Diversité culturelle

Infolettre
sur la diversité des expressions culturelles

Vol. 8, no 14, lundi 28 avril 2008

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

DANS CE NUMÉRO :

Suivi de la Convention

Communiqués, discours, déclarations

Publications récentes

Autres actualités d'intérêt



Suivi de la Convention

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

À l’occasion de la première Conférence des Parties à la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, le Comité intergouvernemental a reçu le mandat d’élaborer les directives opérationnelles nécessaires à la mise en œuvre de la Convention. Le Comité intergouvernemental a tenu une première réunion, à Ottawa, Canada, du 10 au 13 décembre 2007. D’autres rencontres du Comité auront lieu d’ici la prochaine Conférence des Parties, prévue aux environs du mois de juin 2009, à Paris, France.

Au moment d’écrire ces lignes, 80 États ont ratifié ce traité. Bien que les travaux de mise en œuvre de la Convention poursuivent leur cours normal, la campagne de mobilisation en vue de la ratification de la Convention par les États membres qui ne l’ont pas encore fait doit plus que jamais se poursuivre, avec ferveur et persuasion ! Car la légitimité de la Convention sera proportionnelle au nombre d’États appartenant à toutes les régions du monde qui la ratifient, l’acceptent, l’approuvent ou y adhèrent.

Haut de la page

Communiqués, discours, déclarations

Rencontre du Secrétaire général de la Francophonie avec les Secrétaires généraux et exécutifs des Trois Espaces linguistiques

Le 21 avril 2008, à Lisbonne (Portugal), le Secrétaire général de la Francophonie, M. Abdou Diouf, participait à une Rencontre des Secrétaires Généraux et Exécutifs des Trois Espaces linguistiques, à l’invitation de Luis Fonseca, Secrétaire Exécutif de la Communauté des Pays de Langue Portugaise (CPLP), aux côtés d’Enrique Iglesias, Secrétaire Général Iberoaméricain (SEGIB), de M. Bernardino Osio, Secrétaire général de l’Union latine, d’un représentant du Secrétaire Général de l’Organisation des États Iberoamericains (OEI), et en présence de M. Mongi Bousnina, Directeur général de l’Organisation arabe pour l’Éducation, la Culture et les Sciences (ALECSO).

Le communiqué émis par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) quelque jours avant la tenue de l’événement précise que les participants devaient aborder le thème de l’intercompréhension des langues latines, dont un projet pilote d’utilisation de l’intercompréhension des langues des Trois Espaces linguistiques dans des institutions d’enseignement de chaque pays, la création d’une banque de terminologie multilingue, l’application du plurilinguisme dans la signalétique des lieux publics et la question de la distribution et de la diffusion des biens culturels. Plus largement, ajoute l’OIF, les Secrétaires Généraux et Exécutifs devaient adopter un plan d’action pour les deux prochaines années.

Enfin, le communiqué de l’OIF signale que les représentants des cinq organisations, qui rassemblent 84 États et gouvernements, devaient également réitérer leur attachement à la diversité culturelle et linguistique et leur volonté de peser de tout leur poids politique, économique et culturel dans un univers en mutation. Initiés le 20 mars 2001 pour la première fois, les échanges entre la Francophonie et les autres aires linguistiques se sont intensifiés au fil des ans pour déboucher sur une coopération régulière entre les espaces francophone, hispanophone, lusophone et arabophone.

Source :

Haut de la page

Discours de la ministre de la Culture et de la Communication de France à l’occasion du 70e anniversaire de la Fédération internationale des archives du film (FIAF)

Les travaux du 64e congrès de la Fédération internationale des archives du film (FIAF) se sont déroulés à Paris (France), à la Cinémathèque française, du 21 au 26 avril 2008. La FIAF, créée à Paris en 1938, fêtait ainsi ses 70 ans dans sa ville natale. Nous désirons porter à votre attention le discours prononcé à cette occasion par la ministre de la Culture et de la Communication de France, Mme Christine Albanel.

En ouverture, la ministre Albanel a déclaré : « Je suis très heureuse d’être parmi vous ce soir pour célébrer les 70 ans de la Fédération Internationale des Archives du Films (…). C’est un grand honneur pour la France d’accueillir cette semaine les 400 délégués de 80 nationalités différentes qui composent cette belle organisation internationale qu’est la FIAF. Tous partagent la même passion du cinéma et des trésors qu’il nous a légués depuis son invention. »

Mme Albanel a notamment tenu à souligner la grande importance que la France accorde à la conservation, à la restauration et à la diffusion du patrimoine cinématographique. À ce sujet, elle poursuit : « En témoigne l’implication très forte de l’État dans ce domaine, à travers les actions du CNC, de la cinémathèque française (dont les crédits ont été pratiquement doublés en quelques années), et l’association plus récente de la Bibliothèque nationale de France à la mise en valeur des archives françaises du film. »

Au sujet du patrimoine cinématographique, la ministre Albanel a entre autres précisé que « ce sont aussi des documents, parfois insignifiants à l’époque de leurs prises de vues, et qui sont devenus de précieux témoignages, comme une part ineffaçable de la mémoire des peuples et des civilisations. »

Mme Albanel a par la suite livré aux participants cet important message  : « Œuvres et documents du monde entier sont sous votre vigilante protection; vous en êtes les gardiens attentifs, et soucieux de leur diffusion, de leur découverte. Vous savez mieux que quiconque que ce patrimoine est aussi un bien matériel périssable et que toutes les technologies modernes doivent être mobilisées pour la restauration et la préservation de ce trésor artistique, menacé entre autres par le redoutable « syndrome du vinaigre ». Notre époque est, je crois, plus que jamais propice à une meilleure diffusion des œuvres du patrimoine, tout comme d’ailleurs à leur restauration et à leur fixation sur de nouveaux supports. C’est tout l’intérêt des travaux menés au sein de la FIAF que de suggérer les nouvelles façons de transmettre cette mémoire de l’humanité à des publics plus nombreux, dans le monde entier. »

Sur son site Internet, la FIAF précise qu’elle « regroupe les institutions les plus importantes en matière d'héritage cinématographique ». À leur sujet, la FIAF écrit : « Ces Affiliés sont les ardents défenseurs de cet art du 20ème siècle. Ils consacrent leurs activités à la sauvegarde, à la collection, à la préservation et à la projection des films, considérés tant comme des œuvres d'art que comme des documents historiques. » Lors de sa formation en 1938, la FIAF comptait 4 membres. Aujourd'hui, plus de 120 institutions situées dans plus 65 de pays récupèrent, restaurent et montrent des films et des documents relatifs à l'histoire du cinéma, de ses débuts jusqu'à nos jours. Le congrès de la FIAF a lieu chaque année dans l’un des 80 pays représentés au sein de la fédération.

Nous vous invitons à consulter la version intégrale du discours de la ministre Albanel sur le site Internet du ministère de la Culture et de la Communication de France.

Haut de la page

UNESCO/ISESCO: Signature de l’accord de coopération pour 2008-2009

M. Koïchiro Matsuura, Directeur général de l’UNESCO, et M. Abdulaziz Othman Altwaijri, Directeur général de l’ISESCO (Organisation islamique pour l’Éducation, les Sciences et la Culture) ont signé le 21 avril 2008 l’accord de coopération pour 2008-2009.

Le communiqué de l’UNESCO précise que cet accord établit, pour 2008-2009, le cofinancement de 128 projets, pour un montant de 5 millions de dollars. Ces projets couvriront les domaines de l’éducation, les sciences naturelles, les sciences humaines et sociales, la culture, la communication et l’information. Les activités prévoient des réunions internationales et régionales d’experts, des ateliers de formation et d’acquisition de capacités à l’échelon national, des séminaires d’échange de bonnes pratiques, l’établissement et le partage de banques de données, l’organisation de forums scientifiques, des publications et des traductions.

« Jamais tout au long des vingt années de coopération entre nos deux institutions, nous n’avons programmé une liste aussi nombreuse de projets d’activités », a déclaré M. Matsuura. « Cela témoigne de la réussite et de la pérennité de notre partenariat, qui nous permet d’atteindre nos objectifs communs qui sont le développement durable, la paix et le dialogue, dans le monde Arabe, en Afrique et en Asie ».

« Le savoir doit être partagé. Nous devons doter ces pays de systèmes de recherche et de stratégies de développement puissants, d’un système d’éducation supérieure adapté et d’un vaste domaine d’activités éducatives et culturelles faciles d’accès », a poursuivi le Directeur général. « Pour relever ces défis, l’UNESCO peut s’appuyer sur l’inestimable expérience et l’expertise de l’ISESCO. Je ne doute pas que ces 128 projets nous permettront de dégager des lignes d’actions favorisant une approche interdisciplinaire de coopération scientifique, fondée sur un partage d’informations, de savoir-faire et de bonnes pratiques », a-t-il conclu.

M. Abdulaziz Othman Altwaijri, à son tour, s’est réjoui de la coopération fructueuse établie entre l’ISESCO et l’UNESCO depuis 1998. « Cette coopération s’est avérée tout à fait efficace pour aider les États membres à relever les défis de la mondialisation dans un cadre intégré. Aujourd’hui, l’ISESCO est à nouveau prête, avec l’UNESCO, à répondre à la demande croissante de conseils, d’expertise fondée sur l’analyse, la compréhension, le partage des savoirs et la prospective », a-t-il déclaré.

Pour sa part, le communiqué de presse émis par l’ISESCO nous apprend notamment, qu’en matière de culture et de communication, « les deux parties ont convenu de mettre en œuvre des activités sur les responsabilités techniques relatives aux publications électroniques, de promouvoir les musées dans les pays du Maghreb et de mettre au point un guide sur leur gestion, de développer l’artisanat (le travail du verre), de tenir des réunions d’experts sur le réseau de recherches en droits économiques et socioculturels dans les pays du Maghreb, d'assurer la formation des femmes journalistes, d'élaborer et de publier une étude sur la diversité culturelle, de créer des bibliothèques dédiées à la littérature arabe classique, en utilisant les technologies de l’information et de la communication et d'organiser des stages de formation sur certaines applications des TIC ».

Source :

Haut de la page

Publications récentes

Rapport final du Séminaire de la Fondation du Commonwealth « Sharing Strengths: Commonwealth and Francophone Engagement with the UNESCO 2005 Convention »

La Fondation du Commonwealth vient de rendre disponible le rapport final du Séminaire de la Fondation du Commonwealth « Sharing Strengths: Commonwealth and Francophone Engagement with the UNESCO 2005 Convention » qui s’est tenu à Londres, le 11 mars 2008. Cet événement était organisé par la Fondation du Commonwealth, en collaboration avec la Délégation générale du Québec à Londres. À cette occasion, une trentaine de spécialistes de l’UNESCO, de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) ainsi que des représentants de gouvernements et de milieux culturels du Commonwealth étaient réunis pour discuter de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de l’UNESCO.

Nous vous invitons à prendre connaissance des résultats de ce séminaire en consultant le rapport final. Ce document est disponible en ligne (en anglais seulement) sur le site Internet de la Fondation du Commonwealth.

Source :

Haut de la page

Accords bilatéraux et diversité culturelle – Bulletin d’information (vol. 3, no 3, 1er avril 2008)

Paru le 1er avril 2008, le dernier numéro d’« Accords bilatéraux et diversité culturelle », le Bulletin d’information réalisé par le Centre Études internationales et Mondialisation (CEIM) de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Les grands titres de ce numéro :

  • La Chine et le Pérou renforcent leur partenariat
  • L’Union pour la Méditerranée renaît des cendres de l’Euromed
  • La consommation de biens culturels en pleine croissance en Chine
  • Évaluation du Fonds de garantie des industries culturelles en Tunisie
  • Droits d’auteurs et diversité des contenus sur Internet : comment faire ?
  • Actualités :
    • Fête de la Francophonie en Russie
    • Le secteur de l’industrie culturelle coréenne s’organise pour défendre ses droits
    • Le cinéma croate bénéficiera désormais du soutien de l’Union européenne

Le Bulletin d’information « Accords bilatéraux et diversité culturelle » est réalisé par le Centre Études internationales et Mondialisation (CEIM) de l’UQAM pour l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Source :

Haut de la page

Autres actualités d'intérêt

13es Conférences stratégiques annuelles : « L’avenir de la Francophonie »

Les 13es Conférences stratégiques annuelles se tiendront les 6 et 7 mai 2008, à l’Espace Reuilly, à Paris (France), sur le thème « L’avenir de la Francophonie ». L’événement est organisé par l’Institut des relations internationales et stratégiques (IRIS), avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Les sujets abordés à cette occasion sont :

  • La Francophonie dans la mondialisation
  • La Francophonie et la diversité culturelle
  • La Francophonie et le développement durable
  • L’OIF, nouvel outil de prévention des conflits
  • La Francophonie, vecteur d’influence et outil de solidarité

L’entrée est gratuite, mais l’inscription obligatoire. Pour en savoir plus sur les 13es Conférences stratégiques annuelles, nous vous invitons à consulter le programme ainsi que le bulletin d’inscription.

Source :

Haut de la page