Diversité culturelle

Infolettre
sur la diversité des expressions culturelles

Vol. 14, no 6, mardi 21 octobre 2014

Publication par le Groupe de travail ouvert sur les objectifs de développement durable

DANS CE NUMÉRO :

Publications récentes

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques



Publications récentes

Publication par le Groupe de travail ouvert sur les objectifs de développement durable

Le Groupe de travail ouvert sur les objectifs de développement durable a présenté lors de sa 13e session, son rapport qui comprend des propositions sur les ODD. Composé de 30 membres1, le Groupe de travail ouvert (GTO) est un groupe intergouvernemental mis sur pied sous les auspices des Nations Unies afin de diriger la rédaction d'un rapport qui développe des propositions concrètes sur les ODD applicables universellement à tous les pays2.

Le rapport publié le 19 juillet dernier contient dix-huit paragraphes d'introduction, dix-sept objectifs et cent soixante-neuf cibles. En introduction du texte (par.9) y figure une référence à la Conférence de Rio+203 qui avait pris note, en 2012, de la diversité naturelle et culturelle du monde et qui avait reconnu que toutes les cultures et civilisations peuvent contribuer au développement durable (par. 41 de la résolution de Rio+20). Notons que la culture apparaît dans certaines cibles telles, la protection et la sauvegarde du patrimoine culturel et naturel mondial, l'innovation et la créativité, la promotion du tourisme durable et des cultures et produits locaux, l'éducation à la diversité culturelle et la contribution de la culture au développement durable, et les savoirs traditionnels.

Le rapport a été déposé devant l'Assemblée générale des Nations Unies en septembre dernier. La prochaine étape consiste en la rédaction, avant la fin de 2014, par le Secrétaire général des Nations Unies, d'un rapport de synthèse de toutes les contributions, notamment celles du Groupe de travail ouvert sur les objectifs de développement durable, du Comité intergouvernemental d'experts sur le financement du développement durable et des dialogues structurés sur la technologie, et les contributions d'autres sources réunies sous l'égide de l'ONU, et des dialogues régionaux sur la responsabilité4. Les négociations sur le programme de développement pour l'après 2015 sont donc toujours en cours et se continueront jusqu'en septembre 2015. Le programme sera alors adopté lors d'un sommet de haut niveau.

Pour en savoir plus, consultez le rapport du GTO disponible en anglais uniquement sur le site des Nations Unies.

1 Pour plus d'informations, consultez le site Internet : http://www.un.org/press/fr/2013/AG11338.doc.htm.

2 Au paragraphe 18 de l'introduction, il y est spécifié que les ODD seront accompagnés d'objectifs et qu'ils seront développés à l'aide d'indicateurs axés sur des cibles mesurables. Ces objectifs seront orientés vers l'action, de manière globale et universellement applicable. « Sustainable Development Goals are accompanied by targets and will be further elaborated through indicators focused on measurable outcomes. They are action oriented, global in nature and universally applicable ».

3 La Conférence de Rio sur le développement durable (Rio+20) s'est tenue à Rio de Janeiro du 20 au 22 juin 2012. Elle avait pour objectif d'articuler de nouvelles politiques visant à promouvoir notamment la protection de l'environnement.

4 Rapport du secrétaire général des Nations Unies sur les activités de l'Organisation, 1A/69, site Internet : http://www.un.org/ga/search/view_doc.asp?symbol=A/69/1&Lang=F

Haut de la page

Parution de Cultural Diversity in International Law - The effectiveness of the UNESCO Convention on the Protection and Promotion of Cultural Expressions

Le printemps dernier est paru un ouvrage académique intitulé Cultural Diversity in International Law - The effectiveness of the UNESCO Convention on the Protection and Promotion of the Diversity of Cultural Expressions sous la direction de Mme Lilian Richieri Hanania.

Cet ouvrage offre une vision actualisée de la Convention et développe sur des sujets de l'heure tels que : 

  • les effets de la Convention sur les négociations commerciales;
  • la prise en compte des préoccupations environnementales, sociales et culturelles par l'entremise des objectifs de développement durable;
  • le développement jurisprudentiel de l'Organisation mondiale du commerce au sujet des exceptions générales, ainsi que l'intégration de la culture dans le développement durable;
  • l'Agenda 21 de la culture du Québec comme modèle de mise en oeuvre de l'article 13 de la Convention.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter l'Édition Routledge Research in International Law.

Haut de la page

Référence à la diversité des expressions culturelles dans la déclaration de Port-au-Prince adoptée lors de la conférence ministérielle de l’OÉA

Les 13 et 14 août dernier s'est tenue à Port-au-Prince, en Haïti, la Sixième Réunion interaméricaine des ministres et hauts fonctionnaires chargés de la culture, organisée dans le cadre du Conseil interaméricain pour le développement intégré (CIDI). La Déclaration de Port-au-Prince intitulée : « L'interdépendance culturelle face à la globalisation » contient une référence expresse à la diversité des expressions culturelles. Il y est reconnu : « L'importance de préserver et de promouvoir le dialogue interculturel et le respect de la diversité des expressions culturelles dans la formulation et la mise en oeuvre de politiques publiques axées sur le développement intégré et durable de nos communautés ».

Alors que la communauté internationale travaille à définir les nouveaux objectifs pour le développement de l'après-2015, il est intéressant de remarquer que les États membres de l'OÉA reconnaissent : « L'importance de prendre en considération la culture dans le programme de développement pour l'après-2015 en rapport avec les objectifs du Millénaire pour le développement, non seulement pour sa contribution à la paix, à l'inclusion sociale, à la tolérance et à la réconciliation, mais aussi pour son impact fondamental sur le développement économique inclusif de nos pays, tant comme générateur de revenu et d'emploi que comme élément central du développement durable».

Pour lire le texte intégral de la Déclaration de Port-au-Prince, veuillez consulter le site Internet : OÉA

Haut de la page

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

Lancement du Plan culturel numérique du Québec

Depuis 2010, le ministère de la Culture et des Communications a entrepris un vaste processus de consultations auprès des acteurs du milieu culturel et des communications et de son réseau d'organismes et de sociétés d'État afin de déterminer les actions à entreprendre en culture pour amorcer le virage numérique au Québec.

Le 29 septembre dernier, le gouvernement du Québec a dévoilé son plan culturel numérique qui assurera la vitalité de sa culture et qui la fera rayonner sur les marchés locaux, nationaux et internationaux. Il permettra notamment d'aider les milieux culturels à effectuer une transition harmonieuse vers l'univers numérique afin que le Québec puisse continuer à compter sur cet apport important pour son économie et demeurer concurrentiel sur les marchés mondiaux. Le Plan s'oriente autour de trois grands axes :

  1. Créer des contenus culturels numériques
  2. Innover pour s'adapter à la culture numérique
  3. Diffuser des contenus culturels numériques afin d'assurer leur accessibilité

De plus, notons qu'un espace d'échange d'idées a été créé sur la plateforme Cocoriko. La population, les créateurs et les spécialistes du numérique sont invités à discuter d'enjeux touchant l'essor de la culture numérique au Québec et même au-delà de ses frontières. L'organisme responsable d'alimenter et de modérer les discussions est Culture pour tous, dont la mission est de promouvoir et de favoriser la démocratisation des arts et de la culture au Québec.

Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter le site Internet du Plan culturel numérique du Québec.

Haut de la page