Diversité culturelle

Infolettre
sur la diversité des expressions culturelles

Vol. 8, no 27, mardi 2 septembre 2008

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

DANS CE NUMÉRO :

Suivi de la Convention

Communiqués, discours, déclarations

Publications récentes

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

Autres actualités d'intérêt



Suivi de la Convention

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

À l’occasion de la première Conférence des Parties à la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, le Comité intergouvernemental a reçu le mandat d’élaborer les directives opérationnelles nécessaires à la mise en œuvre de la Convention. Le Comité intergouvernemental a tenu une première réunion, ordinaire, à Ottawa, Canada, du 10 au 13 décembre 2007, et une seconde, extraordinaire, à Paris, France, du 24 au 27 juin 2008. D’autres rencontres du Comité auront lieu d’ici la prochaine Conférence des Parties, prévue aux environs du mois de juin 2009, à Paris.

Au moment d’écrire ces lignes, 89 États ont ratifié ce traité. Bien que les travaux de mise en œuvre de la Convention poursuivent leur cours normal, la campagne de mobilisation en vue de la ratification de la Convention par les États membres qui ne l’ont pas encore fait doit plus que jamais se poursuivre, avec ferveur et persuasion ! Car la légitimité de la Convention sera proportionnelle au nombre d’États appartenant à toutes les régions du monde qui la ratifient, l’acceptent, l’approuvent ou y adhèrent.

Haut de la page

Communiqués, discours, déclarations

Intervention du ministre des Affaires étrangères et européennes de France à l’occasion de la XVIe Conférence des ambassadeurs

La Conférence des ambassadeurs est un événement majeur de la diplomatie française qui rassemble chaque année, depuis 1993, autour du ministre et des secrétaires d’État du pôle « affaires étrangères », l’ensemble des quelque 180 chefs de mission diplomatique français et les responsables de l’administration centrale du ministère des Affaires étrangères et européennes de France.

Cette année, la Conférence des ambassadeurs portait notamment sur la modernisation de l’outil diplomatique, les leçons à tirer de la crise géorgienne, l’action extérieure de l’Union européenne dans le cadre de la présidence française du Conseil de l’Union et sur les enjeux de sécurité énergétique auxquels elle est confrontée. Cette 16e édition de la Conférence des ambassadeurs a eu lieu du 27 au 29 août 2008.

Dans une allocution prononcée à cette occasion, le ministre des Affaires étrangères et européennes de France, M. Bernard Kouchner, a présenté la réforme qu’il a décidé d’apporter à son ministère. « Il s’agit d’un projet de modernisation global, de longue haleine, a déclaré M. Kouchner. » « Nous allons modifier les structures de l’administration centrale, réorganiser notre réseau diplomatique et consulaire, et réorienter les moyens de la diplomatie publique d’influence. Outre notre organisation, ce sont aussi nos méthodes de travail que nous allons faire évoluer. »

Le ministre Kouchner a déclaré que la modernisation de son ministère doit revêtir trois dimensions prioritaires :

  • « Remettre le Quai d’Orsay au cœur de l’action extérieure de l’État, ce qui passe, à Paris, par une responsabilité réaffirmée de notre ministère dans la mise en cohérence de l’action internationale de l’État, et sur le terrain, par le renforcement des pouvoirs de l’ambassadeur.
  • Permettre ainsi à notre Ministère de répondre aux enjeux mondiaux auxquels doit faire face notre pays, ce qui suppose de muscler notre expertise sur ces dossiers.
  • Mettre aussi notre Ministère au centre du réseau des partenariats (avec les ONG, les universités et centres de recherches, les entreprises,…) sur lequel repose dorénavant toute action extérieure crédible. »

Enchaînant, M. Kouchner a présenté le contenu de sa réforme. Il a annoncé la mise en place, durant l’année 2009, d’un nouvel organigramme de l’administration centrale qui identifiera trois grandes fonctions : « l’action politique, le traitement des enjeux mondiaux et le management ».

Un des aspects de cette réforme touche particulièrement le dossier de la diversité des expressions culturelles. M. Kouchner a annoncé la mise sur pied d’une direction générale en charge de la mondialisation et des partenariats. Cette direction générale sera organisée à partir de quatre pôles, dont un portera sur la diversité culturelle et linguistique. Ce pôle, a déclaré M. Kouchner, « aura la charge de l’enseignement du français et de l’action culturelle au sens le plus large. Elle pilotera l’opérateur ou les opérateurs qui se développeront à partir de CulturesFrance ainsi que l'AEFE, et reprendra aussi les compétences de l’actuelle direction de l’audiovisuel extérieur. »

Pour en apprendre davantage sur les différents aspects de la réforme annoncée par M. Kouchner, nous vous invitons lire la version intégrale de son intervention à la XVIe Conférence des ambassadeurs.

Source :

Haut de la page

Glasgow nommée ville UNESCO de musique

Le 20 août 2008, le directeur général de l’UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, a annoncé que Glasgow était nommée ville UNESCO de musique et rejoignait ainsi le Réseau des villes créatives de l’organisation.

« À l’UNESCO, nous pensons que la culture n’apporte pas seulement une contribution économique, a déclaré le Directeur général pendant la cérémonie. Elle donne également une signification, un sens de l’identité et de la continuité, parties intégrantes de la vie de toute société. Une appréhension de la culture aide les communautés à faire face aux défis de la mondialisation, en préservant les valeurs et les pratiques qui définissent leur mode de vie mais aussi en encourageant le respect des autres traditions culturelles et des autres modes de vie. C’est un moyen d’intégrer les différences culturelles et de construire une harmonie sociale qui permet aux gens de tous âges et de toutes origines de se sentir impliqué. »

Glasgow est maintenant la 12e ville du Réseau des villes créatives, initié par l’UNESCO à la fin de l’année 2004 pour stimuler le développement social, économique et culturel. La nouvelle précise que les villes qui rejoignent ce réseau mondial « développent leur propre champ créatif local, partagent leur expérience avec un public plus large et créent de nouvelles opportunités. Pour elles-mêmes mais aussi pour les autres villes, à travers cette plateforme mondiale ». « Le développement de partenariats entre les secteurs publics et privés représente un point clé du réseau, rappelle enfin l’UNESCO ».

Glasgow est la seconde ville écossaise à rejoindre le réseau puisqu’Édimbourg, son premier membre, a été proclamée ville UNESCO de littérature en 2004.

Source :

Haut de la page

Publications récentes

Site Internet du XIIe Sommet de la Francophonie

Du 17 au 19 octobre 2008, la ville de Québec (Canada) accueillera le XIIe Sommet de la Francophonie.

Qu'est-ce que le Sommet de la Francophonie? Qui est membre de l'Organisation internationale de la Francophonie? Quelle est la structure responsable de l'organisation du XIIe Sommet de la Francophonie? Quels sont les services offerts aux délégations et aux médias?

Vous trouverez réponse à ces questions en consultant le site Internet du XIIe Sommet de la Francophonie, à l’adresse suivante : http://www.francophoniequebec2008.qc.ca/index.php

Haut de la page

Envoi de la première lettre d’information du réseau culturel français à l’étranger

Le ministère des Affaires étrangères et européennes de France annonce que, le 1er août 2008, a été envoyée la première lettre électronique du réseau des établissements culturels français à l’étranger : « les centres et les instituts culturels, ainsi que les Alliances françaises, qui mobilisent, en liaison avec les services culturels des ambassades de France, talents et énergies au service de la diversité culturelle, par la mise en œuvre de multiples partenariats ».

Le communiqué de presse signale que ces établissements, outre leurs activités permanentes au service de la coopération culturelle, de la promotion des études en France, de l’enseignement et de la promotion de la langue française, organisent plusieurs dizaines de milliers d’événements chaque année : expositions, concerts, festivals de cinéma ou de danse, spectacles vivants, colloques scientifiques et débats d’idées, rencontres avec des écrivains, manifestations sportives...

Nous vous invitons à consulter la lettre électronique du réseau des établissements culturels français à l’étranger afin de vous informer sur les activités qu’il propose.

Site Internet : http://lalettre.reseau-culturel.org

Source :

Haut de la page

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

Les premiers pas à l'échelon mondial du programme de soutien de l'Union européenne au cinéma suscitent l'intérêt en Asie et en Amérique latine

Le 27 août 2008, par voie de communiqué, l’Union européenne a fait valoir que la coopération avec l'industrie cinématographique européenne suscite une forte demande dans le monde. La nouvelle précise que les résultats du premier appel à projets au titre d'une nouvelle initiative de l'UE, l'action préparatoire internationale MEDIA, reflètent un vif intérêt de la part des professionnels de l'audiovisuel du monde entier à travailler avec le secteur cinématographique et audiovisuel européen. L'UE déclare qu’elle apportera une contribution financière de près de 2 millions d'euros pour 18 projets qui impliquent des partenaires du monde entier : Canada, Amérique latine, Inde, Chine, Corée du Sud, Japon, Maroc, Bosnie-Herzégovine, Turquie et Géorgie. Les projets portent sur la formation conjointe des professionnels, la promotion réciproque de films et la coopération entre réseaux cinématographiques. « Ils pourraient préparer la voie pour un programme plus vaste de coopération de l'UE dans le secteur cinématographique, appelé MEDIA MUNDUS, à partir de 2011, ajoute le communiqué ».

« L'idée d'un secteur cinématographique innovant et diversifié d'un point de vue culturel éveille un vif intérêt pour la coopération entre les professionnels européens et ceux des pays tiers. Les réactions positives à l'appel à projets de la Commission constituent un bon indice du rôle que l'UE est appelée à jouer pour soutenir la coopération, et créer ainsi de nouvelles opportunités de marché et promouvoir les industries européennes de l'audiovisuel » a déclaré Viviane Reding, Commissaire européen chargé des médias. « Le programme MEDIA actuel remporte déjà un vif succès en raison de son impact au niveau européen, notamment par l'octroi de fonds aux vainqueurs des Oscars et de la Palme d'Or, et il sera très intéressant de le voir fonctionner au niveau international. Il s'agit d'une opportunité importante pour les amoureux du 7ème art qui auront désormais plus de possibilités de voir des films du monde entier. »

Pour en apprendre davantage sur les projets qui recevront un soutien financier, nous vous invitons à consulter le communiqué de presse de l’Union européenne.

Haut de la page

Autres actualités d'intérêt

Mise en réseau visant à favoriser l’analyse, l’estimation ou l’évaluation de l’impact des politiques culturelles

Dans un communiqué de presse diffusé 13 août 2008 sur son site Internet, la Commission européenne a lancé un appel concernant la mise en réseau visant à favoriser l’analyse, l’estimation ou l’évaluation de l’impact des politiques culturelles.

Le communiqué précise que cet appel concerne les groupements de partenaires publics ou privés de divers types (services culturels d’autorités nationales, régionales ou locales, fondations ou observatoires culturels, universités spécialisées dans les affaires culturelles), qui possèdent une expérience directe et pratique en matière d’analyse, d’estimation ou d’évaluation de l’impact des politiques culturelles portant sur une ou plusieurs priorités liées à l’Agenda européen de la culture, telles que définies par le Conseil, à savoir :

  • l'amélioration des conditions nécessaires à la mobilité des artistes et des autres professionnels du secteur culturel;
  • le soutien de l'accès à la culture, notamment par la promotion du patrimoine culturel, le multilinguisme, la numérisation, le tourisme culturel, les synergies avec l'éducation, en particulier l'éducation artistique, et la mobilité accrue des collections;
  • la mise au point de données, de statistiques et de méthodologies dans le domaine culturel et l'amélioration de leur comparabilité;
  • la maximisation du potentiel des industries culturelles et créatives, et en particulier celui des petites et moyennes entreprises (PME);
  • la promotion et la mise en œuvre de la convention de l'UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.

Le communiqué précise qu’un soutien peut être apporté à de tels groupements, afin de favoriser l’échange et la comparaison des données existantes et des méthodologies d’évaluation aux niveaux national et local, la création de nouvelles méthodologies ou données portant sur le sujet concerné, ainsi que la maximisation de leur impact, avec une notification et une diffusion des résultats au niveau de l’UE.

La nouvelle indique que ces groupements rassembleront des membres légalement établis dans au moins trois pays éligibles. Enfin, ajoute le communiqué, les activités de coordination et les autres activités éligibles peuvent être dirigées et conçues par l’un des organismes membres du groupement.

Pour en savoir plus, les organisations intéressées sont invitées à lire le guide du Programme Culture (2007 – 2013), en particulier la deuxième partie, chapitre VI.

Les documents à remplir sont disponibles en cliquant ici.

La date limite de candidature est le 1er novembre 2008.

Source :

Haut de la page

Le cinéma africain au cœur d’un événement culturel rassembleur – Québec (Canada)

Le gouvernement du Québec annonce que Vues d'Afrique présente un événement culturel rassembleur dans le cadre du XIIe Sommet de la Francophonie de Québec, en partenariat avec le Musée de la civilisation de Québec, l'Université Laval, le Ministère des Relations internationales du Québec, l'Agence canadienne de développement international, TV5 Québec-Canada et le FESPACO.

En effet, du 14 au 20 septembre 2008, l'Afrique sera présente au Musée de la civilisation par la présentation de films africains et créoles de tous les temps en présence des réalisateurs. De grandes figures de la Francophonie seront sur place ! Le public aura la chance de discuter après chaque projection avec les réalisateurs invités à cette occasion. Cette manifestation d'une semaine à Québec, comprend non seulement des projections suivies de rencontres-débats avec les cinéastes, mais également des tables rondes et des rencontres professionnelles.

Le dimanche 14 septembre, à 18 h, sur invitation seulement, s'ouvre les festivités au Musée de la civilisation avec la projection du film Blanc d'ébène, du réalisateur Cheik Doukouré, qui sera présent pour l’occasion. Du lundi 15 au vendredi 19 septembre, les projections sont à 19 h 30 et seront suivies de débats. Le samedi 20 septembre, la cérémonie de clôture débutera à 13 h. L'entrée est de 5 $ ; Membres, étudiants et amis du Musée : 2 $. Réservations requises au 418.643-2158

Source :

Haut de la page