Diversité culturelle

Infolettre
sur la diversité des expressions culturelles

Vol. 8, no 13, lundi 21 avril 2008

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

DANS CE NUMÉRO :

Suivi de la Convention

Communiqués, discours, déclarations

Publications récentes

Autres actualités d'intérêt



Suivi de la Convention

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

À l’occasion de la première Conférence des Parties à la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, le Comité intergouvernemental a reçu le mandat d’élaborer les directives opérationnelles nécessaires à la mise en œuvre de la Convention. Le Comité intergouvernemental a tenu une première réunion, à Ottawa, Canada, du 10 au 13 décembre 2007. D’autres rencontres du Comité auront lieu d’ici la prochaine Conférence des Parties, prévue aux environs du mois de juin 2009, à Paris, France.

Au moment d’écrire ces lignes, 80 États ont ratifié ce traité. Bien que les travaux de mise en œuvre de la Convention poursuivent leur cours normal, la campagne de mobilisation en vue de la ratification de la Convention par les États membres qui ne l’ont pas encore fait doit plus que jamais se poursuivre, avec ferveur et persuasion ! Car la légitimité de la Convention sera proportionnelle au nombre d’États appartenant à toutes les régions du monde qui la ratifient, l’acceptent, l’approuvent ou y adhèrent.

Haut de la page

Communiqués, discours, déclarations

Journée mondiale de la diversité culturelle

Sur son site Internet, la Coalition canadienne pour la diversité culturelle rappelle que, suite à l’adoption de la Déclaration universelle de l’UNESCO sur la diversité culturelle en novembre 2001, l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 21 mai, « Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement ».

À ce sujet, la Coalition canadienne pour la diversité culturelle écrit : « La Journée offre une opportunité pour approfondir nos réflexions sur les valeurs de la diversité culturelle pour apprendre à mieux « vivre ensemble ». C’est pourquoi l’UNESCO fait appel aux États membres et à la société civile pour célébrer cette Journée en y associant le plus grand nombre d’acteurs et de partenaires ! »

Source :

Haut de la page

Rendez-vous avec la Francophonie à l’Organisation des États américains

Dans un récent communiqué, le ministère des Relations internationales du Québec rappelle que quelque 300 représentants des organisations et institutions interaméricaines basées à Washington ont pris part à un événement soulignant la Journée internationale de la Francophonie, à la fin mars, au siège de l’Organisation des États américains (OEA). Cette initiative de la France, du Canada et du Québec, à laquelle s’est joint Haïti, avait pour but de créer des liens entre francophiles et francophones du système interaméricain. Le communiqué précise que la tenue de cet événement à l’OEA, dont le français est l’une des langues officielles, était une première.

L’événement se tenait dans la cour intérieure de l’édifice principal de l’OEA, que l’on avait ornée pour l’occasion de tableaux d’artistes haïtiens et de matériel promotionnel des célébrations du 400e anniversaire de la ville de Québec. Les invités étaient pour la plupart issus d’organisations du système interaméricain (OEA, Organisation panaméricaine de la santé et Banque interaméricaine de développement). Parmi ceux-ci, indique le communiqué, figuraient le secrétaire général de l’OEA ainsi que plusieurs ambassadeurs à l’OEA, dont ceux du Brésil, du Chili, de la Colombie et du Costa Rica.

Le ministère des Relations internationales du Québec précise que « l’organisation de cet événement a permis de développer une bonne collaboration entre les quatre entités francophones actives auprès de l’OEA, soit le Canada, Haïti, la France et le Québec, et pave la voie à l’établissement d’un réseau francophone des Amériques ». L’OEA regroupe 34 États membres actifs des Amériques.

Source :

Haut de la page

Publications récentes

L’apport des créateurs : le rôle des professions culturelles dans l’économie au cours des années 90, par Michael Schimpf, Statistique Canada

Le Quotidien (le Bulletin officiel de diffusion des données de Statistique Canada) annonce la publication de l’étude « L’apport des créateurs : le rôle des professions culturelles dans l’économie au cours des années 90 », réalisée par Michael Schimpf. Cette étude fait partie de la série « Culture, tourisme et Centre de la statistique de l'éducation : document de recherche » (81-595-MIF2008064). Elle est disponible sur le module « Publications » du site Internet de Statistique Canada, en versions française et anglaise.

L’étude cherche d’abord à expliquer dans quelle mesure les travailleurs de la culture occupaient un emploi à l’extérieur des industries culturelles au cours des années 90, par exemple dans les industries de la fabrication ou les services aux entreprises. À ce sujet, présentant les principales conclusions de l’étude, Statistique Canada écrit : « Les travailleurs de la culture et leurs connaissances, leurs compétences et leur créativité sont utiles à la production de biens et de services en dehors du secteur culturel (…). » L’étude montre que près de la moitié des travailleurs de la culture se trouvaient dans les industries non culturelles et, en particulier, dans quatre secteurs, soit dans l'industrie manufacturière, les services aux entreprises, les services d'enseignement ainsi que dans le commerce de détail. Enfin, ajoute Statistique Canada, « il n'est pas surprenant que l'on retrouve de nombreux travailleurs de la culture primaire dans certaines industries culturelles typiques comme l'impression et la publication, la radiodiffusion et le théâtre. Cependant, il est étonnant de constater le nombre de ceux et celles qui travaillent dans des industries que l'on ne considère généralement pas comme culturelles par nature ».

Statistique Canada précise que l'étude a porté principalement sur les travailleurs de la culture primaire, « c'est-à-dire ceux qui travaillent dans les professions primaires axées sur la création et la production artistiques telles que définies dans le Cadre canadien pour les statistiques culturelles ». Selon l’organisme statistique canadien, les professions primaires axées sur la culture sont celles qui interviennent directement dans la création, par exemple celles d'écrivain, d'architecte, de designer d'un type ou d'un autre, d'acteur, de musicien et d'archiviste.

L’étude cherche également à savoir si l’emploi de travailleurs de la culture à l’extérieur des industries culturelles a augmenté pendant les années 90. Les résultats montrent, notamment, que le nombre de travailleurs de la culture primaire dans les industries manufacturières canadiennes a augmenté de 55 %, soit un taux nettement supérieur à celui de la croissance de l'ensemble des emplois dans ce secteur dans les années 1990. Dans le cas des services aux entreprises, les résultats indiquent que l'emploi dans le secteur de la culture primaire a presque doublé au cours de la décennie, soit une augmentation qui est aussi plus forte que la croissance totale de l'emploi dans les services aux entreprises. À cet égard, Statistique Canada déclare : « Il y a tout lieu de croire que la production des biens fabriqués et les services aux entreprises se sont davantage appuyés sur le travail de création à la fin de la décennie qu'au début. »

L’étude s'est également penchée sur l'endroit où les travailleurs de la culture primaire sont généralement actifs. Les résultats montrent que les entreprises installées dans les grandes villes embauchaient généralement plus de travailleurs de la culture que celles dont les activités se déroulent dans les petites villes ou dans les régions rurales. « Par conséquent, souligne Statistique Canada, on peut dire que les compétences, le savoir et la créativité axés sur la culture sont plus susceptibles d'être utilisés pour produire des biens et des services non culturels dans les grandes villes canadiennes. »

Nous invitons nos lecteurs à prendre connaissance de l’ensemble des conclusions de cette étude.

Source :

Haut de la page

Culture et Société - Un lien à recomposer, sous la direction de Jean-Pierre Saez

Récemment paru aux Éditions de l’Attribut, en partenariat avec le Conseil général de Loire-Atlantique et l’Observatoire des politiques culturelles, le livre intitulé « Culture et Société - Un lien à recomposer ». Cet ouvrage collectif, placé sous la direction de Jean-Pierre Saez, réunit dix-sept contributions.

Ce livre pose les questionnements suivants : « Quelle est la place de la culture dans la vie sociale aujourd’hui ? De quelle manière la diversité culturelle s’inscrit dans la sphère intime et l’espace public, du local à l’international ? À quelles résistances est-elle opposée ? Comment les pratiques culturelles évoluent-elles et comment comprendre les changements dont elles témoignent ? Comment les politiques culturelles les ont-elles accompagnées des années 1960 à aujourd’hui, de l’échelle nationale à l’échelle territoriale ? Quel rôle jouent les industries culturelles face à ces enjeux ? En quoi la culture peut-elle contribuer à renforcer le lien social ? Comment en définitive articuler enjeux culturels, enjeux de société et politiques publiques aujourd’hui ? »

Les Éditions de l’Attribut indiquent que cet ouvrage constitue le prolongement d’un cycle de conférences qui s’est tenu en 2007 à Nantes, à l’initiative du Conseil général de Loire-Atlantique, en partenariat avec l’Observatoire des politiques culturelles. Enfin, l’éditeur rappelle que des « philosophes, sociologues, économistes, juristes, politologues ont apporté leur contribution à ce débat ». « Après leurs interventions orales, leurs contributions écrites offrent un véritable recul dans l’analyse. »

Source :

Haut de la page

Autres actualités d'intérêt

Colloque international « La diversité culturelle dans les Caraïbes », La Havane (Cuba)

Casa de las Américas, à travers son Centre d’études des Caraïbes, conjointement avec le Bureau régional pour la Culture pour l'Amérique latine et les Caraïbes de l´UNESCO, vous invite à participer au colloque international « La diversité culturelle dans les Caraïbes ». L’événement se tiendra à La Havane (Cuba), du 26 au 28 mai 2008.

Les organisateurs précisent, qu’à sa deuxième édition, la rencontre « a pour but de passer en revue plusieurs sujets moyennant des conférences et débats pendant lesquels de prestigieux spécialistes invités se pencheront sur de multiples aspects essentiels de la diversité culturelle caribéenne dans ses espaces variés d’îles, régions côtières continentales et diasporas. Les thèmes en seront : identité et espace culturel, arts populaires et artisanats, défis littéraires et linguistiques, visibilité de la racine indigène, espaces publics et ambiances caribéennes face aux défis transformateurs du nouveau millénaire ».

Les participants auront à leur disposition le service d’interprétation simultanée en espagnol, anglais et français. Les intéressés à y participer doivent confirmer leur participation avant le 5 mai 2008. Le document d’invitation souligne que le droit d’inscription sera de 50 CUC, « lequel devra être honoré en numéraire, personnellement, au siège de Casa de las Américas ».

Personne contact :
Yolanda Wood
Directrice
Centre d’études des Caraïbes
Casa de las Américas
3ra y G. Vedado. Ciudad de La Habana. Cuba
caribe@casa.cult.cu
www.casadelasamericas.org

Source :

Haut de la page

Journée mondiale du livre et du droit d’auteur

L’UNESCO rappelle que, « depuis 1996, la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur, associe le 23 avril à la célébration solennelle du livre, pilier de l’édifice éducatif, culturel et social. » « Cette année, écrit l’UNESCO, la proclamation par l’Assemblée générale des Nations Unies de 2008 « Année internationale des langues » nous invite à réfléchir également à la dimension linguistique du livre, support d’expression qui vit par la langue et dans la langue ».

Sur le site Internet de l’UNESCO, vous trouverez une section consacrée spécifiquement à la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur. Vous y aurez notamment accès au message du Directeur général de l’UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, à l’occasion de cet événement. Vous pouvez également télécharger l'affiche de la Journée en PDF haute résolution.

Source :

Haut de la page