Diversité culturelle

Infolettre
sur la diversité des expressions culturelles

Vol. 8, no 7, mardi 4 mars 2008

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

DANS CE NUMÉRO :

Suivi de la Convention

Communiqués, discours, déclarations

Publications récentes

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

Autres actualités d'intérêt



Suivi de la Convention

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

À l’occasion de la première Conférence des Parties à la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, le Comité intergouvernemental a reçu le mandat de d’élaborer les directives opérationnelles nécessaires à la mise en œuvre de la Convention. Le Comité intergouvernemental a tenu une première réunion, à Ottawa, Canada, du 10 au 13 décembre 2007. D’autres rencontres du Comité auront lieu d’ici la prochaine Conférence des Parties, prévue aux environs du mois de juin 2009, à Paris, France.

Au moment d’écrire ces lignes, 79 États ont ratifié ce traité. Nous tenons à souligner que, le 5 février 2008, la République arabe syrienne a déposé son instrument de ratification auprès de l’UNESCO et figure désormais au nombre des États Parties à la Convention.

Bien que les travaux de mise en œuvre de la Convention poursuivent leur cours normal, la campagne de mobilisation en vue de la ratification de la Convention par les États membres qui ne l’ont pas encore fait doit plus que jamais se poursuivre, avec ferveur et persuasion ! Car la légitimité de la Convention sera proportionnelle au nombre d’États appartenant à toutes les régions du monde qui la ratifient, l’acceptent, l’approuvent ou y adhèrent.

Haut de la page

Communiqués, discours, déclarations

La Coalition française pour la diversité culturelle a été reçue par la Ministre de la Culture et de la Communication de France : compte rendu de la rencontre et discours de la Ministre Albanel

Dans une nouvelle parue sur son site Internet, la Coalition française pour la diversité culturelle rappelle que, le 21 février 2008, elle a été reçue par la Ministre de la Culture et de la Communication de France, Mme Christine Albanel. La Coalition signale que plusieurs de ses membres étaient présents à cette rencontre.

À cette occasion, écrit la Coalition, « la Ministre a notamment souligné le rôle important joué par la Coalition française et le réseau international des Coalitions dans l’avancement des ratifications et les travaux de mise en œuvre de la Convention UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles ». Le communiqué précise enfin que « les membres de la Coalition ont également pu faire part à la Ministre de leurs préoccupations concernant les diverses menaces qui pèsent sur la diversité culturelle. »

La Coalition française pour la diversité culturelle vous invite à lire le compte rendu de cette réunion ainsi que le discours prononcé par la Ministre Albanel.

Source :

Haut de la page

Un réseau rassemblant des radios nationales et régionales de toute l'UE va coproduire et diffuser des émissions d'actualités consacrées aux affaires européennes

Le 26 février 2008, la Commission européenne a annoncé qu’un réseau rassemblant des radios nationales et régionales de toute l'UE va coproduire et diffuser des émissions d'actualités consacrées aux affaires européennes. Le communiqué de presse diffusé à cette occasion précise que cette initiative, dévoilée par Margot Wallström, commissaire responsable de la communication, consistera en la diffusion quotidienne de programmes d'actualités, d'analyse, d'expression et de débat sur plusieurs fréquences radio dès ce mois d'avril. La Commission européenne ajoute que ces programmes devraient atteindre un public estimé à 19 millions d'auditeurs dans la seule Union européenne et à 30 millions dans le reste du monde.

« Je suis toujours à la recherche de nouveaux moyens permettant à un maximum d'Européens d'avoir accès à des informations justes et équilibrées sur les questions relatives à l'Union européenne », a indiqué Mme Wallström. « Bien que financé par la Commission, le nouveau réseau bénéficiera d'une totale indépendance rédactionnelle », ajoute le communiqué.

La dépêche indique que, dans un premier temps, les programmes seront diffusés en 10 langues (allemand, anglais, bulgare, français, espagnol, grec, hongrois, polonais, portugais et roumain), puis progressivement en 23 langues, chaque pays de l'Union européenne devant être représenté par au moins une radio d'ici à 2013.

Le réseau, coordonné par Deutsche Welle et Radio France International, compte déjà 16 radios dans toute l'Europe, dont Polskie Radio, Punto Radio, Radio Netherlands et Radio Slovenia International. Dès le mois de juillet 2008, note enfin la Commission européenne, le site web du réseau permettra de télécharger des émissions en baladodiffusion et d'obtenir des informations complémentaires.

Source :

Haut de la page

La ministre de la Culture et de la Communication de France inaugurera le site Internet www.franceterme.culture.fr

Le 10 mars 2008, la ministre de la Culture et de la Communication de France, Mme Christine Albanel, inaugurera le site internet www.franceterme.culture.fr, à l'occasion de la conférence de presse de la « semaine de la langue française », à 11h30 dans les salons du Ministère de la Culture et de la Communication.

Le communiqué de presse émis à ce sujet écrit : « Pour nommer en français et désigner de façon précise les réalités d’aujourd’hui, pour assurer la diffusion et le maintien de la langue française dans les organisations internationales, dans la presse et les médias, pour transmettre le savoir dans notre langue, la création terminologique est essentielle et doit être mieux connue. »

Le ministère de la Culture et de la Communication ajoute : « Dans notre pays, cette création est encouragée par l'État dans le cadre d'un dispositif chargé de proposer des expressions et termes nouveaux pour combler les lacunes de notre vocabulaire dans une centaine de domaines aussi divers que l'aérodynamique, les arts de la scène, le droit, l'environnement, l'emploi, la géophysique, l'informatique, l'audiovisuel, les télécommunications, le tourisme. »

www.franceterme.culture.fr est un service en ligne qui permet à chacun, selon ses besoins, de s'approprier ces termes nouveaux et de contribuer ainsi à leur implantation dans l'usage.

Le communiqué précise ensuite qu’une navigation simple et des rubriques actualisées en permanence permettent :

  • d'obtenir la liste de tous les termes publiés dans chaque domaine depuis 1997;
  • de rechercher l'équivalent français d'un terme étranger ou de consulter la définition d'un terme existant;
  • de s'informer sur l'actualité, les colloques, les conférences, découvrir le « mot du mois », accéder aux nouvelles publications proposées dans la « librairie en ligne »;
  • de déposer une demande d'équivalent dans « la boîte à idées » pour des termes techniques dont il n'existe pas encore d'équivalent en français.

Un système d'abonnement informe les utilisateurs de toute nouvelle publication, dans les domaines souhaités.

Enfin, les administrateurs de sites Internet disposent, sous la rubrique « fil de syndication », des outils leur permettant de récupérer automatiquement, sur leur propre site, l'actualité terminologique.

Source :

Haut de la page

Publications récentes

Agenda européen pour la culture : associer la société civile

La Commission européenne rappelle, qu’en novembre dernier, les ministres de la culture des États membres de l'Union européenne ont adopté un agenda européen pour la culture sur la base de la communication présentée par la Commission en mai 2007. La Commission précise que ce premier agenda pour la culture en Europe « marque une nouvelle ère dans la façon dont les États membres, les institutions européennes et autres parties prenantes de la culture entendent travailler ensemble pour répondre à certains des grands défis auxquels le secteur culturel est confronté ».

La nouvelle publiée par la Commission signale que trois séries d'objectifs ont été identifiées pour ce travail en commun: la promotion de la diversité culturelle et du dialogue interculturel; la promotion de la culture comme catalyseur de la créativité dans le cadre de la stratégie de Lisbonne; et la promotion de la culture comme un élément vital des relations extérieures de l'UE. « Afin de progresser dans la réalisation des objectifs, ajoute la Commission européenne, cette nouvelle stratégie prévoit un système de coopération plus structuré entre les États membres et les institutions de l'UE: la "méthode ouverte de coordination" (MOC). »

C'est dans ce nouveau contexte que la Commission européenne a organisé une session d'information le 19 février 2008, à Bruxelles. « L'occasion pour les participants d'en savoir plus sur le fonctionnement de la méthode ouverte de coordination dans le domaine culturel ainsi que sur la façon dont le secteur culturel européen – des artistes et performeurs individuels aux industries culturelles et créatives – peut contribuer à cette nouvelle stratégie politique. »

La Commission annonce qu’une retransmission de l'évènement via le Web est maintenant disponible sur : http://webstream.ec.europa.eu/scic/eac/080219/day1fr-1.wmv

Source :

Haut de la page

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

Nouvelle base de données sur les législations en matière de patrimoine culturel

L'UNESCO annonce qu’elle a élaboré une nouvelle base de données sur les législations en matière de patrimoine culturel dans le monde entier. Les législations pertinentes peuvent être consultées en version originale et traduction officielle en anglais. À ce jour, 757 législations de 113 États membres ont été publiées sur le site web de la base de données de l'UNESCO sur les législations en matière de patrimoine culturel.

L’UNESCO précise que la base de données sur les législations en matière de patrimoine culturel « offre un moyen essentiel et utile pour la lutte contre le pillage, le vol, ainsi que l’exportation et l’importation illégales de biens culturels ». La nouvelle ajoute qu’en compilant les législations nationales de ses États-membres, l’UNESCO offre à tous les acteurs concernés (gouvernements, douanes, marchands d’art, organisations, juristes, acheteurs) une source d'information complète et facilement accessible. « En cas d’incertitude juridique concernant la provenance d’un objet, il est en effet très utile de consulter rapidement la législation nationale concernée », conclut l’UNESCO. Nous invitons nos lecteurs à consulter cette nouvelle base de données.

Source :

Haut de la page

Autres actualités d'intérêt

Séminaire de la Commonwealth Foundation – Sharing Strengths: Commonwealth and Francophone Engagement with the UNESCO Convention on the Protection and Promotion of the Diversity of Cultural Expressions

Le 11 mars 2008, dans le cadre de la Semaine du Commonwealth, la Commonwealth Foundation organise un séminaire intitulé “Sharing Strengths: Commonwealth and Francophone Engagement with the UNESCO Convention on the Protection and Promotion of the Diversity of Cultural Expressions”.

M. Éric Théroux, directeur général des Affaires multilatérales et des engagements internationaux du ministère des Relations internationales du Québec, et M. Jim McKee, directeur général de la Coalition canadienne pour la diversité culturelle, prononceront chacun une allocution sur le thème de la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, afin de présenter respectivement les points de vue gouvernemental et de la société civile. S’ajouteront des présentations sur l’état d’avancement des travaux relatifs à la mise en œuvre de la Convention par : Mme Véra Lacoeuilhe, Premier Secrétaire de la Délégation permanente de Sainte-Lucie auprès de l'UNESCO, Mme Nomasonto Maria Sibanda-Thusi, Délégué permanent de la Délégation permanente de la République sud-Africaine auprès de l'UNESCO ainsi que M. Gilbert Laurin, Ambassadeur du Canada à l’UNESCO.

Les échanges se poursuivront à l’occasion d’une table ronde présidée par M. Mark Collins, président de la Commonwealth Foundation. Cette table ronde réunira des représentants des gouvernements et de la société civile. La Commonwealth Foundation précise que les discussions initieront un dialogue sur la Convention de 2005 de l’UNESCO sous une nouvelle perspective. Les échanges serviront également de point de départ pour la mise en œuvre des recommandations qui se dégageront du séminaire.

Ce séminaire s’inscrit dans le sillage de la Déclaration de Kampala sur la culture et la diversité. La dernière clause de cette déclaration invite en effet les États membres du Commonwealth à ratifier la Convention de l'UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. Il est important de rappeler que la Déclaration de Kampala a été adoptée à l’occasion du Forum des peuples du Commonwealth (Commonwealth People's Forum) qui s'est tenu du 18 au 22 novembre 2007, dans la capitale de l’Ouganda.

L’événement est organisé par la Commonwealth Foundation, en collaboration avec la Délégation générale du Québec à Londres. Le gouvernement du Québec offre un soutien technique à l’organisation du séminaire et il assumera également le coût des services de traduction simultanée.

La participation à ce séminaire est sur invitation seulement.

Haut de la page

Conférence internationale sur la culture africaine et le développement, Kumasi (Ghana)

Du 21 au 26 avril 2008, à Kumasi (Ghana), se tiendra une conférence internationale sur la culture africaine et le développement. Cet événement est organisé par le Secrétariat de la Conférence internationale sur la culture africaine et le développement - International Conference on African Culture and Development (ICACD) -, en coopération avec le Center for Culture and African Studies (Kwame Nkrumah University of Science & Technology) et Oral Village ideas.

Les organisateurs précisent que la conférence a pour but d’analyser comment les différentes cultures d’Afrique influencent les actions, les politiques et les programmes mis en place en faveur de ce continent. La conférence étudiera également la façon dont le mode de fonctionnement culturel et social des sociétés africaines complémente les programmes et politiques élaborés en faveur de cibles comme les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD).

Sur le thème “Cultural Dynamics : Greasing The Wheels Of Africa’s Development”, la conférence propose plusieurs ateliers et rencontres, dont les suivants:

  • Culture for Development: Unveiling Critical Factors in Africa’s Development
  • Culture and the African Economy
  • Foreign Aid : Understanding the African Situation and Achieving Results in Africa

Pour en apprendre davantage, nous vous invitons à consulter le site Internet de la conférence.

Haut de la page

Cinquième édition du Festival International du Film Panafricain

La cinquième édition du Festival International du Film Panafricain se déroulera à Cannes (France) du 18 au 23 avril 2008. Les organisateurs précisent que ce festival a pour objectif de faire découvrir les auteurs, scénaristes, réalisateurs de films du monde noir ou qui ont réalisé un film sur le monde Panafricain. « Il se veut un regard vif et en alerte sur la création cinématographique contemporaine du monde Panafricain. Son regard sur l’environnement du peuple noir s’étend de l’Afrique aux Amériques, en passant par les Caraïbes, Europe, Pacifique… »

Nous vous invitons à visiter le site Internet du Festival International du Film Panafricain.

Haut de la page