Diversité culturelle

Politiques et mesures culturelles – bonnes pratiques

La Commission européenne consacrera une étude à la libération du talent et de la créativité en Europe

Dans un récent communiqué de presse, la Commission européenne signale que, le 27 janvier 2008, le commissaire à l’éducation, à la formation, à la culture et à la jeunesse, M. Ján Figeľ, et la ministre française de la Culture et de la Communication, Mme Christine Albanel, ont présidé une réunion informelle à laquelle assistaient des représentants des ministères de la Culture des États membres de l’Union européenne et de l’industrie musicale européenne (en la personne de MM. Denis Olivennes, Bernard Miyet et Michel Lambot). Cette réunion, qui était consacrée à la contribution potentielle du secteur de la culture à la croissance et à la création d’emplois, coïncidait avec l’ouverture du Marché international du disque et de l’édition musicale (MIDEM) de cette année.

À la réunion, M. Figeľ a déclaré : « L’innovation et la créativité sont essentielles à la croissance économique et favorisent le développement social. À un moment où la concurrence et la mondialisation acquièrent une importance grandissante, les décideurs des États membres et de l’Union européenne doivent concevoir des politiques “sur mesure” de meilleure qualité à l’usage de l’industrie de la création, de manière que cette dernière puisse soutenir dans toute la mesure de ses moyens la croissance économique à long terme de l’Europe. »

En outre, écrit le communiqué, « le commissaire a ajouté que, pour mettre au point de telles politiques “sur mesure”, le mieux serait de tabler sur une coopération accrue entre États membres, avec l’application de la toute première stratégie culturelle de l’Union, proposée par la Commission en mai 2007. » « Il a expliqué que cette stratégie plaçait la culture au cœur du projet européen et recourait à un système de coopération plus structuré entre États membres et institutions communautaires, système connu sous le nom de “méthode ouverte de coordination” ».

La MOC permet aux gouvernements et aux institutions de l’Union de collaborer plus aisément à la concrétisation d’objectifs définis conjointement, grâce à l’acquisition collégiale de connaissances et à une évaluation des progrès au regard de critères adoptés de commun accord. Par ailleurs, elle implique l’association du secteur culturel. « Faute d’agir de cette manière, nous ne saurions adapter nos politiques aux besoins de l’industrie créative », a dit M. Figeľ.

Le communiqué nous apprend que M. Figeľ a profité de cette réunion pour annoncer la création d’un groupe de spécialistes des États membres et d’un groupe d’organisations de la société civile qui auraient essentiellement pour tâche « de libérer tout le potentiel de l’industrie culturelle et de l’industrie créative, notamment dans les petites et moyennes entreprises, de manière à contribuer à la poursuite des objectifs de la Stratégie de Lisbonne en matière de croissance et d’emploi ».

M. Figeľ a indiqué par ailleurs qu’à compter de février une étude serait menée sur les facteurs qui favorisent effectivement la créativité dans l’Union européenne. « L’étude portera aussi sur les moyens de mieux connaître et valoriser le rôle spécifique de la culture dans la stimulation de la créativité », a-t-il fait remarquer. Poursuivant son intervention, le commissaire a déclaré : « De surcroît, elle aidera à déterminer le type d’actions à conduire tout au long de 2009, Année européenne de la créativité et de l’innovation par l’éducation et la culture ».

Le communiqué de presse de la Commission européenne permet d’en savoir plus sur le déroulement et les résultats de la rencontre du 27 janvier dernier et sur l’annonce faite par M. Figeľ à cette occasion.

Accueil - Politiques et mesures culturelles – bonnes pratiques - La Commission européenne consacrera une étude ...