convention permettra à la Suisse d'affirmer sur le plan international des principes qu'elle défend dans sa politique culturelle nationale. La convention viendra également confirmer le rôle d'instrument de l'aide au développement que la Suisse attribue à la culture. Enfin, elle fera reconnaître au niveau international notre système fédéraliste de répartition des compétences dans le domaine de la culture. »

Source :

Haut de la page

Publications récentes

Des centaines de langues menacées de disparition

Selon une nouvelle parue le 20 septembre 2007 sur le site web de Courrier international, une étude à paraître dans le numéro d’octobre du magazine National Geographic a identifié cinq régions où de nombreuses langues sont particulièrement menacées : l’est de la Sibérie, le nord de l’Australie, le centre de l’Amérique du Sud, le sud-ouest des États-Unis (Oklahoma, Texas, Nouveau-Mexique) et le nord de la côte Pacifique nord-américaine. Selon Courrier international, l’étude montre que « sur les quelque 7 000 langues parlées dans le monde, près de la moitié risquent de disparaître d'ici à la fin du XXIe siècle [et qu’]il en meurt actuellement une tous les quinze jours ».

La disparition de nombreuses langues parlées dans le monde interpelle sans équivoque une des dispositions de la Convention sur la diversité des expressions culturelle qui rappelle « (…) que la diversité linguistique est un élément fondamental de la diversité culturelle (…) ». Nous vous invitons donc à consulter cet intéressant article, dès sa parution. Cette lecture, nous l’espérons, permettra d’enrichir votre réflexion sur cette problématique en vue de trouver des solutions inventives dans le but d’assurer la vitalité des cultures pour tous, y compris pour les personnes appartenant aux minorités et pour les peuples autochtones.

Source :

Haut de la page

Autres actualités d'intérêt

Réunion d’experts sur la mesure statistique de la diversité des expressions culturelles, Montréal (Canada)

Les 27 et 28 septembre 2007, treize experts sur la mesure statistique de la diversité des expressions culturelles se réuniront à Montréal (Canada). Cet événement est organisé par l’Institut de statistique de l’UNESCO (ISU) et le secteur de la culture de l’UNESCO.

Le communiqué de presse émis à ce sujet précise que cette réunion fait partie intégrante du programme de travail de l’ISU dans le cadre du développement d’un ensemble de statistiques culturelles et afin de mieux comprendre les implications statistiques liées aux articles 9 et 19 de la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.

Le communiqué précise que les experts travailleront notamment sur :

  • l’identification des méthodologies existantes qui pourraient aider aux recherches sur la mesure de la diversité des expressions culturelles;
  • l’étude des moyens à mettre en œuvre pour faire l’évaluation et le suivi de la Convention.

Pendant cette réunion, les experts élaboreront un plan de travail pour une collaboration future dans ce domaine de recherche.

Enfin, précise le communiqué, un document d’information sera préparé pour le premier comité intergouvernemental de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles (qui aura lieu à Ottawa, au Canada, du 10 au 13 décembre 2007).

Des liens figurant au bas du communiqué de presse vous donnent accès aux documents de travail et à d’autres documents d’information pour la réunion (disponibles en anglais).

Source :

Haut de la page

Le 5e festival du film de Copenhague fait la part belle au cinéma européen, AFP

Dans une dépêche publiée le 19 septembre 2007, l’Agence France-Presse (AFP) déclarait : « Le 5e festival international du film de Copenhague, dont l'ouverture a lieu jeudi, fait la part belle au cinéma européen, qui regorge de talents mais qui est souvent injustement étouffé par l'hégémonie cinématographique américaine, selon ses organisateurs ».

Cette dépêche mentionne que la directrice du festival, Janni Giese, a déclaré à l’AFP : « Nous n'avons rien contre le cinéma américain mais il domine tellement la scène européenne en raison de la puissance de sa distribution qu'il éclipse le cinéma européen dans les salles, alors qu'il a tellement de richesses à montrer ».

Reprenant les propos de Janni Giese, AFP écrit : « Ce festival, avec 147 films à l'affiche, de l'Islande à la Turquie en passant par Israël, contribue (…) à « faire connaître les multiples facettes du cinéma européen qui mérite de sortir des oubliettes et d'avoir autant sa place au soleil que le cinéma américain. » »

Nous vous invitons à consulter la version intégrale de cette dépêche.

Source :

Haut de la page