Diversité culturelle

Politiques et mesures culturelles – bonnes pratiques

Exposition au Musée de la civilisation à Québec — Le musée du Quai Branly — Regards sur la diversité culturelle

Le Musée de la civilisation à Québec présente « Le musée du quai Branly. Regards sur la diversité culturelle », jusqu'au 22 février 2009. Deux expositions d'objets africains en provenance du nouveau musée du quai Branly à Paris, "Ideqqi. Art de femmes berbères" et "Objets blessés. La réparation en Afrique", sont présentées à cette occasion.

"Le musée du quai Branly. Regards sur la diversité culturelle" figurera à la programmation des activités publiques entourant le XIIe Sommet de la Francophonie qui se déroulera à Québec, du 17 au 19 octobre 2008. Il s’agit d’une exposition du musée du quai Branly, adaptée par le Musée de la civilisation de Québec. Cette exposition est présentée en exclusivité nord-américaine par le comité France-Québec — 4 siècles de fraternité, avec le soutien de l'Assemblée nationale française, l'Organisation internationale de la Francophonie et le Club d'entreprises franco-québécois.

Dans un communiqué de presse publié au moment de l’annonce de cette exposition, la Directrice générale du Musée de la civilisation, Mme Claire Simard a déclaré : « Dans sa quête de l'aventure humaine, et depuis toujours, le Musée de la civilisation s'est intéressé aux cultures étrangères et a invité son public à explorer d'autres modes de vie, d'autres faits de société, d'autres façons de voir et d'être, des réalités différentes des siennes pour éclairer ses propres particularités. » Mme Simard a entre autres tenu à faire valoir que « ces expositions nous invitent à faire abstraction de nos conceptions nord-américaines, occidentales même, et à poser un regard sur ces autres cultures de la diversité francophone ».

"Ideqqi. Art de femmes berbères" : Par le biais de 128 objets, précise le communiqué de presse, cette exposition nous invite à entrer dans le quotidien des femmes berbères de Kabylie (nord de l'Algérie). Les femmes berbères fabriquent leurs poteries — ideqqi en langue berbère — en n’utilisant ni le tour ni le four. La poterie féminine berbère est modelée à la main et cuite à l'air libre. « La pureté des formes, la simplicité et la spontanéité des dessins donnent à ces objets du quotidien un charme particulier. Ils témoignent d'un accord remarquable entre la fonction, la forme et les ornements. » Ces derniers sont fortement inspirés de la symbolique traditionnelle et se retrouvent dans les tissages, les bijoux et les tatouages.

À l'exemple de leur poterie, rappelle le communiqué, les femmes berbères arborent ces motifs symboliques comme en témoignent les photos surdimensionnées qui jalonnent le parcours de l'exposition. Leurs regards sombres et fiers ont été captés par le photographe français Marc Garanger, au moment où il effectuait son service militaire en Algérie, au début des années 1960.

"Objets blessés. La réparation en Afrique" : Un second regard incite à explorer une activité fondamentale en Afrique : la réparation. Au sujet de cette exposition, le communiqué précise : « Rarement présents dans les collections occidentales, les objets réparés donnent pourtant à réfléchir sur le sens de la lutte contre l'éphémère, le sens de la durée des objets, le sens du temps africain. C'est une rencontre avec ces réparateurs africains qui, s'affairant sur les “objets blessés”, nous entraînent vers ce continent africain immense, vers ses étendues, ses horizons, sa chaleur, son soleil voilé de sable. »

L'exposition présente 110 objets qui ont été recousus, colmatés, consolidés, « non pas pour leur redonner leur aspect d'origine, mais bien pour recomposer un équilibre perturbé en leur faisant commencer une nouvelle vie dans la continuation de leur usage respectif. La réparation doit donc être visible, car elle fait partie intégrante de chaque objet recréé. On concrétise ainsi toute l'importance donnée à l'objet par l'individu ou par la collectivité. »

Deux courts films marquent le début et la fin du parcours, ponctué par un brin de musique aux accents africains.

Pour en apprendre davantage sur cette exposition, nous vous invitons à lire le communiqué de presse diffusé par le gouvernement du Québec. Vous pouvez également obtenir d’autres informations en visitant la section consacrée à cette exposition sur le site Internet décrivant la liste des contributions proposées par la France aux célébrations du 400e anniversaire de Québec.

Accueil - Politiques et mesures culturelles – bonnes pratiques - Exposition au Musée de la civilisation à ...