Diversité culturelle

Infolettre
sur la diversité des expressions culturelles

Vol. 8, no 42, lundi 15 décembre 2008

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

Joyeuses Fêtes !

L’équipe du Secrétariat gouvernemental à la diversité culturelle remercie tous les lecteurs de son Bulletin de nouvelles et vous souhaite ses Meilleurs vœux pour les Fêtes et la Nouvelle Année. Que 2009 vous apporte joie et prospérité.

Le Bulletin de nouvelle sur la diversité culturelle fera relâche pour la période des Fêtes. Nous vous reviendrons le 12 janvier prochain en vous offrant toujours, à chaque semaine, des informations utiles et pertinentes sur le thème de la diversité des expressions culturelles. Soyez au rendez-vous ! Entre-temps, notre site Web demeure à votre entière disposition. Toutes les rubriques y sont accessibles. Nous vous invitons à vous y référer au besoin. Maintenant, voici votre bulletin de cette semaine !

DANS CE NUMÉRO :

Suivi de la Convention

Communiqués, discours, déclarations

Publications récentes

Autres actualités d'intérêt



Suivi de la Convention

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

À l’occasion de la première Conférence des Parties à la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, le Comité intergouvernemental a reçu le mandat d’élaborer les directives opérationnelles nécessaires à la mise en œuvre de la Convention. Le Comité intergouvernemental a tenu une première réunion, ordinaire, à Ottawa, Canada, du 10 au 13 décembre 2007. Il s’est réuni à nouveau, cette fois en séance extraordinaire, à Paris, France, du 24 au 27 juin 2008. Enfin, la deuxième session ordinaire du Comité intergouvernemental a eu lieu à Paris, du 8 au 12 décembre 2008. Une autre rencontre du Comité aura lieu au mois de mars 2009, avant la Conférence des Parties prévue un peu plus tard, au mois de juin, à Paris.

Au moment d’écrire ces lignes, 93 États ont ratifié ce traité. Bien que les travaux de mise en œuvre de la Convention poursuivent leur cours normal, la campagne de mobilisation en vue de la ratification de la Convention par les États membres qui ne l’ont pas encore fait doit plus que jamais se poursuivre, avec ferveur et persuasion ! Car la légitimité de la Convention sera proportionnelle au nombre d’États appartenant à toutes les régions du monde qui la ratifient, l’acceptent, l’approuvent ou y adhèrent.

Haut de la page

Communiqués, discours, déclarations

Discours du Directeur général de l’UNESCO à l’occasion de la deuxième session ordinaire du Comité intergouvernemental pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles

Maintenant disponible sur le site Internet de l’UNESCO l’allocution de son Directeur général, M. Koïchiro Matsuura, à l’occasion de la deuxième session ordinaire du Comité intergouvernemental pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. Ce discours a été livré par Mme Françoise Rivière, sous-directrice générale pour la Culture, au moment de l’ouverture de cette réunion, le 8 décembre 2008.

Après ses mots de bienvenue à l’attention des ministres, des membres du Comité, des nombreux représentants des Parties à la Convention et des observateurs rassemblés pour cet événement, le Directeur général a souligné que la présence de ces derniers « témoigne, une fois de plus, de l’immense intérêt que porte la communauté internationale à la préparation des directives opérationnelles de cette importante Convention [sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles] ». M. Matsuura a également remercié les représentants de la société civile présents à cette occasion, déclarant que ceux-ci apportent à ces débats « un regard et une expérience inestimables ».

M. Matsuura a ensuite adressé aux personnes rassemblées le message suivant : « Fort du mandat qui vous été donné par la Conférence des Parties en juin 2007, l’ordre du jour de votre session est à nouveau très impressionnant. Après avoir adopté des projets de directives opérationnelles pour les articles 7, 8, 11, 15 et 17 de la Convention, vous devez maintenant examiner les projets de directives pour les articles 12, 13, 14 et 18, et entamer un débat sur la question du “traitement préférentiel” (article 16) ».

Nous vous invitons à lire le discours du Directeur général afin de prendre connaissance des éléments de réflexion sur les différents points de l’ordre du jour qu’il a partagés avec les participants avant l’amorce des discussions.

Source :

Haut de la page

La ministre de la Culture et de la Communication de France rend public le rapport Auclaire sur la diffusion culturelle du cinéma et l’éducation à l’image

Le 10 décembre 2008, la ministre de la Culture et de la Communication de France, Mme Christine Albanel, a rendu public le rapport que lui a remis M. Alain Auclaire sur la diffusion culturelle du cinéma et l’éducation à l’image. Ce rapport comprend 22 propositions.

Le communiqué de presse diffusé à cet effet rappelle, qu’en février 2008, la ministre Albanel a confié à M. Auclaire la mission « de formuler des propositions visant à améliorer la complémentarité et la cohérence des actions menées en faveur de la diffusion culturelle du cinéma, de l’aménagement cinématographique du territoire et de l’éducation à l’image ».

Le rapport est disponible sur le site du ministère de la Culture et de la Communication de France et sur celui du Centre national de la cinématographie. Le communiqué ajoute que les propositions du rapport feront l’objet, dans les prochaines semaines, d’une consultation de tous les acteurs concernés.

M. Alain Auclaire, ancien président de l’École nationale supérieure des métiers de l’image et du son (Femis), est actuellement vice-président du Comité d’Histoire du Ministère de la Culture et de la Communication de France.

Source :

Haut de la page

Publications récentes

Deuxième rapport sur la situation des langues minoritaires en Espagne

Le 11 décembre 2008, le Comité des ministres du Conseil de l’Europe a rendu public le deuxième rapport sur la situation des langues minoritaires en Espagne. Ce rapport a été élaboré par un Comité d’experts indépendants qui évalue la mise en œuvre de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires.

Le communiqué de presse du Conseil de l’Europe précise que, « sur la base de ce rapport, le Comité des ministres encourage l'Espagne à améliorer l'usage des langues régionales ou minoritaires dans le système judiciaire et dans l'administration d'État ». Le Conseil de l’Europe ajoute que « les autorités espagnoles sont également invitées à accorder un niveau de protection plus élevé à la langue asturienne, et à développer un cadre juridique spécifique pour protéger l'aragonais et le catalan d'Aragon ». Le communiqué termine en déclarant que « les autorités espagnoles sont enfin encouragées à préciser le statut du galicien en Castille-et-León, du portugais dans la ville d’Olivenza, du berbère dans la Ville autonome de Melilla et de l'arabe dans la Ville autonome de Ceuta, et le cas échéant de protéger ces langues, en coopération avec les locuteurs ».

Les textes complets du rapport et des recommandations du Comité des ministres peuvent être téléchargés du site de la Charte : http://www.coe.int/minlang (sous la rubrique « Documents »).

Source :

Haut de la page

IRIS Spécial — La recherche de contenus audiovisuels, Observatoire européen de l’audiovisuel

Dans ce récent rapport, l'Observatoire européen de l'audiovisuel passe en revue les différents dispositifs actuellement disponibles pour rechercher des contenus audiovisuels sur le Web. Le communiqué de presse de l’Observatoire note que ce rapport est centré sur les moteurs de recherche et les guides électroniques de programmes, « véritables “bibliothécaires virtuels” qui permettent de chercher et de trouver des contenus vidéo à l'aide de mots-clefs ou d'autres critères de recherche ».

« Considérant le rôle central de ces dispositifs de recherche électroniques et leur monopole virtuel en tant que passerelles vers l'information sur le Web, l'Observatoire s'est penché sur quelques questions véritablement fondamentales concernant les paramètres techniques et juridiques de leur fonctionnement. Quelles sont les possibilités de normalisation de ces outils de recherche en fonction de systèmes universels ? Quels paramètres de la liberté d'information respectent-ils dans leur sélection des informations ? Comment la législation européenne s'applique-t-elle à leur fonctionnement ? Qui, le cas échéant, peut délimiter un cadre juridique adéquat pour les moteurs de recherche de contenus audiovisuels sur le Web ? »

Vous pouvez commander un exemplaire de cet IRIS Spécial ou vous abonner au mensuel juridique IRIS avec son supplément IRIS plus, en cliquant sur ce lien ou en contactant : markus.booms@coe.int

Source :

Haut de la page

Autres actualités d'intérêt

Séminaire « Reach out, Open Up, Take In - Developing your skills in advocacy, networking and international cooperation », Pomáz, Hongrie

Du 27 février au 1er mars 2009 se déroulera à Pomáz en Hongrie le séminaire « Reach out, Open Up, Take In - Developing your skills in advocacy, networking and international cooperation ». Cet événement s’adresse aux organisations musicales nationales du nord, du centre et du sud-est de l’Europe, allant de l’Albanie à la Slovaquie, en passant par l’Ukraine et l’Estonie. « Ce séminaire permettra aux participants de se familiariser avec la façon de s’y prendre pour se faire reconnaître comme organisme de défense de la culture au sein de leurs pays respectifs et pour mettre en œuvre la Convention de l’UNESCO sur la diversité culturelle. »

Le séminaire est organisé conjointement par le Conseil international et européen de la musique, le Conseil hongrois de la musique, Europa Cantat, le Europa Cantat Central Eastern European Center, et le Choral Castle Pomáz.

Pour de plus amples informations, visiter le site Internet du Conseil européen de la musique.

Haut de la page