Diversité culturelle

Infolettre
sur la diversité des expressions culturelles

Vol.10, no 5, mardi 6 avril 2010

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

DANS CE NUMÉRO :

Suivi de la Convention

Communiqués, discours, déclarations

Publications récentes

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

Autres actualités d'intérêt



Suivi de la Convention

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

La Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles est entrée en vigueur le 18 mars 2007. À l’occasion de la première session de la Conférence des Parties à la Convention, tenue en juin 2007, le Comité intergouvernemental a reçu le mandat d’élaborer les directives opérationnelles nécessaires à la mise en œuvre de la Convention. Il  a tenu depuis cinq rencontres, trois ordinaires et deux extraordinaires. La quatrième session ordinaire se tiendra en décembre 2010.

La seconde session de la Conférence des Parties, qui s’est tenue à Paris les 15 et 16 juin 2009, a permis l’adoption des directives opérationnelles concernant neuf articles de la Convention. Le Comité intergouvernemental a été mandaté afin de poursuivre l’élaboration des directives opérationnelles.

Au moment d’écrire ces lignes, 110 Parties (109 États et la Communauté européenne en tant qu’organisation d’intégration économique régionale) ont ratifié ce traité. Nous tenons à souligner que le 16 mars dernier, le Malawi a déposé son instrument d’adhésion auprès de l’UNESCO et figure désormais au nombre des États Parties à la Convention.

Bien que les travaux de mise en œuvre de la Convention poursuivent leur cours normal, la campagne de mobilisation en vue de la ratification de la Convention par les États membres qui ne l’ont pas encore fait doit plus que jamais se poursuivre, avec ferveur et persuasion ! Car la légitimité de la Convention sera proportionnelle au nombre d’États appartenant à toutes les régions du monde qui la ratifient, l’acceptent, l’approuvent ou y adhèrent.

Haut de la page

Communiqués, discours, déclarations

Les ministres plaident pour que la Culture soit au cœur de la stratégie économique « UE 2020 »

Réunis à Barcelone dans le cadre d'une réunion informelle, les ministres de la Culture de l'UE ont adopté à l'unanimité le fait de « placer la Culture au centre de la stratégie 2020 » qui servira de cadre pour une économie plus compétitive et durable durant cette décennie.

« C'est ce qu'ils ont indiqué au terme de la rencontre présidée par la ministre espagnole Ángeles González-Sinde, chargée de mettre en forme un document signé et soutenu par l'ensemble des ministres européens de la Culture » est-il précisé dans le site de la Présidence espagnole de l’Union européenne.


Ledit document reconnaît le potentiel créatif et économique des industries culturelles et créatives européennes, ainsi que le besoin pour l'ensemble des États membres de travailler de manière durable et harmonisée afin de s'adapter à l'apparition de nouveaux modèles économiques due au passage de l'analogique au numérique.

À cet effet, ils proposent une série d'initiatives liées à "l'innovation, la compétitivité, l'agenda numérique et l'inclusion sociale", ainsi que la tenue d'une consultation populaire regroupant professionnels et citoyens afin de définir l'avenir de la Culture européenne, comme l'a annoncé la commissaire européenne à la Culture, Androulla Vassiliou.[…]

Elles (la ministre espagnole et la commissaire européenne à la Culture) ont également souligné le besoin de mettre en œuvre des politiques culturelles communes, ainsi que la création d'un cadre juridique européen pour un secteur qui génère 5 millions d'emplois et représente 2,6 % du PIB de l'ensemble des pays de l'UE.

Les données recueillies dans le Livre vert des industries culturelles de la Commission européenne, qui sera publié le 28 avril 2010, aideront à y parvenir. "La Culture est indispensable pour positionner l'Europe dans le monde", a conclu Mme González-Sinde. »

Source :

Haut de la page

L’Espagne accueillera les 4 et 5 mai le Séminaire international Culture et Développement

La Commission européenne (CE) nous informe de la tenue prochaine du Séminaire international Culture et développement. Cet événement s’inscrit dans la suite du colloque « Culture et Création, facteurs de développement »tenu sous l’égide de la CE et des pays ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique) en avril 2009, et dont le résultat a été l’adoption de la Déclaration de Bruxelles.

En organisant un Séminaire International à Girona, le 4 et le 5 mai 2010, conjointement avec la Commission Européenne, l’Espagne propose d’approfondir la thématique de la coopération culturelle pour le développement de l’UE.

« En se fondant sur les résultats et les expériences provenant de la mise en œuvre de projets de coopération culturelle de développement financés par l’UE (coopération espagnole, des autres États Membres et de la Commission Européenne), le séminaire aura pour objectif principal d’encourager les responsables de la coopération des pays partenaires, des autres bailleurs de fonds et des organisations internationales à considérer l’importance d’intégrer la culture dans les politiques de développement, en apportant des expériences qui montrent qu'investir en culture permet d'atteindre différents objectifs dans la lutte contre la pauvreté et en analysant une série de programmes et projets qui peuvent servir de bonnes "pratiques".

Le rôle de l’Espagne en tant que pays hôte sera celui de partager son expérience, déjà large et fructueuse, au titre de la coopération espagnole dans ce domaine. Le Séminaire sera ouvert aux contributions des États Membres et des acteurs multilatéraux clé concernant ses actuelles lignes de travail dans ce domaine.

La Commission Européenne recherchera des avancées dans l’intégration de la culture dans les politiques de développement en soulignant le message clef selon lequel il est possible de financer la culture non seulement en choisissant la culture comme secteur de concentration dans les Programmes Indicatifs Nationaux (PIN), mais également en exploitant les lignes horizontales de la coopération ("acteurs non-étatiques", "gouvernance", etc.) » peut-on lire dans le programme de l’événement.

Le programme du Séminaire international est disponible en français, anglais et espagnol dans le site de la Commission européenne.  

Source :

Haut de la page

Cultural Policy Research Award 2010 : appel de demandes

Culturelink indique que la Fondation européenne de la culture, le Riksbankens Jublileumsfond et le Réseau européen des centres de formation d'administrateurs culturels (ENCATC) lancent un appel de demandes pour l’édition 2010 du prix Cultural Policy Research Award (CPRA).

Le CPRA désire contribuer à la création d’un réseau de chercheurs compétents en études comparatives dans le champ des politiques culturelles afin de stimuler la recherche universitaire et la recherche appliquée dans ce domaine, et d’explorer les enjeux de l'Europe contemporaine.

Les demandes doivent être soumises d’ici le 24 mai 2010, au moyen du formulaire qui se trouve sur le site Web du CPRA. On annoncera le 6 octobre prochain le gagnant du prix 2010, d’une valeur de 10 000 €, lors de la 18e Conférence internationale annuelle de l’ENCATC, qui se tiendra à Bruxelles.

Source :

Haut de la page

Dialogue de la société civile UE-Chine : l’appel de propositions se poursuit

La Commission européenne (Culture) précise dans son site que l’appel de propositions en cours concernant le dialogue de la société civile UE-Chine se poursuit jusqu’au 7 mai. Plusieurs domaines sont concernés par cet appel, notamment la culture. Les organisations de la société civile, acteurs non étatiques, organisations non gouvernementales, milieux de l’éducation, des médias, acteurs privés et chambres de commerce peuvent participer à cet appel.

Pour en connaître davantage, nous vous référons au site de la Commission européenne.

Source :

Haut de la page

Publications récentes

Bulletin CapsulesMonde, mars 2010

L’édition de mars du Bulletin Capsules Mondes propose plusieurs textes d’intérêt concernant, entre autres, la mondialisation et la culture. Nous portons à l’attention de nos lecteurs les titres suivants :

Nouvelles technologies

  • International - Les réseaux de l’économie informelle au service de l’accès à la culture?

Identité culturelle

  • France - Premières pistes d’action gouvernementale

Industries culturelles et créatives

  • International - Historique d’un concept bien ancré

Diversité des expressions culturelles

  • UNESCO - Mesurer la culture : méthodologie mise à jour et augmentée

Le Bulletin CapsulesMonde est publié par le Laboratoire d’étude sur les politiques publiques et la mondialisation (LEPPM).

Source :

Haut de la page

Bulletin de la Conférence canadienne des arts, 22 mars 2010

L’édition du 22 mars du bulletin électronique publié par la Conférence canadienne des arts (CCA) s’intéresse au projet d’Accord économique et commercial global Canada /Union européenne et à ses impacts possibles sur la culture.

Rappelant que le Canada est l’un des pays dotés des politiques cultuelles les plus complètes et qu’« au fil des années, les gouvernements de tous les niveaux et de tous les partis ont mis en place des mesures visant à assurer aux artistes canadiens, aux producteurs et aux distributeurs les conditions nécessaires à l’épanouissement de nos expressions culturelles », la CCA demande au gouvernement de tenir les Canadiens informés de la teneur des négociations en vue de cet Accord.

Le Bulletin est disponible en français et en anglais dans le site de la CCA.

Source :

Haut de la page

A Textbook of Cultural Economics

La Fédération internationale des conseils des arts et agences culturelles (IFACCA) présente dans son site web l’ouvrage intitulé A Textbook of Cultural Economics en ces termes : « Comment fixe-t-on le prix d’un billet de concert pop ou d’opéra? Comment expliquer la suprématie d’Hollywood sur l’industrie cinématographique? Le téléchargement illégal nuit-il à l’industrie du disque? L’entrée gratuite au musée attire-t-elle plus de visiteurs? Dans son livre A Textbook of Cultural Economics, Ruth Towse, économiste de renommée internationale, explique comment les théories et méthodes économiques peuvent répondre à ces questions ainsi qu’à une foule d’autres propres au domaine des arts (arts de la scène, arts visuels et littérature), au patrimoine culturel (musées et patrimoine bâti) et à l’industrie de la création (musique, édition, cinéma et diffusion). L’ouvrage demeure accessible : il propose des exemples de la scène internationale et fait appel aux recherches les plus récentes. »

A Textbook of Cultural Economics est disponible dans le catalogue de Cambridge.org.

Source :

Haut de la page

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

3e Journées scientifiques sur les Théories de la diversité culturelle et de la mondialisation

Le réseau de chercheurs DCAM (Diversité des expressions culturelles et artistiques, et mondialisation) de l’Agence universitaire de la Francophonie publie le programme provisoire des 3e Journées scientifiques sur les Théories de la diversité culturelle et de la mondialisation qui auront lieu à Beyrouth les 3 et 4 mai prochain.

L’objectif poursuivi par ces journées scientifiques est « d’interroger les conceptions théoriques de la diversité culturelle et de la mondialisation et de les mettre à l’épreuve du terrain complexe de l’espace francophone », de préciser le DCAM.

Organisées conjointement par l’Université Saint-Joseph de Beyrouth et le réseau DCAM, ces rencontres se tiendront autour de quatre axes principaux :

  • Cultures et diversités
  • Diversités culturelles et mondialisations
  • Diversités culturelles et diversités linguistiques
  • La diversité culturelle entre patrimoine et création, résistances et inventions

Le programme provisoire de l’événement peut être consulté dans le site du réseau DCAM.

Source :

Haut de la page

17 mai : une journée d’information consacrée au programme Culture de la Commission européenne

La Commission européenne (CE) annonce la tenue, le 17 mai prochain, d’une journée d’information permettant de faire connaître les principales opportunités de financement européen dans le domaine de la culture. Cet événement, nommé Infoday Culture 17 mai 2010, est proposé par la CE de concert avec l’Agence Exécutive Éducation, Audiovisuel et Culture, qui s’occupe de la gestion quotidienne de la majeure partie du programme Culture.

Les informations relatives aux inscriptions et au programme détaillé de cette journée seront disponibles en ligne dans le site de la Commission européenne.

 

Source:

Haut de la page

Autres actualités d'intérêt

Le Mexique sera à l’honneur au Salon international du livre de Québec

Le Salon international du livre de Québec accueillera, du 7 au 11 avril, plus de 900 auteurs et presque autant de maisons d’édition. Le programme de l’édition 2010 propose une foule d’activités : tables rondes, rencontres avec les auteurs, animations jeunesses, etc.

« Afin de souligner le centenaire de la révolution mexicaine, le Mexique sera le pays à l’honneur cette année. Le Salon international du livre de Québec recevra une délégation d’une trentaine d’auteurs et éditeurs mexicains, permettant ainsi aux visiteurs de mieux apprécier la richesse de la littérature hispanophone » précise-t-on dans le site du ministère des Relations internationales du Québec (MRI).

Pour connaître la programmation complète, nous vous invitons à visiter le site du Salon international du livre de Québec.

Sources :

Haut de la page

Les littératures du bassin du Congo au Salon du livre de Paris

Le 30e Salon du livre de Paris, qui s’est déroulé du 26 au 31 mars, a fait place aux livres et aux auteurs du bassin du Congo. L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) précise dans son site que : « Le stand Livres et auteurs du Bassin du Congo a proposé aux visiteurs du Salon de partir à la découverte d’une trentaine d’écrivains congolais (Congo et RDC), gabonais, ou camerounais. Cette manifestation, qui vise à populariser une littérature d’Afrique centrale riche mais peu connue du grand public, a été initiée par le ministère de la Culture et des Arts congolais et Les Dépêches de Brazzaville, en partenariat avec l’OIF. »

Source :

Haut de la page