Diversité culturelle

Politiques et mesures culturelles – bonnes pratiques

Lancement du projet de bibliothèque numérique mondiale

L’UNESCO et la Bibliothèque du Congrès des États-unis ont organisé le 1 er décembre au Siège de l’UNESCO, à Paris, une réunion afin de préparer le terrain pour le lancement de la bibliothèque numérique mondiale. Cette rencontre se propose de mettre en place un réseau d’experts et de partenaires chargés de travailler sur le projet. Des représentants de bibliothèques nationales d’Afrique, d’Asie, d’Europe, du Moyen-Orient, d’Amérique du Nord et d’Amérique du Sud ont participé à cette réunion dans le cadre duquel ils ont examiné les principaux projets de bibliothèques numériques mis en place au niveau national et régional, et de quelle manière ces initiatives peuvent s’articuler avec le projet de bibliothèque numérique mondiale.

Au demeurant, le projet de développement de la bibliothèque numérique mondiale doit être mené en coopération avec l’UNESCO et d’autres bibliothèques et institutions culturelles du monde entier. L’objectif est de promouvoir les échanges internationaux et interculturels, d’étendre le contenu non anglophone et non occidental disponible sur Internet et de contribuer au développement du savoir. Le projet sera consacré à la numérisation de documents rares qui seront disponibles en accès libre sur Internet. Le fonds réunira des manuscrits, des cartes, des livres, des partitions musicales, des enregistrements sonores, des films, des gravures, des photographies et des dessins d’architecture conservés dans les bibliothèques et autres institutions culturelles du monde entier. Un des aspects essentiels du projet concerne le renforcement des capacités dans les pays en développement, de sorte que toutes les régions du monde et tous les pays puissent participer au projet et soient représentés dans la bibliothèque numérique mondiale.

À cet égard, dans un message adressé à la réunion Mme Laura Bush, Première dame des États-Unis et ambassadrice honoraire de l’UNESCO pour la Décennie des Nations Unies pour l’alphabétisation a déclaré : « Mettre tout ce savoir gratuitement sur Internet permettra aux enseignants et bibliothécaires de disposer de ressources supplémentaires pour inciter les jeunes à lire et étudier des langues étrangères, et contribuera à la connaissance entre les pays », tandis que le Directeur général de l’UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, s’est dit heureux que l’UNESCO, les États-Unis et d’autres partenaires poursuivent cette initiative importante. Il a notamment ajouté : « Nous devons encourager tous les États membres à unir leurs efforts à tous les niveaux pour protéger grâce aux technologies de pointe les livres, les manuscrits, les archives papier et audiovisuelles menacés de disparition ». « L’UNESCO a toujours reconnu le rôle essentiel des bibliothèques – qu’elles soient traditionnelles ou numériques – dans la réalisation du mandat dont est investie l’Organisation de faciliter la libre circulation des idées par le mot et par l’image, ainsi que dans la préservation, l’accroissement et la diffusion du savoir », a déclaré le sous-directeur général de l’UNESCO pour la Communication et l’Information Abdul Waheed Khan en annonçant le soutien de l’UNESCO au projet, alors que le bibliothécaire du Congrès James H. Billington, qui proposa en 2005 ce projet, souligne : « Une bibliothèque numérique mondiale permettra de promouvoir le dialogue interculturel et la compréhension internationale, et enrichira le volume de contenu de qualité en accès libre sur Internet. Les grands documents culturels ont une profondeur humaine qui transcende les clivages politiques ».

Accueil - Politiques et mesures culturelles – bonnes pratiques - Lancement du projet de bibliothèque numérique ...