Diversité culturelle

Infolettre
sur la diversité des expressions culturelles

Vol. 13, no 4, lundi 8 avril 2013

Les travaux de mise en œuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

DANS CE NUMÉRO :

Suivi de la Convention

Publications récentes

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

Autres actualités d'intérêt



Suivi de la Convention

Les travaux de mise en oeuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours !

La Convention de l'UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles est entrée en vigueur le 18 mars 2007. À l'occasion de la première session de la Conférence des Parties à la Convention, tenue en juin 2007, le Comité intergouvernemental a reçu le mandat d'élaborer les directives opérationnelles nécessaires à la mise en œuvre de la Convention. Il a tenu depuis huit rencontres, six ordinaires et deux extraordinaires. La dernière session ordinaire du Comité a eu lieu du 10 au 14 décembre 2012, à Paris.

La troisième session de la Conférence des Parties, qui s'est tenue à Paris les 14 et 15 juin 2011, a permis l'approbation des directives opérationnelles relatives à trois articles de la Convention et celles à propos des mesures destinées à assurer la visibilité et la promotion de la Convention. Au total, douze articles de la Convention comportent maintenant des directives opérationnelles.

Au moment d'écrire ces lignes, 127 Parties (126 États et l'Union européenne en tant qu'organisation d'intégration économique régionale) ont ratifié ce traité. Nous soulignons que la Colombie a déposé, le 19 mars 2013, son instrument de ratification auprès de l'UNESCO et figure maintenant au nombre des Parties à la Convention.

Bien que les travaux de mise en œuvre de la Convention poursuivent leur cours normal, la campagne de mobilisation en vue de la ratification de la Convention par les États membres qui ne l'ont pas encore fait doit plus que jamais se poursuivre, avec ferveur et persuasion ! Car la légitimité de la Convention sera proportionnelle au nombre d'États appartenant à toutes les régions du monde qui la ratifient, l'acceptent, l'approuvent ou y adhèrent.

Haut de la page

Publications récentes

Projet de compte rendu détaillé de la 6­e session ordinaire du Comité intergouvernemental

Dans notre bulletin du 7 janvier 2013, nous relations les principaux sujets qui ont fait l'objet de la 6e session ordinaire du Comité intergouvernemental, un des organes statutaires de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.

Le projet de compte rendu détaillé de cette réunion, laquelle s'est tenue du 10 au 14 décembre 2012 au siège de l'UNESCO à Paris, est maintenant disponible sur le site Internet de l'UNESCO.

Source :

Haut de la page

« La Convention de l'UNESCO sur la diversité culturelle: une évaluation cinq ans après son entrée en vigueur »

L'article « La Convention de l'UNESCO sur la diversité culturelle: une évaluation cinq ans après son entrée en vigueur » (“The UNESCO Convention on Cultural Diversity : An Appraisal Five Years after its Entry into Force”) a récemment été diffusé sur le Réseau de recherche en Sciences sociales (Social Science Research Network –SSRN).

L'auteure, Mira Burri, résume l'article ainsi :

« L'organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a adopté en 2005 le premier instrument juridique international contraignant dans le domaine de la culture. Adoptée à majorité écrasante, la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles est entrée en vigueur le 18 mars 2007, au terme du processus de ratification le plus rapide de l'histoire de l'UNESCO. Cinq années plus tard et avec quelque 125 membres résolus à appliquer la Convention, les observateurs ayant un intérêt particulier pour le sujet, mais aussi le grand public, souhaitent peut-être connaître le déroulement et l'évolution du processus de mise en œuvre. Le présent document tentera de faire le point sur la question en dressant un bref historique de la Convention de l'UNESCO, en clarifiant son statut juridique et politique et en examinant les actions de mise en œuvre menées à l'échelle nationale et internationale. »

Pour télécharger cet article, disponible en anglais, veuillez consulter le site Internet du SSRN.

Source :

Haut de la page

Culture, commerce et numérique, vol. 8, no 2

Dans son édition du 4 mars 2013, le bulletin d'information Culture, commerce et numérique nous propose les sujets d'intérêt suivants :

  • Négociations commerciales sur les services : contexte inégal et déséquilibre des échanges culturels
  • Chiffres de l'industrie cinématographique : Europe, États-Unis et France
  • Accord d'ordre politique entre Google et éditeurs de presse
  • Les sociétés du numérique, exonérées fiscales?
  • Livre numérique : France et Luxembourg devant la Cour de justice

En outre, le résumé analytique du bulletin se lit comme suit :

« À la suite de la décision des États-Unis et de l'Union européenne de lancer des négociations commerciales à la fois à l'échelle bilatérale et plurilatérale, la Chronique de mars est en grande partie consacrée au contexte inégal et au déséquilibre des échanges culturels parmi les pays qui participent aux négociations. Nous présentons des chiffres révélateurs sur les exportations et les importations de services audiovisuels à l'échelle mondiale, ainsi que sur le niveau de pénétration des majors hollywoodiennes dans les marchés nationaux. Il s'agit de dégager certaines conclusions relativement aux enjeux actuels du paysage audiovisuel mondial, aux dossiers prioritaires des négociateurs, ainsi qu'aux conséquences possibles des négociations à venir.

Dans un autre ordre d'idées, il s'agit de présenter les statistiques les plus récentes sur l'industrie cinématographique européenne et hollywoodienne et d'aborder l'actualité sur la question du numérique et des industries culturelles et plus spécifiquement l'accord entre Google et les éditeurs de presse et le débat sur le livre numérique. »

Le bulletin d'information « Culture, commerce et numérique » (auparavant appelé « Accord bilatéraux et diversité culturelle ») est préparé mensuellement par le Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM) pour l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Il vise principalement à assurer une veille informationnelle portant sur les initiatives états-uniennes en matière de négociation d'accords commerciaux bilatéraux, et plus particulièrement en ce qui a trait à la négociation de clauses pouvant avoir un impact sur la mise en œuvre de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de l'UNESCO.

Source :

Haut de la page

« L'industrie cinématographique dans la Fédération de Russie »

La troisième édition du rapport « L'industrie cinématographique dans la Fédération de Russie » (“The Film Industry in the Russian Federation) a récemment été publiée par l'Observatoire européen de l'audiovisuel.

Rédigée par Nevafilm Research, cette nouvelle publication comprend une description du cadre institutionnel dans lequel l'industrie cinématographique russe évolue, de même qu'un aperçu des principaux secteurs de l'industrie (production cinématographique, services de production cinématographique, exploitation, distribution et vidéo sur demande). En outre, la troisième édition du rapport présente un chapitre sur la collaboration de réalisateurs russes à des projets internationaux.

Pour télécharger le rapport en question, disponible en russe et en anglais, veuillez consulter le site Internet de l'Observatoire européen de l'audiovisuel.

Source :

Haut de la page

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

Fonds international pour la diversité culturelle : quatrième appel à demandes de financement

Le 21 mars dernier, l'UNESCO a lancé le quatrième appel à demandes de financement du Fonds international pour la diversité culturelle (FIDC) pour des projets ou de l'assistance préparatoire visant à favoriser l'émergence d'un secteur culturel dynamique au niveau national et/ou local, principalement à travers des activités facilitant l'introduction de nouvelles politiques ou industries culturelles, ou le renforcement de celles existantes.
 
Les autorités gouvernementales ainsi que les ONG des pays en développement qui sont Parties à la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, de même que les ONG internationales (OING), sont éligibles pour soumettre une demande.

La date limite pour la réception des demandes de financement est le 30 juin 2013, minuit (heure de Paris).

Veuillez noter qu'une attention particulière sera accordée aux projets visant à renforcer les capacités des politiques culturelles, entendues comme les politiques destinées à avoir un effet direct sur la création, la production, la diffusion, la distribution et l'accès aux activités, biens et services culturels.

Pour plus de renseignements à propos de cet appel à demandes de financement du FIDC et sur le Fonds lui-même, veuillez consulter le site Internet de l'UNESCO.

Le FIDC est un fonds multidonateur institué par l'article 18 de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de l'UNESCO. Son objectif est de promouvoir le développement durable et la réduction de la pauvreté dans les pays en développement et les pays les moins avancés qui sont Parties à la Convention.

Depuis 2010 le FIDC investit plus de 3,5 millions de US$ pour 61 projets dans 40 pays en développement, couvrant un large éventail de domaines, du développement et de la mise en œuvre des politiques culturelles, au renforcement des capacités des entrepreneurs culturels, la cartographie des industries culturelles et la création de nouveaux modèles économiques pour les industries culturelles.

Source :

Haut de la page

Réunion du Réseau U40 arabesque

Du 13 au 15 mars 2013, s'est tenue la réunion de fondation du Réseau U40 arabesque dans la ville d'Alexandrie. Il s'agit du prolongement du Réseau mondial U40, et ce, dans les pays du monde arabe. Le réseau régional est chargé de promouvoir et de traduire en actions la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, notamment par la mise en place de politiques culturelles dans la région.

Lors de cette première réunion, les douze participants (sept provenant d'Égypte et cinq originaires de d'autres pays arabes) ont établi la stratégie et le plan de travail du Réseau U40 arabesque ainsi que la méthodologie pour promouvoir la Convention dans leurs pays respectifs. Ils ont également déterminé les moyens de communication afin d'échanger entre eux et avec les autres sections régionales du Réseau mondial U40.

Pour plus d'informations, veuillez consulter le site Internet de la Coalition française pour la diversité culturelle.

Le Réseau mondial U40 est issu du programme U40 « Diversité culturelle 2030 » (2008-2010), lequel a été initié par la Commission allemande pour l'UNESCO et visait à offrir aux jeunes experts de la culture de moins de 40 ans (under forty years old- U40), l'opportunité de participer à un débat international sur la diversité culturelle et sur la mise en œuvre de la Convention de l'UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. Le Réseau U40 rassemble une soixantaine de jeunes spécialistes du domaine culturel à travers le monde, soit des experts en politiques culturelles, des juristes, des étudiants de 2e ou 3e cycle, des doctorants et d'autres professionnels qualifiés.

Source :

Haut de la page

Le profil WorldCP de la Mongolie en cours d'élaboration

La Fédération internationale des conseils des arts et des agences culturelles (International Federation of Arts Councils and Culture Agencies- IFACCA) vient d'annoncer que les chercheurs Dolgorsuren Jamyan et Jargalsaikham Tsamba travaillent à l'établissement du profil des politiques culturelles de la Mongolie, lequel sera intégré à WorldCP, une base internationale de données sur les politiques culturelles. Ce projet bénéficie de l'appui financier du Conseil des arts de la Mongolie et de la Fondation Asie-Europe.

En outre, WorldCP est amenée à devenir une banque de données en ligne centralisée et constamment mise à jour répertoriant les politiques culturelles de différents pays. Inspirée du Compendium des politiques et tendances culturelles en Europe du Conseil de l'Europe/ERICarts, elle permettra également de suivre et d'analyser les tendances internationales dans certains domaines clés des politiques culturelles.

IFACCA est actuellement en pourparlers avec des organisations de diverses régions du monde (Afrique, Asie, Pacifique, Amériques, Méditerranée, etc.) afin de développer une série de profils des politiques culturelles nationales. IFACCA travaillera également à l'élaboration d'une version espagnole de son site Internet en 2013.

Sources :

Haut de la page

XIIe Conférence internationale sur le management des arts et de la culture

La XIIe Conférence internationale sur le management des arts et de la culture (International Conference on Arts and Cultural Management) se tiendra à l'École de gestion de l'Université des Andes, à Bogotá, en Colombie, du 26 au 29 juin 2013. C'est la toute première fois que la conférence aura lieu dans un pays d'Amérique du Sud.

Organisée par l'Association internationale de management des arts et de la culture (AIMAC), cette conférence universitaire s'adresse aux chercheurs, aux spécialistes des sciences sociales et à tous ceux qui analysent différents problèmes de gestion des arts d'un point de vue scientifique.

La conférence portera sur divers secteurs des industries des arts et de la culture : arts de la scène et festivals, patrimoine, musées et arts visuels, production et distribution de films, édition, enregistrement, radiodiffusion et télédiffusion, audiovisuel et multimédia, design.

La date limite pour s'inscrire est le 24 juin 2013.

Pour plus de détails sur l'événement, veuillez consulter le site Internet de l'AIMAC 2013.

L'Association internationale de management des arts et de la culture (AIMAC) est un réseau international de chercheurs dans le domaine. L'activité première de l'AIMAC est l'organisation d'une conférence biennale de recherche qui se tient dans différentes villes du monde. Grâce à ces conférences, l'AIMAC offre une tribune permettant d'échanger différents points de vue sur cette discipline. Les chercheurs peuvent également présenter les résultats de leurs toutes dernières recherches, débattre de nouvelles idées en personne et se mettre au fait des derniers avancements en matière de gestion de la culture.

Source :

Haut de la page

Autres actualités d'intérêt

Forum mondial Culture et développement

Le Forum mondial Culture et développement (World Culture in Development Forum- WCF) aura lieu du 24 au 29 novembre 2013 à Bali, en Indonésie.

Ce forum est le premier d'une série de rencontres internationales annuelles qui réuniront des décideurs et influenceurs de la planète autour du lien entre la culture et le développement.

L'objectif du Forum 2013 est de créer un espace propice à la discussion, au débat et à la remise en question d'idées et de méthodes établies et, ce faisant, de formuler des recommandations, soit :

  • de nouveaux moyens de faire de la culture une partie intégrante du développement durable;
  • des cadres éthiques pour assurer la mobilisation des collectivités et fournir des avantages aux parties prenantes;
  • des indicateurs culturels qualitatifs et quantitatifs du développement durable;
  • des idées pour intégrer des objectifs de développement durable au Programme d'action des Nations Unies en faveur du développement au-delà de 2015.

Pour plus d'informations, veuillez consulter le site Internet du Forum mondial Culture et développement.

Source :

Haut de la page