Diversité culturelle

Infolettre
sur la diversité des expressions culturelles

Vol. 9, no 19, lundi 25 mai 2009

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

DANS CE NUMÉRO :

Suivi de la Convention

Communiqués, discours, déclarations

Publications récentes

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

Autres actualités d'intérêt



Suivi de la Convention

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

À l’occasion de la première Conférence des Parties à la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, le Comité intergouvernemental a reçu le mandat d’élaborer les directives opérationnelles nécessaires à la mise en œuvre de la Convention.

Jusqu’ici, le Comité intergouvernemental a tenu deux rencontres ordinaires : l’une à Ottawa, Canada, du 10 au 13 décembre 2007 et l’autre à Paris, France, du 8 au 12 décembre 2008. Se sont ajoutées deux séances extraordinaires qui ont eu lieu à Paris du 24 au 27 juin 2008 et du 23 au 25 mars 2009. La seconde Conférence des Parties se tiendra du 15 au 18 juin prochain, au Siège de l’UNESCO, à Paris.

Au moment d’écrire ces lignes, 99 Parties (98 États et la Communauté européenne en tant qu’organisation d’intégration économique régionale) ont ratifié ce traité. Bien que les travaux de mise en œuvre de la Convention poursuivent leur cours normal, la campagne de mobilisation en vue de la ratification de la Convention par les États membres qui ne l’ont pas encore fait doit plus que jamais se poursuivre, avec ferveur et persuasion ! Car la légitimité de la Convention sera proportionnelle au nombre d’États appartenant à toutes les régions du monde qui la ratifient, l’acceptent, l’approuvent ou y adhèrent.

Haut de la page

Communiqués, discours, déclarations

Appel à la participation au 23e Congrès mondial de recherche en danse et à la 18e assemblée générale du Conseil international de la danse

L’Alliance globale pour la diversité culturelle indique que le Conseil international de la danse (CID) lance un appel à la participation au 23e Congrès mondial de recherche en danse et à la 18e assemblée générale du CID, qui se tiendront à Malaga, Espagne, du 15 au 19 juillet 2009.

Le Congrès est organisé par la Délégation espagnole et la Section de Malaga du Conseil international de la dance, en collaboration avec le CID. Cet événement est aussi un salon destiné principalement aux professionnels de la danse qui souhaitent interagir informellement.

Toutes les formes de danse y sont représentées et plus de 500 conférenciers provenant du monde entier sont attendus. Le programme comprendra des rapports de recherche, des conférences, des cours, des performances, des projections vidéo, des expositions et des visites, entre autres activités.

Les personnes qui souhaitent présenter un exposé doivent envoyer, avant le 30 mai un texte bref décrivant leur présentation à l’adresse : president@cid-unesco.org

Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Web du Conseil internationale de la danse (www.unesco.org/ngo/cid).

Source :

Haut de la page

Troisième Conférence mondiale Culturelink : l’appel de communications est en cours

À l’occasion de son 20e anniversaire, le Réseau Culturelink organise cette année une conférence mondiale sur le thème Réseaux : l’évolution de la culture au 21e siècle. Cette conférence se tiendra à Zagreb, en Croatie, du 13 au 15 novembre 2009.

Cet événement vise à faciliter la rencontre des membres de ce réseau : chercheurs, professionnels et autres qui voient dans le réseautage un des phénomènes de la culture contemporaine suscitant le plus la curiosité. Le rôle et la pertinence des réseaux pour le développement de la culture seront à l’ordre du jour. Une rétrospective de ce phénomène au cours des vingt dernières années sera proposée, de même qu’un regard prospectif vers le 21e siècle. La conférence comportera des discussions sur la promotion et l’affirmation de la diversité culturelle et de la communication interculturelle à travers les réseautages. Des études de cas provenant de toutes les régions du monde seront présentées.

Pour en savoir davantage sur le contenu de cette rencontre et sur les modalités concernant cet appel de communications, nous vous invitons à visiter le site de la Conférence mondiale Culturelink

Source :

Haut de la page

« La gestion de la diversité culturelle est, à n’en pas douter, un des principaux défis auxquels sont confrontées nombre de sociétés contemporaines » Koïchiro Matsuura

À l’occasion de la Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement, célébrée le 21 mai, le directeur général de l’UNESCO a diffusé un message à la communauté internationale.

« L’UNESCO est convaincue que les cultures ne sont pas monolithiques mais interdépendantes, qu’elles sont le fruit d’échanges et d’emprunts réciproques et que cette diversité est source de force et d’unité. Cette conviction trouve une expression éloquente dans la Déclaration universelle de l'UNESCO sur la diversité culturelle de 2001, qui proclame que "la diversité culturelle élargit les possibilités de choix offertes à chacun ; elle est l’une des sources du développement, entendu non seulement en termes de croissance économique, mais aussi comme moyen d'accéder à une existence intellectuelle, affective, morale et spirituelle satisfaisante."

Pourtant, nous constatons chaque jour le pouvoir déstabilisant de l’ignorance et de la défiance, et l’ampleur de la tâche qui nous attend. La gestion de la diversité culturelle est, à n’en pas douter, un des principaux défis auxquels sont confrontées nombre de sociétés contemporaines qui s’efforcent d’édifier des sociétés du savoir inclusives et pluralistes » a rappelé M. Matsuura.

Le texte intégral de ce message est disponible dans le site Internet de l’UNESCO.

Source :

Haut de la page

Publications récentes

Parution de l’édition de mai 2009 du Bulletin Accords bilatéraux et diversité culturelle

L’édition de mai du Bulletin Accords bilatéraux et diversité culturelle est disponible dans le site du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM). Les sujets suivants y sont abordés :

  • États-Unis
    • Propriété intellectuelle: Enjeu prioritaire dans l'agenda commercial états-unien 
    • Accords bilatéraux: Hésitations de l'administration Obama 
    • Rapport de l’USTR sur les télécommunications
    • Brevets : Vers un changement de politique?
  • Industrie audiovisuelle
    • La Catalogne s’attaque-t-elle à Hollywood? 
    • État des lieux des écrans européens de télévision
  • Actualités
    • Deuxième session extraordinaire du Comité intergouvernemental de la Convention

Source :

Haut de la page

Compendium renouvelle la version Web de son système de suivi des politiques culturelles et tendances en Europe

Compendium Cultural Policies and Trends in Europe publie la récente édition de son bulletin d’information. On y annonce la nouvelle version Web de ce système d’information et de suivi concernant les politiques culturelles et les tendances en Europe. Entre autres nouveautés : des informations rapides concernant les profils de chaque pays, une nouvelle section comportant des statistiques, des données comparatives, des instruments de suivi des lois et politiques culturelles, ainsi que des informations sur des thématiques transversales.

Le bulletin est disponible en anglais dans le site Compendium.

Source:

Haut de la page

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

Création d’un fonds francophone de développement cinématographique

La ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, Mme Christine St-Pierre, annonce que la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) et Téléfilm Canada, en collaboration avec leurs partenaires de la Communauté française de Belgique, de la France, du Luxembourg et de la Suisse ont convenu d'une entente permettant la création d'un fonds francophone de développement cinématographique. Ce fonds vise à favoriser l'apport de capitaux dans les coproductions de longs métrages de fiction de langue française.

Lors de la réunion régulière des partenaires francophones, qui s'est tenue récemment à Cannes, les représentants du Québec, du Canada, de la Communauté française de Belgique, de la France, du Luxembourg et de la Suisse ont donné leur accord à une entente de principe, souhaitant encourager et renforcer les alliances cinématographiques entre ces pays dans un contexte international en pleine mutation.

Le fonds, doté d'une enveloppe de 300 000 euros, a pour but de favoriser et de développer les coproductions francophones. Le Québec et le Canada verseront 100 000 euros chacun, alors que les autres partenaires investiront à part égale 25 000 euros. La gestion de ces sommes sera assurée par le Festival International du Film Francophone de Namur.

Source :

Haut de la page

Bénédicte Chaine-Sidibé et Marcel Kalunga reçoivent le Prix Kadima de l’OIF pour la valorisation des langues partenaires africaines et créoles

Le Prix Kadima pour la valorisation des langues partenaires africaines et créoles a été attribué dans la catégorie littérature, à Bénédicte Chaine-Sidibé (France) pour son œuvre Kulle Ladde (Les animaux de la brousse) et dans la catégorie traduction à Marcel Kalunga (Congo) qui a traduit du français au kiswahili Les règles du savoir vivre dans la société moderne, de Jean Luc Lagarce.

Le Prix Kadima a été créé en 1989 par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) pour encourager les recherches appliquées sur les langues nationales des pays francophones, ainsi que les efforts de création littéraire et de traduction dans ces langues : différentes variantes du créole, fulfuldé, wolof, lingala, kiswahili, hausa, bambara, etc. Décerné tous les deux ans aux auteurs d’œuvres inédites et rédigées dans l’une de ces langues ou en français s’il s’agit d’une traduction, le prix est doté de 4600 euros par catégorie et prévoit la prise en charge de la publication de l’œuvre primée.

Source :

Haut de la page

Le Prix international UNESCO-José Martí décerné au chercheur argentin Atilio Alberto Borón

Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a décerné le Prix international UNESCO-José Martí 2009 à Atilio Alberto Borón, ancien Secrétaire exécutif du Conseil des sciences sociales pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CLACSO). Le Prix sera remis lors d’une cérémonie qui se déroulera à La Havane (Cuba) le 17 juillet prochain.

« L’attribution du Prix José Martí entend récompenser l’engagement intellectuel infatigable d’Atilio Alberto Borón en faveur de l’unité et de l’intégration des pays d’Amérique latine et des Caraïbes, ainsi que sa contribution aux études et à la promotion de la pensée de José Marti » précise l’UNESCO.

Le Prix international José Martí a été créé par le Conseil exécutif en 1994, à l’initiative de Cuba, pour récompenser une personne physique ou morale ayant contribué à l’unité et à l’intégration des pays d’Amérique latine et des Caraïbes, ainsi qu’à la préservation de leurs identités, traditions culturelles et valeurs historiques.

Source :

Haut de la page

Autres actualités d'intérêt

Ouverture d’un dialogue dans les domaines de l’éducation et de la culture entre la Commission européenne et le gouvernement brésilien

À l'occasion de sa visite officielle au Brésil, du 17 au 19 mai, le Commissaire européen à l’éducation, à la formation, à la culture et à la jeunesse, M. Ján Figel’, a signé deux déclarations communes avec ses homologues ministériels chargés de l'éducation et de la culture. La Commission européenne et le gouvernement brésilien entendent ainsi « renforcer leur coopération sous la forme d’un dialogue portant sur des aspects fondamentaux de l’action publique en matière d’éducation et de culture ».

Cette visite s’inscrit dans le prolongement du plan d’action commun UE-Brésil adopté à Rio de Janeiro lors du deuxième sommet UE-Brésil en décembre dernier, qui prévoit l’ouverture d’un dialogue sectoriel dans les domaines de l’éducation et de la culture. Cette initiative s’appuie sur une coopération en matière d’éducation, riche et diversifiée, qui a déjà été établie à l’aide de programmes financés par l’Union européenne. L’objectif consiste à mettre sur pied un mécanisme d’échange d’informations, d’expériences et de bonnes pratiques, qui soit profitable aux deux parties, ainsi qu’un processus collégial d’acquisition de connaissances entre les administrations.

Source :

Haut de la page