Diversité culturelle

Infolettre
sur la diversité des expressions culturelles

Vol.10, no 19, lundi 15 novembre 2010

Les travaux de mise en oeuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

DANS CE NUMÉRO :

Suivi de la Convention

Communiqués, discours, déclarations

Publications récentes

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

Autres actualités d'intérêt



Suivi de la Convention

Les travaux de mise en oeuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

La Convention de l'UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles est entrée en vigueur le 18 mars 2007. À l'occasion de la première session de la Conférence des Parties à la Convention, tenue en juin 2007, le Comité intergouvernemental a reçu le mandat d'élaborer les directives opérationnelles nécessaires à la mise en oeuvre de la Convention. Il a tenu depuis cinq rencontres, trois ordinaires et deux extraordinaires. La quatrième session ordinaire se tiendra du 29 novembre au 3 décembre 2010.

La seconde session de la Conférence des Parties, qui s'est tenue à Paris les 15 et 16 juin 2009, a permis l'adoption des directives opérationnelles concernant neuf articles de la Convention. Le Comité intergouvernemental a été mandaté afin de poursuivre l'élaboration des directives opérationnelles.

Au moment d'écrire ces lignes, 116 Parties (115 États et la Communauté européenne en tant qu'organisation d'intégration économique régionale) ont ratifié ce traité. Bien que les travaux de mise en oeuvre de la Convention poursuivent leur cours normal, la campagne de mobilisation en vue de la ratification de la Convention par les États membres qui ne l'ont pas encore fait doit plus que jamais se poursuivre, avec ferveur et persuasion ! Car la légitimité de la Convention sera proportionnelle au nombre d'États appartenant à toutes les régions du monde qui la ratifient, l'acceptent, l'approuvent ou y adhèrent.

Haut de la page

Communiqués, discours, déclarations

Culture et développement lance le site et le blogue ARPEM pour aider les entrepreneurs musicaux en Afrique

Dans le cadre d'ARPEM, programme de création et de mise en réseau de pépinières d'entreprises musicales en Afrique de l'Ouest, Culture et développement annonce le lancement du site et du blogue ARPEM, opérationnels depuis le 20 octobre 2010.

Le site et le blogue s'adressent aux partenaires du programme mais aussi aux entrepreneurs qui font vivre la filière de la musique en Afrique de l'Ouest et aux opérateurs qui en soutiennent le développement.

« Ces nouveaux outils ont pu voir le jour avec le soutien du Programme d'appui UE-ACP aux industries culturelles ACP et de plusieurs partenaires internationaux, nationaux et locaux. Le site Internet comprend une présentation du programme ARPEM ainsi que des outils pratiques destinés à accompagner l'activité des opérateurs culturels locaux, notamment :

  • une base de données de l'ensemble des entreprises musicales d'Abidjan, de Dakar et de Ouagadougou ;
  • des fiches pratiques sur les métiers et le fonctionnement de la filière musicale.

Le blogue ARPEM offre quant à lui une plateforme de discussion et d'échanges d'idées et d'expériences sur les problématiques liées au développement à la gestion d'entreprises musicales » précise le communiqué.

Le programme ARPEM est mis en oeuvre dans trois métropoles ouest-africaines (Abidjan, Ouagadougou et Dakar), dans une perspective de développement économique local. Il vise à appuyer la mise en place et la mise en réseau de pépinières d'entreprises de la filière de la musique, en mobilisant l'expertise de partenaires jamaïcains et sud-africains.

Source :

Haut de la page

Bruxelles : une journée d'étude sur la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles

Le 1er décembre prochain, le Centre flamand pour la recherche sur les politiques internationales (FRCIP - Steunpunt Buitenlands Beleid) et le Centre pour l'étude des médias, de l'information et des télécommunications (IBBT-SMIT) organisent, avec le soutien de la Commission flamande pour l'UNESCO, une journée d'étude à Bruxelles sur la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de l'UNESCO.

L'objectif de cette journée est de discuter des changements survenus depuis l'adoption de cette Convention, d'en souligner le cinquième anniversaire (20 octobre 2010) et d'envisager les développements à venir. Le programme propose entre autres des échanges sur les « dialectiques interinstitutionnelles » (OMC et UNESCO), les relations commerciales extérieures de l'Union européenne et les protocoles de coopération culturelle, ainsi qu'une réflexion sur le rôle de la société civile.

La journée d'étude réunira des universitaires, des décideurs et des spécialistes des médias afin d'aborder certains aspects incontournables du passé, du présent et de l'avenir de cette Convention. Une place de choix sera réservée au débat et à la discussion entre les présentateurs et les auditeurs.

Pour connaître le programme de l'événement, veuillez consulter le site IBBT-SMIT .

Source :

Haut de la page

Le Québec participe à Paris au Forum « Culture et développement durable »

Le bulletin Québec@monde souligne que le gouvernement du Québec a été invité par le ministère français de la Culture et de la Communication à faire une présentation sur la démarche québécoise de développement durable dans le cadre du Forum « Culture et développement durable ». L'événement a eu lieu à l'École nationale supérieure d'architecture de Paris-Belleville, le 30 septembre dernier, et réunissait des acteurs culturels des milieux public et privé.

« Lors de cette journée, les échanges ont porté sur :

  • la culture, axe de développement des territoires
  • les industries culturelles et le développement durable
  • le patrimoine et l'architecture, éléments du cadre de vie
  • la diversité culturelle et linguistique, création et cohésion sociale, ferments d'une société durable.

Le ministre français de la Culture et de la Communication, Frédéric Mitterrand, a prononcé le discours d'ouverture. Il a souligné la participation au Forum du représentant du gouvernement du Québec au sein de la Délégation permanente du Canada auprès de l'UNESCO, Michel Audet.

"Les échanges et la coopération culturelle jouent en effet un rôle essentiel dans l'élaboration, l'approfondissement et l'extension de toute politique de développement durable. Ce principe doit jouer dans les deux sens : nous avons beaucoup à apprendre des exemples étrangers et beaucoup à faire partager à l'extérieur de nos frontières. Le premier débat avec Monsieur le Délégué du Québec [Michel Audet] et Jean Musitelli sera précisément consacré à cette problématique. C'est l'occasion pour moi de souligner la très grande proximité de notre projet de stratégie ministérielle pour le développement durable avec celle de nos cousins québécois – dont la stratégie, déjà mise en oeuvre dans ce domaine, est un exemple de qualité pour l'ouverture à la diversité. C'est à coup sûr une approche dont nous pourrions également nous inspirer pour permettre à la future stratégie de l'Union européenne de développement durable, qui sera élaborée et négociée en 2011, de faire preuve d'ambition, et de se porter à la hauteur de ces enjeux" a déclaré le ministre français.

Lors de son allocution, Michel Audet a notamment abordé l'aspect législatif de la démarche de développement durable du Québec, des objectifs et thèmes retenus en vue de l'adoption d'un Agenda 21 de la culture pour le Québec ainsi que de l'articulation entre la Convention de l'UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles et le développement durable » de préciser Québec@monde.

Source :

Haut de la page

Publications récentes

Accords bilatéraux et diversité culturelle, 1er novembre 2010

Le numéro du 1er novembre du bulletin Accords bilatéraux et diversité culturelle aborde les questions suivantes :

Politique commerciale

  • ACTA : Vers la finalisation de l'accord
  • La question de l'exemption culturelle persiste dans le cadre des négociations sur l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada

Industries culturelles

  • Rencontres cinématographiques de Dijon : Les avancées technologiques au coeur des préoccupations du monde cinématographique européen
  • La technologie numérique, omniprésente dans l'industrie cinématographique québécoise
  • Taxe Télécoms : La France et l'Espagne défient Bruxelles
  • L'industrie musicale américaine s'attaque au téléchargement illégal
  • Accord entre YouTube et SACEM sur la rémunération des auteurs

Diversité culturelle

  • Table ronde sur les perspectives de la Convention sur la diversité des expressions culturelles
  • UNESCO et le développement culturel : Nouvelles publications
  • Nouvelle publication : « La Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles : Premier bilan et défis juridiques »

Accords bilatéraux et diversité culturelle est réalisé par le Centre d'étude sur l'intégration et la mondialisation (CEIM), pour le compte de l'Organisation internationale de la Francophonie. Il est disponible en français.

Source :

Haut de la page

Lancement du livre Arabitudes à l'occasion du 10e anniversaire du Festival du monde arabe de Montréal

Les Éditions Fides publient Arabitudes, l'altérité arabe au Québec. Conçu et coordonné par Henda Ben Salah pour souligner les dix ans d'audace du Festival du Monde arabe de Montréal (FMA), ce recueil propose une visite guidée de cet espace unique en Amérique du Nord, dédié à la rencontre des cultures. Alimentées par les thématiques du FMA, les réflexions des artistes, des invités et des organisateurs du festival se croisent pour offrir un éclairage particulier d'une liaison difficile, mais qui se noue bel et bien.

Le Festival du monde arabe s'est déroulé du 29 octobre au 14 novembre.

Sources :

Haut de la page

Les pratiques culturelles des jeunes scrutées lors des IVe Journées internationales de travail des observatoires de la culture tenues à Turin

L'Observatoire de la Culture et des Communications du Québec met en ligne les contenus de six présentations sur les pratiques culturelles des jeunes qui ont été faites lors des IVe Journées internationales de travail des observatoires de la culture. Cet événement s'est déroulé à Turin (Italie) en septembre dernier. Ces textes portent sur les sujets suivants :

  • L'incidence du numérique sur les pratiques culturelles des jeunes Québécois (conférence de l'Observatoire de la culture et des communications du Québec) (en français et en anglais);
  • La consommation culturelle des jeunes dans le Piedmont (conférence de l'Observatoire culturel du Piedmont) (en anglais);
  • Résultats de recherche concernant la consommation culturelle des jeunes en France (conférence du ministère de la Culture de France) (en anglais);
  • La consommation culturelle des jeunes en Catalogne (conférence du ministère de la Culture et des Médias de Catalogne) (en anglais);
  • Pratiques culturelles des adolescents et des jeunes adultes en Galice (conférence de l'Observatorio da Cultura Galega) (en anglais);
  • Jeunes, culture et nouvelles technologies (conférence de l'Observatoire basque de la culture) (en anglais).

Source :

Haut de la page

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

Culturesfrance : l'appel à candidature pour les programmes Visas pour la création et Dispositif Caraïbes se termine le 30 novembre

Nous rappelons que la date limite pour le dépôt des dossiers dans le cadre de trois programmes de Culturesfrance est le 30 novembre prochain. Il s'agit des programmes :

  • Visas pour la création Caraïbes 2011 (programme de résidences pour artistes caribéens)
  • Visas pour la création Afrique 2011(programme de résidences artistiques pour créateurs africains)
  • Dispositif Caraïbes 2011 (programme de soutien aux projets artistiques de la Caraïbe)

Pour connaître les conditions et modalités de cet appel, nous vous invitons à consulter le site de Culturesfrance.

Source :

Haut de la page

Abdesselam Cheddadi, lauréat du Prix de la traduction Ibn Khaldoun-Senghor

L'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) annonce que le Prix de la traduction Ibn Khaldoun – Senghor 2010 a été décerné à Abdesselam Cheddadi, professeur chercheur à l'Institut universitaire de la Recherche scientifique de l'Université Mohammad V de Rabat, pour sa traduction de l'arabe vers le français de l'Autobiographie d'Ibn Khaldoun.

« Ce récit authentique - compilation exhaustive sur la vie mouvementée d'Ibn Khaldoun où la vie personnelle du savant se mêle à celle de ses maîtres, condisciples et amis - est d'autant plus captivant que le contexte politique et historique global touche tour à tour les pays du Maghreb, l'Andalousie et l'Égypte et offre un tableau sur la vie des princes de l'époque.

Le Prix de la traduction Ibn Khaldoun-Senghor en sciences humaines a été créé en 2008, conjointement par l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et l'Organisation arabe pour l'Éducation, la Culture et les Sciences (ALECSO). Ayant pour objectif de promouvoir la diversité culturelle et linguistique et d'encourager les échanges culturels et littéraires entre le monde arabe et l'espace francophone, ce prix récompense la traduction d'une oeuvre du français vers l'arabe et de l'arabe vers le français » précise l'OIF.

Source :

Haut de la page

Le Festival de cinéma « Lumières d'Afrique » participe aux célébrations du 40e anniversaire de l'OIF

Le Festival de cinéma « Lumières d'Afrique » s'est tenu à Besançon (France) du 6 au 14 novembre. Né en 1996 de la volonté de 18 associations de ressortissants et de structures en lien avec le continent africain, le festival fête sa 10e édition cette année.

Le site consacré à ce festival précise qu'il comporte cinq sections :

  • compétition de longs métrages de fiction : ouvert à des productions de films tournés sur le continent africain de moins de deux ans par des réalisateurs africains;
  • compétition de courts métrages de fiction : ouvert à des productions de films tournés sur le continent africain de moins de deux ans par des réalisateurs africains;
  • sélection de documentaires : ouvert à des sujets pointus, montrant des facettes rares et très peu abordées de réalités provenant de l'intégralité du continent africain;
  • les « écrans blancs » : espace ouvert à des associations militantes de Besançon en lien avec le continent africain pour présenter leurs activités engagées en s'appuyant sur un documentaire ou un long métrage;
  • « mémoire d'Afrique » : temps de retour sur la première oeuvre de fiction cinématographique issue d'un pays d'Afrique par un réalisateur national (déjà exploré Madagascar, Côte d'Ivoire, Algérie, Burkina Faso).

L'édition 2010 avait pour ambition d'offrir notamment une compétition riche pour les longs et courts métrages de fiction.

Source :

Haut de la page

Cambodge : Atelier national de sensibilisation à la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles

Un atelier national co-organisé par l'UNESCO et le Ministère de la Culture et des beaux-arts du Cambodge s'est tenu les 19 et 20 octobre à Phnom Penh dans le cadre du programme de soutien aux industries créatives du Fonds pour la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement. L'édition cambodgienne de la trousse d'information sur la Convention, entièrement traduite en khmer, a été distribuée à cette occasion.

Pour plus d'information sur le contenu de cet événement, veuillez consulter le site de l'UNESCO.

Source :

Haut de la page

Autres actualités d'intérêt

« Colombie en fête » : un parcours pour la diversité culturelle colombienne

Du 8 au 20 novembre 2010, dans le cadre des festivités du bicentenaire de la Colombie, la France est l'hôte de l'événement « Colombie en fête », un parcours à travers diverses manifestations artistiques qui incluent cinéma, théâtre, musique et littérature colombienne. La Colombie se fait ainsi connaître en France par la richesse de sa diversité culturelle.

Par ailleurs, toujours dans le cadre de « Colombie en fête » douze écrivains colombiens : poètes, romanciers et essayistes sont à l'honneur dans le cadre du Festival de littérature « Les Belles Étrangères 2010 ».

« Conçues et organisées par le Centre national du livre depuis 1987, "Les Belles Étrangères" favorisent la découverte de littératures étrangères ou d'auteurs encore peu connus en France et accompagnent la politique d'aide à la traduction, à la publication et à la diffusion menée par le Centre national du livre. Le principe repose sur l'invitation, en novembre de chaque année, d'un groupe d'écrivains d'un même pays ou d'une même aire linguistique, et l'organisation d'une série de rencontres, pendant deux semaines, dans toute la France, avec des librairies, des bibliothèques, des universités, des théâtres et des associations culturelles, partenaires du Centre national du livre » précise-t-on dans le site consacré à cet événement.

Sources :

Haut de la page