Diversité culturelle

Politiques et mesures culturelles – bonnes pratiques

La nouvelle Politique internationale du Québec et la Convention de l'UNESCO sur la diversité des expressions culturelles

La ministre des Relations internationales, Mme Monique Gagnon-Tremblay, a rendu publique le 24 mai dernier la nouvelle Politique internationale du Québec. Cette nouvelle politique internationale qui marque un virage dans la façon dont le gouvernement du Québec entend conduire son action internationale, est axée autour de cinq grands objectifs: renforcer la capacité d'action et d'influence de l'État québécois; favoriser la croissance et la prospérité du Québec; contribuer à la sécurité du Québec et du continent nord-américain; promouvoir l'identité et la culture du Québec; contribuer à l'effort de solidarité internationale.

La réalisation du plan d'action gouvernemental qui accompagne cette politique vise notamment à appuyer la ratification et la mise en ½uvre de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles . Dans cet esprit, déclare la ministre, le premier mandat du représentant québécois au sein de la délégation canadienne à l'UNESCO sera de promouvoir la ratification par le plus grand nombre d'États possibles de cette Convention

Les nouvelles mesures mises en ½uvre dans le cadre de la nouvelle Politique internationale du Québec concrétisent le principe de solidarité et de coopération internationales et le principe d'ouverture et d'équilibre, enchâssés dans la Convention de l'UNESCO sur la diversité des expressions culturelles, que le Québec a approuvée le 10 novembre dernier. À cette fin, ces nouvelles mesures « permettront une plus large circulation des organismes et des entreprises culturelles à l'étranger. Cette volonté d'être plus présent à l'étranger a comme corollaire la capacité d'accueillir au Québec l'expression artistique d'autres pays et d'autres cultures. Aussi, le gouvernement du Québec entend-il faciliter l'accueil et la circulation au Québec d'artistes et d'organismes culturels étrangers ».

À cet égard, la ministre Gagnon-Tremblay relève qu' « un des objectifs de la politique québécoise en matière internationale concerne la solidarité ». Pour la ministre, même si le Québec ne fait pas partie des grands bailleurs de fonds internationaux, il apporte néanmoins sa contribution directe aux efforts de solidarité menés par les instances de la Francophonie et intervient auprès de plusieurs pays moins nantis. "Cette pratique est la conséquence directe du rôle du Québec sur la scène internationale", déclare-t-elle.

Aussi, le gouvernement du Québec entend-il « mettre à contribution l'expertise publique québécoise en matière culturelle et en matière de diversité biologique. Le but poursuivi est d'appuyer le développement des industries culturelles dans les pays en développement et le développement d'instruments et de mécanismes permettant de préserver la diversité biologique. Il sera ainsi en conformité avec les engagements internationaux qu'il a pris en adhérant à la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles et à la Convention sur la diversité biologique », soutient la ministre.

La nouvelle Politique internationale du Québec

Accueil - Politiques et mesures culturelles – bonnes pratiques - La nouvelle Politique internationale du Québec ...