Diversité culturelle

Infolettre
sur la diversité des expressions culturelles

Vol. 8, no 35, lundi 27 octobre 2008

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

DANS CE NUMÉRO :

Suivi de la Convention

Communiqués, discours, déclarations

Publications récentes

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

Autres actualités d'intérêt



Suivi de la Convention

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

À l’occasion de la première Conférence des Parties à la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, le Comité intergouvernemental a reçu le mandat d’élaborer les directives opérationnelles nécessaires à la mise en œuvre de la Convention. Le Comité intergouvernemental a tenu une première réunion, ordinaire, à Ottawa, Canada, du 10 au 13 décembre 2007, et une seconde, extraordinaire, à Paris, France, du 24 au 27 juin 2008. D’autres rencontres du Comité auront lieu d’ici la prochaine Conférence des Parties, prévue aux environs du mois de juin 2009, à Paris.

Au moment d’écrire ces lignes, 91 États ont ratifié ce traité. Bien que les travaux de mise en œuvre de la Convention poursuivent leur cours normal, la campagne de mobilisation en vue de la ratification de la Convention par les États membres qui ne l’ont pas encore fait doit plus que jamais se poursuivre, avec ferveur et persuasion ! Car la légitimité de la Convention sera proportionnelle au nombre d’États appartenant à toutes les régions du monde qui la ratifient, l’acceptent, l’approuvent ou y adhèrent.

Haut de la page

Communiqués, discours, déclarations

Fin du XIIe Sommet de la Francophonie

Le XIIe Sommet de la Francophonie a clôturé ses travaux le 19 octobre 2008 à Québec (Canada). À cette occasion, les chefs d’État et de gouvernement ayant le français en partage ont adopté la Déclaration de Québec ainsi que quatre résolutions, dont une portant sur la langue française.

Notre analyse montre que la Déclaration de Québec et la Résolution sur la langue française interpellent toutes deux la notion de diversité des expressions culturelles. En premier lieu, dans la Déclaration de Québec, à la section portant sur le thème de langue française, les chefs d’État et de gouvernement des pays ayant le français en partage y déclarent : « Nous nous engageons à veiller à faciliter la diffusion et l’accessibilité de TV5 Monde, aux côtés de nos chaînes publiques et privées, en prenant les dispositions appropriées. Par là même, nous réaffirmons notre attachement à la chaîne multilatérale francophone, à son rôle essentiel pour le rayonnement international et l’apprentissage du français, et comme illustration de la diversité culturelle ».

En deuxième lieu, en ouverture de leur Résolution sur la langue française, les chefs d’État et de gouvernement des pays ayant le français en partage se déclarent « attachés aux principes qui fondent les textes de la Francophonie et fidèles à leur engagement en faveur de la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, dont la diversité linguistique est un élément fondamental ». Ils manifestent également leur désir « de doter la Francophonie d’outils novateurs de rayonnement et de promotion de l’usage de la langue française ». C’est en s’appuyant sur ces deux préambules que les chefs d’État et de gouvernement des pays ayant le français en partage formulent ensuite l’ensemble des engagements qui apparaissent sur la Résolution sur la langue française adoptée au Sommet de Québec.

Pour comprendre toute la portée de la Déclaration de Québec et de la Résolution sur la langue française, nous vous invitons à consulter la version intégrale de ces deux documents de grande importance en vous rendant sur le site Internet du XIIe Sommet de la Francophonie.

Les chefs d’État et de gouvernement ayant le français en partage ont décidé que le XIIIe Sommet de la Francophonie aura lieu en 2010, à Madagascar.

Haut de la page

Contribuez à la formulation de la nouvelle stratégie de l’Alliance globale !

Rappelant que la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles est entrée en vigueur en mars 2007, l’Alliance globale pour la diversité culturelle de l’UNESCO annonce que « la stratégie et la mission de l’Alliance vont être redéfinies pour favoriser des synergies entre cette dernière et plusieurs dispositions de la Convention ».

L'Alliance globale précise qu’elle « devra ainsi mettre l’accent sur la promotion de partenariats exemplaires encourageant, dans les pays en développement, l’essor des industries créatives et l’émergence d’un secteur culturel dynamique. »

Dans le cadre de ce processus, vous êtes invités à participer à la formulation de la nouvelle stratégie de l’Alliance globale, en répondant au questionnaire, disponible en ligne jusqu’au 5 novembre 2008, en cliquant ici.

Source :

Haut de la page

France : Présentation du projet de loi relatif à la réforme de l’audiovisuel public

Le 22 octobre 2008, en Conseil des ministres, la ministre de la Culture et de la Communication de France, Mme Christine Albanel, a présenté le projet de loi relatif à la communication audiovisuelle et au nouveau service public audiovisuel.

Le communiqué de presse diffusé à cette occasion précise que, dans son discours au Conseil des ministres, la ministre Albanel a rappelé les missions de service public de France Télévisions, telles qu’elles sont fixées par le projet de loi relatif à la communication audiovisuelle et au nouveau service public audiovisuel : « rassembler, informer, instruire, promouvoir les valeurs qui fondent la Communauté nationale. » Les obligations qui en découlent concernent « notamment la culture, l’information, la citoyenneté française et européenne. » Le communiqué ajoute que le projet de loi précise également les missions de la nouvelle société chargée de l’audiovisuel extérieur « qui doit promouvoir la culture française et francophone à l’étranger et diffuser dans le monde un regard français sur l’actualité ».

Nous résumons, dans les lignes qui suivent, les grandes lignes de ce projet de loi. Pour en connaître les détails, nous vous invitons à consulter le communiqué de presse ainsi que le dossier de presse préparés par le ministère de la Culture et de la Communication de France.

En bref, le projet de loi relatif à la réforme de l’audiovisuel public s’articule autour des grandes orientations que voici.

  • Fin de la publicité sur les antennes de France Télévisions, selon des modalités et un calendrier déterminés s’amorçant le 5 janvier 2009. La suppression de la publicité fera l’objet d’une compensation financière de l’État.
  • Une réorganisation des sociétés publiques de l’audiovisuel en vertu de laquelle « France Télévisions deviendra une société unique avec différentes antennes. » En outre, le projet de loi prévoit la mise en place d’un processus de nomination par décret des présidents de France Télévisions, Radio France et de la société chargée de l’audiovisuel extérieur.
  • La transposition de la directive européenne « Services de médias audiovisuels ». Le projet de loi « donne une définition des nouveaux modes de consommation des programmes audiovisuels qui complètent aujourd’hui la télévision traditionnelle, ce qu’on appelle les services de médias audiovisuels à la demande (SMAD) ». Le communiqué de presse indique que le régime juridique qui s’appliquera aux SMAD leur fixe des objectifs de promotion des œuvres et de contribution à la production et à la création.
  • Possibilité d’une seconde coupure publicitaire dans les films et les fictions télé.
  • Possibilité pour le Gouvernement de réformer par voie d’ordonnances la gouvernance du Centre national de la cinématographie (CNC) et le droit du cinéma.

Le communiqué du ministère de la Culture et de la Communication de France se conclut comme suit : « En conclusion de son discours en Conseil des ministres, la ministre Albanel a souligné la nécessité d’adapter notre législation et notre cadre réglementaire à un paysage audiovisuel qui s’est radicalement modifié en quelques années avec l’arrivée d’internet et de la TNT [télévision numérique terrestre]. Il faut repenser le financement de la production et de la création audiovisuelle :

  • en reconsidérant les rapports entre les différents acteurs du secteur audiovisuel, aujourd’hui encadrés par une réglementation obsolète de 2001.
  • en favorisant l’investissement publicitaire à la télévision par un assouplissement du décret de 1992. Les chaînes pourront offrir davantage de temps aux annonceurs. Étant les principaux financeurs de la création en France, c’est tout le secteur audiovisuel qui va en bénéficier. »

Pour connaître les détails de ce projet de loi, nous vous invitons à consulter le communiqué de presse ainsi que le dossier de presse préparé par le ministère de la Culture et de la Communication.

Source :

Haut de la page

Publications récentes

Ordre du jour provisoire de la deuxième session ordinaire du Comité intergouvernemental pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles

Maintenant disponible sur le site Internet de l’UNESCO, l’ordre du jour provisoire de la deuxième session ordinaire du Comité intergouvernemental pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles qui se déroulera du 8 au 12 décembre 2008.

Source :

Haut de la page

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

33 propositions pour améliorer la participation de la France au dialogue artistique international

Dans un communiqué du 17 octobre 2008, le ministère des Affaires étrangères et européennes et le ministère de la Culture et de la Communication de France, conjointement avec Culturesfrance, rappellent que « partant du double constat de la vitalité et de la qualité de la création plastique en France et de son déficit de visibilité à l’étranger, comme à l’intérieur de nos frontières », le ministre des Affaires étrangères et européennes, M. Bernard Kouchner, et la ministre de la Culture et de la Communication, Mme Christine Albanel, « ont souhaité engager en concertation un plan d’action afin d’amplifier la participation des artistes français au dialogue international. »

Pour atteindre cet objectif, souligne la nouvelle, Culturesfrance a mis en œuvre une série d’ateliers de réflexion, afin de constituer un plan d’action.

Ces ateliers, présidés par Henri Jobbé-Duval (directeur d’Art Paris), ont regroupé des experts du secteur public (directeurs d’écoles d’art et d’institutions, responsables de programmes de résidence, commissaires), et du secteur privé (galeristes, collectionneurs, responsables de foires internationales, artistes) ainsi que des membres des ministères concernés et de Culturesfrance.

Le communiqué précise que 33 propositions en sont nées. Ces propositions sont organisées en trois axes :

  • « Montrer : mieux montrer les artistes français (accroître la visibilité de l’art français en France et à l’étranger, en prévoyant la diffusion à l’international dès l’origine des projets ; créer un lieu d’exposition permanent pour les artistes confirmés, développer une grande exposition historique sur l’art contemporain français coproduite avec l’étranger ainsi qu’une base de données accessible en ligne ; appuyer le rôle des institutions œuvrant à l’international) » ;
  • « Échanger : mieux se préparer aux échanges et mieux les pratiquer (développer les échanges internationaux au niveau des écoles d’art, des résidences, de la recherche, des équipes de commissaires d’exposition ; faciliter l’entrée et le séjour d’artistes et de professionnels étrangers en France) » ;
  • « Exporter : mieux accompagner la présence des artistes français à l’étranger (multiplier les opérations conjointes de diffusion entre deux pays ; favoriser les opérations de promotion et les prêts d’œuvres ; déterminer un indicateur fiable de la présence des artistes français à l’étranger). »

La nouvelle nous apprend que ces propositions viennent d’être remises aux deux ministres compétents, « qui les ont reçues avec grand intérêt et ont demandé à leurs services une mise en œuvre conjointe de ces orientations ».

Le rapport disponible sur demande, et sur le site des ministères et de Culturesfrance.
www.culture.gouv.fr
www.diplomatie.gouv.fr
www.culturesfrance.com

Source :

Haut de la page

Autres actualités d'intérêt

Programme de l’édition 2008 de la conférence Creative Clusters

L’édition 2008 de la conférence Creative Clusters se déroulera du 17 au 20 novembre, à Glasgow (Écosse). Vous pouvez consulter le programme de la conférence sur le site Internet de cet événement.

Événement annuel, Creative Clusters est une conférence qui étudie la croissance des industries créatives et leur rôle dans le développement économique et dans la culture. L’événement donne l’occasion aux personnes responsables du développement des industries créatives :

  • d’identifier et de présenter des éléments de politique;
  • d’apprendre en échangeant sur leurs expériences respectives;
  • de mettre leur travail en valeur;
  • d’entrer en contact avec des ressources qui favorisent le développement.

Source :

Haut de la page