Diversité culturelle

Infolettre
sur la diversité des expressions culturelles

Vol. 11, no 15, mardi 6 septembre 2011

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

DANS CE NUMÉRO :

Suivi de la Convention

Communiqués, discours, déclarations

Publications récentes

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

Autres actualités d'intérêt



Suivi de la Convention

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

La Convention de l'UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles est entrée en vigueur le 18 mars 2007. À l'occasion de la première session de la Conférence des Parties à la Convention, tenue en juin 2007, le Comité intergouvernemental a reçu le mandat d'élaborer les directives opérationnelles nécessaires à la mise en œuvre de la Convention. Il a tenu depuis six rencontres, quatre ordinaires et deux extraordinaires.

La troisième session de la Conférence des Parties, qui s'est tenue à Paris les 14 et 15 juin 2011, a permis l'approbation des directives opérationnelles relatives à trois articles de la Convention et celles à propos des mesures destinées à assurer la visibilité et la promotion de la Convention. Au total, douze articles de la Convention comportent maintenant des directives opérationnelles.

Au moment d'écrire ces lignes, 118 Parties (117 États et la Communauté européenne en tant qu'organisation d'intégration économique régionale) ont ratifié ce traité. Bien que les travaux de mise en œuvre de la Convention poursuivent leur cours normal, la campagne de mobilisation en vue de la ratification de la Convention par les États membres qui ne l'ont pas encore fait doit plus que jamais se poursuivre, avec ferveur et persuasion ! Car la légitimité de la Convention sera proportionnelle au nombre d'États appartenant à toutes les régions du monde qui la ratifient, l'acceptent, l'approuvent ou y adhèrent.

Haut de la page

Communiqués, discours, déclarations

Entrevue avec Ivan Bernier : Portée de la résolution sur l'article 21

Le professeur Ivan Bernier est considéré comme un des pères de la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. Il a écrit de nombreuses analyses sur la mise en œuvre de cette dernière et sa relation avec les instruments internationaux de commerce.

Étant retraité depuis peu, il a partagé avec la Coalition canadienne pour la diversité culturelle, son analyse de la résolution sur l’article 21 adoptée par la Conférence des Parties en juin 2011.

Pour rappel, dans la Résolution 3.CP 11, « [la Conférence des Parties] demande au Secrétariat, dans le cadre de la mise en œuvre de la Section V de la Convention sur les relations avec les autres instruments, de répertorier, en rapport avec l’article 21, les cas où la Convention est invoquée et utilisée dans d’autres enceintes internationales, et de les porter à la connaissance du Comité pour examen à chaque session ordinaire. »

Entre autres choses, M. Bernier se dit satisfait du libellé de cette résolution:

[…]
« L’exercice qui va être lancé est préférable à ce qu’aurait pu donner une tentative d’élaborer dès maintenant des directives opérationnelles. L’obligation de s’entendre sur des directives aurait pu mener à des résultats décevants puisque pour éviter des débats houleux sur certains sujets on aurait couru le risque de s’en tenir à des généralités trop évasives pour donner des résultats concrets ou pour permettre un vrai dialogue sur des questions importantes. Comme les Parties seront libres de présenter ce qu’elles croient être de bonnes pratiques, elles seront assurément moins réticentes à exposer leurs points de vue. »

Avec cet exercice, le professeur Bernier envisage notamment les possibilités suivantes pour les Parties et la société civile:

[…]
« Si une Partie identifie comme bonne pratique le fait de prendre des mesures dans le cadre de négociations commerciales pour préserver sa capacité d’élaborer ou de mettre en œuvre sa politique culturelle, elle sera à l’aise de le faire parce que personne n’y verra une pratique de portée universelle qu’on tente d’imposer à toutes les Parties […] Ainsi compris, cet exercice rejoint l’objectif fondamental des directives opérationnelles qui est de faciliter la mise en œuvre de la Convention. »

[…]
« Le fait d’accorder de telles réserves ou exemptions à des partenaires signataires de la Convention qui en font la demande dans le cadre de négociations des accords de commerce est assurément une pratique qui devrait être reconnue par toutes, car elle est en ligne droite avec les droits réciproques qu’ont reconnus les Parties en ratifiant la Convention. »

[…]
« Cet exercice ne peut pas se limiter qu’aux échanges entre les Parties. La société civile doit pouvoir aussi s’exprimer. Les Coalitions, en premier lieu, doivent faire état de leurs propres points de vue, soit en rédigeant des documents, soit en s’exprimant lors des sessions du Comité intergouvernemental. »

Pour lire l’intégral de l’entrevue avec le professeur Bernier, veuillez consulter le site Internet de la Coalition canadienne pour la diversité culturelle.

Source :

Haut de la page

Publications récentes

Compendium des politiques culturelles Asie-Europe

La Fondation Asie-Europe (Asia-Europe Foundation-ASEF) s'associe au projet World Cultural Policies (WorldCP), une nouvelle base de données en ligne de profils nationaux qui élargira le très apprécié Compendium des politiques et tendances culturelles en Europe en intégrant les pays d'Asie.

Le coup d'envoi de ce projet a été donné à l'occasion de la rencontre des spécialistes des politiques culturelles organisée par l'ASEF à Séoul, en Corée du Sud, les 27 et 28 juillet 2011, au cours de laquelle dix-huit spécialistes et chercheurs en matière de politiques culturelles se sont rencontrés afin de discuter des enjeux et des tendances en Asie dans le domaine.

Soutenu par la Fédération internationale des conseils des arts et agences culturelles (FICAAC), le projet WorldCP aura pour effet d'améliorer considérablement l'accès à l'information à jour et aux analyses des politiques et des tendances culturelles des pays membres de la Rencontre Asie-Europe (Asia-Europe Meeting-ASEM), tout en favorisant les échanges et le dialogue sur l'élaboration de politiques. Les profils de pays asiatiques seront publiés dans la section WorldCP-Asie, laquelle prend pour appui les initiatives de l'ASEM, et ce, dans le cadre du programme du Compendium des politiques culturelles Asie-Europe de l'ASEF.

Pour plus de détails, nous vous invitons à consulter le site Internet de la Fondation Asie-Europe.

Sources :

Haut de la page

Directives opérationnelles adoptées par la Conférence des Parties en juin 2011

À consulter sur le site de l'UNESCO : le libellé des directives opérationnelles adoptées lors de la troisième session de la Conférence des Parties, les 14 et 15 juin 2011. Ces directives opérationnelles concernent les articles suivants de la Convention :

  • Article 9 - Partage de l'information et transparence
  • Article 10 - Éducation et sensibilisation du public
  • Article 19 - Échange, analyse et diffusion de l'information

Ces textes sont maintenant disponibles en français, anglais, espagnol, russe et chinois sur le site Internet de l'UNESCO.

Source :

Haut de la page

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

Conférence à Istanbul : « Le rôle des industries culturelles pour promouvoir la diversité culturelle »

La conférence intitulée « Le rôle des industries culturelles pour promouvoir la diversité culturelle », tenue à Istanbul le 12 juillet dernier, a réuni près de 75 participants provenant de diverses régions de la Turquie, ainsi que des conférenciers de la Belgique, de l'Allemagne et du Canada.

Organisé par le centre de politiques culturelles et de recherche en gestion (KPY) de l'Université Bilgi à Istanbul et par le pôle de recherche, d'érudition et de sensibilisation Média@McGill, l'événement visait à sensibiliser les représentants de l'industrie culturelle turque à l'importance de la diversité culturelle et à les encourager à prendre part à sa mise en œuvre. La conférence a d'ailleurs permis à de nombreux participants de prendre connaissance, pour la première fois, de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de l'UNESCO.

Des artistes, universitaires, représentants d'ONG, professionnels des industries culturelles et représentants du ministère de la Culture et des administrations locales ont discuté du rôle prédominant des secteurs culturels dans la promotion de la diversité.

Selon Serhan Ada, professeur en gestion culturelle à l'Université Bilgi, vice-président du Comité de la diversité culturelle au sein de la Commission nationale turque de l'UNESCO et organisateur adjoint du colloque, l'événement a atteint ses objectifs :

« Les représentants des industries culturelles ont compris que la diversité culturelle n'est pas uniquement tributaire d'une convention internationale, mais fait partie intégrante d'une pratique vitale. À cet égard, le colloque s'avère un jalon important sur un long chemin vers des objectifs plus vastes, [soit la ratification par la Turquie de la Convention 2005 de l'UNESCO et la création d'une coalition nationale pour la diversité culturelle]. »

À ce sujet, le cabinet du premier ministre a déjà approuvé l'avant-projet de loi aux fins de ratification de la Convention et l'a déposé devant l'Assemblée nationale turque.

Quant à la Coalition turque pour la diversité culturelle, un modèle préliminaire de la « Veille de la diversité culturelle » (Cultural Diversity Watch), sera lancé au cours des prochains mois.

Source :

Haut de la page

Formation de renouvellement de l'offre de l'artisanat à Kpalimé

Grâce à un financement obtenu du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC) de l'UNESCO, la Coalition togolaise pour la diversité culturelle (CTDC) a effectué le lancement de la première phase d'un séminaire-atelier de formation de 20 artisans sélectionnés sur toute l'étendue du territoire togolais, le samedi 23 juillet 2011, au Centre artisanal de Kpalimé.

Pour rappel, la 4e session ordinaire du Comité intergouvernemental pour la protection et la promotion de la diversité culturelle a approuvé en décembre 2010 le financement de 31 projets, dans le cadre de la phase pilote du FIDC, dont le projet intitulé : « Renforcement des capacités des professionnels des industries culturelles du Togo ».

Ce projet soumis par la CTDC vise à contribuer au renouvellement des offres artisanales en formant une vingtaine d'artisans sélectionnés en sculpture, maroquinerie, macramé, batik, tissage, teinturerie, mobilier, confection, perles et céramique à travers un séminaire-atelier portant sur le développement de nouvelles techniques de dessin et de production (y compris par l'apport des arts numériques). La formation sera complétée par un voyage d'études et de partage d'expériences à Ouagadougou au Burkina Faso.

Pour en savoir davantage à propos du FIDC, de même que pour voir le profil des projets financés au cours de la phase pilote du Fonds, veuillez consulter le site Internet de l'UNESCO.

Sources :

Haut de la page

Première série de missions d'assistance technique

Dans notre bulletin du 7 mars dernier, nous faisions référence à l'appel à candidatures pour des missions d'assistance technique lancé par l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) dans le cadre d'un projet financé par l'Union européenne (UE) qui vise à renforcer le système de gouvernance de la culture dans les pays en développement.

Suite à cet appel ouvert à candidatures, la ville de Buenos Aires, la République démocratique du Congo et les Seychelles ont été sélectionnés par le Comité de pilotage du projet à titre de premiers bénéficiaires de missions d'assistance technique, ayant notamment soumis des candidatures (demandes d'assistance technique) démontrant un engagement institutionnel, politique et financier.
 
Pour plus d'informations concernant ces trois candidatures et le projet de missions d'assistance technique, veuillez consulter le site Internet de l'UNESCO.

Source :

Haut de la page

Lancement de ConnectCP Afrique

La Fédération internationale des conseils des arts et agences culturelles (FICAAC) a lancé, le 3 août dernier, ConnectCP Afrique, une base de données qui renferme présentement 105 profils publics de spécialistes en politique culturelle issus de 27 pays africains.

Le réseau Arterial Network, l'Institut des arts africains et l'Observatoire des politiques culturelles en Afrique (OCPA) ont collaboré avec la FICAAC à la création de ConnectCP Afrique, une sous-section de ConnectCP international, le bottin mondial des professionnels de la politique, de la planification et de la recherche dans le domaine culturel.

ConnectCP Afrique est offert en quatre langues (anglais, français, espagnol et portugais) et devrait stimuler les relations entre les spécialistes africains des politiques culturelles, mobiliser les ressources humaines dans le domaine en Afrique et faciliter l'échange d'information sur la politique culturelle entre les pays d'Afrique et d'ailleurs.

Pour plus de détails, veuillez consulter le site Internet de ConnectCP Afrique.

Sources :

Haut de la page

5e Forum des jeunes chercheurs en politique culturelle

Le 5e Forum des jeunes chercheurs en politique culturelle réunira des chercheurs, des étudiants, des universitaires et des spécialistes de la politique culturelle venus de divers pays d'Europe et d'ailleurs à Helsinki, en Finlande, les 11 et 12 octobre 2011.

Lancé en 2006 par la Fondation culturelle européenne (FCE) et géré depuis 2008 par le réseau européen des centres de formation d'administrateurs culturels (European Network of Cultural Training Administration Centres-ENCATC), le Forum offre aux jeunes chercheurs en politique culturelle une occasion en or d'élargir leur réseau, de partager leurs expériences et d'analyser des questions thématiques de recherche touchant à la fois au contenu et à la méthodologie, ainsi que de découvrir de nouvelles occasions de coopération ou de publication.

Cette initiative européenne unique, organisée cette année en étroite association avec Cupore (Fondation finlandaise de recherche en politique culturelle), vise à promouvoir et à stimuler les échanges transfrontaliers entre les jeunes chercheurs qui entreprennent leur carrière en politique culturelle. Elle vise à contribuer à long terme au développement d'un réseau dynamique de chercheurs européens en politique culturelle.

Comme dans le passé, le Forum de 2011 s'inscrit dans le programme officiel de la 19e Conférence annuelle de l'ENCATC et se clôturera par la cérémonie de remise des prix de recherche en politique culturelle (Cultural Policy Research Award-CPRA).

Source :

Haut de la page

Autres actualités d'intérêt

5e Sommet mondial des arts et de la culture

Organisé par la Fédération internationale de conseils des arts et agences culturelles (FICAAC) et le Conseil des arts d'Australie, en partenariat avec Arts Victoria (le conseil des arts de l'État du Victoria), le 5e Sommet mondial des arts et de la culture aura lieu du 3 au 6 octobre 2011 à Melbourne, en Australie.

Avec son thème « Intersections créatives », le Sommet explorera les relations incontournables existant entre les arts et la culture, d'une part, et les grands secteurs de la société dans son ensemble, d'autre part. De l'environnement à la santé, à l'inclusion sociale, à l'innovation technologique et à l'éducation, il examinera comment les arts peuvent servir de catalyseur au changement et se penchera sur les façons dont les politiques artistiques peuvent conduire à ces intersections.

Rassemblant des conseils nationaux des arts, des ministères de la Culture, des responsables et chercheurs en matière de politiques culturelles, des artistes et des dirigeants locaux, le Sommet réunira plus de 600 responsables gouvernementaux et leaders culturels provenant de 80 pays. Ces derniers échangeront leurs expériences et leurs idées sur les enjeux vitaux influant sur le soutien public aux arts et à la créativité au niveau national et international.

Pour obtenir tout renseignement à propos de l'événement, veuillez visiter le site Internet du 5e Sommet mondial des arts et de la culture.

Source :

Haut de la page

Festival international Cervantino

Du 12 au 30 octobre 2011, se tiendra la 39e édition du Festival international Cervantino (FIC) dans la ville de Guanajuato, au Mexique.

Cette année, le FIC aura comme axe thématique « Les dons de la nature » et réunira plus de 2 800 artistes provenant de 29 pays. En outre, le Danemark, la Finlande, la Norvège, la Suède et l'État mexicain du Nayarit seront les invités d'honneur de cette fête qui allie tradition et avant-garde.

Organisée par le Conseil national pour la culture et les arts du Mexique (CONACULTA), le 39e Festival présentera le menu suivant: de la musique de concert ancienne et contemporaine jusqu'au techno; théâtre en plein air, expositions et danse folklorique; œuvres anciennes et anthologies des plus grands maîtres de l'art dramatique et chorégraphique des dernières décennies; activités pour enfants et rencontres avec des poètes mexicains et nordiques; en plus de la première édition de la Foire du livre des arts.

Pour connaître tous les détails entourant cet événement, veuillez consulter le site Internet du Festival international Cervantino.

Source :

Haut de la page