Diversité culturelle

Infolettre
sur la diversité des expressions culturelles

Vol. 9, no 5, lundi 16 février 2009

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

DANS CE NUMÉRO :

Suivi de la Convention

Communiqués, discours, déclarations

Publications récentes

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

Autres actualités d'intérêt



Suivi de la Convention

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

À l’occasion de la première Conférence des Parties à la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, le Comité intergouvernemental a reçu le mandat d’élaborer les directives opérationnelles nécessaires à la mise en œuvre de la Convention. Le Comité intergouvernemental a tenu une première réunion, ordinaire, à Ottawa, Canada, du 10 au 13 décembre 2007. Il s’est réuni à nouveau, cette fois en séance extraordinaire, à Paris, France, du 24 au 27 juin 2008. Enfin, la deuxième session ordinaire du Comité intergouvernemental a eu lieu à Paris, du 8 au 12 décembre 2008. Une autre rencontre du Comité aura lieu au mois de mars 2009, avant la Conférence des Parties prévue un peu plus tard, au mois de juin, à Paris.

Au moment d’écrire ces lignes, 95 États ont ratifié ce traité. Bien que les travaux de mise en œuvre de la Convention poursuivent leur cours normal, la campagne de mobilisation en vue de la ratification de la Convention par les États membres qui ne l’ont pas encore fait doit plus que jamais se poursuivre, avec ferveur et persuasion ! Car la légitimité de la Convention sera proportionnelle au nombre d’États appartenant à toutes les régions du monde qui la ratifient, l’acceptent, l’approuvent ou y adhèrent.

Haut de la page

Communiqués, discours, déclarations

Commonwealth Connections International Arts Residencies : l’appel de candidatures se termine le 1er mars

La Commonwealth Foundation indique, dans son site Internet, que l’appel de candidatures dans le cadre du  programme Commonwealth Connections International Arts Residencies est en cours.

En 2009, ce programme accueillera des artistes en arts visuels des pays du Commonwealth. Ce programme vise à offrir aux artistes l’occasion de développer de nouveaux savoir-faire, d’accroître leur expérience à l’international et de partager leurs connaissances dans un autre contexte culturel.

L’appel de candidatures se termine le 1er mars 2009 et six résidences, chacune d’une valeur pouvant atteindre les 8 000 £, seront attribuées pour des périodes allant de trois à neuf mois.

Pour en savoir davantage sur les conditions d'admissibilité à ce programme, nous vous invitons à vous rendre dans le site Internet de la Commonwealth Foundation.

Source :

Haut de la page

Publications récentes

Publication par l’UNESCO de documents concernant l’article 16 de la Convention pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles

En vue de la deuxième session extraordinaire du Comité intergouvernemental pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles se tiendra du 23 au 25 mars 2009 à Paris, l’UNESCO publie certains documents ayant trait à l’article 16 de la Convention portant sur le traitement préférentiel pour les pays en développement. Les documents suivants sont disponibles en français et en anglais dans le site Internet de l’UNESCO.

  • Documents de référence relatifs à l’article 16 de la Convention.
  • Réponses aux questionnaires concernant l’élaboration des directives opérationnelles relatives à l’article 16 de la Convention
  • Tableau des réponses des Parties et de la société civile au questionnaire relatif à l’article 16 de la Convention (question par question).

Source :

Haut de la page

La revue Economia della Cultura consacre son plus récent numéro au thème de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles

La revue trimestrielle de l’Associazione per l’Economia delle Cultura, publiée à Rome, consacre les 465 pages de son numéro paru au 3e trimestre 2008 à la Convention sur la protection et la promotion des expressions culturelles. Nous reproduisons ici les principaux éléments de la table des matières de cet ouvrage.

EMA- LA CONVENZIONE UNESCO SULLA DIVERSITÀ CULTURALE

  • Dall'eccezione alla diversità culturale: ministoria di una sfida per l'Europa (Giacomo Mazzone )
  • The main challenges of the UNESCO convention and its implementation (Biserka Cvjeticanin )
  • The Council of Europe and the follow-up of the UNESCO Convention at European level (Gabriella Battaini-Dragoni , Kathrin Merkle)
  • Diversité culturelle et dialogue interculturel: confusion ou exigence? (François de Bernard )
  • Indossare il "chador" è un diritto alla diversità culturale? (Luciana Castellina )
  • Culture in sustainable development: insights for the implementation of art.13 (David Throsby )

ARGOMENTI

  • I Collaterali. Nascita, sviluppo e maturità di un segmento del mercato dei libri (Riccardo Fedriga, Elisa Visentini )
  • Veronese-Palladio: Le Nozze di Cana digitali e la ricostruzione dei contesti (Paolo Serafini )

DOCUMENTAZIONE

  • La Dichiarazione Universale UNESCO 2001 sulla diversità culturale
  • La Convenzione UNESCO 2005
  • L'"Altro" nel recente cinema italiano (Irene Bignardi)
  • Convenzione UNESCO e promozione interculturale nei musei (Simona Bodo)

RECENSIONI

  • Jean Tardif et Joëlle Farchy, Les enjeux de la mondialisation culturelle (F. Cominelli )
  • Council of Europe, White paper on intercultural dialogue: living together as equals in dignity ERICarts, Sharing diversity: national approaches to intercultural dialogue in Europe (S. Bodo, C. Da Milano)
  • Mimma Gallina (a cura di), Organizzare teatro a livello internazionale. Linguaggi, politiche, pratiche, tecniche (A.R. Maselli).

Sources :

Haut de la page

Parution de la version anglaise du document « Le système d'indicateurs de la culture et des communications au Québec. Première partie : Conceptualisation et élaboration concertée des indicateurs »

L’Observatoire de la Culture et des Communications du Québec (OCCQ) annonce que la traduction anglaise de la publication « Le système d'indicateurs de la culture et des communications au Québec. Première partie : Conceptualisation et élaboration concertée des indicateurs » est maintenant disponible. La version française de ce document a été publiée en 2007.

Cette première partie présente les principes théoriques et méthodologiques qui ont guidé l'établissement de 14 indicateurs prioritaires. Ceux-ci ont pour but de mesurer les grandes tendances de développement culturel de la société québécoise.

Dans l’avant-propos de ce document, nous pouvons lire que parmi les mandats confiés à l’OCCQ « figurent ceux d’élaborer un système intégré de statistiques, de façon à couvrir tout le champ de la culture et des communications, de documenter l’importance et le rôle de la culture et des communications dans la société moderne et de contribuer à la réflexion sur les grandes tendances internationales (...) Le secteur culturel, poursuit-on, est en mutation, l’offre culturelle est en croissance, l’accord sur la diversité culturelle fait des échanges internationaux un élément stratégique, les modes de vie subissent les répercussions du vieillissement démographique. L’OCCQ se donne ici l’objectif de fournir au milieu culturel et aux décideurs publics un outil qui décrira notre culture de façon synthétique et qui facilitera la prise de décisions. »

Ce document, dont le titre en anglais est « A System of Indicators for Culture and Communications in Québec. Part One: Conception and Concerted Development of the Indicators » peut être commandé auprès de L’OCCQ. Les fichiers électroniques des versions française et anglaise, sont accessibles dans le site Internet de l’Observatoire de la Culture et des Communications du Québec.

Source :

Haut de la page

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

La Commission européenne organise une grande conférence sur la créativité et l'innovation les 2 et 3 mars à Bruxelles

La Commission européenne organise une grande conférence européenne sur la créativité et l’innovation les 2 et 3 mars à Bruxelles. Cet événement sera l’occasion d’identifier et d’explorer des exemples de bonnes pratiques parmi les projets qui ont reçu un appui financier dans le cadre des programmes de l’Union européenne. L’inscription pour cette conférence est présentement en ligne.

La Conférence « Créativité et Innovation : meilleures pratiques pour les programmes EU » présentera une exposition spéciale montrant les résultats de 20 projets d’un peu partout en Europe qui illustrent comment la contribution de l’Union européenne peut faire une différence. Les projets seront choisis en fonction de leur caractère créatif et innovateur, en lien avec le thème de l’Année européenne de la créativité et de l’innovation.

Source :

Haut de la page

Le directeur du Bureau du Québec à Barcelone discute de l’engagement du gouvernement québécois dans le dossier de la diversité des expressions culturelles et des enjeux qui touchent en particulier le monde de l’édition

Le bulletin Québec@monde de février fait état d’un entretien que le directeur du Bureau du Québec à Barcelone, M. Claude Fleury, accordait récemment au mensuel électronique CandleBook News. Cet entretien s’est déroulé dans la foulée de la participation du Québec comme invité d’honneur à Liber, la Foire internationale du livre de Barcelone.

« L’Espagne, peut-on lire dans l’article de Québec@monde, est sensible aux enjeux de la diversité culturelle. On se rappellera notamment qu’une coalition appuyée par le gouvernement espagnol, et inspirée du modèle québécois, s’est engagée dans la campagne qui a mené à l’adoption de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles par l’UNESCO (…). Le directeur Claude Fleury rappelle que les lois du marché à elles seules ne peuvent garantir le développement des industries culturelles dans des sociétés qui, comme le Québec, ont peu de poids démographique. Il mentionne que la Convention vient reconnaître le droit des États à élaborer et mettre en œuvre des politiques culturelles, indiquant que ce rôle se traduit notamment au Québec par l’existence d’une Politique du livre et d’un éventail de mesures destinées à soutenir l’édition.

Le directeur du Bureau du Québec à Barcelone évoque également dans cet entretien le contexte de la mise sur pied de la Coalition canadienne pour la diversité culturelle, acteur incontournable du plaidoyer en faveur de la reconnaissance du droit des États à soutenir la culture. L’idée d’une telle coalition, unissant milieux culturels et gouvernements, allait être reprise dans une quarantaine de pays et mener à l’établissement à Montréal, en 2007, d’une Fédération internationale des coalitions pour la diversité culturelle.

L’entrevue aborde également la participation du Québec à Liber, la coopération culturelle Québec-Espagne, les liens dans le secteur de l’édition et de la littérature, ainsi que le rôle du Bureau du Québec à Barcelone. Rappelons que près de 80 Québécois – éditeurs, écrivains et artistes – ont pris part à la Foire Liber, l’automne dernier, ainsi qu’aux multiples manifestations culturelles dans les librairies, sur scène et au cinéma tenues à Barcelone dans le cadre de la vitrine culturelle Imagina Québec. Liber est le premier rendez-vous dans le monde de l’édition hispanophone pour l’achat et la vente de droits. »

Nous vous invitons à lire le texte de l’entretien paru dans le CandleBookNews. Cet article est disponible en espagnol et en anglais. Par ailleurs, le résumé de cet article dans Québec@monde est disponible en français et en anglais.

Source :

Haut de la page

Autres actualités d'intérêt

Le directeur général de l’UNESCO relance la coopération avec l’Union latine

Le site de l’UNESCO relate la rencontre ayant eu lieu le 4 février dernier entre le Secrétaire général de l’Union latine, M. José Luis Dicenta et le Directeur général de l’UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, au Siège de l’Organisation à Paris.

Ancien ambassadeur d’Espagne, M. José Luis Dicenta, a été élu Secrétaire général de l’Union latine à l’unanimité par le 23e Congrès de l’Union, en décembre 2008, pour un mandat de quatre ans.

« En lui souhaitant plein succès dans l’exercice de son mandat, peut-on lire dans le site de l’UNESCO, le Directeur général a assuré le Secrétaire général de sa volonté de resserrer la coopération avec l’Union latine par la mise en œuvre de projets d’intérêt commun. A cette fin, il a proposé d’engager la révision de l’Accord de coopération conclu entre les deux organisations en 1985.

En réponse à M. Matsuura, le Secrétaire général a également fait part de son souhait de renforcer la coopération avec l’UNESCO. « L’Union latine, où convergent la francophonie, la lusophonie, l’hispanophonie et l’italianité, constitue une véritable plateforme de dialogue dans le domaine culturel, se prêtant particulièrement bien aux initiatives conjointes, surtout au niveau régional », a-t-il souligné.

Fondée en 1954 par la Convention de Madrid, l’Union latine est une organisation internationale qui compte 37 États membres et trois États associés. Elle est vouée à la valorisation des cultures latines et des échanges interculturels, à la promotion et la diffusion des langues latines (catalan, espagnol, français, italien, portugais et roumain), ainsi qu’à leur enrichissement terminologique et linguistique. »

Source :

Haut de la page