Diversité culturelle

Infolettre
sur la diversité des expressions culturelles

Vol. 10, no 20, lundi 29 novembre 2010

Les travaux de mise en oeuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

DANS CE NUMÉRO :

Suivi de la Convention

Communiqués, discours, déclarations

Publications récentes

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

Autres actualités d'intérêt



Suivi de la Convention

Les travaux de mise en oeuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

La Convention de l'UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles est entrée en vigueur le 18 mars 2007. À l'occasion de la première session de la Conférence des Parties à la Convention, tenue en juin 2007, le Comité intergouvernemental a reçu le mandat d'élaborer les directives opérationnelles nécessaires à la mise en oeuvre de la Convention. Il a tenu depuis cinq rencontres, trois ordinaires et deux extraordinaires. La quatrième session ordinaire se tient à Paris, du 29 novembre au 3 décembre 2010.

La seconde session de la Conférence des Parties, qui s'est tenue à Paris les 15 et 16 juin 2009, a permis l'adoption des directives opérationnelles concernant neuf articles de la Convention. Le Comité intergouvernemental a été mandaté afin de poursuivre l'élaboration des directives opérationnelles.

Au moment d'écrire ces lignes, 116 Parties (115 États et la Communauté européenne en tant qu'organisation d'intégration économique régionale) ont ratifié ce traité. Bien que les travaux de mise en oeuvre de la Convention poursuivent leur cours normal, la campagne de mobilisation en vue de la ratification de la Convention par les États membres qui ne l'ont pas encore fait doit plus que jamais se poursuivre, avec ferveur et persuasion ! Car la légitimité de la Convention sera proportionnelle au nombre d'États appartenant à toutes les régions du monde qui la ratifient, l'acceptent, l'approuvent ou y adhèrent.

Haut de la page

Communiqués, discours, déclarations

Les membres de Cités et Gouvernements Locaux Unis adhèrent à l'idée que la culture constitue le quatrième pilier du développement durable

Le Bureau Exécutif de Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU) a approuvé le 17 novembre 2010 une position politique sur la culture en tant que quatrième pilier du développement durable, à l'occasion du 3e Congrès Mondial de CGLU qui se tenait à Mexico. En voici un extrait :

« Rappelant la Déclaration universelle de l'UNESCO sur la diversité culturelle, la Convention de l'UNESCO sur la diversité des expressions culturelles et l'Agenda 21 de la culture; [...]

Les membres de Cités et Gouvernements Locaux Unis adhèrent à l'idée que la culture constitue le quatrième pilier du développement durable.

Cités et Gouvernements Locaux Unis en appelle aux villes et gouvernements locaux et régionaux dans le monde pour :

  • Intégrer la dimension culturelle à leurs politiques de développement;
  • Développer une solide politique culturelle;
  • Inclure une dimension culturelle à toutes leurs politiques publiques;
  • Promouvoir l'idée que la culture est le quatrième pilier du développement à l'échelon international et, notamment, lors des prises de décision politique internationales.

Cités et Gouvernements Locaux Unis en appelle aux gouvernements nationaux pour :

  • Intégrer une perspective culturelle à l'ensemble de leurs plans de développement national;
  • Établir des objectifs et actions concrets pour la culture, en particulier dans des domaines comme l’éducation, l’économie, la science, la communication, l’environnement, la cohésion sociale et la coopération internationale;
  • Promouvoir l’idée que la culture est le quatrième pilier du développement à l’échelon international et, notamment, lors des prises de décision politique internationales.

Cités et Gouvernements Locaux Unis en appelle aux Nations Unies, aux agences de développement et à la communauté internationale pour :

  • Intégrer de manière explicite la culture à leurs programmes de développement durable;
  • Promouvoir le débat international sur les effets de l’inclusion de la culture comme quatrième pilier du développement;
  • Encourager l'inclusion de la culture dans les processus de prise de décision politique internationale. »

Le texte intégral de cette position est disponible en français, anglais et espagnol dans le site de l’Agenda 21 de la culture.

Source :

Haut de la page

Beijing hôte du 4e Forum international sur les industries culturelles

Le 4e Forum international sur les industries culturelles (ICI Forum) s'est tenu à Beijing (Chine) les 17 et 18 novembre. Le Forum a été mis de l'avant et organisé par la Société de promotion de la culture chinoise (CCPS), le Centre de recherche et de politiques sur les industries culturelles de l'Académie des sciences sociales de la Chine (CASS) et l'Association des réseaux mondiaux avec la Chine (WCNA).

Le thème du Forum 2010 était « le développement global de l'industrie créative et la diversité culturelle ». Le Forum réunissait les leaders de plusieurs organisations internationales et associations du milieu industriel, de même que de nombreux experts de la culture et des industries créatives. Les thèmes abordés portaient notamment sur l'économie créative et les nouvelles technologies, les industries culturelles dans le monde et les nouveaux médias en lien avec la diversité culturelle ainsi que les politiques pour la diversité culturelle.

Parmi les nombreux acteurs ayant pris part à l'événement, mentionnons la participation des personnes suivantes, associées à divers titres aux travaux relatifs à la Convention sur la diversité des expressions culturelles : M. He Li (Chine), vice-recteur, Centre de recherche et de politiques sur les industries culturelles de l'Académie des sciences sociales de la Chine (CASS) et expert du (au) Fonds international pour la diversité culturelle de l'UNESCO; Mme Mireille Gagné (Canada), présidente, Réseau international pour la diversité culturelle (RIDC) et directrice du Canadian Music Center; Mme Giuliana Natale (Canada), directrice du Bureau de liaison du Réseau international pour la politique culturelle (RIPC); M. Charles Vallerand (Canada), secrétaire général de la Fédération internationale des coalitions pour la diversité culturelle (FICDC).

Pour plus d'information concernant le contenu du Forum, veuillez vous référer au site qui y est consacré.

Source :

Haut de la page

Appel à propositions pour la réalisation d'un documentaire sur la scène culturelle et artistique arabe

L'association libanaise pour l'art plastique Ashkal Alwan lance un appel à propositions pour la réalisation d'un film documentaire sur la scène culturelle et la production artistique dans le monde arabe au cours de la dernière décennie.

Le but de ce projet est d'attirer l'attention sur l'actuelle production artistique et culturelle ainsi que sur les débats culturels et politiques sous-jacents. Un accent particulier sur l'Égypte, la Palestine et le Liban sera encouragé.

Le film devra pointer les changements intervenus ces dernières années dans les pratiques artistiques et culturelles, mettre l'accent sur les principales réalisations, et saisir les défis et opportunités qui se posent à la création contemporaine arabe. Le film devra présenter des oeuvres, ainsi que des interviews d'artistes, de producteurs et d'opérateurs culturels.

Un jury indépendant, composé de producteurs culturels et de professionnels de l'image, sélectionnera un seul projet. Le budget qui sera mis à disposition pour la réalisation du documentaire s'élève à 45 000 dollars et le(s) réalisateur(s) disposeront d'une année pour faire le film.

L'appel à propositions s'adresse à des réalisateurs et des producteurs indépendants, ainsi qu'à des individus ou groupes actifs dans la production filmographique (télévision, cinéma, vidéos). Le projet doit être essentiellement arabe, mais n'exclut pas la participation de personnes issues d'autres régions du monde. Date limite de remise des projets : 20 décembre 2010.

Sources :

Haut de la page

Publications récentes

Coalitions en mouvement, novembre 2010

L'édition de novembre du bulletin Coalitions en mouvement est maintenant disponible. Au sommaire de ce numéro :

  • Activités du secrétaire général de la FICDC et directeur général de la CDC
  • Lancement de la démarche « Agenda 21 » de la Culture pour le Québec
  • Rencontre du Forum mondial U40 à Istanbul
  • Cinquième anniversaire de la Convention
  • Traité de libre-échange Canada-UE
  • Une assistance technique pour renforcer la gouvernance en culture : un nouveau fonds de l'Union européenne en partenariat avec l'UNESCO
  • Bonnes pratiques de communication
  • Études/publications

Coalitions en Mouvement est publié par la Coalition canadienne pour la diversité culturelle en collaboration avec la Fédération internationale des coalitions pour la diversité culturelle (FICDC). Il est disponible en français, en anglais et en espagnol.

Source :

Haut de la page

Methodology and indicators for valuing culture, including traditional knowledge, in Oceania

Le rapport intitulé Methodology and indicators for valuing culture, including traditional knowledge, in Oceania a été publié en octobre. Il a été produit par Synexe Consulting Limited pour le compte du Programme de développement humain de la Communauté du Pacifique.

« La culture a toujours fait partie intégrante du développement. Son importance dans les processus de développement n'est pas nouvelle, mais ce n'est que récemment que les planificateurs en développement lui ont reconnu un rôle moteur dans le développement durable et qu'ils l'ont intégrée aux politiques de développement. Depuis la Décennie mondiale du développement culturel (1988-1997), une série d'importantes réunions internationales ont porté sur la recherche d'équilibre entre culture et développement, sur l'intégration de la culture au développement durable, et sur la promotion de la créativité et diversité culturelles grâce au développement. Des organismes comme l'UNESCO ont joué un rôle déterminant dans l'avènement de la culture au coeur de l'élaboration de politiques et de projets de développement. L'UNESCO a notamment permis l'adoption d'un certain nombre de conventions protégeant toutes les formes de culture, dont la plus récente est la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles » peut-on lire dans le site de la Communauté du Pacifique.

Le rapport est disponible dans le site Pacific Community.

Source :

Haut de la page

Culture and Creative Industries in Germany, Monitoring of Selected Economic Key Data on Culture and Creative Industries

Culturelink nous informe de la publication de l'étude Culture and Creative Industries in Germany, Monitoring of Selected Economic Key Data on Culture and Creative Industries par Michael Soendermann du ministère fédéral de l'Économie et de la Technologie (Allemagne).

Le rapport est présenté en ces termes : « En ce qui a trait à la discussion sur l'Allemagne, l'initiative du gouvernement fédéral allemand portant sur les industries culturelles et créatives, administrée par le ministère fédéral de l'Économie et de la Technologie de même que par le commissaire fédéral à la culture et aux affaires médiatiques, a donné lieu à l'établissement de mécanismes de surveillance permettant la collecte de données économiques clés en lien avec ces industries.

L'analyse présentée dans le cadre de ce nouveau rapport de surveillance vise particulièrement l'exploration des possibilités de développement des industries culturelles et créatives. Même si ces industries ont également subi les contrecoups de l'année 2009, elles ont néanmoins continué à s'affirmer en tant que domaine économique indépendant au cours de l'année, non seulement par l'intermédiaire d'activités à l'échelle locale, régionale et nationale, mais également et de plus en plus à l'échelle européenne ».

Le rapport est accessible dans le site de Culturelink.

Source :

Haut de la page

Forum « La diversité culturelle à l'ère numérique » : le contenu des échanges maintenant disponible

L'Observatoire de la culture et des communications du Québec (OCCQ) nous donne accès au contenu des échanges intervenus lors du forum La diversité culturelle à l'ère numérique tenu à Montréal le 25 octobre dernier. L'Observatoire a réuni une quinzaine d'experts afin de discuter, en interaction avec le public, de l'impact des technologies numériques sur la création et le marché de la culture, dans un contexte de mondialisation. L'OCCQ nous donne notamment accès aux contenus suivants :

  • Allocution de la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec, Christine St-Pierre;
  • Conférence de Max Valiquette, spécialiste des nouveaux médias et du marketing auprès des jeunes, concernant « La culture jeune en mutation ».

Résumé, diaporama, enregistrement audio de la conférence et des échanges;

  • Panel 1 : Le consommateur face aux nouvelles plateformes de diffusion de la culture.

Conférence de Marie-Claude Lapointe, professeure adjointe, Université du Québec à Trois-Rivières.

Conférence d'Angèle Christin, doctorante, Sociology Department, Princetown University.

Diaporamas, enregistrements audio des conférences et des échanges, notes biographiques des experts intervenant lors de la discussion;

  • Panel 2 : La place du droit dans le marché numérique de la culture

Texte et enregistrement audio de la conférence de Ghislain Roussel, avocat-conseil, expert en droit d'auteur;

Enregistrement audio des échanges, notes biographiques des experts intervenant lors de la discussion;

  • Panel 3 : L'économie de la culture : modèle qui perdure ou changement de paradigme ?

Texte et enregistrement audio de la conférence de Christian Poirier, professeur-chercheur, Centre Urbanisation Culture Société de l'Institut national de recherche scientifique (INRS);

  • Texte et enregistrement audio de l'allocution de clôture de Dominique Jutras, directeur, Observatoire de la culture et des communications du Québec.

Source :

Haut de la page

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

Le ministère de la Culture du Portugal organise un séminaire intitulé : « Comment promouvoir la mobilité et l'internationalisation des agents culturels ? »

Le 23 novembre dernier, le bureau de planification, stratégie, évaluation et relations internationales du ministère de la Culture du Portugal a organisé un séminaire intitulé : « Comment promouvoir la mobilité et l'internationalisation des agents culturels à Lisbonne ? ».

Parmi les sujets abordés : les principaux obstacles auxquels sont confrontés les agents culturels dans leur mobilité, l'importance de la mobilité pour le secteur culturel et les façons de promouvoir l'internationalisation des artistes et des agents culturels.

Ce séminaire se présentait sous la forme d'un débat, initié par le ministère de la Culture portugais, où public portugais, experts, académiciens, artistes et représentants des organisations internationales, telles que TransArtists, Office National de Diffusion Artistique (ONDA), Nordic-Baltic Mobility Programme et On the Move étaient invités à discuter.

À noter, entre autres, la participation d'António Pinto Ribeiro, expert national membre du groupe de travail ayant rédigé le rapport pour la Commission européenne portant sur la mobilité des artistes et autres professionnels de la culture.

Pour plus d'informations concernant ce séminaire, veuillez consulter le site du ministère de la Culture du Portugal.

Source :

Haut de la page

La tournée 2010 « Des Caméras Nomades de la Diversité » diffuse du cinéma autochtone dans plus de 50 communautés du Paraguay, de la Bolivie, du Brésil et du Pérou

Le Bureau régional de la Culture pour l'Amérique latine et les Caraïbes de l'UNESCO, en collaboration avec l'Association Nomades du Pérou et grâce aux Fonds du gouvernement de la Flandre, a présenté jusqu'au 20 octobre la tournée « Des Caméras Nomades de la Diversité 2010 ». À l'aide d'un équipement amovible composé d'un écran gonflable de 7 mètres, des productions autochtones latino-américaines et canadiennes ont été projetées dans plus de 50 villages, villes et communautés du Paraguay, de la Bolivie, du Brésil et du Pérou. Par la diffusion audiovisuelle créative autochtone, cette tournée visait notamment à promouvoir la diversité des expressions culturelles comme un moyen efficace pour les communautés d'exprimer et de partager leurs idées et leurs valeurs.

Ce projet est une des actions développées par l'UNESCO au niveau régional pour faire la promotion de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.

C'est d'ailleurs dans le cadre de ce projet et avec la participation de la Fondation du Nouveau Cinéma latino-américain (FNCL) qu'avait été lancé le « Prix pour les Caméras de la Diversité » qui a pour objectif de récompenser un projet de recherche portant sur l'audiovisuel communautaire, en particulier un projet traitant des autochtones et des descendants africains de l'Amérique latine et des Caraïbes. Le gagnant de ce concours sera connu lors du 32e Festival international du nouveau cinéma latino-américain au mois de décembre 2010.

Sources :

Haut de la page

L'Observatoire des politiques culturelles en Afrique accroît sa visibilité

L'Observatoire des politiques culturelles en Afrique (OPCA) rappelle, dans son récent bulletin d'information, que l'un se ses principaux objectifs est de développer des services d'information culturelle régionale dans le domaine de la politique culturelle.

« À cet égard OCPA a développé [...] des services d'information uniques spécialisés dans le domaine des politiques culturelles en Afrique sous forme de : 1) son centre de ressources web et 2) son bulletin d'information électronique, OCPA News (comptant déjà 263 numéros), publié deux fois par mois, et distribué actuellement à quelques 13 000 destinataires en Afrique et dans le monde.

Ainsi, au cours de la décennie écoulée, l'OCPA est devenu une structure offrant une information régulière sur les politiques culturelles pour le développement en Afrique. Afin de compléter ces outils, l'OCPA lance maintenant sa page Facebook » de préciser l'Observatoire.

L'OPCA a été créé en 2002 avec l'appui de l'Union africaine, de l'UNESCO et de la Ford Foundation. Son but est de suivre les tendances culturelles et les politiques culturelles nationales dans la région, et d'accroître leur intégration dans les stratégies de développement humain, notamment par la défense d'intérêts, l'information, la recherche, le renforcement des capacités, le réseautage, la coordination et la coopération aux niveaux régional et international.

Source:

Haut de la page

Autres actualités d'intérêt

Le Festival international des arts jeune public Les Coups de Théâtre rend compte de la vitalité et de la diversité des modes de création

Sous le thème « Il était onze fois Les Coups de Théâtre ! L'aventure renouvelée pour les arts vivants et le jeune public »,  le Festival international des arts jeune public s'est tenu à Montréal (Québec, Canada), du 15 au 28 novembre.

Au cours des deux dernières semaines, 22 compagnies, onze du Québec (avec autant de créations), et onze en provenance de l'Australie, de l'Allemagne, de la Belgique, du Canada, du Danemark, de France, des Pays-Bas et de la Norvège, ont présenté des oeuvres modernes, étonnantes et parfois insolites, qui reflètent les mutations de la société et les interrogations de la jeunesse. Enfants, adolescents et adultes ont découvert une programmation des plus stimulantes à travers les territoires éclatés du théâtre, de la marionnette, de la danse et de la musique.

Auteurs, metteurs en scène, chorégraphes, concepteurs et interprètes ont de plus en plus recours à la pluridisciplinarité, partageant leurs expertises pour transcender les frontières des genres et des styles et faire émerger des univers d'une grande richesse dramaturgique. Tous présentés en premières mondiales, nord-américaines ou montréalaises, les spectacles se sont déroulées en français, en anglais, en langue originale avec surtitres ou sans paroles.

Pour en savoir davantage sur les objectifs et la programmation de cet événement, nous vous invitons à visiter le site du Festival.

Source :

Haut de la page