Diversité culturelle

Infolettre
sur la diversité des expressions culturelles

Vol. 9, no 32, lundi 26 octobre 2009

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

DANS CE NUMÉRO :

Suivi de la Convention

Communiqués, discours, déclarations

Publications récentes

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques



Suivi de la Convention

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

La Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles est entrée en vigueur le 18 mars 2007. À l’occasion de la première session de la Conférence des Parties à la Convention, tenue en juin 2007, le Comité intergouvernemental a reçu le mandat d’élaborer les directives opérationnelles nécessaires à la mise en œuvre de la Convention. Il  a tenu quatre rencontres au cours des deux dernières années. La troisième session ordinaire du Comité intergouvernemental se tiendra au Siège de l'UNESCO à Paris du 7 au 11 décembre 2009.

La seconde session de la Conférence des Parties, qui s’est tenue à Paris les 15 et 16 juin 2009, a permis l’adoption des directives opérationnelles concernant neuf articles de la Convention. Le Comité intergouvernemental a été mandaté afin de poursuivre l’élaboration des directives opérationnelles.

Au moment d’écrire ces lignes, 104 Parties (103 États et la Communauté européenne en tant qu’organisation d’intégration économique régionale) ont ratifié ce traité. Nous tenons à souligner que le 9 octobre dernier, les Pays-Bas ont déposé leur instrument d’adhésion auprès de l’UNESCO. Ils figurent désormais au nombre des États Parties à la Convention.

Bien que les travaux de mise en œuvre de la Convention poursuivent leur cours normal, la campagne de mobilisation en vue de la ratification de la Convention par les États membres qui ne l’ont pas encore fait doit plus que jamais se poursuivre, avec ferveur et persuasion ! Car la légitimité de la Convention sera proportionnelle au nombre d’États appartenant à toutes les régions du monde qui la ratifient, l’acceptent, l’approuvent ou y adhèrent.

Haut de la page

Communiqués, discours, déclarations

La communauté internationale rend hommage à Koïchiro Matsuura et souligne notamment sa contribution à la sauvegarde de la diversité culturelle

La communauté internationale a rendu hommage le 22 octobre à Koïchiro Matsuura, Directeur général de l’UNESCO, au cours d’une cérémonie marquée par les prestations d’artistes de différentes régions du monde.

La cérémonie s’est tenue dans le cadre de la 35ème session de la Conférence générale de l’UNESCO. Parmi les très nombreux témoignages, mentionnons ceux du Président Abdoulaye Wade du Sénégal et ministre français de la Culture et de la Communication, Frédéric Mitterrand.

Le Président Wade a salué « le travail réalisé par Koïchiro Matsuura pour sauvegarder le patrimoine culturel de l’humanité, qui s’est notamment traduit par l’adoption de trois instruments normatifs : la Déclaration universelle sur la diversité culturelle de 2001 ; la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel et la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. », précise l’UNESCO dans son site Web.

Pour sa part, le ministre de la Culture et de la Communication de la France, pays hôte de l’UNESCO, a rendu hommage au Directeur général « pour l’adoption de nouveaux instruments normatifs dans le champ de la culture, notamment la Convention pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, qui, a souligné Frédéric Mitterrand, constitue un instrument de solidarité internationale capable de favoriser l’essor des politiques culturelles dans les pays en développement ».

Source :

Haut de la page

Irina Bokova élue Directrice générale de l’UNESCO

« Le 15 octobre, la Conférence générale de l’UNESCO a élu Irina Bokova (Bulgarie) Directrice générale de l’Organisation en remplacement de Koïchiro Matsuura. Son nom avait été proposé par le Conseil exécutif le 22 septembre dernier. Elle est la première femme et la première représentante d’Europe de l’Est à accéder à cette fonction » indique l’UNESCO dans un communiqué.

Lors de son installation, le 23 octobre, Irina Bokova a notamment déclaré :  « La diversité culturelle et le dialogue entre les cultures participent à l’émergence d’un nouvel humanisme où le global et le local se réconcilient, et à travers lequel nous réapprenons à construire le monde. […] Pour moi, l’humanisme est une aspiration à la paix, à la démocratie, à la justice et aux droits de l’homme. Pour moi, l’humanisme est une aspiration à la tolérance, au savoir et à la diversité des cultures. Il s’enracine dans l’éthique et dans la responsabilité sociale et économique. Il s’incarne dans l’assistance aux plus vulnérables. Il est au cœur de l’engagement dans la lutte contre les grands défis communs, notamment le respect de l’environnement ».

La 35e session de la Conférence générale de l’UNESCO, qui réunissait les représentants de 193 États membres, a fixé deux priorités dans le domaine de la culture. La promotion de la diversité des expressions culturelles, des langues, du multilinguisme et du dialogue des cultures est l’une de ces deux priorités, l’autre étant la sauvegarde et la gestion du patrimoine matériel et immatériel.

Source :

Haut de la page

« La Convention de l’UNESCO du 20 octobre 2005 sur la promotion et la protection de la diversité des expressions culturelles doit également nous inciter à faire plus en ce qui concerne le volet "culture" du développement » ―Fadila Laanan

La ministre Fadila Laanan, qui représentait la Belgique lors de la 35e session de la Conférence générale de l’UNESCO, a prononcé le 7 octobre une allocution portant notamment sur la diversité des expressions culturelles. Elle s’est exprimée en ces termes :

« Voici huit ans, alors que notre monde venait d’être confronté aux attentats du 11 septembre 2001, la Conférence générale de l’UNESCO adoptait une déclaration universelle sur la diversité culturelle. Transposé dès 2005 dans une convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, le principe de la diversité culturelle s’affirme comme une réponse aux nombreuses formes d’intolérance dont peuvent souffrir hommes et femmes partout dans le monde. […]

La Convention de l’UNESCO du 20 octobre 2005 sur la promotion et la protection de la diversité des expressions culturelles doit également nous inciter à faire plus en ce qui concerne le volet "culture" du développement. Tant au nord qu’au sud, les industries culturelles participent au développement des sociétés humaines. C’est pourquoi la Communauté française de Belgique a entendu contribuer depuis plusieurs années au nouveau Fonds de la diversité culturelle. Elle poursuivra le dialogue avec le Secrétariat afin que de nouveaux projets puissent être mis en œuvre, tout particulièrement en direction de l’Afrique  ».

Mme Fadila Laanan est ministre de la Culture, de l’Audiovisuel, de la Santé et de l’Égalité des Chances au sein du gouvernement de la Communauté française de Belgique. L'allocution prononcée a fait l'objet d'une concertation entre l'État fédéral et les Communautés, dans le cadre d'une alternance entre celles-ci pour représenter la Belgique à l'UNESCO.

Source :

Haut de la page

Istanbul 2010: l’appel à propositions pour des projets culturels est lancé

La Commission européenne indique que des projets artistiques et culturels seront financés pour soutenir Istanbul 2010, Capitale européenne de la culture. L’appel à propositions pour soutenir ces projets est lancé et se poursuivra jusqu'au 2 décembre prochain. Pour en savoir davantage sur les modalités d’application, veuillez vous référer au site de la Commission européenne.

Source :

Haut de la page

Publications récentes

Propositions pour la mise en œuvre en Suisse de la Convention de l’UNESCO sur la diversité des expressions culturelles

Le rapport La diversité culturelle, plus qu’un slogan a été rendu public le 16 octobre dernier à Berne par la Commission suisse pour l’UNESCO et la Coalition suisse pour la diversité culturelle. Le communiqué émis à cette occasion précise que :

« Une prise de conscience plus forte de la vie culturelle dans notre pays et une meilleure place pour la culture dans la politique générale de la Suisse : c’est ce que recommandent une soixantaine de spécialistes dans le rapport "La diversité culturelle, plus qu’un slogan". Ce rapport sort une année jour pour jour après la pleine adhésion de la Suisse à la Convention de l’UNESCO sur la diversité des expressions culturelles, qui affirme que la culture n'est pas une marchandise comme les autres.

Le 16 octobre 2008, la Convention pour la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles entrait en vigueur dans notre pays. La Suisse rejoignait ainsi les 100 États et plus qui ont ratifié cet accord international adopté à l’UNESCO en 2005.

Soucieuses que la diversité culturelle ne reste pas qu’un slogan dans notre pays, la Commission suisse pour l’UNESCO et la Coalition suisse pour la diversité culturelle ont invité une soixantaine d'acteurs de la société civile à dresser un état des lieux et à faire des propositions pour l’avenir. Les résultats de leurs travaux et leurs recommandations sont synthétisés dans le rapport La diversité culturelle, plus qu'un slogan.

Ce rapport couvre huit domaines: musique, cinéma, arts visuels et sauvegarde du patrimoine, littérature, théâtre et danse, éducation, médias, coopération internationale. Il relève que la Suisse connaît encore une activité culturelle variée. Toutefois, les transformations sociales et les progrès technologiques liés à la mondialisation exigent, d'une part, d'évoluer vers une politique culturelle globale, structurée et durable ancrée au niveau de la Confédération, d'autre part, une prise en considération cohérente de la diversité culturelle dans la politique générale de notre pays.

La population et les milieux politiques doivent prendre conscience du rôle de la culture dans notre société et de la nécessité d'anticiper et de prévenir l'appauvrissement de la diversité culturelle. "Investir dans la richesse de la vie culturelle, c’est contribuer au renforcement de la cohésion sociale, une cohésion qui est au cœur de la problématique sociétale d’aujourd’hui", estime M. Daniel Fueter, rapporteur général et auteur de la préface du rapport ».

Le rapport est accessible en versions française et allemande, alors que les huit rapports sectoriels sont disponibles en français, allemand et italien dans le site de la Coalition suisse pour la diversité culturelle.

Source :

Haut de la page

Publication du Rapport mondial de l’UNESCO « Investir dans la diversité culturelle et le dialogue interculturel »

L’UNESCO indique dans son site Web que « ce Rapport mondial vise à devenir un outil de référence en matière de diversité culturelle. Trop souvent réduite à la protection du patrimoine en danger, la diversité culturelle est aussi le développement des compétences interculturelles, la recherche d’un antidote contre les manifestations de « repli identitaire », la voie vers de nouvelles formes de gouvernance, le levier d’un exercice effectif des droits de l’homme universellement reconnus et un moyen de réduire les déséquilibres du commerce mondial de la création. » 

« En effet, les industries des médias et de la culture représentent plus de 7 % du PIB mondial et pèsent environ 1 300 milliards de dollars, soit environ deux fois les recettes du tourisme international, estimées à 680 milliards de dollars. Or, la part de l’Afrique dans le commerce mondial de la création demeure marginale – moins de 1 % des exportations mondiales – alors que le continent ne manque pas de talents. Pour améliorer cette situation, il est urgent d’investir dans la diversité culturelle et le dialogue, insiste le Rapport. […]

C’est tout le sens des dix recommandations formulées par le Rapport sur la manière d’investir dans la diversité culturelle. Ce dernier suggère notamment de créer un Observatoire mondial de la diversité culturelle, chargé de suivre les effets de la mondialisation, de mettre en place un mécanisme national de suivi des politiques publiques dans leurs aspects touchant à la diversité culturelle ou encore de mettre en œuvre des politiques linguistiques nationales visant à la fois à sauvegarder la diversité linguistique et à encourager le multilinguisme ».

Parmi les chiffres clés mentionnés dans ce rapport, l’UNESCO rappelle « qu’on relève de nombreux déséquilibres dans le commerce mondial de la création : la part de l’Afrique demeure marginale (moins de 1% des exportations), alors même que le continent ne manque pas de talents. […]

Les exportations d’équipements culturels et médias des pays en développement ont considérablement augmenté sur la période 1996-2005, passant de 51 milliards de dollars à 274 milliards de dollars, ce qui traduit l’émergence de "contre-flux" qui viennent contrecarrer l’hyperconcentration du secteur des médias. »

Le rapport intégral est disponible en anglais dans le site de l’UNESCO. Des résumés sont disponibles en français, anglais, espagnol, arabe, russe et chinois.

Source :

Haut de la page

Les pratiques culturelles des Français à l'ère numérique : enquête exclusive

Depuis les années 1970, l’enquête Pratiques culturelles réalisée par le ministère de la Culture et de la Communication constitue le principal baromètre des comportements des Français dans le domaine de la culture et des médias. Le Ministère rappelle dans son site Web que :

« Les résultats de 2008 révèlent, plus de dix ans après ceux de 1997, l’ampleur des effets d’une décennie de mutations dues à l’essor de la culture numérique et de l’internet. C'est pourquoi l'ouvrage d'Olivier Donnat, sociologue au Département des études, de la prospective et des statistiques (DEPS) du ministère de la Culture et de la Communication présenté le 14 octobre est un éclairage fondamental sur les pratiques culturelles des Français à l’ère numérique.

L’enquête mesure l’influence de ce nouveau moyen d’accès à la culture sur la consommation des anciens médias (télévision, radio, presse écrite) et sur les pratiques culturelles traditionnelles. Comment se portent la lecture de livres, l’écoute de musique ou la pratique en amateur d’activités artistiques ? La fréquentation des salles de cinéma, des théâtres ou des salles de concert a-t-elle baissé ou augmenté et le profil de leurs publics a-t-il évolué ?

[…] Les pratiques culturelles des Français à l’ère numérique restitue les résultats sectoriels de l’enquête dans le domaine de la télévision, de la musique, du livre et de la presse, des sorties et visites culturelles et des pratiques en amateur. L’ouvrage souligne chaque fois les permanences mais aussi les lignes de rupture qui se dessinent sous la poussée d’une culture numérique très présente dans le quotidien des jeunes générations. »

L’enquête 2008 a porté sur un échantillon de 5 000 individus représentatifs de la population de 15 ans et plus résidant en France métropolitaine. Ce document est en vente en librairies.

Source :

Haut de la page

Édition 2009 du document Statistiques principales de la culture et des communications au Québec

L’édition 2009 du document Statistiques principales de la culture et des communications au Québec dresse un portrait statistique des principales activités de la plupart des domaines culturels au Québec, ainsi que des dépenses et des professions liées à la culture. Les habitués de la publication y trouveront une mise à jour des tableaux usuels et une présentation plus détaillée, dans certains cas. Le communiqué présentant cette publication indique que :

« La présente édition contient notamment des données sur l’évolution des ventes d’enregistrements sonores (albums, titres numériques, dvd musicaux, etc.) au Québec, de 2005 à 2008. On constate que les ventes d’albums numériques achetés sur Internet représentaient 0,5 % des ventes d’albums en 2005 et 4,2 % en 2008. De plus, pour la même période, les ventes annuelles de titres numériques achetés sur Internet ont connu une hausse indéniable, passant de 708 200 à 4 108 200 titres.

Parmi les autres données actualisées, citons les statistiques concernant les arts de la scène, les bibliothèques, le livre, les stations de radio et de télévision, la fréquentation des institutions muséales et les dépenses publiques en culture. La publication comprend aussi les palmarès des grands musées nationaux, des albums de musique, des livres et des films. »

Ce document est publié par l’Observatoire de la culture et des communications du Québec (OCCQ) de l’Institut de la statistique du Québec. Il peut être consulté dans le site Web de l’Observatoire.

Source :

Haut de la page

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

La Commission européenne présente les points forts de la Conférence "Culture en Mouvement" et du Forum Culture Européen 2009

La Commission européenne rappelle que « plus de 900 visiteurs se sont retrouvés à Flagey du 28 au 30 Septembre. Ils ont participé avec plaisir aux trois jours de présentation dédiés aux projets financés par Culture 2000 et par le Programme Culture 2007-2013 ainsi qu'à à la cérémonie du nouveau Prix Européen de Littérature, récemment établi, qui honore l'excellence littéraire européenne et qui aide au progrès de la mise en œuvre de l'Agenda Européen de la Culture pendant le Forum Culture Européen. »

La Commission nous invite à revivre ces trois jours en consultant, dans son site, les présentations Power Point, les films vidéos et les photos de l'événement.

Source :

Haut de la page

Les histoires vraies qui changent l’Europe : recueil des meilleures pratiques culturelles

La Commission européenne donne accès, dans son site, aux projets qui ont été présentés lors de la conférence annuelle Culture en mouvement, en septembre dernier. Des expériences vécues dans 33 pays européens sont relatées, illustrant comment la culture nous influence.

Ces descriptions sont le fruit de la participation de personnes provenant de quelque 1333 organisations européennes qui sont en contact avec les arts visuels, la musique et la chanson, le théâtre, le patrimoine, la littérature, la lecture, l’architecture et le design.

Pour en savoir davantage, veuillez consulter le site de la Commission européenne.

Source :

Haut de la page

Le Québec favorise l’accueil de spectacles étrangers

La ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, Mme Christine St-Pierre, annonce l'ouverture d’un appel de projets à l’intention des diffuseurs québécois, pour l'accueil de spectacles étrangers 2009-2010. Le programme est doté d’une enveloppe budgétaire de 125 000 $.

« L'appel de projets annoncé aujourd'hui permettra d'accueillir des spectacles d'artistes étrangers de plusieurs disciplines culturelles. Cette ouverture sur le monde donnera l'occasion aux diffuseurs de présenter une programmation diversifiée favorisant l'innovation, l'expérimentation et le renouvellement de la création », a fait savoir la ministre St-Pierre.

Grâce à cette aide financière, les diffuseurs pluridisciplinaires du Québec pourront accroître l'offre de spectacles étrangers en théâtre, danse, musique et chanson, ce qui contribuera à développer une plus grande réciprocité dans les échanges culturels avec les partenaires internationaux. […]

Rappelons que le programme Aide aux projets – Accueil de spectacles étrangers a soutenu depuis 2006-2007 la présentation de spectacles provenant de la France, de la Belgique, de l'Italie, du Congo, de la Côte-d'Ivoire et du Cap-Vert pour un total de plus de 200 représentations à travers le Québec », de préciser le communiqué.

Haut de la page