Diversité culturelle

Politiques et mesures culturelles – bonnes pratiques

Des mesures pour dynamiser le cinéma français

Le 20 mai, dans le cadre du Festival de Cannes, et à l’occasion du bilan du Centre national de la cinématographie, la ministre de la Culture et de la Communication de France, Mme Christine Albanel, a analysé la situation du cinéma français. Après en avoir souligné les performances, elle a présenté les mesures destinées à le dynamiser.

Première mesure présentée par la ministre Albanel : une loi anti-piratage. Le communiqué de presse indique que le projet de loi « Création et internet » sera présenté en Conseil des ministres au mois de juin. Selon la nouvelle, ce projet de loi « (…) va créer le cadre juridique indispensable au développement d’une offre abondante de films sur Internet, qui soit à la fois respectueuse du droit des artistes et attractive pour le public ». Après examen par le Conseil d’État, le projet de loi sera présenté en Conseil des ministres durant la première quinzaine de juin et examiné en première lecture au Sénat.

« Il s’agit de rétablir l’équilibre entre deux séries de droits fondamentaux : d’une part, le droit de propriété et le droit moral des créateurs et, d’autre part, le droit au respect de la vie privée des internautes », précise le communiqué.

Une autre mesure annoncée concerne la réforme du système d’aide au cinéma. À cet égard, rappelle le communiqué, la ministre Albanel a chargé Mme Véronique Cayla, directrice générale du Centre national de la cinématographie « de mener un dialogue élargi avec l’ensemble des professionnels du cinéma ». Le ministère de la Culture et de la Communication de France précise que deux rapports ont nourri la réflexion : celui du « Club des 13 » « qui plaide pour une refonte du système de soutien au 7e art », et celui d’Anne Perrot et Jean-Pierre Leclerc, « Cinéma et concurrence », portant sur les sorties de films, la politique tarifaire des exploitants et les relations entre multiplexes et salles municipales.

Selon la nouvelle, les priorités sont les suivantes : « renforcer les aides en amont de la production, aux auteurs et à l’écriture; soutenir les entreprises indépendantes pour qu’elles soient un vivier de diversité et d’exigence artistique et éviter une bipolarisation de la production, dangereuse pour la diversité et la qualité de notre cinéma. »

La ministre Albanel a également annoncé les autres mesures qui suivent. Tout d’abord, Mme Albanel a déclaré qu’elle « (…) souhaite favoriser l’entrée du cinéma dans le monde numérique, accroître le rayonnement international de notre cinéma par des aides à l’export plus efficaces, renouveler le public et attirer les jeunes par une meilleure formation au septième art dans le cadre scolaire ». « Elle a enfin annoncé la rénovation du code du cinéma et la modernisation du CNC, doté d'une plus grande autonomie financière et d’organes de gouvernance adaptés. »

Le communiqué indique que l’ensemble des mesures et réformes évoquées qui appellent des modifications législatives devraient être regroupées dans un projet de loi sur le cinéma.

Source :

Accueil - Politiques et mesures culturelles – bonnes pratiques - Des mesures pour dynamiser le cinéma français