Diversité culturelle

Infolettre
sur la diversité des expressions culturelles

Vol. 9, no 20, lundi 1 juin 2009

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

DANS CE NUMÉRO :

Suivi de la Convention

Communiqués, discours, déclarations

Publications récentes

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

Autres actualités d'intérêt



Suivi de la Convention

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

À l’occasion de la première Conférence des Parties à la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, le Comité intergouvernemental a reçu le mandat d’élaborer les directives opérationnelles nécessaires à la mise en œuvre de la Convention.

Jusqu’ici, le Comité intergouvernemental a tenu deux rencontres ordinaires : l’une à Ottawa, Canada, du 10 au 13 décembre 2007 et l’autre à Paris, France, du 8 au 12 décembre 2008. Se sont ajoutées deux séances extraordinaires qui ont eu lieu à Paris du 24 au 27 juin 2008 et du 23 au 25 mars 2009. La seconde Conférence des Parties se tiendra du 15 au 18 juin prochain, au Siège de l’UNESCO, à Paris.

Au moment d’écrire ces lignes, 99 Parties (98 États et la Communauté européenne en tant qu’organisation d’intégration économique régionale) ont ratifié ce traité. Bien que les travaux de mise en œuvre de la Convention poursuivent leur cours normal, la campagne de mobilisation en vue de la ratification de la Convention par les États membres qui ne l’ont pas encore fait doit plus que jamais se poursuivre, avec ferveur et persuasion ! Car la légitimité de la Convention sera proportionnelle au nombre d’États appartenant à toutes les régions du monde qui la ratifient, l’acceptent, l’approuvent ou y adhèrent.

Haut de la page

Communiqués, discours, déclarations

Arts in Africa : un portail unique d’informations sur le secteur culturel du continent noir

Un nouveau site Internet, qui se veut un « portail unique d’informations sur le secteur culturel africain » a été lancé officiellement le 25 mai dernier à Johannesbourg. « L’idée de créer le site Internet Arts in Africa est née en 2007 durant la Conférence de l’Arterial Network Vitaliser les atouts culturels africains qui s’est tenue sur l’île de Gorée au Sénégal. Cette conférence a mis de l’avant la nécessité de créer un référentiel d'informations, de ressources et de documentations sur l’art et la culture africaine. C’est dans cette optique que l’Arterial Network, avec le soutien de l’Union Européenne et d’HIVOS ont décidé de créer un site Internet complet, mis à jour et ludique sur l’art, la culture, le patrimoine et les industries culturelles africaines.

[…] Les données sont classées par pays et par discipline. Le site comprend également des informations sur les politiques culturelles, l’UNESCO-Culture, les partenaires financiers, les newsletters indispensables, les industries créatives et les organisations de la société civile, les événements et festivals, les centres de formation et d’information », précise-t-on en page d’accueil de ce nouveau site qui comporte des versions française et anglaise.

Source :

Haut de la page

Du 28 au 30 septembre 2009, la seconde conférence annuelle du Programme Culture et le Forum européen de la culture auront lieu à Bruxelles

La Commission européenne nous invite à mettre dès maintenant à nos agendas deux événements qui se tiendront au retour des vacances.

La Conférence du programme Culture du lundi 28 septembre présentera des projets passés et en cours (financés par les programmes Culture 2000 et Culture 2007-2013) favorisant les échanges d'expériences et de bonnes pratiques entre les opérateurs culturels.

Le Forum européen de la culture, les 29-30 septembre vise pour sa part à réunir environ 600 participants de la culture et de la société civile, des États membres et des institutions de l'UE afin de faire le bilan des progrès accomplis dans la mise en œuvre de l'agenda européen de la culture. Pendant deux jours, les participants auront un échange de vues et d'expériences autour de trois objectifs stratégiques de l'ordre du jour : la diversité culturelle et le dialogue interculturel, la culture en tant que catalyseur de la créativité et la culture comme un élément essentiel dans l'UE. Des discours, des tables rondes et des ateliers de travail contribueront au débat.

Le programme provisoire et de l'information sur les modalités d’inscription seront disponibles ultérieurement sur le site Internet de la Commission européenne.

Source :

Haut de la page

Publications récentes

Vient de paraître : Villes du Sud au rendez-vous de la musique

L’Alliance globale pour la diversité culturelle nous informe de la parution récente de Villes du Sud au rendez-vous de la musique, un guide proposant des directives théoriques et pratiques pour élaborer et mettre en œuvre des politiques de développement du secteur de la musique au niveau local. Ce guide est publié par l’ONG Culture et développement.

« Après le succès du Programme Viaduc : Musique, diversité culturelle et développement , soutenu par l’Alliance globale pour la diversité culturelle de l’UNESCO, Culture et développement a récemment publié Villes du Sud au rendez-vous de la musique : Guide Afrique Caraïbes de l’élu local pour le développement de la filière musicale avec le concours d’auteurs d'Afrique et des Caraïbes.

Cet outil pragmatique, basé sur le résultat des expériences et des études de cas des opérateurs culturels du Sud accumulés dans le cadre du programme Viaduc, est un ouvrage de référence.

Mené par Culture et développement en partenariat avec d'autres organisations, ce programme vise à soutenir les efforts des collectivités locales en Afrique et dans les pays des Caraïbes afin de créer des conditions favorables au développement de la création musicale et des industries des musiques locales.

La publication, résultat final du programme Viaduc, propose des éléments méthodologiques et pratiques pour aider à formuler et à mettre en œuvre des politiques pour le secteur de la musique au niveau local. Des études de cas de l'Afrique du Sud, du Burkina Faso, de la Côte d'Ivoire, et de Cuba reflètent les défis et les opportunités rencontrés par les différents opérateurs et illustrent les processus conduisant au développement de cadres administratifs, programmes de formation, infrastructures et réseaux d’entreprises culturelles dans le secteur de la musique. Les leçons prises pourront aider d’autres acteurs de l'industrie de la musique, notamment les décideurs, mais aussi tous ceux qui ont des intérêts dans la coopération et qui collaborent avec des professionnels du secteur à développer des activités liées à la création musicale », précise l’Alliance.

Le livre est disponible en anglais, français et espagnol. Pour plus d’information sur cette publication, écrire à : nord.sud@culture-developpment.asso.fr.

Source :

Haut de la page

Creative Industries Switzerland: Facts.Models.Culture

Le Réseau Culturelink nous informe de la publication récente du livre Creative Industries Switzerland: facts.models.culture par Christoph Weckerle, Manfred Gerig et Michael Söndermann (Zurich University of the Arts/Birkhäuser).

Ce livre, précise-t-on dans le site, « fournit un aperçu depuis longtemps nécessaire des concepts et traits particuliers des industries créatrices. Il examine le discours international, présente des analyses statistiques et empiriques actuelles à l’échelle européenne, en tire des modèles et formule des conclusions sur le débat actuel en Suisse en mettant l’accent sur le potentiel d’innovation de la scène créatrice et ses retombées sur toute l’industrie créatrice.

Les stratèges de tous les niveaux découvrent la notion d’industrie créatrice : industrie musicale, marché de la littérature et du livre, marché de l’art, industries cinématographique et télévisuelle, arts de la scène, design, architecture, publicité, logiciels et jeux d’ordinateur… Des stratégies économiques et innovatrices aux politiques de l’éducation et au développement urbain, les industries créatrices sont décrites dans cet ouvrage comme un modèle de succès ».

Cette publication s’adresse aux personnes qui souhaitent se familiariser avec les industries créatrices d’un point de vue stratégique et politique, qui veulent approfondir leurs connaissances ou qui recherchent activement des moyens de financement.

Source :

Haut de la page

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

Les gagnants du Prix des écrivains du Commonwealth sont honorés en Nouvelle-Zélande

Les noms des gagnants du Prix des écrivains du Commonwealth 2009 ont été dévoilés récemment lors du Auckland Writers and Readers Festival. Les deux gagnants ont reçu leur prix des mains du gouverneur général de la Nouvelle Zélande, l’honorable Sir Anand Satyanand. Le gagnant du meilleur livre, l’écrivain australien Christos Tsiolkas, a reçu une bourse de 10 000 £, tandis que le gagnant du meilleur premier livre, le Pakistanais Mohammed Hanif, s’est vu accorder une bourse de 5 000 £ .

Cette annonce a été le point culminant d’une série d’événements littéraires en Nouvelle-Zélande, auxquels ont participé les écrivains ayant reçu des prix régionaux et provenant d’Australie, du Canada, de la Nouvelle-Zélande, du Nigéria, du Pakistan et de l’Afrique du Sud.

Le Prix des écrivains du Commonwealth vise à récompenser la meilleure œuvre de fiction publiée en anglais par un écrivain bien établi ou un nouvel écrivain d’un pays du Commonwealth de même qu’à la faire connaître mondialement. La Fondation du Commonwealth organise et commandite le concours, avec l’appui de la Macquarie Group Fondation.

Source :

Haut de la page

Johannesbourg : création du Indian Ocean Music Network

Les opérateurs du secteur musical de la région Océan Indien ont annoncé récemment leur intention de former le Indian Ocean Music Network (IOMN) à la suite d’une rencontre tenue à Johannesbourg et regroupant 40 représentants du secteur de la musique et des festivals de 12 pays et îles de la région. « Outre la nécessité de renforcer la création d’emplois et de regrouper les ressources, mais aussi de renforcer une dynamique et des échanges culturels, il était particulièrement important de répondre au besoin de développer la promotion des musiques vivantes au niveau régional. Dans ce contexte, cette réunion a permis de dégager des objectifs clés pour le Indian Ocean Music Network (IOMN) ».  Le réseau trouve impératif de créer de façon durable des circuits viables pour musiciens et artistes, d’encourager les économies d’échelle, le respect de la diversité culturelle et de partager les ressources de façon mutuellement enrichissante » précise-t-on dans le site du Conseil.

Source :

Haut de la page

Autres actualités d'intérêt

Le nombre d'écrans numériques en Europe a augmenté de 70 % en 2008

L’Observatoire européen de l’audiovisuel indique, dans un récent communiqué, que le cinéma numérique gagne du terrain en Europe. En 2008, selon des chiffres récents communiqués par MEDIA Salles, le nombre de salles numériques équipées de la technologie DLP Cinema ou Sony 4K était de 1 529 en date du 1er janvier 2009, soit une progression de 70 % sur l’année. L'Observatoire estime qu'entre 4 et 5 % de l'ensemble des salles européennes était passé au numérique fin 2008. Le nombre de cinémas disposant d'au moins une salle numérique est de 815, en progression de 48 % par rapport à 2007.

« Grâce au déploiement précoce de son Digital Screen Network, la première initiative publique à avoir soutenu la numérisation des cinémas en Europe à partir de l'automne 2005, le Royaume-Uni mène toujours le marché du cinéma numérique européen avec 303 salles numériques opérationnelles fin 2008. Toutefois, les fonds publics s’étant taris, la croissance des salles numériques a ralenti, avec seulement 19 nouvelles installations en 2008. La France quant à elle rattrape rapidement le Royaume-Uni, le nombre de ses salles numériques ayant pratiquement quadruplé pour atteindre 253 unités en 2008 contre seulement 66 l'année précédente. Cette progression est principalement due à la décision de CGR, troisième plus grand exploitant français, de commencer la conversion de ses quelque 400 salles. Les exploitants allemands, dans l’attente des résultats de négociations portant sur un programme "Modèle 100" de financement destiné à soutenir la numérisation des cinémas allemands, ont hésité à investir lourdement dans la conversion et n'ont transformé que 10 salles en 2008. L’Allemagne compte désormais 161 salles numériques et occupe la troisième place en Europe. Par rapport à leur taille, le Luxembourg et la Belgique présentent la plus forte densité d'installations de cinéma numérique, avec respectivement  21 et 98 écrans numériques en fonctionnement fin 2008.

Alors que de nombreux pays sont encore en train de développer des programmes de soutien à la transition au numérique, le programme de l'Association des cinéastes polonais prévoyant l'installation de 300 projecteurs numériques dans les petits cinémas a contribué à l'augmentation du nombre de salles numériques en Pologne qui est passé à 53 contre seulement 8 en 2007. Dans d'autres pays, les grands exploitants, tels que Cineplexx Kinobetriebe en Autriche ou ZON Lusomondo au Portugal, ont suivi l'exemple de CGR en décidant de poursuivre la conversion de leurs salles, souvent en réponse à l'intérêt perçu pour les écrans 3D. En conséquence de ces initiatives, une augmentation significative du nombre de systèmes de projection numériques a été observée en Russie (+59), en Autriche (+49), en Italie (+42) et au Portugal (+30) en 2008 », précise le communiqué de l’Observatoire.

Source :

Haut de la page

La Francophonie et l'Isesco mobilisent la communauté internationale autour du dialogue des cultures et de la diversité culturelle

À l’invitation du gouvernement tunisien, une conférence internationale organisée conjointement par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et l’Organisation islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (Isesco), réunira du 2 au 4 juin à Kairouan (Tunisie), un panel de personnalités politiques et d’experts des domaines de la culture, de l’éducation et des médias. Cette conférence portera sur le thème Dialogue des civilisations et diversité culturelle.

L’OIF précise, dans son site Internet, que « la conférence associera une vingtaine d’organisations internationales dont l’ONU, le Conseil de l’Europe, l’Union africaine, la Ligue des États arabes, l’Union du Maghreb arabe, l’Unesco, l’Alecso, la Fondation Anna Lindh, le Conseil de coopération pour les pays du Golfe, les banques africaine et islamique de développement, ainsi que des organisations non gouvernementales et forums spécialisés.

« La Conférence s’attachera à rechercher les voies innovantes pour concevoir une nouvelle politique de coopération internationale en faveur d’un dialogue des civilisations durable », d’indiquer l’OIF qui précise que cette conférence s’inscrit dans la continuité de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles adoptée en 2005 par une large majorité d’États membres de l’Unesco, et de la Déclaration islamique sur la diversité culturelle, adoptée par la Conférence islamique des ministres de la Culture (Alger, décembre 2004) ».

À l’issue de cette rencontre, une Déclaration dite de Kairouan doit être adoptée ainsi qu’un cadre de travail pour sa mise en œuvre.

Source :

Haut de la page