Diversité culturelle

Infolettre
sur la diversité des expressions culturelles

Vol. 8, no 24, lundi 14 juillet 2008

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

DANS CE NUMÉRO :

Suivi de la Convention

Communiqués, discours, déclarations

Publications récentes

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques



Suivi de la Convention

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

À l’occasion de la première Conférence des Parties à la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, le Comité intergouvernemental a reçu le mandat d’élaborer les directives opérationnelles nécessaires à la mise en œuvre de la Convention. Le Comité intergouvernemental a tenu une première réunion, ordinaire, à Ottawa, Canada, du 10 au 13 décembre 2007, et une seconde, extraordinaire, à Paris, France, du 24 au 27 juin 2008. D’autres rencontres du Comité auront lieu d’ici la prochaine Conférence des Parties, prévue aux environs du mois de juin 2009, à Paris.

Au moment d’écrire ces lignes, 88 États ont ratifié ce traité. Nous tenons à souligner que le Tchad, le Soudan, les Seychelles, le Monténégro et la Géorgie ont récemment déposé leurs instruments de ratification auprès de l’UNESCO et figurent désormais au nombre des États Parties à la Convention.

Bien que les travaux de mise en œuvre de la Convention poursuivent leur cours normal, la campagne de mobilisation en vue de la ratification de la Convention par les États membres qui ne l’ont pas encore fait doit plus que jamais se poursuivre, avec ferveur et persuasion ! Car la légitimité de la Convention sera proportionnelle au nombre d’États appartenant à toutes les régions du monde qui la ratifient, l’acceptent, l’approuvent ou y adhèrent.

Haut de la page

Communiqués, discours, déclarations

67e session du Conseil permanent de l’Organisation internationale de la Francophonie

La 67e session du Conseil permanent de la Francophonie (CPF) a réuni, le 9 juillet 2008 à Paris, les représentants personnels des chefs d’État et de gouvernement de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Entre autres, les participants ont pris connaissance des préparatifs relatifs à l’organisation de la XIIe Conférence des chefs d’État et de gouvernement des pays ayant le français en partage qui aura lieu à Québec, au Canada, du 17 au 19 octobre 2008. Les représentants personnels du Premier ministre du Canada et du Premier ministre du Québec ont successivement présenté aux membres du CPF les deux tables rondes organisées sur les thèmes « paix, démocratie, État de droit et gouvernance économique » et « environnement ». L’OIF précise que ce Sommet de Québec « inaugurera ainsi, pour la première fois, une nouvelle formule interactive de participation des chefs d’État et de gouvernement aux débats ». Le communiqué de presse ajoute que « les participants ont accueilli avec satisfaction le résumé des contenus qui devraient se retrouver dans la future Déclaration du Sommet de Québec ».

À propos de la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, le Secrétaire général de la Francophonie, M. Abdou Diouf, « a insisté sur la nécessité, pour les 24 États membres de l’OIF qui ne l’ont pas encore fait, de ratifier ce texte avant le Sommet de la Francophonie de Québec ».

Pour prendre connaissance des autres sujets qui ont été abordés à l’occasion de ce cette rencontre, consulter le communiqué de presse de l’OIF.

Haut de la page

Résolution de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie sur l'avenir de TV5 Monde

La XXXIVe Session de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie s'est conclue le 7 juillet à Québec (Canada) après plusieurs jours de débats.

Le communiqué de presse du gouvernement du Québec signale, qu’à cette occasion, l'Assemblée parlementaire de la Francophonie et sa Commission de l'éducation, de la culture et de la communication (CECAC), ont auditionné Mme Marie-Christine Saragosse, Directrice générale de TV5 Monde. La CECAC, présidée par M. Didier Berberat, conseiller national (Suisse), a adopté une résolution « sur cette institution phare de la Francophonie, véhicule de l'expression de la diversité culturelle et du dialogue des cultures dans l'espace francophone ». Le communiqué précise que « la résolution recommande notamment aux États membres de la Francophonie de soutenir la chaîne, face à la révolution numérique, pour consolider sa distribution, en lui accordant une obligation de diffusion, câble ou satellite, en développant la diffusion de sa programmation en Afrique notamment, à travers des projets de coopération, et en associant la chaîne aux nouveaux modes de distribution ».

L'Assemblée parlementaire de la Francophonie recommande également « de veiller à rendre accessible, les programmes les plus fédérateurs d'audience (cinéma, documentaires, sport), de promouvoir dans les systèmes éducatifs nationaux d'apprentissage du français les outils numériques de la chaîne, d'encourager les synergies en matière de promotion du français et de formation des formateurs, en s'appuyant sur les maisons de TV5 Monde et le réseau culturel français. Elle souhaite enfin que l'ensemble de ces mesures de soutien accompagne la chaîne dans l'élaboration de son Plan stratégique qui sera soumis à la Conférence des ministres en charge de TV5 Monde d'ici la fin de l'année 2008. »

Le texte complet de la résolution est disponible sur le site Internet de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie.

Pour cette XXXIVe Session de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie, plus de 300 parlementaires francophones venus des cinq continents, se sont réunis à Québec à l'occasion des célébrations du 400e anniversaire de la fondation par Samuel de Champlain du premier établissement francophone permanent en Amérique, la ville de Québec.

Source :

Haut de la page

La ministre québécoise de la Culture et des Communications souligne le rôle significatif joué par le Québec dans les négociations au sujet de la modernisation de TV5 Monde

Dans un communiqué de presse diffusé le 10 juillet 2008, la ministre québécoise de la Culture et des Communications, Mme Christine St-Pierre, dresse un bilan positif des actions du gouvernement du Québec en matière de culture et de communications. La ministre St-Pierre tient, entre autres, à rappeler « que le Québec a joué un rôle significatif dans les négociations au sujet de la modernisation de TV5 Monde ». Dans son communiqué, elle précise que l'accord intervenu au terme de ces pourparlers « est issu d'une fructueuse négociation entre la France et les gouvernements partenaires de TV5 et des interventions du Québec et du Canada ». Selon Mme St-Pierre, « cet accord permet de préserver les fondements et les acquis de cet outil de rayonnement de la Francophonie, à savoir son caractère multilatéral, son esprit coopératif, sa programmation diversifiée et plurielle ainsi que son indépendance éditoriale ».

La nouvelle fait remarquer que la ministre St-Pierre avait d'ailleurs obtenu, en décembre 2007, l'appui unanime de l'Assemblée nationale dans une déclaration où elle réitérait l'importance de TV5 Monde pour le rayonnement international de la production télévisuelle du Québec. De plus, écrit le communiqué, « le premier ministre du Québec, M. Jean Charest, était intervenu personnellement auprès du président de la France, M. Nicolas Sarkozy, pour lui faire part des inquiétudes du Québec quant à l'autonomie de cette chaîne que le Québec finance aux côtés de la France, de la Belgique, de la Suisse et du gouvernement du Canada ».

Dans son message, Mme St-Pierre déclare que l'entente conclue « reconnaît l'autonomie de TV5 Monde par l'abandon du projet de fusion des rédactions au sein du holding “Audiovisuel extérieur de la France” qui regroupe Radio France International (RFI) et France 24 ». « Elle donne l'occasion aux experts en radiodiffusion de tous les pays partenaires d'occuper des postes clés au sein de la chaîne », ajoute la ministre St-Pierre. L'entente limite à 49 % la proportion des actions pouvant être détenues par le même groupe dans TV5 Monde, « ce qui empêche la chaîne de devenir une filiale du holding ».

Également, le communiqué stipule que cet accord prévoit qu'une plus grande place sur les ondes de TV5 Monde — pouvant atteindre 30 % — sera progressivement accordée aux émissions provenant de la Francophonie, « ouvrant ainsi la porte à une programmation reflétant encore mieux la diversité culturelle francophone ». De plus, la nouvelle fait valoir que l'entente prévoit des rapprochements entre TV5 Monde et des chaînes membres du holding français au chapitre de la distribution et de la commercialisation ainsi qu'en recherche et développement notamment. « Ces collaborations auront pour effet de rendre TV5 Monde plus compétitive dans l'environnement médiatique mondial », déclare la ministre St-Pierre.

Enfin, la ministre St-Pierre tient à souligner qu’au mois de mai dernier, elle a effectué une mission au Festival du film de Cannes, « convaincue de l'importance de poursuivre la promotion de notre cinéma et d'assurer son rayonnement à l'étranger ». Elle y a notamment rencontré la ministre de la Culture de la communauté française de Belgique, Mme Fadila Laanan. Le communiqué ajoute que le Québec et la Wallonie-Bruxelles maintiennent des liens de coopération depuis bientôt 25 ans.

Source :

Haut de la page

Publications récentes

Las políticas culturales del México contemporáneo en el contexto de la Convención sobre Diversidad Cultural de la UNESCO, par Fabiola Rodríguez Barba

Le numéro de juin 2008 de La Chronique des Amériques vous propose un article de Fabiola Rodríguez Barba sur les politiques culturelles du Mexique contemporain dans le contexte de la Convention sur la diversité culturelle de l’UNESCO.

Cet article traite brièvement des politiques culturelles mise en place au cours de la dernière décennie par le gouvernement mexicain, c'est-à-dire, les priorités et les actions relatives au secteur culturel du pays. Le texte se divise en quatre sections. Dans la première section, on trouve une synthèse du développement des politiques culturelles au Mexique. Dans la seconde partie, l’auteur décrit les infrastructures de l’action culturelle. En troisième lieu, le document traite du rôle du Mexique à l’égard de la Convention sur la diversité culturelle de l’UNESCO. Enfin, dans la quatrième partie de l’étude, l’auteur évalue les politiques culturelles de la période 2000-2007.

Le document est disponible en ligne, en espagnol seulement, sur le site Internet de l’Observatoire des Amériques.

L’Observatoire des Amériques est une activité du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) de l’Université du Québec à Montréal.

Haut de la page

Présentations effectuées à l’occasion des Journées d’information du programme Culture 2007-2013

L’Agence Exécutive « Éducation, Audiovisuel & Culture » de la Commission européenne a tenu récemment deux journées d’informations sur les opportunités de financement offertes par le programme Culture 2007-2013. Les documents des présentations effectuées à cette occasion sont maintenant disponibles en ligne sur le site Internet de la Commission européenne.

Haut de la page

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

Convocation de projets 2008 – Fonds arabe pour la culture et les arts – Date d’échéance pour le dépôt des projets : 30 septembre 2008

Le Fonds arabe pour la culture et les arts vise à porter de l’aide à la création artistique et à la liberté de l’expression culturelle dans le monde arabe.

Dans le cadre de son appel de projets 2008, le Fonds arabe pour la culture et les arts vous invite à soumettre vos demandes de financement de vos projets, programmes et œuvres d’art ainsi que vos productions littéraires et culturelles dans l’un des domaines suivants :

  • Le développement et la production d’œuvres cinématographiques indépendantes ;
  • La production et la présentation de spectacles ;
  • La production et l’organisation de foire de l’art plastique et des activités de l’art visuel ;
  • La production et la publication d’œuvres littéraires (romans, contes, poésie, théâtre)
  • La vulgarisation artistique et culturelle ;
  • L’organisation d’ateliers et de stages dans les domaines des arts et de la culture ;
  • L’organisation de festivités culturelles ou de programmes d’échanges culturels au niveau arabe.

Les individus, les organisations non gouvernementales et institutions culturelles et pédagogiques, ainsi que les organisations gouvernementales et les sociétés privées, travaillant dans le domaine culturel, peuvent présenter leurs demandes, en langue arabe, sur le formulaire disponible sur le site Internet du Fonds arabe pour la culture et les arts.

La date d’échéance pour recevoir les demandes est le 30 septembre 2008.

Pour plus d’information et pour vous renseigner sur les questions les plus fréquemment posées par les postulants, le Fonds vous invite à visiter la page « Présentation de la demande » sur son site Internet.

Les demandes doivent être envoyées par courrier électronique :

grants@arabculturefund.org

Ou par la poste à :

BP 1402, Amman 11118 – Jordanie

Pour plus d’informations, contacter : afac@arabculturefund.org

Source :

Haut de la page

Lancement d'Euronews en langue arabe

L’Union européenne annonce que, le 12 juillet 2008, Euronews a procédé au lancement de sa huitième version linguistique et débuté la diffusion 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 de ses programmes en langue arabe. Euronews diffuse déjà en sept langues : anglais, français, allemand, italien, espagnol, portugais et russe.

Le communiqué de presse indique que dix-sept journalistes arabophones ont été recrutés pour les besoins de ce projet financé par l'Union européenne. En vertu des accords de distribution signés par Euronews, cette version linguistique de la chaîne pourra être suivie depuis les pays du Maghreb, du Machrek ainsi que les pays du Golfe.

Le lancement de la huitième version linguistique de la chaîne européenne d'information Euronews en langue arabe s’est déroulé à l’Institut du monde arabe.

Source :

Haut de la page