Diversité culturelle

Abonnez-vousBulletin de nouvelles
sur la diversité des expressions culturelles

Vol. 14, no 4, lundi 7 avril 2014

Les travaux de mise en oeuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours!

DANS CE NUMÉRO :

Suivi de la Convention

Publications récentes

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

Autres actualités d'intérêt



Suivi de la Convention

Les travaux de mise en oeuvre de la Convention sur la diversité des expressions culturelles sont en cours!

La Convention de l'UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles est entrée en vigueur le 18 mars 2007. À l'occasion de la première session de la Conférence des Parties à la Convention, tenue en juin 2007, le Comité intergouvernemental a reçu le mandat d'élaborer les directives opérationnelles nécessaires à la mise en oeuvre de la Convention. Il a tenu depuis neuf rencontres, sept ordinaires et deux extraordinaires.

La quatrième session de la Conférence des Parties, qui s'est tenue à Paris du 11 au 13 juin 2013, a permis l'approbation des directives opérationnelles régissant l'utilisation de l'emblème de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles ainsi que les Orientations révisées sur l'utilisation des ressources du Fonds international pour la diversité culturelle. Au total, douze articles de la Convention comportent maintenant des directives opérationnelles.

Au moment d'écrire ces lignes, 134 Parties (133 États et l'Union européenne en tant qu'organisation d'intégration économique régionale) ont ratifié ce traité. Bien que les travaux de mise en oeuvre de la Convention poursuivent leur cours normal, la campagne de mobilisation en vue de la ratification de la Convention par les États membres qui ne l'ont pas encore fait doit plus que jamais se poursuivre, avec ferveur et persuasion! La légitimité de la Convention sera proportionnelle au nombre d'États appartenant à toutes les régions du monde qui la ratifient, l'acceptent, l'approuvent ou y adhèrent.

Haut de la page

Publications récentes

Adoption d'une troisième résolution par l'Assemblée générale des Nations Unies sur la culture et le développement

Le 20 décembre 2013 a été adoptée une troisième résolution sur la question de la culture et du développement, lors de la 71e séance plénière de l'Assemblée générale des Nations unies (A/RES/68/223). La résolution a été adoptée par consensus et fait suite à deux résolutions sur le même sujet en 2010 et 2011.

Parmi les éléments centraux de la résolution, notons tout d'abord la reconnaissance du rôle de la culture comme moteur du développement durable et comme mode de production et de consommation durable. Par ailleurs, la résolution invite d'une part l'UNESCO à poursuivre son soutien aux initiatives qui favorisent la contribution de la culture au développement et, d'autre part, à prolonger ses efforts afin d'évaluer, en collaboration avec les États membres, la contribution de la culture au développement durable. Lors de la 69e session de l'Assemblée générale des Nations Unies qui se tiendra de septembre à décembre 2014, le Secrétaire général de l'ONU, appuyé par l'UNESCO, présentera un rapport d'étape. Cette question a également été inscrite à l'ordre du jour de sa 70e session en 2015.

Cette résolution a été adoptée à la suite de la Déclaration de Hangzhou qui s'intitule «Mettre la culture au coeur des politiques de développement durable». En effet, l'Assemblée générale prend note des neuf recommandations de la Déclaration et invite les Membres, les organisations intergouvernementales, les organismes des Nations Unies et autres membres de la société civile à les examiner lors de l'élaboration de leur programme post-2015.

La résolution est maintenant disponible sur le site de l'Assemblée générale des Nations Unies.

La Déclaration d'Hangzhou a été adoptée à la suite du Congrès international d'Hangzhou sur la thématique de « La culture : une composante essentielle du développement durable ». Ce congrès s'est déroulé à Hangzhou, en Chine, du 15 au 17 mai 2013 en réponse à l'initiative de l'UNESCO.

Sources :

Haut de la page

Deux publications du Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation

Dans le cadre de la chronique « Culture, commerce et numérique », le Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM) a mis en ligne de nouvelles publications portant sur la gouvernance mondiale de la culture. D'une part, un cahier de recherche a été publié sur cette question et, d'autre part, la première édition de la chronique de l'année 2014 aborde une multitude de sujets en lien avec cette thématique de la gouvernance tels que le Comité intergouvernemental de la Convention pour la diversité des expressions culturelles et le partenariat transpacifique.

Dans le cahier de recherche publié par le CEIM, plusieurs articles de spécialistes sur la question de la réglementation des industries culturelles ont été rassemblés. Ce cahier, intitulé « Gouvernance mondiale de la culture. Où en est-on? », regroupe les articles sous trois grandes catégories soit, culture et accords commerciaux, culture et développement, et culture et technologies numériques.

Dans l'édition de février 2014 de la chronique « Culture, commerce et numérique », d'autres sujets en lien avec la gouvernance mondiale de la culture ont été abordés. En effet, la question des rapports de force au sein des négociations commerciales du partenariat transpacifique, ainsi que les décisions rendues par le Comité intergouvernemental de la Convention de 2005 de l'UNESCO sont traitées. D'autres articles du périodique traitent de l'accord de libre-échange États-Unis et Corée du Sud, de la recherche de partenaires culturels dans les pays asiatiques, et de l'importance du secteur culturel pour un pays tel qu'observé d'une part dans un rapport de l'Organisation des États américains (OÉA) et d'autre part dans le nouveau programme Europe Créative.

Nous vous invitons à consulter le périodique et le cahier de recherche sur le site Internet de l'Institut d'études internationales de Montréal (IEIM).

Le Centre d'études sur l'intégration et la mondialisation (CEIM) est composé de chercheurs mondialement reconnus et spécialistes de l'économie politique des processus d'intégration et également de la mondialisation. Les principaux thèmes abordés par la CEIM sont le régionalisme et l'intégration, la mondialisation et les institutions, la gouvernance de la société d'information, l'économie de la défense et les dimensions culturelles et sociales de la mondialisation.

Source :

Haut de la page

Rapport sur le cinéma et l'audiovisuel en Jordanie

Un rapport sur le cinéma et l'audiovisuel en Jordanie a été publié dans le cadre du programme Euromed Audiovisuel III de l'Union européenne, en collaboration avec l'Observatoire européen de l'audiovisuel. Ce programme d'Euromed Audiovisuel a pour objectif de produire un rapport présentant des données sur le secteur du cinéma et de l'audiovisuel pour chacun des neuf pays partenaires au programme. Jusqu'à présent, quatre rapports ont été publiés soit celui de l'Égypte, du Maroc, du Liban et de la Palestine.

Ce rapport contient des données qui permettent d'observer une multitude d'aspects en lien avec le secteur du film et de l'audiovisuel de la Jordanie, tels que les principales législations et institutions, le développement des télécommunications, et le marché du film. Parmi les principales observations, il a été constaté que plus de 4 millions de personnes possèdent une télévision et qu'il existe 38 chaînes satellites. Pour ce qui est de l'industrie cinématographique, 17 longs-métrages et six films documentaires ont été produits entre 2007 et 2012, dont plusieurs ont reçu des récompenses autant sur la scène régionale qu'internationale. Finalement, il existe 53 salles de cinéma dans le pays et plus d'un million d'entrées ont été enregistrées en 2012.

Nous vous invitons à consulter les rapports sur le site internet d'Euromed Audiovisuel.

Le programme Euromed Audiovisuel a pour objectif de renforcer le dialogue et faire la promotion des échanges culturels dans les dix pays suivants : Algérie, Égypte, Jordanie, Israël, Liban, Libye, Maroc, Palestine, Syrie et Tunisie.

Source :

Haut de la page

Politiques et mesures culturelles - Bonnes pratiques

La Stratégie culturelle numérique du Québec

La Stratégie culturelle numérique du Québec a été lancée le 3 mars 2014. Cette stratégie, qui touche tous les secteurs culturels, démontre « la volonté du gouvernement d'occuper l'espace numérique » et également de rendre plus accessible la culture québécoise.

La Stratégie culturelle numérique du Québec repose sur trois grandes orientations, soit l'enrichissement de l'offre de contenus culturels numériques, l'assurance de la diffusion des contenus et de leur accès et la création d'un environnement propice au développement du numérique, tout en misant sur trois axes d'interventions que sont la mise à niveau des outils et des pratiques, le déploiement des forces actives et l'innovation.

Nous vous invitons à consulter la Stratégie culturelle numérique du Québec, disponible sur le site Internet du ministère de la Culture et des Communications.

L'élaboration de cette stratégie s'est faite en concertation entre le ministère de la Culture et des Communications et douze organismes et sociétés d'État qui relèvent du portefeuille ministériel. Elle découle également de consultations auprès des clientèles du domaine culturel de ces partenaires gouvernementaux.

Source :

Haut de la page

Premier congrès latino-américain sur la gestion culturelle

Le premier congrès latino-américain sur la gestion culturelle se tiendra du 23 au 27 avril 2014, à l'Université de Santiago au Chili. Le but du congrès est de favoriser les réflexions entre les participants afin de formuler des engagements visant le renforcement du secteur de la gestion culturelle.

De nombreux thèmes seront abordés lors du congrès tels que la formation, la gestion culturelle communautaire, les politiques culturelles, les entreprises culturelles et le développement durable. Des rencontres entre les responsables de la culture, des municipalités et ceux des programmes de formation universitaire en gestion culturelle, ainsi qu'avec des étudiants et autres membres de la société civile sont prévues.

Les inscriptions sont ouvertes et peuvent se faire en ligne. Actuellement, plus de 67 organisations de douze pays différents y participeront.

Ce premier congrès latino-américain sur la gestion culturelle est organisé par le Réseau latino-américain de la gestion culturelle, en collaboration avec l'École pour gestionnaires et artistes, l'Université de Santiago et la Société culturelle de Recoleta. Il s'agit du tout premier congrès latino-américain sur le sujet et le second congrès national sur la gestion culturelle pour le Chili.

Source :

Haut de la page

37 nouveaux projets financés par le programme ACPCultures+

Lancé en 2012, le second appel à propositions dans le cadre du programme ACPCultures+ s'est conclu récemment avec l'annonce d'un investissement de 15 millions d'euros pour le financement de 37 nouveaux projets, dont 23 projets dans le domaine du cinéma et de l'audiovisuel.

Les projets sélectionnés se réaliseront dans plus de 60 pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP). Par ailleurs, le nombre de demandeurs en provenance de ces pays a considérablement augmenté. En effet, sur les trente-sept demandeurs qui ont été sélectionnés, dix-neuf sont originaires des pays ACP et dix-huit en provenance d'Europe. Ces projets seront opérés par plus de 158 partenaires des États ACP et Européens.

Les projets qui seront mis en oeuvre au cours des prochaines années sont variés. En effet, parmi les projets retenus, il est possible de souligner le développement d'une plateforme en ligne présentant des contenus culturels et de l'actualité en provenance d'Afrique ainsi que le projet « Capital numérique », piloté par l'Organisation internationale de la Francophonie, afin de numériser le contenu culturel africain. Certains projets misent également sur le développement de stratégies d'affaires, par exemple, dans les pays des Caraïbes.

Nous vous invitons à consulter le site Internet d'ACPCultures+ afin d'obtenir plus d'information sur le programme et les projets sélectionnés.

ACPCultures+ est mis en oeuvre par le Secrétariat du groupe des États d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique, et est financé par l'Union européenne grâce au Fonds européen de développement (FED). L'objectif de ce programme est de participer à la lutte contre la pauvreté par le développement d'industries culturelles viables et la protection de la diversité culturelle. En ce sens, le programme vise à appuyer la production de biens et services culturels, renforcer les marchés locaux et les professionnels du secteur culturel, et favoriser l'amélioration des lois et règlements régissant le secteur.

Sources :

Haut de la page

Autres actualités d'intérêt

Programme de mobilité culturelle de l'Organisation des États ibéro-américains

L'Organisation des États ibéro-américains pour l'éducation, la science et la culture offrira 200 bourses à des professionnels du domaine de la culture dans le cadre du Programme de mobilité ibéro-américain pour les artistes et gestionnaires culturels. Ces bourses couvrent les frais de transports aériens, d'hébergement et autres frais de subsistance lors d'un séjour de 7 à 15 jours. Les projets de mobilité seront réalisés entre juin 2014 et mai 2015.

Ce programme vise à renforcer l'espace culturel latino-américain par la formation de professionnels, de gestionnaires et d'artistes. Plus précisément, le programme fait la promotion de nouveaux modèles pour le développement professionnel et l'élaboration de stratégies quant à la transmission de connaissances et d'expériences pour les professionnels du domaine culturel.

Nous vous invitons à consulter le site Internet de l'Organisation des États ibéro-américains afin d'obtenir plus d'informations. Les demandes doivent être transmises avant le 30 avril 2014.

L'Organisation des États ibéro-américains pour l'éducation, la science et la culture (OEI) est une organisation internationale gouvernementale qui favorise la coopération entre 22 pays latino-américains. Le siège social de l'organisation est à Madrid, en Espagne, et il existe 16 bureaux régionaux dans différents pays.

Sources :

Haut de la page

Appel à contributions - 40e Conférence sur la théorie sociale, la politique et les arts

La 40e Conférence sur la théorie sociale, la politique et les arts se tiendra du 9 au 11 octobre 2014, à l'Université d'Ottawa. Le thème sélectionné pour cette édition est « Lien créatif : comprendre et renforcer la relation entre la recherche culturelle et la pratique » afin d'aborder les enjeux et les défis auxquels la recherche et la pratique dans le domaine culturel font face. Parmi les principaux objectifs de la conférence, on retrouve ceux de comprendre la nature du lien entre la pratique et la recherche, d'examiner les collaborations existantes entre ces deux volets, ainsi que de discuter des limites inhérentes à ce type de collaboration.

Ce thème central sera abordé sous forme d'allocutions et de panels. Il est par ailleurs possible de soumettre des projets sur la question de la durabilité culturelle, de l'évaluation culturelle, des changements dans la gestion des organisations culturelles, ainsi que la recherche dans le domaine des politiques culturelles.

Les projets doivent être soumis avant le 5 mai 2014.

Source :

Haut de la page