Diversité culturelle

Politiques et mesures culturelles – bonnes pratiques

Le professeur égyptien Gaber Asfour et l’écrivain portugais Adalberto Alves sont les lauréats du Prix Sharjah 2008 pour la culture arabe

Le Prix Sharjah 2008 pour la culture arabe a été attribué par le Directeur général de l’UNESCO, M. Koïchiro Matsuura, au professeur égyptien Gaber Asfour et à l’écrivain portugais Adalberto Alves, suite aux recommandations du jury international qui a examiné 33 candidatures présentées par 20 États membres de l’UNESCO.

Le prix sera remis aux lauréats par le Directeur général au cours d’une cérémonie qui se tiendra au siège de l’UNESCO le 17 novembre prochain (Salle II, 18 h30).

L’UNESCO signale que le docteur Gaber Asfour, professeur au sein de plusieurs universités du monde arabe, en Europe et aux États-Unis, a été Président du Conseil supérieur de la culture en Égypte. Actuellement responsable de la Fondation nationale de la traduction, au Caire, « il joue un rôle important pour le rayonnement de la culture arabe ». « Son œuvre en tant que critique littéraire, fort originale, est mondialement reconnue. Grand défenseur du dialogue interculturel, il a su promouvoir des valeurs comme la promotion de la femme, le respect de l’autre, la diversité créatrice et la tolérance. »

L’écrivain, poète et orientaliste portugais Adalberto Alves – de son vrai nom José Adalberto Coelho Alves – préside actuellement le Centro de Estudos Luso-Arabes de Silves. « Son oeuvre a inspiré de nombreux auteurs espagnols et portugais et il a contribué grandement à la divulgation de l’histoire et de la culture arabes durant la période du Portugal islamique (Gharb al-Andalus), écrit l’UNESCO ». Il travaille actuellement à un dictionnaire des mots portugais d’origine arabe. Il a été président de la Commission d’installation de la Fundação da Memória Arabe, vice-président de l’Instituto Luso-Arabe-Português para a Cooperação et membre du Conseil d’administration de la Fundação Portuguesa da Herança Arabe-Islâmica.

L’UNESCO indique que le Prix Sharjah – doté de 30000 dollars pour chaque lauréat grâce à des fonds offerts par le gouvernement de l’Émirat de Sharjah - a été proposé par le Sheikh Sultan Bin Mohamed Al-Qassimi et approuvé par le Conseil exécutif de l’UNESCO en 1998. Il vise à distinguer des personnalités, groupes ou institutions ayant contribué de manière significative au développement, à la diffusion et à la promotion de la culture arabe dans le monde, ainsi qu’à la préservation et à la revitalisation du patrimoine culturel immatériel arabe.

Source :

Accueil - Politiques et mesures culturelles – bonnes pratiques - Le professeur égyptien Gaber Asfour et ...