Diversité culturelle

Infolettre
sur la diversité des expressions culturelles

Vol. 7, no 16, mardi 22 mai 2007

La Convention sur la diversité des expressions culturelles est maintenant en vigueur!

DANS CE NUMÉRO :

Suivi de la Convention

Communiqués, discours, déclarations

Publications récentes

Autres actualités d'intérêt



Suivi de la Convention

La Convention sur la diversité des expressions culturelles est maintenant en vigueur!

C’est le 18 mars 2007, qu’est entrée en vigueur la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. Au moment d’écrire ces lignes, 59 États ont ratifié ce traité. Nous tenons à souligner que la Jamaïque et le Gabon ont récemment déposé leurs instruments de ratification auprès de l’UNESCO et figurent désormais au nombre des États Parties à la Convention.

Plus que jamais, la campagne de mobilisation en vue de sa ratification par les États membres qui ne l’ont pas encore fait doit se poursuivre, avec ferveur et persuasion ! Car la légitimité de la Convention sera proportionnelle au nombre d’États appartenant à toutes les régions du monde qui la ratifient, l’acceptent, l’approuvent ou y adhèrent.

Haut de la page

Communiqués, discours, déclarations

Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles : Première session ordinaire de la Conférence des Parties

La première session ordinaire de la Conférence des Parties à la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles se tiendra du 18 au 20 juin 2007, au Siège de l'UNESCO, Salle XI, 7, place de Fontenoy, à Paris (France).

L’UNESCO rappelle, qu’au cours de cette session, la Conférence des Parties élira les membres du Comité intergouvernemental pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. Le Comité intergouvernemental sera composé de représentants de 24 États parties, conformément à l’article 23 paragraphe 4 de la Convention.

En outre, l’UNESCO précise que les États parties à la Convention ont la possibilité de présenter leur candidature au Comité intergouvernemental. Les candidatures doivent parvenir au Secrétariat de l’UNESCO au plus tard le vendredi 8 juin 2007, 17h30 (heure de Paris) et doivent être envoyées à l’attention de Mme Galia Saouma-Forero, Chef de la Section de la diversité des expressions culturelles.

UNESCO
Section de la diversité des expressions culturelles (CLT/CEI/DCE)
1, rue Miollis
75732 Paris Cedex 15
France

Vous pouvez maintenant consulter les documents de travail et d’information sur le site Internet de l’UNESCO en cliquant sur ce lien.

Source :

Haut de la page

Robert Pilon quitte ses fonctions de vice-président exécutif de la Coalition canadienne pour la diversité culturelle

La Coalition canadienne pour la diversité culturelle a annoncé que M. Robert Pilon quittera vendredi le 18 mai les fonctions de vice-président exécutif de la Coalition, avec l’intention d’aller relever de nouveaux défis. À l’occasion de cette annonce, la coprésidente de la Coalition et vice-présidente aux affaires publiques et directrice générale de l'ADISQ, Mme Solange Drouin s’exprimait ainsi : « Robert a été le cœur et l'âme de la Coalition canadienne depuis sa mise en place en 1999. Il a été le moteur de ce qui est devenu un véritable mouvement international de coalitions à travers le monde. C'est donc avec grand regret que nous acceptons sa décision, mais compte tenu de tout ce qu'il a fait au cours des huit dernières années, il peut certainement partir avec un sentiment bien justifié de "mission accomplie". »

Rappelant la contribution des huit dernières années de M. Pilon, le coprésident de la Coalition et président du Conseil et chef de la direction de Douglas & McIntyre part, M. Scott McIntyre, a pour sa part ajouté : « Au cours de ses quelque 120 missions dans pas moins de 45 pays, il s'est avéré un promoteur passionné et inlassable de la Convention de l'UNESCO sur la diversité des expressions culturelles, contribuant de façon déterminante à rallier à notre cause des organisations culturelles dans toutes les régions du monde. Aujourd'hui, des coalitions pour la diversité culturelle existent dans 37 pays, regroupant au total plus de 500 organisations représentant des professionnels de la culture. D'une façon ou d'une autre, Robert a été impliqué dans la mise sur pied de pratiquement toutes ces coalitions. »

Au moment d’annoncer son départ, M. Pilon a tenu à souligner ce qui suit : « Mon travail à la Coalition a été extrêmement gratifiant. Je suis ravi de ce que nous avons réussi à faire comme coalition canadienne, et pas peu fier de l'ampleur du mouvement que nous avons contribué à susciter sur la scène internationale. À cet égard, je voudrais redire clairement que le succès de cette campagne en faveur de la Convention de l'UNESCO n'a été rendu possible que par le travail acharné de centaines et de centaines d'intervenants, dans plusieurs dizaines de pays autour du monde - chefs d'États et de gouvernements de pays chefs de file, dirigeants d'organisations internationales, ministres de la culture et des affaires étrangères, hauts fonctionnaires responsables du dossier et leaders de milieux culturels. »

Pour les étapes à venir, M. Pilon a notamment tenu à faire la remarque suivante : « Avec l'entrée en vigueur de la Convention, le droit des pays d'établir leurs politiques culturelles est maintenant inscrit dans le droit international. Mais ce droit, les gouvernements ont désormais la responsabilité de l'exercer. Je quitte la Coalition avec la certitude que nous avons en place à la Coalition canadienne une excellente équipe pour poursuivre le travail dans les années à venir - et je peux vous assurer que le travail est loin d'être terminé! Certes, la Convention de l'UNESCO est entrée en vigueur, mais une deuxième phase de la campagne doit se poursuivre pour faire en sorte que la Convention soit ratifiée à une échelle qui convient aux grands traités internationaux : on doit dépasser le cap des 100 ratifications et même atteindre, en fin de compte, 150 ratifications et plus. »

M. Pilon rappelle que les deux prochaines années seront une période décisive pour la mise en œuvre efficace de la convention et que tout s’amorcera avec la première Conférence des Parties qui se tiendra du 18 au 20 juin prochain, à Paris. À cet égard, le communiqué de la Coalition rappelle que l’UNESCO a déjà confirmé que le mouvement des coalitions obtiendra un statut d'observateur pour la première Conférence des Parties.

Au moment d’amorcer cette nouvelle phase, la Coalition canadienne annonce que M. Jim McKee succédera à M. Pilon aux commandes de la Coalition en occupant le poste de Directeur général de la Coalition.

La Coalition canadienne pour la diversité culturelle, qui a son siège à Montréal, est une organisation qui regroupe 36 des principales organisations culturelles du Canada, représentant les professionnels de la culture dans les secteurs du livre, du cinéma, de la télévision, de la musique, des arts d'interprétation et des arts visuels.

Source :

Haut de la page

Message de M. Koïchiro Matsuura, Directeur général de l’UNESCO, à l’occasion de la Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement

Le 21 mai 2007, dans un message formulé à l’occasion de la Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement, le Directeur général de l’UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, a déclaré que cette Journée « est une occasion opportune pour la communauté internationale, en écho à la décennie des Nations Unies pour l’éducation en vue du développement durable (2005-2014), de réfléchir sur l’intégration des principes du dialogue, entendu comme corollaire de la diversité, dans toute stratégie de développement. Ce faisant, précise-t-il, elle nous incite à réfléchir de façon renouvelée sur notre usage des mots et des concepts, et les dynamiques sociales et culturelles à l’œuvre dans nos sociétés. En effet, le fait de la diversité culturelle nous renvoie au fonctionnement différencié des sociétés et des cultures, qui ne sont jamais fermées sur elles-mêmes, mais fondées sur des jeux d’interactions, de transferts, d’inerties ou de résistances. »

Selon M. Matsuura, « c’est à cette aune qu’il nous revient d’intégrer de façon novatrice les principes de la diversité culturelle et du pluralisme dans l’ensemble des politiques nationales, notamment celles relatives à l’éducation de qualité, à l’environnement, à la gestion des patrimoines, aux médias, aux technologies de l’information et aux industries créatives. C’est en s’appropriant et en reformulant les termes d’un tel débat, avec tous les décideurs et acteurs concernés, qu’il conviendra de placer le dialogue interculturel et le développement culturel au cœur des plans nationaux de développement, ainsi que des outils conjoints de programmation du système des Nations Unies. », a-t-il poursuivi.

M. Matsuura a profité de la tenue de cette journée pour inviter tous les acteurs du développement « à donner corps et voix à une diversité créatrice dont on constate qu’elle ne s’épanouit au jour le jour que dans le cadre d’une circulation libre et plurielle des savoirs, des pratiques et des imaginaires. » Nous vous invitons à cliquer sur ce lien pour lire l’ensemble du message de M. Matsuura.

Source :

Haut de la page

Publications récentes

IRIS Spécial - La culture de service public de radiodiffusion

L’Observatoire européen de l’audiovisuel signale la parution d’un IRIS Spécial intitulé « La culture de service public de radiodiffusion ». Dans son annonce, l’Observatoire rappelle que « l’Europe dispose d’une culture nettement plurielle en matière de service public de radiodiffusion, qui est issue des réalités politiques, économiques, culturelles et sociétales de chacun des pays qui la composent. » Cet IRIS Spécial propose une étude du cadre juridique du service public de radiodiffusion dans 14 pays européens : Allemagne, Bulgarie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Hongrie, Italie, Lituanie, Pays-Bas, Pologne, Roumanie, Royaume-Uni et Suisse.

Cette étude comprend un aperçu de la situation en Europe et 14 études par pays portant sur les thèmes suivants : Mission de service public; Structure des entreprises de radiodiffusion; Financement; Processus de décision; Influence du pouvoir politique; Influence de la société civile; Aspects nationaux et culturels. Elle comprend étalement un Supplément spécial sur le service public de radiodiffusion en Azerbaïdjan, en Géorgie, en Moldavie, en Russie et en Ukraine. Pour obtenir plus d’information, nous vous invitons à cliquer sur ce lien.

Source :

Haut de la page

Prendre la mesure de la culture : Des indicateurs globaux pour évaluer les phénomènes mondiaux - Mai 2007

Le Laboratoire d’étude sur les politiques publiques et la mondialisation de l’École nationale d’administration publique du Québec annonce la mise en ligne d’un nouveau rapport évolutif sur le thème de la culture intitulé « Prendre la mesure de la culture : Des indicateurs globaux pour évaluer les phénomènes mondiaux ».

En première partie de son texte de présentation, le Laboratoire rappelle que les politiques culturelles qu’élaborent certains États visent à répondre à des enjeux dont le niveau de complexité s’est accru, exacerbé par la mondialisation. Le Laboratoire souligne que la formulation de ces politiques nécessite l’accès à des données précises sur les industries, activités et enjeux du domaine culturel. À cet égard, ce rapport cherche à juger de l’utilité, dans l’élaboration des politiques publiques, de développer des systèmes d’indicateurs mesurant la culture et ses industries. On y examine les objectifs qui sous-tendent ces outils, les moyens déployés par les gouvernements et organisations internationales pour évaluer la vitalité du secteur culturel et on y souligne les défis qui se posent dans le monde des statistiques culturelles. Vous pouvez consulter ce document en cliquant sur ce lien.

Source :

Haut de la page

Autres actualités d'intérêt

Séminaire de réflexion sur la mise en œuvre de la Convention sur la diversité culturelle

Le groupe des ambassadeurs francophones à l’UNESCO et l’Organisation internationale de la Francophonie ont organisé le 2 mai 2007, au siège de l’UNESCO, à Paris, un séminaire de réflexion sur la mise en œuvre de la Convention sur la diversité culturelle. Près de trois cents participants, dont des représentants diplomatiques, représentants de gouvernements, universitaires, chercheurs et spécialistes, ont traité des enjeux de la première Conférence des États Parties à cette Convention qui aura lieu du 18 au 20 juin 2007, à Paris. Ce séminaire s’inscrivait dans le cadre du plan opérationnel adopté par l'Organisation internationale de la francophonie pour soutenir ses membres et contribuer ainsi activement aux efforts de la communauté internationale pour assurer la mise en œuvre de la Convention. Nous vous invitons à lire les présentations effectuées lors de ce séminaire en cliquant sur ce lien.

Source :

Haut de la page

Semaine de la diversité culturelle au Soudan

À Khartoum, du 21 au 27 mai 2007, se déroulera la Semaine de la diversité culturelle au Soudan. Durant cette semaine, différentes activités culturelles auront lieu dans trois quartiers de Khartoum : des représentations théâtrales, des concerts et des spectacles de danses traditionnelles provenant de différentes régions du pays. Également, les festivités incluent des marchés alimentaires et des expositions d’artisanat et de pharmacopée traditionnelle.

Le site Internet de l’UNESCO signale que, tout au long de la semaine, des séminaires, ateliers et conférences axés seront organisés sur les thèmes de la culture, de la paix et du pluralisme. Des stations locales de radio et de télévision seront sur place afin de documenter cet événement. Du 21 au 26 mai, des conférences d’une demi-journée seront consacrées à la gestion culturelle. Le 27 mai, se tiendra une réunion d'experts et de représentants des vingt-cinq États soudanais. Également, des conférences sur la diversité culturelle s’adressant tout particulièrement aux étudiants se dérouleront dans différentes universités de Khartoum.

L'événement rassemblera cinq dignitaires et au moins vingt personnes de chacun des vingt-cinq États soudanais ainsi que des représentants gouvernementaux et régionaux pour échanger leurs points de vue et élaborer des recommandations concernant la diversité culturelle et son rôle dans la paix et le développement durable. Cet événement est organisé par la Commission nationale du Soudan pour l’UNESCO.

Courriel de la personne contact : magate@yahoo.com

Source :

Haut de la page